Vivre trois fois – Chapitre 9

Auteur : StarLight
Check : Yurane


Yo les gens ! Les derniers chapitres étaient un peu mou, non ? Bon, je vous rassure, ils ne le seront pas tous, celui-ci et le 10 bougent (un peu) plus. Enjoy !


 

Lorsqu’il se réveilla, il remarqua que Lisa et Ragna veillaient sur lui. Il se releva et regarda autour de lui en cherchant l’homme qui les avait abordés à la guilde. Il le trouva à quelques mètres de lui, une brûlure en forme de main sur le visage.

– Vous êtes enfin réveillé, maître ?

Voyant que l’homme l’appelait ainsi, Aidan sut qu’il avait réussi à le contrôler.

– Toi, présente-toi !

Aidan était sec, bien qu’il soit maintenant à son service, il se méfiait toujours de lui.

L’homme se prénommait Arahn, avait 32 ans, était un aventurier de rang D et un utilisateur de mana de rang 2. Il faisait deux mètres de haut, avait les cheveux noirs, un visage sévère marqué de quelques cicatrices, visiblement il avait vu beaucoup de combats.

– Bon, tu nous accompagneras quand même. Combien de temps je suis resté inconscient ?

C’est Ragna qui lui répondit :

– Seulement une heure, maître, vous vous êtes rapidement réveillé.

Alors qu’il se releva, il sentit une douleur atroce lui traverser le bras. Il s’avait d’où elle venait, c’était le sort du contrôle qui lui causait cette souffrance. Il l’avait ressentie après avoir contrôlé Lisa et Ragna, mais pas aussi intensément. De plus, elle avait disparu au cours des deux derniers mois.

– Un problème maître ?

Lisa avait remarqué que le visage d’Aidan était un peu blanc.

– Non, ça va, allons-y.

Bien que son bras lui faisait mal, il endurait la douleur.

Une fois devant la porte, Aidan demanda à Ragna de décrypter les runes, pendant ce temps, il mangerait quelque chose car il était affamé.

Un silence s’était installé, permettant à Ragna de se plonger dans son étude des runes. Cependant Arahn le brisa rapidement en voyant Aidan bouger étrangement son bras.

– Maître, si vous n’êtes pas au rang 3, c’est normal que votre bras vous fasse mal.

– Pourquoi ?

Aidan était intrigué.

– Le sort que vous avez utilisé contre moi, on pourrait le qualifier de sort externe. Vous vous êtes servi de votre énergie pour un sort hors de votre corps, comme si vous lanciez une boule de feu. Le problème avec ce genre de sorts, c’est qu’ils sont violents pour le corps, notamment pour les méridiens qui transportent cette énergie le long du corps. L’utilisation aussi intensive a dû endommager vos méridiens, et bien qu’ils se régénéreront avec le temps, je vous conseille de vous munir d’une pierre de vide, comme celle présente dans le bâton de Ragna.

Cette dernière sortie de son décryptage des runes.

– Une pierre de vide ? Dans mon bâton ? C’est quoi ?

Arahn soupira.

– C’est pour ça que je suis venu vous voir, vous êtes des débutants, et ça se voit… Les pierres de vide permettent de stocker de l’énergie à l’intérieur afin de lancer un sort, réduisant la sollicitation des méridiens. Tu n’avais jamais remarqué que ton bâton ne fonctionnait que lorsque tu lui donnais ton énergie et qu’il était de moins en moins efficace au fur et à mesure que tu lances des sorts ?

– On m’avait dit que je devrais le garder jusqu’au rang 3, mais je n’ai jamais vraiment posé de question…

Ragna avoua ne jamais s’être intéressé à son bâton, ce qui fit rire Aidan.

– Arahn a raison, nous sommes des débutants. Arahn, ces pierres de vide se vendent facilement ?

– Oui, vous pouvez vous en procurer à un magasin de fourniture, mais faites attention à leur qualité, plus elles sont translucides, mieux c’est.

– On verra ça après le donjon. Ragna, tu en es où avec ces runes ?

– J’ai bientôt fini. Les runes sont très anciennes et comportent des défauts, il y avait des gravures pour cacher l’entrée, mais le temps les a effacé. Et si on suit les instructions, il faut insuffler son mana dans la porte pour l’ouvrir.

Aidan qui finissait de manger dit à Ragna de le faire.

– Cela ne marche pas maître…

Intrigué, Aidan désigna Arahn.

– Arahn, fait-le, Ragna n’est peut-être pas assez puissante.

Arahn obéit et posa sa main sur la porte. Il transmit son mana dans la porte mais rien ne se passa.

