Death March 5-1 : Voyage (1)

Traducteur: Nekoyashiki-san
Adapt & Check: Soreyawari


 

Ici Satou. Typiquement dans un jeu, c’est marcher au début, en chariot au milieu et téléportation ou dirigeable à la fin du jeu, devenant pratique dans la lancée.

Un ami disait que partir à l’aventure en chariot est misérable. Vu que ce n’est pas une aventure, je suppose que c’est ok de m’amuser, pas vrai ?


Le wagon fait des bruits de claquements et de raclements alors qu’il avance sur la grande route entre les collines.

« Uuu~.
– Nya~. »

À chaque fois que de petits animaux comme des lapins et des rats se montrent près des buissons, Pochi et Tama réagissent comme si elles allaient sauter hors du wagon. Chaque fois que ça arrive, Liza les saisit toutes les deux par leur taille. Cependant le wagon n’avance qu’à 20km/h, alors elles ne devraient pas se blesser même si elles sautent.

« Pochi, Tama, vous allez tomber si vous vous penchez trop, asseyez-vous sur l’arrière de la banquette du cocher. »

« Oui nanodesu.
– Ay~. »

Les deux répondent avec la bonne réponse et se mettent des côtés gauche et droit de la banquette du cocher.
Mais bon c’est probablement jusqu’à ce qu’elles trouvent quelque chose d’autre.

Le vent est légèrement froid, mais vu qu’il n’y a pas de nuages, la chaleur du soleil est agréable.
Après être partis de la Cité de Seyruu depuis un moment, nous sommes allés dans une forêt, ou plutôt, un rassemblement de fourrés branchus. Nous en sommes sortis après une heure, et maintenant nous avançons à travers ce que l’on pourrait appeler une zone vallonnée.
Je peux voir des bergers guidant leurs moutons de l’autre côté de la colline de temps en temps. J’ai seulement vu des produits caprins (ndc: on dit produits bovins pour les vaches, équins pour les chevaux, caprins pour les chèvres… ) dans la cité, mais il y a des bergers aussi hein.

Gakon. Gakokokon.

Le wagon s’ébranle alors que les roues se soulèvent. De derrière, j’entends le petit cri de Lulu, et le langage grossier d’Arisa, mais je prétends que je ne l’entends pas et le laisse se faire emporter par le vent.

Vu que la grande route est faite pour éviter les collines, c’est sinueux. Le sol n’est pas pavé avec des pierres, le sol est nu. En conséquences, les roues butent dans des nids de poules à plusieurs reprises. Bien que les chevaux se contentent d’avancer le long de la route par eux-même, c’est le boulot du cocher de bien diriger le wagon. Même si je suis aidé par la compétence, dû à mon manque d’expérience réelle je ne peux pas tous les éviter.

Arisa grimpe sur la tête de Pochi et montre son visage de derrière moi.

« J’aimerais que tu conduises plus prudemment~.
– Ne fais pas une demande déraisonnable à un cocher novice. »

Je mets de côté les protestations d’Arisa de manière irresponsable. Pochi a l’air embêtée avec Arisa nichée au sommet de sa tête.
Oh, Pochi contre-attaque, elle attrape les mains d’Arisa et les mord de façon joueuse.

« A, attends Pochi, arrête ça. Les manches vont devenir collantes de bave~.
– Hamumun nyanoresu~. »

Arisa qui retire son bras et Pochi qui la chasse, foncent vers la remorque près de la banquette du cocher.
“Ne chahutez pas maintenant~.”, je les préviens doucement. Le wagon s’agite, ça serait mauvais si elles en tombaient.
Tama qui voit Arisa et Pochi jouer a l’air impatiente de les rejoindre.

Ah, Tama aussi participe à la guerre.
Vu que Tama n’est pas faite pour la patience ou la persévérance, je suppose qu’on ne peut rien y faire.

Le trajet est plus détendu que je ne pensais qu’il serait. Puisque c’est un monde de fantaisie, je pensais que nous rencontrerions quelques monstres ou quelque chose, mais il n’y en a eu aucun même jusqu’à présent.
J’essaie de chercher dans une large zone mais il n’y a pas d’animaux dangereux ou de monstres. Au plus c’étaient des renards. Je repère des meutes de loups de temps en temps mais elles sont à 10 kilomètres au bord de la forêt de toute à l’heure, donc il n’y a pas besoin d’être vigilant pour le moment.

Quand je suis allé en rendez-vous avec Zena-san précédemment, elle a dit que l’armée s’entraînait en éliminant régulièrement les animaux dangereux et les monstres autour du périmètre de la Cité de Seryuu. C’est probablement grâce à ça.

Liza qui semble ne plus pouvoir laisser les petites filles continuer à jouer, les avertit. J’avais pensé qu’il faudrait bientôt les arrêter, alors ça aide.

Remplaçant Liza, Lulu qui prend refuge à l’arrière du wagon s’assied derrière moi.
Maintenant que j’y pense, je n’ai pas parlé tant que ça avec Lulu.
La communication est importante, parlons correctement avec elle à l’avenir.

