Soul Olympia : Burst – Prologue

Auteur : Griffpm
Check : Yurane


Bonjours tout le monde!

Et voici la suite de Soul Olympia, Soul Olympia : Burst ! J’espère vraiment que vous aimerez car j’ai mis beaucoup plus d’efforts dans cette suite. Si possible, laissez des commentaires si il y a des choses que vous ne comprenez pas et je sais que je suis loin d’écrire comme je le voudrais alors c’est pour cela que j’ai vraiment besoin de vos avis!

Bon aller, bonne lecture!


Après que les ténèbres l’aient engloutit, une longue période d’inconscience s’en suivit et sans savoir combien de temps il s’était écoulé, Paul reprit petit à petit conscience.

‘Où suis-je ? Tout est sombre… non, ce sont mes yeux qui sont fermés. La lumière est forte ! Je n’arrive pas à bouger ! J’ai froid ! Est-ce que c’est la pluie que je sens ? J’ai sommeil…

J’entend des voix… je ne ne comprends pas… il faut que je les appelle. ’

Paul ouvrit la bouche et essaya d’appeler à l’aide mais tout ce qui sortit de sa bouche fut des cris aigus.

‘ Ma voix ! On dirait les cris d’un bébé… alors c’est ainsi, un autre monde, une autre vie, je suis redevenu un bébé… Peut importe ce que je suis, je vais mourir de froid si je n’appelle pas à l’aide.’

[Haaahaaa]

Paul commença à hurler de toute voix pour attirer l’attention, ce qui réussit. Les voix qu’il entendait au loin se rapprochaient à toute vitesse. Alors que les voix étaient finalement au plus proche, Paul pouvait voir plusieurs ombres appartenants à des hommes bien qu’il ne pouvait distinguer leurs traits.
L’un d’entre eux le souleva et le prit dans ses bras avant de le regarder fixement dans les yeux.
L’homme avait la quarantaine et portait de riche vêtements vert jade détaillés par des fils d’or et d’argent. Il portait un manteau noir pour se protéger de la pluie.
Paul put déceler des traces de pitié dans les yeux de l’homme et profita du fait qu’il était en hauteur pour diriger son regard aux alentours.

‘Qu’est-ce que… on dirait des ruines ! Non, ce n’est pas ça, une calèche ! Elle est en morceaux et les chevaux qui la tiraient sont éparpillés autour avec leur sang qui ont rougi la terre… Serait-ce une attaque de bêtes sauvages ? Je vois quelques cadavres éparpillés ici et là, sans doute mes parents en font parti. ‘

Notifiant le regard de l’enfant, l’homme qui le portait le tourna un peu plus vers lui afin de lui bloquer la vue de ce spectacle horrible. Puis, il dit des mots dans une langue inconnue de Paul, à ceux qui l’accompagnait. Les hommes commencèrent alors à fouiller les débris et à rassembler les corps.
L’homme qui portait Paul posa doucement sa main droite sur le front de Paul et une mystérieuse lumière fut libérée au contact des deux.
Paul sentit alors une énergie circulée dans son corps avant de remarquer son corps se réchauffer.
La chaleur le fit se sentir bien et lui donna sommeil mais il résistat et observa encore plus ce qui se passait autour de lui.

Les hommes avaient entasser les corps dans un bûcher et commençaient à y mettre le feu. L’un des hommes s’approcha de leur chef et lui remit les effets qu’ils avaient trouvé. Le chef prit alors un pendentif de sa main gauche et le mit autour du cou de Paul avant de laisser couler une larme.

‘Ce comportement, il connaissait surement mes parents. Je vais lui faire confiance.’
Ainsi pensa Paul avant de fermer les yeux et de s’abandonner au sommeil.

[Chef de clan, nous devons partir, nous ne sommes pas en sécurité ici.] dit l’un des hommes.
[D’accord, Nous partons ! Une fois rentrée, ne dites à personnes que nous avons retrouvé cet enfant, tous les passagers ont été tués. Si on vous poses des questions sur cet enfant vous direz que cet enfant est le mien, c’est bien compris ?]
[[Oui, chef de clan !]]
[Alors en route !]

Sur cet ordre, tous les hommes s’éloignèrent avant de monter sur des chevaux qui les attendaient non loin de là et partirent au galop avec Paul toujours dans les bras du meneur.

