Newsletter n°25 (février 2018)

Salut à tous !
Une newsletter à l’heure pour une fois 😉 Que dire aujourd’hui…

J’ai encore cette sensation d’être en début de semestre/ d’année alors que ça fait déjà un mois… Ce moment où on se dit qu’on peut prendre encore un peu de retard, on est qu’au début de l’année après tout 😉
Ça me fait penser que j’ai encore oublié d’annuler mon assurance habitation pour un logement que j’ai quitté fin mai… oui mai 2017 XD

Avant toute chose, je rappelle que nous avons un serveur Discord, donc si vous voulez venir échanger avec nous ou simplement d’autres lecteurs, n’hésitez pas à y faire un tour : https://discord.gg/PCP2W96

Comme toujours, commençons par un tour de l’équipe :

Soreyawari -> Sore / Wari
SamiHuunter -> Sami
Nekoyashiki-san -> Neko
[ ] -> … (†)
Kairos -> Weaver
Ilanor -> Faust
Endgel -> Yuki
Nightgale -> Nile
Sinei -> Doll
MissX -> Lucy
Vhail -> Styx
Teldryn -> … (†)
Harken -> … (†)
Llaurence -> …
Hina-sama -> …
JetonS -> …
Saulot -> …
Yurane -> …
Lux Lewin -> …
(Les jolis crucifixs c’est pour dire qu’on a pas ou peu de nouvelles :c )

Et sur ce, on enchaîne directement le PoPro (ou le Point sur les Projets) :


Le Popro (soit le moment où on se croit encore en début d’année) :

Comme toujours, si vous lisez le Japonais, le Chinois ou le Coréen, ou si vous voulez vous lancer dans la traduction d’anglais, rejoignez-nous !

  • Death March remercie Yurane qui adapte plus vite que son ombre !
  • Réincarné en Oeuf de Dragon, reste toujours au gré de la motivation de Sami.
  • The New Gate, courage à ceux qui l’attendent, vous aurez peut-être une surprise 😉
  • Galactic Dark Net est en panne de traducteurs. Des volontaires ?
  • Dragon Maken War ralentit pour cause de manque de temps
  • Concernant ma Réincarnation en Slime, continue son chemin~
  • Konjiki no Wordmaster se fait attendre.
  • Kuzu to Kinka no Qualidea, en arrêt officiel. †
  • Evil God Average, est toujours en adapt.
  • Les inquiétudes de Tilea… Tu nous manques mon loup… †

Quelques promesses ou annonces apparaîtront sur le chat de Discord, et si vous voulez savoir quand le prochain chapitre sortira, c’est là qu’il faudra demander.

Et je m’arrête là pour le Popro.

Si vous vous sentez l’âme d’un écrivain les portes de notre section oeuvres originales sont grandes ouvertes et celles de la trad aussi, n’oubliez pas ! Vous pourrez échanger avec nos auteurs, ceux qui sortent ce mois-ci, mais aussi d’autres qui préfèrent attendre plus tard~

Place aux petits mots de l’équipe !



Soreyawari :

Dans la plus haute salle de la plus haute tour du manoir des Chasseurs de Mythes, un bazar sans nom règne… Des kilos de paperasses, parchemins, et autres manuscrits recouverts d’étranges graphes, formules et textes anciens et plus récents forment une montagne au centre du bureau de la Guildmaster… La montagne tremble, les papiers violents en tous sens alors qu’un versant entier du monticule s’écroule, révélant la tête décoiffée de la sorcière des dimensions…
« RAAAAHHH ! De l’air ! Je m’en suis enfin sorti ! »
Elle jette un coup d’oeil autour d’elle puis lâche un long soupir…
« Bon… un peu de rangement s’impose, ensuite faudra se remettre au boulot… Mais avant toute chose ! »
La



SamiHuunter a eu la flemme.



Neko/Vhail :

Note des auteurs : les résultats des jets de dés menant à la réussite ou l’échec des actions de chaque personnage sont indépendants de notre volonté.