« Lulu est-ce que ça va ? Tu n’as pas le mal des transports ou quelque chose dans le genre, n’est-ce pas?
– O, oui ! »

Je pensais qu’elle ne répondrait pas, mais une voix plutôt surprise est sortie.
C’est vrai, elle a bougé derrière moi silencieusement, donc elle sera surprise si je l’appelle sans tourner la tête.

Les filles-bêtes ont de grandes capacités physiques et je pensais que c’était naturel, mais pour Lulu qui est juste une fille normale, ce serait surprenant. J’ai presque remplacé mon sens commun par la déraison— Je dois faire attention.

« Tu n’as pas à être si nerveuse. Juste comme Arisa— ou plutôt non, soit plus comme Pochi et les filles qui interagissent nonchalamment avec moi.
– Une chose pareille… Depuis que je suis une esclave, c’est inconvenant. »

Lulu laisse sortir une voix ténue qui sonne comme si elle allait disparaître, il semble que cela va demander un peu de temps.
A l’avenir, je devrais l’accoutumer à avoir des conversations avec moi.

« Lulu, y a-t-il quelque chose que tu aimes ?
– J’aime prendre soin d’Arisa. »

Est-elle une siscon ? Non, c’est probablement juste un amour sororal normal. Je suis réticent, mais je continue de parler avec Arisa comme sujet. Pour dissiper son attitude réservée, il est important de continuer la conversation qu’importe le sujet. (ndt : Siscon = sister complex, attirance pour sa soeur. Sororal est le féminin de fraternel peu usité mais fort à propos vu que ce sont deux filles ! ^^)

« Tu aimes vraiment ta petite soeur.
– Je me demande des fois qui est la plus âgée.
– Certainement, elle n’agit vraiment pas comme si elle avait 11 ans.
– Arisa est une génie depuis qu’elle est enfant. »
– Comment était-elle ? »

Plutôt que génie, c’était parce qu’elle avait l’expérience de sa vie précédente, mais c’est mieux de ne pas parler de ça hein ?
Après cela, Lulu continue de vanter Arisa joyeusement jusqu’à midi. Les humains sont bons pour parler de ce qu’ils aiment, ce n’est pas différent même dans un autre monde.

Lulu qui parle d’Arisa, a l’air très heureuse. Ses yeux étincellent, ses joues rougissent légèrement aussi. Son visage qui est normalement celui d’une belle fille, devient même encore plus beau. Je crains que je tomberais dans un monde dangereux (lolicon) si je suis imprudent.

Je peux entendre Arisa derrière qui semble être à l’agonie d’être si hautement estimée mais peut-être parce qu’elle comprend mes intentions, il semble qu’elle n’interrompra pas l’histoire de Lulu.

Quand le wagon va en ligne droite un moment je regarde la remorque. Arisa se tortille sur le sol pendant que Pochi et Tama l’imitent en s’allongeant sur les côtés. Remarquant mon regard, les deux regardent par ici en conservant leur position d’imitation. Je leur fais signe que ce n’est rien, et alors elles recommence à imiter Arisa joyeusement.
Yup, la tranquillité c’est bien~.

Ensuite, Lulu continue à parler d’Arisa pendant près d’une heure.

Changeons d’histoire vu que la voix de Lulu commence à devenir enrouée. Évidemment, je suis prêt à entendre Lulu parler d’Arisa n’importe quand. Faisons participer Arisa si j’ai besoin de la punir. (ndt : C’est tellement vil ! XD Et sûrement très efficace ! ^^)

Juste quand j’essaie d’avoir le bon timing, j’entends une mignon grognement à côté. Confirmant sur le menu, il est temps de déjeuner. Nous pouvons manger dans le wagon pendant qu’il avance mais je veux vérifier l’état des attaches des chevaux donc je décide de prendre une pause pour le déjeuner. Ce n’est pas comme si on était pressé, et on ne va pas atteindre la ville avant deux ou trois jours de toute façon.

D’après la carte, il y a une formation rocheuse juste devant, donc je choisis cet endroit pour la pause.

« Prenons le déjeuner bientôt.
– Repas~?
– Repas nanodesu ! »

Pochi et Tama répondent plus vite que Lulu qui devient rouge à côté de moi. Sautant de l’arrière du wagon, une fille montre son visage.

« Dois-je couper un peu de pain et de fromage si nous allons manger dans le wagon ? »

Liza, n’étais-tu pas à l’instant en train de monter la garde à l’arrière du wagon ? Arisa qui a ressuscité suit après Liza. Sa voix est devenue rauque alors que ses cheveux sont en désordre, elle est un peu effrayante.