Aidan commença à s’impatienter :

– Merde, si on a fait tout ça pour rien…

Tout en parlant, il s’avança vers la porte et posa sa main dessus, il n’eut même pas à transmettre son mana que celui-ci fut aspiré par la porte, qui se mit à briller et s’ouvrit lentement.

– C’est génial, maître ! Comment avez-vous fait ?

Lisa était heureuse que son maître ait réussi.

– Mais je n’ai rien fait moi ! Ah, peu importe, entrons !

Il en avait marre de chercher des explications à tout ce qui se passait autour de lui.

Après avoir descendu un long escalier, ils atterrirent dans une salle circulaire avec trois portes fermées.
La salle était assez grande en elle-même et était faite de pierres taillées lisses, mais elle était délabrée et poussiéreuse, laissant apparaître des fissures à certains endroits et des pierres, surement provenant du plafond, étaient tombées au sol avec quelques poutres en bois.
Malgré cela, le tout semblait assez décoré, il y avait même des restes de tapisserie au sol. Les deux escaliers menant au deuxième étage s’étaient effondrés. Le deuxième étage était trop sombre pour pouvoir voir à quoi il ressemblait, ce qui ne manquait pas d’inquiéter Aidan qui avait pris peur après avoir vu la puissance du venin d’une araignée.

Les trois portes étaient assez grandes et en bois avec des renforts en acier. Les deux portes latérales n’étaient pas fermées à clé, cependant la troisième, celle en face de l’escalier principal, était fermée par un mécanisme avec deux fentes en forme de losange.

– Et je suppose que les deux clés sont derrière les deux portes ?

Aidan réfléchi à voix haute.

Prenons celle de gauche.

Tous suivirent Aidan sans poser de question.

De l’autre côté de la porte, un couloir tout aussi délabré menait sur plusieurs autres pièces. Sur la gauche se trouvait une très grande salle rectangulaire, remplie de restes de tables et de chaises. Ragna et Arahn s’y dirigèrent et l’inspectèrent :

– C’est surement un réfectoire, maître.

– Ça l’est, il y a des cuisines ici.

Arahn confirma les dires de Ragna.

Ils se regroupèrent et continuèrent d’explorer la zone. Ils trouvèrent des restes d’une forge, un vieux laboratoire délabré, et un lieu de stockage rempli de caisses, seule une pièce était inaccessible dû à un effondrement.

– Réfectoire, cuisine, forge… c’était quoi cet endroit ? Une caserne ? Un château ?

Aidan ne comprenait pas pourquoi tout cela se trouvait sous terre.

Ils se mirent à fouiller l’entrepôt. Les caisses n’étaient pas scellées et étaient vides, seul un squelette attira leur regard. Il avait un joyau bleu de la taille d’un poing autour de son cou dont la forme correspondait au mécanisme de la troisième porte.

Aidan tendit la main pour le récupérer mais fut stoppé par un mouvement venant du mort.
Celui-ci avait récupéré l’épée qui était à ses pieds et s’était relevé.

D’abord surpris, Aidan recula et alerta ses compagnons, ceux-ci se préparèrent au combat, mais quatre autres squelettes sortirent de nul part et attaquèrent le groupe.

Arahn, à peine surpris, n’utilisa pas son épée et donna un violent coup de bouclier qui brisa en plusieurs morceaux l’un des attaquants. Ragna, elle, utilisa une boule de feu afin de faire exploser son premier assaillant puis lança son nouveau sort, une lame d’eau, qui coupa en deux le squelette qui attaquait Lisa. Aidan, lui, tomba sur le seul ennemi relativement récalcitrant. En effet, celui-ci lança son épée en direction d’Aidan, qui dévia l’attaque grâce à son arme et trancha la tête du squelette avant de l’écraser au sol, ce qui immobilisa l’ennemi.

– Beaucoup plus simple que dans la tombe.

Aidan était satisfait de son entraînement avec ses compagnons avant de venir à la capitale.

Lisa, il te faudrait au moins une dague ou une épée, je doute que tes flèches puissent briser des os.

Tout en parlant, il ramassa le joyau autour du cou de l’ennemi qu’il venait d’éliminer.

– Bien, maître.

Lisa baisa la tête en entendant la remarque de son maître.

Ayant fouillé la zone en détails, ils décidèrent de repartir. C’est une fois au milieu du couloir qu’ils constatèrent qu’une dizaine de squelettes s’étaient amassés devant eux.

– Merde, ils sortent d’où ? Ils nous bloquent la route. Ragna, Arahn, faites le ménage.

Les deux s’exécutèrent et commencèrent à éliminer les ennemis. Arahn les broyait avec son bouclier et les découpait avec son épée, et Ragna, lança une bonne quantité de boule de feu afin de les faire exploser.

