Konjiki no Wordmaster 9 : Combat à l’Épée

Traducteur : Nekoyashiki-san
Adapt : Keyleth
Check : Soreyawari


Et oui, c’est ça de travailler en équipe ! ^^ Quand il y a besoin d’aide sur un projet nous accourons ventre à terre et traduisons, adaptons et checkons pour vous offrir vos chers chapitres ! 😉 (Si vous me parlez de retard je ne vois pas ce que vous voulez dire ! ^^)
Un chapitre c’est comme un magicien ! Il n’arrive jamais en retard ! Ni à l’avance d’ailleurs ! Il arrive toujours à point nommé ! XD

Amicalement vôtre,
Nekoyashiki-san


Il avait étendu la lame de son épée en écrivant “Extension” dessus, totalement conscient que sa longueur était maintenant approximativement de sept mètres. Cependant, personne présent ne comprenait ce qui c’était passé.

Hiiro retransforma son épée en écrivant “Origine”. La lame glissa hors du bras de la grande perche hérissée avec un whoosh et il grogna.
Il laissa tomber son épée à cause de la douleur intense et son bras trembla. Une grande quantité de sueur s’accumulait sur son visage.

« Recule, gamin.

– M- Monsieur… P- Pourquoi ?

– J’ai été payé, donc je donne un coup de main. »

Quand Hiiro parla ainsi brusquement, Nies poussa un soupir de soulagement légèrement joyeux.

« Q- Qui es-tu, mec !? »

Endurant la douleur, la grande perche hérissée cria frénétiquement tout en ouvrant grand ses yeux injectés de sang.

« Je n’ai pas à te répondre. À plus.
– Qu- !? »

Hiiro sauta à une incroyable vitesse et la grande perche hérissée ne put réagir. Alors Hiiro le trancha avec son épée.

« Prends ça. »

SLAAAASH !
En un coup, la lame coupa de l’épaule gauche à son flanc droit, le sang éclaboussant partout. Ainsi, la grande perche hérissée tomba à genoux et s’écroula sur le sol.

« Im… possible… »

Tout le monde pensait qu’il était mort, mais il convulsait violemment comme s’il était toujours vivant. Mais apparemment il avait complètement perdu conscience. Après quoi, le chauve joufflu sembla enfin remarquer que quelque chose n’allait pas et sortit du magasin.

« Ah… Qu’est-ce que c’est ? Pourquoi frérot est par terre ?

– Garde tes question pour toi-même. »

Parlant ainsi, Hiiro encore une fois sauta vers lui en un flash et abattit son épée comme auparavant, mais
CREAAAK !
il fut stoppé par un son métallique.

(Et merde ! Il porte une cotte de mailles !)

Bien qu’il l’avait tranché, il n’y avait pas de sensation de chair coupée. À la place la sensation d’une résistance métallique resta dans sa main.

« M- Mes vêtements. Comment oses-tu ! »

Quand le chauve joufflu parla ainsi, les vêtements déjà déchirés se déchirèrent un peu plus. Hiiro voulu répliquer pourquoi se fâchait-il à propos des vêtements, mais il avait compris, il portait une cotte de mailles dessous.
Le chauve joufflu dégaina un glaive de son dos et l’abattit en un éclair.

« Mhm~ Je vais mourir si je me prends un coup de ça de front, considérant mon équipement. »

Avec cela à l’esprit, Hiiro prit un peu de distance pour le moment.

« Je, je vais te réduire en chair à pâté !

– La ferme, porc. Amène-toi à la fin.

– Grrrr ! »

Le chauve joufflu abattit son épée de toutes ses forces. Puisque Hiiro savait qu’il visait sa tête, il l’évita en s’accroupissant et trancha ses jambes dans la foulée. Mais il y eu encore un son métallique.

« Oh mec, ce porc porte une armure complète ? Impressionnant qu’il puisse se déplacer. »

Normalement, cela devrait être trop lourd pour même marcher. Mais même si ses mouvements étaient lourds, il arrivait toujours à se déplacer, donc il devait avoir pas mal de force physique.