Nekoyashiki regarda autour de lui et poussa un long soupir :

« Salut Vhail.
– Salut Neko. J’espère que tu n’es pas venu à la surface à cause de ma “petite” débauche de magie.
– Naan~ ! Je suis venu pour le festival à côté quand j’ai vu tout le monde stresser comme si “l’Apocalypse” leur était tombée dessus. Donc je suis venu voir ce qu’il se passait.
– Ils sont en train de préparer un festival ? Et ils n’ont rien trouvé de mieux que d’invoquer un démon en même temps ? Ils vont sacrément s’amuser avec les esprits vengeurs qui se sont échappés, je crois que trois ou quatre ont réussi à esquiver mes sorts.
– Ah ! C’était donc ça les ombres amochées que j’ai vu passer en entrant ! Oups ! Et elles étaient cinq, une s’est planquée à l’intérieur d’une autre comme un parasite.
– Qu-que dites-vous ?! Et quel est votre lien avec cette engeance !? » Intervint le Grand Maître en état de choc.

En entendant ses mots, Vhail se souvint de leur présence et leva la barrière qui les avait protégés précédemment.

L’instructrice folle de rage se jeta sur le démon pour se retrouver arrêtée net par une barrière typique des exorcistes de haut rang, qui ne lui permit que de tourner la tête vers Nekoyashiki avec un regard empli d’incrédulité.

« Si vous ne savez pas distinguer un esprit vengeur d’une personne normale, c’est sûr que faire votre travail d’exorciste doit être plus compliqué. » ironisa Vhail.

« Ressaisissez-vous ! Ce n’est pas le moment de se quereller ! Si les esprits vengeurs prennent possession des gens au village ce sera le carnage ! » dit le Grand Maître après avoir regagné ses esprits.

« Vous avez raison Grand Maître, votre sagesse devrait être un exemple pour tout le monde, en particulier moi. Nous devons les renvoyer en enfer au plus vite.
– Heu… vous savez que les esprits sont toujours en train de fuir là ? » Leur fit remarquer Nekoyashiki avec un sourire, gêné de briser l’ambiance maître-disciple.

« Grand Maître, avec votre savoir et l’aide de cet exorciste de renom, nous ne devrions avoir aucun mal à arrêter ces engeances démoniaques. » déclara le paladin avec vigueur.

Le Grand Maître, réalisant la présence du paladin, le regarda de façon étrange tandis qu’Ania affichait un air choqué. Ce n’était pas l’homme qu’elle avait toujours connu. Elle dégaina son épée sans hésiter et la pointa directement sur la gorge du paladin.

« Sors immédiatement du corps d’Alan espèce de saloperie ! Ou je jure que je te tue avec lui pour le libérer de ton emprise ! »

L’esprit vengeur apparement terrifié par cette femme au fort caractère sortit du corps du paladin avant de tenter de prendre la fuite aussi vite que possible. Il fut cependant rattrapé par Vhail avant même d’avoir pu franchir les portes de la salle.

« Franchement, je salue ta tentative. Pour se cacher sous nos yeux comme ça, il faut en avoir une sacrée paire, spectrale certe mais quand même. »

L’esprit vengeur, bien qu’étant déjà mort, vit l’ombre de la faucheuse se profiler devant lui et sa vie défiler devant ses yeux. Vhail s’apprêtait à le renvoyer en enfer et des flammes commençaient à se former au bout de son bras tenant l’esprit mais Ania fut plus rapide et le décapita, le réexpédiant dans le monde d’en bas sans ménagement.

« Allons-y, nous n’avons que trop traîné. » déclara Ania.

« O-Oui ! À vos ordres chef ! » répondit Alan d’une voix chevrotante en la suivant vers la sortie.

« Au fait Neko, est-ce que tu as fini d’utiliser la cuisine des enfers ? Le chef cuistot était énervé mais bon, c’est pas comme s’il avait son mot à dire. » demanda Vhail ramenant la conversation sur un sujet autrement plus important.

« Oui, ne t’en fais pas ! Bien que j’ai dû exorciser quelques démons qui ne comprenaient pas, et que les invitées d’honneur sont mortes à nouveau. Mais bon, on n’y peut rien… voilà tes cookies. » lui répondit-il en lui tendant un sac.

Vhail attrapa le sac et le téléporta directement dans son bureau.

« Allons-y, nous reparlerons de tout cela plus tard, on ne peut pas laisser filer ces esprits. » dit le Grand Maître après avoir fait preuve d’un grand effort de volonté pour ne pas succomber à une crise d’apoplexie à l’écoute de la conversation entre les deux hommes.