Les hommes mirent une bonne heure avant d’arriver à leur destination, une ville de taille moyen semblant contenir 5 milles habitants.
La ville était entourée d’un mur de 5 mètres de haut pour 1 mètres d’épaisseur et la seule entrée était une porte fortifiée, gardée par des soldats, qui lorsqu’ils virent le groupe arriver, firent place pour les laisser passer.
A ce moment, Paul était caché dans le manteau de son sauveur et ne pouvait donc pas être vu par qui que ce soit.
Après être entré dans la ville, les cavaliers continuèrent droit devant eux jusqu’à un manoir situé à l’extrémité Ouest où il ne mirent pas longtemps pour y arriver.
Ils descendirent de cheval et rentrèrent en vitesse dans la demeure où les servants s’empressèrent de les saluer respectueusement.

Le chef s’arrêta un moment avant de se tourner vers ses subordonnées.

[ N’oubliez pas mes paroles, si l’un d’entre vous dit ce qu’il ne doit pas, je le tue !]
[[Oui !]]
[Bien, vous pouvez disposez.]

Sans même écouter leurs salutations, il tourna les talons et se dirigea vers le centre du manoir et entra dans une chambre où une femme était allongée sur le lit.
Elle était aussi pâle que la neige avec de charmantes lèvres roses et un nez délicat.
Lorsque l’homme entra dans la pièce, une atmosphère émue démontrant une profonde surprise s’exprimait par les yeux aussi clairs et transparents qu’un saphir de la femme. Son visage débordait d’une éclatante gentillesse et douceur. Elle sourit avant de se lever pour l’accueillir. Une fois debout, son ventre arrondi montrait une grossesse maintenant finie et malgré la fatigue dont elle était accablée se précipita vers l’homme.

[Époux, vous êtes de retour. Pourquoi êtes-vous ainsi vêtu, les servants ne vous ont donc pas aider ?]
Demanda-t-elle avant d’aider l’homme a retirer son manteau maintenant trempé.

[C’est moi qui les ait repoussé, il ne fallait pas qu’ils voient ce qu’il y a en dessous.]
Expliqua l’homme en se laissant déshabiller.

[Dessous ?]

Demanda la femme surprise et inquiète.

L’homme ouvrit alors son manteau et dévoila le bébé qu’il gardait.

La femme fut frappée d’une surprise des plus total avant de comprendre quelque chose.

[Alors, ils n’ont pas…]
[En effet.]
[Cet enfant est…]
[Oui.]
[Qu’allons-nous faire de lui ?]
[Nous allons l’élever. Par chance, vous avez donné naissance à notre fille hier et la nouvelle n’a pas encore été annoncé, alors nous allons les faire passer pour des jumeaux.]
[Mais est-ce bien sage ? ]
[Cet enfant, si découvert, sera tué immédiatement. Je protégerais leur héritier même si cela doit me détruire. ]
[Bien, assurons nous d’abord qu’il survive à la nuit, il doit être né dans la journée et n’a peut-être pas été nourri.]

La femme prit l’enfant dans ses bras et l’emmena dans une pièce voisine.

L’homme resta un moment sans bouger avant de se diriger vers le balcon et de regarder le ciel étoilé.

[Mes amis, je protégerais votre fils, soyez sans craintes.]


Sommaire | Chapitre suivant

Publicités

5 commentaires sur “Soul Olympia : Burst – Prologue

  1. début qui demare très bien peut être juste jesperent qu’il vont revenir dans leur ancienne dimension car beaucoup de personnage et de relation pouvais être plus pousser mais clairement celui si démarre bien juste qu’elle est le rythme de sortie ?

    J'aime

    1. Merci!
      Pour ce qui est du monde précédent, il sont censée y retourner un jour.
      L’histoire s’est beaucoup éloigné de ce que j’avais imaginé originellement notamment a cause de mes compétences d’écriture qui sont encore basse, mais si tout ce passe bien, cette parti va durer longtemps.
      Vous pouvez penser que cette parti est complètement indépendante mais j’ai prévue de glisser des indice qui on pour lien le premier monde et des secrets qui n’ont pas encore été révélé.

      Actuellement il n’y a pas beaucoup de check disponible et j’essaye de faire des chapitres plus complet et plus long, c’est pour cela que je prévois de sortir un chapitre toute les deux semaines mais il se pourrait que ce soit plus long.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s