« Mais ça n’a aucun sens s’il ne touche pas. Par ailleurs, je peux me battre comme ça. »

Tout en parlant ainsi, Hiiro mit de côté son épée et joua avec son adversaire en bougeant rapidement autour.

« U- Uh, où ? Où est-il ? »

Avec sa vitesse caractéristique, Hiiro s’en alla dans son dos. L’adversaire était toujours en train de regarder nerveusement de tous les côtés à sa recherche. Concentrant le mana au bout de ses doigts, il écrivit alors un mot sur le dos du chauve joufflu.
Après avoir pris ses distances, il récita [Activation] dans son esprit, après quoi le visage du chauve joufflu devint écarlate et il commença à rouler dans tous les sens sur le sol.

« Ch- Cha- Chaud !? Q- Qu’est-ce que c’est ! Pourquoi c’est si chaud !? »

Il avait l’impression à ce moment-là d’être grillé par un feu. De plus, son corps entier était chaud, pas juste son dos.
C’était comme la sensation d’être enveloppé par les flammes. Ce n’était pas quelque chose qu’un humain pouvait endurer. Le mot écrit sur le dos était [chaleur]. Ce n’était pas du niveau de l’eau chaude vu que cela avait même fondu la cotte de mailles. La chair crépitait et une odeur de brûlé flottait dans l’air.
Les villageois étaient abasourdis à la soudaine chute du chauve joufflu.

« Ok, tout est fini. » (ndt : Cuit ? ^^)

Baissant les yeux sur le chauve joufflu, Hiiro montra un léger sourire.

« Guh… Ch… Chaud… Qu’as… tu fait…?

– Qui sait ? Tu ne trouveras jamais, joufflu. »

Il le frappa au visage de toutes ses forces en disant cela.

« Gueh ! »

Le chauve joufflu perdit conscience tandis que son corps fumait. À ce moment, Hiiro entendit un son familier dans sa tête.

(Oh, même ces gars donnent de l’EXP ?)

Ensuite il alla à la grande perche hérissée et fouilla ses poches.

« Ah, trouvé. Tenez. »

Parlant ainsi, il le passa au chef du village.

« Ne venez pas pleurer après moi pour ça à nouveau. »

C’était l’acte de propriété du village.

« Et appelez l’armée pour emporter ces gars. Ils ne devraient pas se réveiller pendant un moment, mais attachez-les convenablement.

– Hu- hum… »
.
Le chef du village qui n’avait aucune idée de ce qui se passait, graduellement assimila la situation actuelle et regarda les deux vaincus encore une fois. Puis il sourit.

« O- Ohh… »

Et alors…

« YAAAAY ! »

L’irrésistible acclamation des villageois atteignit ses oreilles. Hiiro marmonna “Trop bruyant” avec un œil fermé, mais personne ne l’entendit.
Le chef du village lui prit la main et le remercia en larmes.

« Merci à vous ! Merci à vous infiniment !

– O- Ouais. »

Un peu ahuri, il répondit. Là-dessus Panis les rejoignis également.

« V- Vous êtes un aventurier plutôt remarquable. (ndt : Est-ce le rouge qui lui fait dire ça ? ^^)

– Aucune idée. N’était-ce pas juste ces deux qui étaient faibles ?

– Non, non, ils sont connus comme les ‘Frères Harios’ et sont des aventuriers plutôt compétents. Bien que de mauvaise réputation. » (ndt : changez une lettre ! ^^)

Il acquiesça rapidement. Pour être honnête, il n’était pas intéressé par leur histoire. Il sentit alors un léger coup en bas de son dos. Un regard, là se tenait Nies.

« Mec ! Si tu es aussi fort, tu pouvais nous aider dès le début !

– Hé, Nies ! »

Le chef du village le réprimanda, mais l’instant suivant, tout le monde fut surpris par l’action d’Hiiro. Il assaina un léger coup de poing sur le haut de son crâne.

« Oww ! Qu’est-ce que tu fous !

– Je te l’ai dit, je ne suis pas un Héros. Je ne travaille pas gratuitement. Le vieil homme l’a demandé avec une récompense cette fois, alors j’ai aidé.

– Qu…

– De toute façon, ce n’était que pour cette fois.