(Heureusement qu’Ania n’a pas entendue ça…)

Ania et Alan étant partis en avance, les trois autres sortirent à leur tour afin de les rattraper. Ils ne mirent pas longtemps puisque leurs deux compagnons, éphémères pour certains, étaient arrêtés au milieu d’une rue. En s’approchant, ils constatèrent qu’Ania, toujours aussi déterminée, tenait la tête de deux personnes en tenue d’exorciste dans chaque main et extirpait de leurs corps les esprits vengeurs qui avaient eu la mauvaise idée de les posséder. Ils n’eurent pas le temps de tenter de s’enfuir qu’elle les renvoyait manu militari dans l’enfer d’où ils étaient sortis.

« Bon, il n’en reste plus que deux en liberté, comment comptez-vous les trouver ? » demanda Nekoyashiki en souriant devant le spectacle.

« Chef, arrêtez de frapper vos camarades pour tenter de les réveiller. Concentrez-vous sur les deux esprits vengeurs qu’il reste à exorciser. Il me semble avoir entendu les cris d’une population en détresse dans cette direction. » intervint Alan en tentant de réfréner les ardeurs d’Ania qui ne faisait qu’empirer l’état, dont elle était responsable, des deux exorcistes déjà bien amochés.

« Il a raison Ania ! Nous devons nous dépêcher avant qu’il ne soit trop tard ! » renchérit le Grand Maître en partant en courant vers la source des cris pour tomber sur une scène improbable qu’il n’oublierait jamais. Devant lui se tenait deux exorcistes aux pieds des deux personnes qui étaient justes à côté de lui il avait à peine quelques instants. Mais le plus choquant restait le sang autour d’eux sans aucune victime et le sort réservé aux esprits vengeurs.

L’un des deux esprit était piégé à l’intérieur d’une barrière rétrécissant en émettant une lumière de plus en plus vive tandis que l’autre se débattait au sein des flammes qui le consumaient petit à petit.

« Et si on profitait du festival maintenant ? » dit Nekoyashiki alors que les esprits vengeurs étaient renvoyés aux enfers.

« Pourquoi pas. Autant joindre le nécessaire à l’agréable. Je ne me rappelle plus à quand remonte le dernier festival auquel j’ai participé dans le monde des vivants.
– Hmm… je dirais vers 33 après Jésus Christ pour le festival des moissons. » répondit Nekoyashiki alors qu’il se dirigeait vers les stands du festival avec son compère en laissant derrière eux des exorcistes ne sachant plus comment réagir.

Comment ça on ne vous apprend rien sur l’avancement des traductions ? Ce n’est pas notre boulot c’est celui de Sore. (note de Sore : les sales bêtes… Grmlmlml…) Et je ne vois pas pourquoi vous dites que cette NL est longue alors qu’il y a moins de monde qui participe. ^^

Bien à vous, diaboliquement votre,
Amicalement vôtre,
Vhail.
Nekoyashiki-san



[ ] :

Bonsoir bonsoir, devinez qui est de retour pour plus de joie et de gourmandises ?!

EH OUI, vous l’aurez reconnue (j’espère ;-;), votre maid préférée est de retour pour vous inonder de sucre en tout genre !

Nous sommes en Janvier… il pleut… beaucoup… beaucoup… c’est un peu chiant… surtout quand t’as pas le permis… et qu’il faut marcher… et… cette phrase… commence à être aussi longue que cette période de pluie >.<

*réfléchit*

Du coup ce mois-ci, je vais vous proposer un mets qui ravira les pas trop petits comme les beaucoup grands ! Nous allons aujourd’hui voir la recette des crêpes Suzette !

Alors, je vous vois derrière votre écran « Mais… Ça rime pas, Olala, la maid perd en qualité, go arrêter, choqué déçu blablabla » STOOOOOOOOOOOOOP 🙂
Ouais bon en gros j’avais pas d’idées, mais en soit un ingrédient important de la recette sera du Grand Marnier, et ca rime, alors ca me suffit… (ouais, il m’en faut peu)

Naturellement il est de mon devoir de maid de vous mettre en garde, le Grand Marnier c’est de l’alcool, et tout le monde sait qu’on ne rigole pas avec l’alcool… Alors on y va mollo ;3

Trêve de bavardages, lançons-nous de suite dans la recette si vous le voulez bien… Si vous voulez pas vous pouvez scroll, je sais pas qui sera après mais bon, je doute que ça soit aussi intéressant ;3 (La maid est devenue modeste, oui)