Alors qu’ils pensaient en avoir fini, tous les squelettes se relevèrent et leurs os séparés se rassemblèrent pour reformer leur corps. De plus, une autre dizaine de squelettes se rassembla derrière eux, dont ceux qu’ils avaient éliminés plus tôt.

– Ils n’étaient pas déjà morts eux ?

Aidan commença à paniquer en voyant ce rassemblement se rapprocher.

Alors que le groupe se prépara à affronter les squelettes, ils virent que d’autres arrivaient de toutes parts, formant un énorme groupe.

Il y en a au moins une centaine et ils continuent de s’amasser.

– COUREZ !

Aidan lança l’ordre de fuir.

Ils n’avaient aucune chance face à ce nombre, et coururent en direction de la salle centrale, éliminant quelques ennemis au passage, mais ceux-ci se relevèrent immédiatement.

Une fois arrivés dans la salle circulaire, ils refermèrent la porte le plus rapidement possible et réussirent à la bloquer avec une poutre en bois qui trainait au sol.

– Merde, pourquoi ils se relèvent ?

Aidan épuisé après avoir couru ne comprenait pas la situation.

– C’est surement un autre type de magie qu’une simple gravure sur un os, il y en a beaucoup trop pour ça.

Lisa n’avait peut-être pas fait grand-chose mais avait tout de même observé les squelettes et n’avait vu aucune gravure sur eux.

Maître, je pense que la même chose nous attend derrière l’autre porte.

Arahn était sérieux, même lui n’aurait rien pu faire face à autant d’ennemi.

– C’est aussi ce que je pense… Dans ce cas, une fois la clé récupérée, on court et on ne traine pas. En avant !

Pas question pour Aidan de trainer face à autant d’ennemis qu’il ne pouvait pas tuer.
Une fois l’instruction donnée, ils se dirigèrent vers la deuxième porte et l’ouvrirent. Encore une fois, elle menait sur un couloir en mauvais état, avec de nombreuses portes en bois sur les côtés, délabrées, voire cassées pour certaines. Une fois celles-ci ouvertes, ils se rendirent compte que chaque porte abritait une chambre assez rustique, un lit, une table et un meuble, le tout poussiéreux et à moitié détruit par le temps.

Ils continuèrent de marcher le long du couloir tout en restant sur leurs gardes mais ne rencontrèrent aucune résistance. Au bout du couloir, ils tombèrent sur une partie éboulée, il leur était impossible d’avancer.

– Bon, bah on n’ira pas plus loin, on a fouillé toutes les chambres ?

N’ayant pas trouvé le deuxième joyau, Aidan se demanda s’il fallait dégager l’éboulement.

– Oui maître, mais nous n’y avons rien trouvé.

– Bon, tant pis, aidez-moi, on va creuser. Et évitez de bouger des pierres trop grosses, faudrait pas que l’on provoque un autre effondrement avec nous en dessous, on enlève uniquement ce qu’il faut pour passer.

Une fois ceci dit, ils se mirent au travail pendant que Lisa montait la garde.
Ils réussirent à dégager suffisamment d’obstacle pour tomber sur un squelette avec autour du coup un joyau identique à celui trouvé précédemment, si ce n’est que celui-ci était rouge.

– Tch, c’en est presque trop facile.
Ne le dégagez pas complètement, il va sûrement se réveiller quand j’aurais pris son trésor.

Et en effet, lorsque Aidan prit le joyau, le squelette se mit à bouger mais ne parvint pas à sortir des décombres, ce qui fit rire le groupe.

Une fois le cristal récupéré, ils se mirent à courir jusqu’à la salle centrale. Ils ne voulaient pas attendre de confirmer que des ennemis pouvaient sortir de nul part.
Une fois arrivés, il refermèrent la porte et la bloquèrent de la même manière que l’autre porte.

Alors qu’ils se sentaient en sécurité, un crâne tomba depuis les étages supérieurs, ce qui ne manqua pas de mettre mal à l’aise le groupe qui commençait à avoir un mauvais pressentiment.

Après le crâne, ce fut un os, puis un autre, et le rythme auquel les morceaux de corps tombaient s’accéléra jusqu’à former une pluie abondante. Sans même savoir ce qui se passait réellement, Aidan se précipita jusqu’à la troisième porte pour l’ouvrir et fut rapidement suivi par ses camarades.

C’est lorsqu’ils virent les os se mettre à former des corps qu’il se mirent à paniquer. La pluie ne cessait pas, les os s’entassaient et de nombreux squelettes se levèrent et se dirigèrent vers le groupe. Paniqué, Aidan mit tant bien que mal les joyaux dans les emplacements prévus, et ouvrit le mécanisme de la porte. Celle-ci s’ouvrit lentement et le groupe se précipita dès qu’elle était suffisamment ouverte pour les laisser passer, Aidan reprit les deux joyaux en pensant que cela refermerait la porte, ce qui fut le cas, heureusement. Les squelettes qui s’étaient relevés étaient trop gênés par la pluie d’os pour pouvoir avancer correctement, ce qui laissa à la porte le temps de se refermer.