« Nous avons du beau temps aujourd’hui, mangeons comme si nous faisions un picnic~. »
– C’est vrai. Il semble qu’il y a une formation rocheuse devant, faisons une pause d’1 heure là-bas. »

Après avoir avancé sur la route un moment, au milieu du chemin nous sortons de la grande route et grimpons la colline. Le chariot se secoue et perd de sa vitesse parce que le sol est une prairie sauvage. Je fais avancer le wagon prudemment.

Bientôt, nous pouvons voir les rochers.
Chacun d’entre eux est plutôt gros. Les rochers font à peu près 2 mètres de haut et presque 7 mètres de large.

J’arrête le wagon à proximité sur le côté d’un rocher.
Je descends de la banquette du cocher, et aide Lulu à descendre.

Arisa saute vers moi en disant “Tou !”, comme une sorte de héros. Je l’évite. (ndt : imaginez Superman le poing en avant ! ^^)

« Attends~ Votre traitement envers moi ne s’empirerait-il pas ? »

“Ce n’est pas vrai du tout. Tu es mignonne Arisa.”, je réponds sans conviction, et abaisse l’attache du wagon.

« Vous n’y mettez pas votre coeur du tout ! Vous vous égarerez sur le chemin de la délinquance bientôt~ »

Ton vocabulaire empeste l’ère Showa comme d’habitude. (ndt : Pour ceux qui se demandent l’âge réel d’Arisa, l’ère Showa termine en 1989, elle a 11 ans et le romancier a commencé en 2013. Elle a donc réincarné entre 200x et 201x. Pour avoir des références de l’ère Showa elle devait avoir au moins 16 ans quand celle-ci a terminé. On pourrais donc estimer son âge cumulé entre 38 et 50 ans minimum ! ^^ La comparaison avec la couleur de cheveux d’une grand-mère serait-il un indice ? ^^)
Pochi et Tama aussi imitent Arisa, “Tou~?” “Tou nanodesu~”, elles sautent en disant ça. C’est bien qu’elle n’imitent pas la pose.

Je détache le joug sur les chevaux et attache les reines sur le wagon. Je vérifie les attaches du wagon, et il semble que les corps des chevaux n’ont pas d’égratignures donc c’est bon.

Liza descend avec un tonneau rempli d’eau, je le donne aux chevaux. Je leur donne la priorité parce que ce sont eux qui ont travaillé le plus aujourd’hui.

« Liza, prépare quelque chose qui est facile à faire comme des sandwichs ou de la salade. » (ndt : Vous connaissez Lord Sandwich ? C’est l’inventeur il a vraiment existé ! ^^) https://fr.wikipedia.org/wiki/John_Montagu_(4e_comte_de_Sandwich)

Je demande à Liza pour le repas.
Vu que c’est mal de seulement faire travailler Liza, essayons de voir si Lulu ou Arisa peuvent cuisiner.

« Malheureusement, le niveau de puissance féminine d’Arisa n’est pas assez haut pour cuisiner. »

Arisa dit alors d’un ton monocorde en regardant vers le jour après demain. Se sentirait-elle coupable ? Je ne dirai pas de choses vieux-jeu comme une femme doit être capable de cuisiner, okay.

« Je n’ai pas d’expérience en cuisine, mais je peux faire des choses comme éplucher des fruits ou faire du thé.
– Alors, Lulu agira comme l’assistante de Liza. Aide-la à cuisiner en suivant ses instructions.
– Oui ! Je ferai de mon mieux. »

Je demande à Lulu d’aider Liza. Je me demande si elle est heureuse d’être utile, j’ai l’impression qu’elle peut plus élever sa voix autour de moi comme si elle s’est habituée à moi. Je me demande s’il est trop tôt pour penser cela ?

Devrais-je demander à Pochi et Tama de ramasser du bois pour le feu ?
Quand je regarde les deux, elles dégagent une atmosphère comme si elles étaient prêtes à s’élancer vers la prairie. Leurs visages se tournent vers moi, mais leurs oreilles s’agitent à chaque fois que les buissons font du bruit.
Laissons-les occasionnellement jouer c’est ce qu’il faut à leur âge~.

« Détective Pochi ! Détective Tama !
– Ay !
– Oui nanodesu ! »

Bonnes réponses.

« Je vais vous assigner toutes les deux une mission ! Vérifiez la sécurité autour du périmètre des rochers !
– Ay !
– Desu ! »

Les deux commencent à foncer comme des flèches. Rappelons leur, “Je vous appellerai toutes les deux quand le repas sera prêt, alors n’allez pas trop loin~”, ainsi elles n’en feront pas trop.
Je suppose que je vais dire à Arisa de ramasser le combustible.

« Arisa, rassemble des choses comme des feuilles mortes et du bois près des buissons alentours.
– Kay~. »

Je commande Arisa alors que je donne du sel aux chevaux. Arisa qui n’a pas de réclamations particulières va rassembler le bois pour le feu en chantant quelques chansons semblant tirées d’un animé mineur.

 

Chapitre précédent <~ ~  Sommaire  ~ ~> Chapitre suivant

Publicités

11 commentaires sur “Death March 5-1 : Voyage (1)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s