TEMPS TOTAL : 20 MIN
Préparation : 15 min
Cuisson : 5 min

Ingrédients :

  • 8 crêpes (on fera la recette des crêpes un autre jour, demandez a votre môman au pire ;3 )
  • 1 orange non traitée (soyez donc poli avec)
  • 8 morceaux de sucre
  • 10 cl de cognac (/!\ On boit pas ça cul-sec à la bouteille, les enfants !)
  • 20 cl de grand-marnier (/!\ Ça non plus !)
  • 25 g de beurre (No comment)
  • Sucre en poudre (Toujours plus de sucre)

Ustensiles :

  • 1 louche (c’est louche…)
  • 1 four (euuuh…)
  • 1 cuillère (euuuuuh…)
  • 1 saladier (ouais ou un gros bol hein, soyez pas limités)
  • 1 casserole (j’ai plus trop d’inspi là…)

Etape 1
Préparez vos crêpes selon votre recette favorite, gardez celles-ci au chaud.
Etape 2
Dans le plat en inox (ah bah faut rajouter un plat en inox alors), mélangez le zeste d’une orange, le beurre, les morceaux de sucre, le jus de l’orange, 1 tasse de Cognac et 1 tasse de Grand Marnier. Faites chauffer le tout dans le four (120°C – thermostat 4) ou sur un feu doux et mélanger. Attention à ne pas enflammer l’alcool (ou vous-même), qui va doucement s’évaporer (contrairement à vous). L’alcool ne doit pas être trop présent au final… (ouais je suis un peu déçu aussi :c)
Etape 3
Passez ensuite une à une, les crêpes dans ce mélange, pliez-les en quatre et laissez-les dans le plat chaud.
Etape 4
Arrosez bien avec la sauce restante et saupoudrez légèrement de sucre. Laissez 5 min le plat au four, les crêpes devant être servies bien chaudes.
Etape 5
Faites chauffer le Grand Marnier restant dans une casserole et flambez les crêpes devant les invités éblouis. (et en feu du coup)
Etape 6 ;3
Terminez par vous mettre une bonne cuite avec le Grand Marnier qui reste ! ;3

/!\ La direction de Soreyawari&Co décline toute responsabilité en cas de coma éthylique /!\
Sur ces bonnes paroles, euuuuuh, nan je la refais…
*toussote*
C’est là-dessus que l’on se quitte, j’espère que vous êtes heureux dans votre vie parce que… bah c’est cool.
Rendez-vous le mois prochain, pour plus de sucre et de gourmandises ;3 (et de cuites peut-être (certainement))

Alcoolisément vôtre,
La Maid.


 


Keyleth est toujours disparu.



Kairos se remet toujours de son indigestion.



Ilanor :

*bip
*bip
*bip

– Buargh…

Une main attrapa fébrilement le rebord du caisson, tandis qu’une tête échevelée émergeait lentement de l’ombre.

– Beuh… Je n’aurais pas dû essayer ce caisson. C’est pas confortable pour faire une sieste, et en plus, les chiffres sont bizarres : j’ai dormi…

La liche (mâle) regarda le cadran sur le panneau de contrôle : “Fin d’hibernation : 248 ans”

– Arf… Je savais bien que j’avais un peu trop dormi. Bon, euh, comment je retourne en arrière déjà ? Ah, oui, j’appuie sur cette corde, puis je modifie cette constante d’univers, eeeet… Parfait ! 2018 ! Et maintenant ?

De retour dans la salle de contrôle de son magnifique croiseur de combat plus très rutilant, faute de maintenance, le magicien se remémora les évènements de 2017.

– Mmmh, il me semble que je devais atomiser les lolis de Sinei, mais c’est peut-être déjà fait. Sinon…

Son regard se fit lointain… Des contrées inconnues se réflétèrent dans ses yeux, et un sourire torve se dessina sur ses lèvres : un portail sortant des enfers avait été ouvert, pourquoi ne pas en profiter pour récupérer un peu de main d’oeuvre ? Il pensa à son premier choix – les succubes – mais le regard inquisiteur de sa vampire qu’il sentit par delà les distances le fit reculer rapidement. Pas la peine de jouer avec le feu.

– Bon, on va piquer quelques démons à Vhail. Dans tous les cas, il verra pas la différence.