Une fois au calme Aidan soupira :

– Merde, cet endroit est pas sain. Comment il peut y avoir autant de mort en un seul endroit ?

Aidan regarda la pièce dans laquelle ils venaient d’arriver, c’était une salle du trône avec sur les côtés, plusieurs piliers décorés avec d’étranges gravures qui s’étendaient sur les deux tiers de la salle. Au-dessus de ces piliers se trouvait un balcon assez discret. Au sol, on pouvait voir des restes de tapis rouge bordé par un liseret doré. Au bout de la pièce, légèrement surélevé, se trouvait un trône fait de pierre lisse et étrangement décoré avec des os. Et assis dessus, un squelette en armure de 3 mètres de haut avec à ses côtés une épée aussi grande que lui.

– Lui aussi il va bouger ?

Aidan s’inquiéta du probable combat à venir.

Et c’est à ce moment qu’il se mit à bouger, il se releva tant bien que mal, du trône et récupéra son épée.

– Maître, vous portez la poisse !

– Lisa, c’est pas le moment !

Au moment où Aidan prononça ces mots, le squelette fonça sur lui, l’épée à la main.


Chapitre Précédent <~~ Sommaire ~~> Chapitre Suivant

Publicités

2 commentaires sur “Vivre trois fois – Chapitre 9

  1. J’ai un peu attendu pour commenter pour avoir assez de matière et je dois t’avouer que ma perplexité reste inchangé. D’après ce chapitre, à partir du moment qu’il a une pierre du vide où qu’il est de rang 3 son pouvoir lui permettra de contrôler des gens beaucoup plus puissant sans le moindre contre-coup. Son pouvoir reste donc ultra cheat mais il n’a toujours pas essayé de l’utiliser pour contrôler un marchand alors qu’Aidan n’a pas l’air stupide. Son pouvoir donne tellement de possibilité de manipulation du monde et d’influence mais il n’en utilise aucune, il n’y a d’ailleurs toujours pas eu d’explication sur celui-ci.

    Ca c’était juste pour le pouvoir. Ensuite, l’histoire en elle-même. L’histoire est sympathique à suivre mais je comprends toujours pas le système magique avec la « cultivation » et son utilité. A quoi ça sert de devenir plus fort ? Pourquoi faut-il méditer ? Comment fonctionne la magie en général ? Que veux-tu dire par méridiens et comme se fait-il que les personnages est des connaissances sur ce domaine ? Tandis que dans Naruto c’était plutôt bien expliqué avec notamment le système de chakra qui était vu par le clan Hyuga, ici le terme sort de nulle part et on sait juste que ça transporte la magie mais pourquoi ? comment ? Aucune explication. Pourquoi peut-on stocker du mana à l’extérieur mais pas lancer un sort ? Pourquoi ne pas utiliser le mana qui circule dans le monde pour lancer ses sorts si on peut le faire avec les pierres du vide ? Personnellement, je reste dans le flou.
    En plus d’avoir un système magique que je trouve bancale, les interactions entre les personnages et leur développement sont minimes. Les personnages sont quasiment inhumain ses « esclaves » semblent être des figurants, même le personnage principal n’a aucune évolution.

    Enfin, ce qui est pour moi le plus gros problème, pourquoi fait-il ça. Quel est son objectif ? S’il veut juste se faire de l’argent il n’a qu’à contrôler un marchand. On ne ressent aucune tension pour les personnages, pas de survie ou de grands événements, aucun projet ou objectif. On dirait que la série est lancer et qu’on est vers le milieu d’un arc sans début. Le schéma narratif n’est pas respecté alors que c’est la base pour qu’une histoire tienne la route et sois intéressante à suivre, nous faisant nous retenir en haleine et attendre la suite avec impatience. Par exemple, dans Soul Olympia, on voit dès le début que le personnage est très important et qu’il est dans une course contre là montre. Une immense tension est directement installé avec un personnage qui a une très grande importance pour l’avenir du monde. Dès le début, des intrigues sont posés et nous donne envie d’aller plus loin et comprendre ce qui se passe. Pareil pour Illegal Quest. Ici, rien. Pas d’objectif, de sous intrigue. La moindre petite tension est réglée en un instant par le pouvoir cheat.

    Bref, un commentaire assez long pour expliquer à peu près toutes mes inquiétudes. Je sais pas comme ça va évoluer, mais j’espère vraiment que toutes mes inquiétudes ne sont pas justifiées.

    Ceci était un message d’un fossoyeur pas très normal, Kenavo!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s