– Quo !? »

Ignorant Nies qui boudait, Hiiro orienta le sujet vers Panis. Inutile de le dire, c’était à propos de la récompense.

« À présent, puis-je jeter un œil à votre magasin ?

– O- Ouais, bien sûr. »

Panis montra un sourire creux en regardant Nies, qui regardait Hiiro avec des yeux larmoyants et les joues gonflées. Le chef du village lui proposa même de réduire les frais de logement et il accepta volontiers.
Après cela, il se dirigea vers le magasin de Panis, mais à chaque fois qu’il rencontrait un villageois, il fut remercié. Plus tôt il n’était pas le bienvenu, mais à présent il était comme un VIP.

(Si égoïstes.)

Bien sûr il pouvait comprendre, mais il n’avait pas une impression favorable d’eux dû à leur soudain changement d’attitude.

« Ceci est mon magasin.

– Oh, vous avez des armures aussi, pas juste des armes. »

En faisant le tour du magasin, il vérifia rapidement les produits.

« Alors, vous avez dit que vous me donneriez votre meilleur arme, mais laquelle est-ce ?

– Fufufufufu. Je suis heureux que vous le demandiez. »

Son rire était un peu ennuyeux. Pas la moindre once de retenue. Puis il alla à l’arrière du magasin et ramena une unique épée.

« C’est ça !

– Oho.

– Elle est appelée ‘Perceur’. »

Elle ressemblait à une épée Japonaise et avait la même longueur de lame. La seule différence était que la lame était claire comme de la glace. Elle était sans aucun doute d’une beauté à couper le souffle.

« C’est un Katana se spécialisant dans la perforation. C’est un genre d’épée qui fut à l’origine créé par quelques personnes des [Gabranth]. Contrairement aux épées fabriquées par les [Humas] qui sont concentrée sur la taille avec toute la puissance du porteur, elle a une lame aiguisée pour trancher la proie avec la vitesse plutôt qu’avec la force. »

Étant un Japonais, Hiiro savait tout cela, mais il garda le silence.

« Bien sûr je garantis le tranchant de ‘Perceur’, mais sa spécialité sont les coups d’estoc. Comme son nom l’implique, c’est un Katana qui peut percer n’importe quoi. Il n’en a pas l’air comme ça, mais il est solide sans aucun doute.

– Où avez-vous eu une telle épée ?

– À travers quelques connections. Je l’ai gardée précieusement jusqu’à présent, vu que je voulais en faire un héritage.

– Je suis surpris que ces deux-la ne l’aient pas prise.

– Duh, je le cachais dans le sous-sol. »

Il énonça ces paroles fièrement en bombant le torse. Ça devait être important pour lui.

« Puis-je vraiment la prendre ? Je veux dire, c’est un héritage, pas vrai ? En d’autres mots, ce n’est pas à vendre. Je pensais que vous me donneriez quelque chose de votre boutique ? »

Comme ce n’était pas exposé dans le magasin, Hiiro pensait que ce n’était pas un article à vendre.

« Et bien, c’est un peu regrettable, mais je sens que je peux vous le confier.

– …Ne me donnez-vous pas trop de mérite ? Ce n’est pas comme si je m’étais occupé de ces gars dehors parce que je le voulais. Comme je l’ai déjà dit au gamin, je ne suis pas un héros.

– Ça n’a pas d’importance.

– Mh ?

– Vous avez sauvé ce village. Nous sommes extrêmement reconnaissants pour cela, peu importe comment c’est arrivé. »

Hiiro regarda l’épée encore une fois et pour quelque raison eut le besoin urgent de la tenir.

« …Puis-je ?

– Bien sûr, prenez-le.

– OK, merci. »

Parlant ainsi, il accepta “Perceur”. Même s’il le touchait pour la première fois, il collait à sa main comme si il l’avait utilisé depuis toujours. Quand il le mit à sa taille, c’était encore parfaitement adapté. Son visage s’éclaira involontairement.
En tant qu’homme Japonais, c’était plutôt plaisant d’avoir une épée Japonaise accrochée à sa taille.