Ce disant, la liche (mâle) plongea la main dans une faille grisâtre, tira brusquement, et en sortit une queue, puis un corps velu, et enfin, trois têtes de chien.

– Aaaah ! Jackpot ! Cerbère ! Donne la papatte !
– Waf !

Faust se retrouva écrasé sous la grosse patte du gentil chien, et s’extirpa en grommelant de sous cette masse.

– Mmmgrmglr… Tu l’as mal dressé Vhail.
– Waf !
– Ah, tais-toi, t’es bruyant
– Waf ! Waf !
– Mais tu vas te taire oui ?
– Waf waf waf waf waf !
– Oh, tant pis.

D’un revers de la main, la liche (mâle) renvoya son gain presque là d’où il était venu. À un trou noir près, peut-être, vu que pas loin de là, un gros chien se retrouva proprement étiré à l’horizon d’un trou noir. Chose étonnante, il vivotait encore, on se sait trop comment.

– Deuxième essai.

Rebelotte. Mais cette fois, ce fut une barbe qu’il attrapa.

– Oh, nan, pas Enma. Mmh… Ah, le caisson d’hibernation ! Parfait ! Il se fâche toujours tout rouge cet idiot, alors ça fera du bien de le voir un peu bleu. Mais il a vraiment que des trucs pourris ce lézard.

Et ce disant, il téléporta la chose qu’il avait pêchée dans le caisson, et régla la durée maximale.

– Bon, où j’en étais… Ah, oui, ma vampire. On verra ça quand elle pourra ressortir, rien ne presse. Je suis sûr que Vhail garde un oeil sur elle, ce sâle rampant. Et… Peut-être quelques déchiffrages d’anciens parchemins ? Nan, plutôt en créer de nouveaux, c’est plus drôle. Ah ! Ça fait longtemps que je suis pas retourné à la guilde ! Je vais aller faire un petit tour à la bibliothèque je crois. Et j’ai pas assez jou… discuté avec le maître des Enfers ces derniers temps. Va falloir y remédier.



Endgel est toujours disparue.



Nightgale :

Il fait moche, il fait froid, et je préfère rester au chaud à jouer à Monster Hunter World.

Un mois de février passionnant…

À la revoyure !



Sinei se remet toujours de son indigestion.



MissX se remet toujours de son indigestion.



Vhail : (voir avec Neko plus haut)



Teldryn est toujours disparu.



Harken est toujours disparu.



Llaurence se remet toujours de son indigestion.



Hina-sama se remet toujours de son indigestion.



JetonS se remet toujours de son indigestion.



Saulot se remet toujours de son indigestion.



Yurane :

Pour me débarrasser de mon précédent rhume, je suis allée faire un retour aux sources en visitant jinja après jinja. Le but de ce périple était de récolter les sceaux des sanctuaires, histoire de stocker de l’énergie spirituelle en cas de besoin.

Pourquoi des sanctuaires shintō ? Oh, pardon je ne me suis pas encore présentée correctement.

En fait, je suis un esprit renard et dans ma langue natale ça se dit yōko. J’ai été recueillie dans un Inari jinja, où j’ai grandi avec d’autres de mes confrères. Aller dans un sanctuaire me fait me sentir chez moi en plus de me revitaliser en énergie spirituelle.

Les esprits renards vivent longtemps, et plus ils vieillissent, plus ils obtiennent de pouvoir. Le changement se caractérise par une queue supplémentaire tous les cent ans. Moi, j’en suis à ma deuxième et j’ai obtenu par la même occasion le pouvoir de me transformer en humain.

Avec ma nouvelle capacité, j’ai commencé à travailler en tant que prêtresse shintô (Miko). Je porte habituellement les vêtements de Miko : un hakama rouge avec un haut de kimono blanc à larges manches et des sandales traditionnelles.

Avec ce travail, je n’avais pas de quoi m’ennuyer. Je m’occupais du nettoyage, des danses cérémoniales, etc. Mais je ressentais tout de même au fond de moi un vide.

Je voyais tous les jours des centaines de personnes qui venaient prier au sanctuaire pour leurs divers soucis. Et ces gens m’intriguaient. C’est pour cela, qu’il m’arrivait de les épier depuis la forêt d’à côté sous ma forme de renard. Ce qui est bien avec cette apparence, c’est que les humains ne peuvent pas me voir.

Un soir, Inari-sama est venu me voir alors que j’étais assise sur le torii vermillon, entrée de notre sanctuaire. Ce qu’il m’a dit ce soir-là, je m’en rappelle comme si c’était hier.

“Je te vois bien songeuse, à quoi penses-tu ?
– Je me demandais juste comment c’est là-bas.
– Il serait peut-être temps que tu partes en voyage. C’est le meilleur moyen pour toi de le découvrir.”

Il me tendit alors une sphère bleue.

“Mais, c’est ma hoshi no tama !”

Ce sont des perles d’énergie qui permettent de maintenir en vie les esprits renards. Et si elles ne reçoivent pas une intervention divine, il y a des chances que son porteur sombre du côté obscur.

“Oui, reprend-la. Je l’ai suffisamment renforcé pour que tu ne deviennes pas un Nogitsune.”

Acceptant la volonté d’Inari-sama, je m’approchai de la sphère et la pris dans la gueule pour l’avaler. La perle alla se loger au centre de ma poitrine. Je sentis se propager l’énergie dans tout mon corps. Mon pelage blanc prit quelque teintes bleues au niveau de ma poitrine, de mes pattes, la pointe de mes oreilles et le bout de mes queues.

Ce soir-là, j’ai quitté ma famille et ma maison pour aller découvrir le monde extérieur.

Voilà pour mes origines ^^
Ma rencontre avec la guilde, peut-être pour une prochaine fois 😉

Yurane



Lux Lewin :

Voilà qui est problématique. Me revoilà face à la terrifiante Newsletter et je n’ai encore que peu de temps devant moi. Merci à toi ô grande déesse de la procrastination.

Pour ceux et celles qui continuent de suivre Sîn je tiens déjà à vous remercier pour votre soutien. Le chapitre 4 ne devrait d’ailleurs pas trop tarder. Je suis toujours aussi déterminé à vous présenter ma premiere œuvre donc ne vous en faites pas vous aurez bel et bien l’intégralité de ce récit.

Un petit mot également pour mes collègues du staff qui arrivent toujours aussi bien à concilier obligations personnelles et traductions, checks et adapts. Vous êtes les meilleurs !

Et pour finir je vous propose de découvrir l’origine des aventures de de Tsukikage dont le destin a basculé ce fameux jour où elle osa voler des cookies en enfer.

Au début il n’y avait rien, juste le néant. Je ne faisais qu’un avec l’obscurité et j’étais part d’elle-même. Lorsque le soleil est apparu, je fus la première à refuser l’appel de la lumière. C’est sûrement pour cela que l’on a m’avait choisie.

Ma mission n’était pas des moindres, c’était à moi et moi seule que l’on avait confié la tâche d’exterminer les êtres de lumière. Certains membres n’étaient pas d’accord mais ils se taisaient par peur de La Tête.

Je partais donc vers l’astre de lumière, avec pour désir orgueilleux que la petite ombre que j’étais pouvait à elle seule replonger cet univers dans le calme qui y régnait avant.

Voilà qui conclut ma Newsletter. Je vous souhaite à tous de passer un agréable mois de février et que vos déguisements et vos crêpes soient les meilleurs !



Voilà qui conclut cette Newsletter n°24 !

Merci d’avoir lu jusqu’au bout et on vous souhaite un joyeux Noël et comme toujours une bonne lecture en plus d’une bonne année !

La Guilde des Chasseurs de Mythes : Soreyawari & Co

Publicités

9 commentaires sur “Newsletter n°25 (février 2018)

  1. Yurane je surveille les prochains DM qui sorte O_o

    Faust la nuit ne cesse de passer, où est la suite ? ^^ tu va nous faire de la PeiNe ……..( blague pourris !)

    J’aimerais bien venir sur discord mais j’ai prévenu l’autre que s’il recommençais a refaire un truc très facile a pas faire je partirais, il a assurer que je reviendrais et moi non, n’ayant pas envie de donner raison ( et qu’il va recommencer ) je fais comment pour me tenir au courant a part discord du coup ¤_¤

    J'aime

  2. Au début ça m’amuser mais maintenant je trouve surtout ça roule plutôt que de faire des news à rallonge qui sont chiantes à lire serait bien de continuer concernant la réincarnation en slime et œuf de dragon

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s