(Quelle heureuse trouvaille)

Il avait gagné un niveau et trouvé une bonne épée, il n’avait donc plus de raison de se plaindre. Après que Panis l’ait encore remercié, il quitta le magasin et il retourna à l’auberge vu qu’il n’y avait rien de plus à faire aujourd’hui.
Mais quelqu’un lui bloqua le chemin.

« M’sieur, vous avez une minute ? »

C’était Nies. Il se mit en colère quand Hiiro poussa un grand soupir.

« Pourquoi vous avez l’air si ennuyé !?
– ……Hah.
– Encore ! »

Hiiro voulait lui dire de ne pas pointer du doigt les gens, mais il n’y aurait pas eu de fin à ça s’il commençait à lui prêter l’oreille, donc il voulait en terminer avec ça rapidement.

« Qu’est-ce que tu veux gamin ?

– Ne m’appelez pas gamin ! J’ai déjà sept ans !

– Ouais, un gamin authentique.

– Gr~!

– …Hah. Donc, qu’est-ce qu’il y a ?

– Dites-moi votre nom.

– …Huh ?

– Votre nom ! Mon père m’a dit de vous le demander !

– Ton père ? Qui est-ce ?

– Le chef du village.

– Tu es son fils ?

– Fufu, incroyable, pas vrai~ »

Nies parla fièrement, mais Hiiro n’était pas le moins du monde envieux.

« Ah, bien sûr, bien sûr. Vraiment incroyable~ Je suis teeeellement surpris~ Incroyable sans doute~

– ……..Vous ne le pensez pas du tout.

– Duh.

– Vous venez juste de l’admettre !? »

Il avait la bouche grande ouverte par le choc, mais à ce rythme-là cela lui ferait perdre une éternité, alors Hiiro décida avec réticence de lui donner son nom.

« Je suis Hiiro. Hiiro Okamura.

– Héros… Tellement cool !

– Hein ? »

Hiiro était perplexe comme il ne savait pas pourquoi Nies avait soudainement des étoiles dans les yeux. (ndt : il est sérieux ? ^^’)

« Je vois~ Héros~

– …Je ne te comprends pas, mais tu dois faire ton rapport au chef du village, pas vrai ? Ne devrais-tu pas y aller ?

– Ah, c’est vrai ! Papa est occupé à attacher ces types ! À plus, M’sieur !

– Bien sûr, bien sûr. »

Nies s’en alla en agitant énergiquement sa main, alors Hiiro pensa encore à quel point ça devait être sympa d’être jeune. Bien qu’il n’était pas du tout si sophistiqué lui-même, il secoua la tête. Après tout, il n’avait pas encore dix-sept ans. Ensuite il retourna à l’auberge et il fut traité par l’aubergiste comme si il était une personne totalement différente.
On lui servit un repas luxueux sans qu’il le commande, et bien qu’il était reconnaissant pour cela, il se demanda si sa personnalité était devenue tordue comme il était quelque peu dégoûté, donc il secoua de nouveau la tête.

Après un moment Nies apparut avec le chef du village. Ce dernier venait apparemment pour le remercier correctement encore une fois comme il était auparavant occupé avec les conséquences du combat.
Comme chaque villageois l’inonderait de gratitude s’il se baladait dans le village, Hiiro s’isola dans sa chambre à l’auberge, vu que ça l’ennuyait. Sa force physique n’était pas du tout épuisée, mais il était lessivé mentalemment.

Une fois encore il vérifia son [Statut].


Hiiro Okamura
Niv 20
HP 320/320
PM 900/900
EXP 5672
NEXT 520
ATK 139 (200)
DEF 100 (115)
AGL 210 (212)
HIT 112 (120)
INT 189 (193)
[Attribut Magique] Aucun
[Magie] Magie des Mots (Chaîne Simple Déverrouillée, Écriture Aérienne Déverrouillée)
[Titres] Spectateur Innocent, Voyageur d’un Autre Monde, Maître des Mots, Éveillé, Éventreur

Chapitre Précédent <~~ Sommaire ~~> Chapitre Suivant

Publicités

4 commentaires sur “Konjiki no Wordmaster 9 : Combat à l’Épée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s