Death March Interlude 5-2 : Le Labyrinthe et la Fée

Traducteur : Nekoyashiki-san
Adapt&Check : Soreyawari


Ce coup-ci nous remontons aux origines du Dédale et du Drame du point de vue de Trazayuya ! ^^ Avec un point culture sur les fées et les elfes ! ^^

Bonne lecture ! 😉

Amicalement vôtre,
Nekoyashiki-san


« Professeur ! Houya et les autres sont allés au nid de gobelin »

Celui qui interrompt sans aucune manière cette élégante pause thé de l’après-midi est la fée du foyer (Lutin) responsable de l’entretien de ce manoir de lierre, Giril.
Giril qui est habituellement très calme est en train de paniquer avec les yeux exorbités. (ndt : Attention grande note culture ! ^^ Le terme ‘fée’ varie entre les anglo-saxons, et les francophones et germaniques. Chez les premiers, ‘fée’ qualifie ‘le petit peuple’, ce qui englobe lutins, elfes et nains; d’où le (Lutin) qui spécifie la sous-catégorie. Tandis que chez les seconds ce sont des personnages surnaturels féminins. pour plus de détails cliquez sur le lien ! 😉  )

Ce n’est pas le moment pour moi d’être aussi calme. J’enfile mes bons vieux habits magiques faits de fibre de Yuriha et prends mon bâton favori avec une main, puis je sors. À l’extérieur, mon serviteur a déjà terminé ses préparations, Dohar — un nain vraiment robuste — m’accompagne dans le labyrinthe à la périphérie de Selbira.

Je vous le dit un peu tard, mais je suis un utilisateur d’Art de la Nature originaire de la Forêt Bornéenne et celui qui a fait une percée jusqu’au niveau 50 après m’être entraîné 500 ans. Le nom c’est Trazayuya Bornéen. Récemment on m’appelle Sage Elfe plutôt que par mon nom.

« Patron, les gamins semblent avoir emmené les marmots.
– Je vois.
– Il semble qu’ils voulaient être admirés par les marmots.
– Dépéchons-nous.
– Hei ! »

Les gamins dont Dohar parle sont des personnes qui m’ont suivi ici depuis la Forêt Bornéenne, Houya — Houlsetaya, ainsi que 5 autres jeunes elfes. Eux, qui étaient niveau 5-6 quand ils sont arrivés ici pour la première fois, approchent le niveau 20 par une croissance rapide à présent. Ce sont des jeunes avec un brillant futur. Puisqu’il y a beaucoup d’elfes qui terminent leurs vies sans incident sans même dépasser le niveau 10, ils méritent d’être spécialement mentionnés. Ils sont un peu irréfléchis mais on n’y peut rien puisqu’ils sont encore jeunes, ayant moins de 300 ans. Ils se calmeront avec le temps.
Ils grandiront, deviendront plus discrets, avant longtemps ils me dépasseront, et s’ils gagnent de l’influence dans le monde, la position des elfes s’améliorera aussi. C’est mon voeu le plus cher. Que les elfes reprennent leur position à la tête du monde est mon rêve.

À la fin du mois dernier, près de 15 jeunes elfes sont venus chercher mes conseils, je me demande si les nouvelles à propos de la croissance rapide des gamins a atteint ma ville natale. Ils sont clairement plus jeunes que Houya et les autres. Le plus jeune est mon lointain neveu, Yusalatouya, à seulement 150 ans. (ndt : Alors ? Avez-vous compris le système des diminutifs elfiques ? ^^)

J’avais pensé les réunir en groupe de cinq et laisser Dohar les habituer au labyrinthe mais il semblerait que Houya et les autres les aient emmenés au labyrinthe pour se vanter. Une autre raison est probablement que la belle Lulilutoa, qui est une prodige au Luth, fait partie de ceux qui sont arrivés récemment. Plaire aux femmes est une chose commune indépendemment de l’âge ou de la race après tout.

Dohar montre sa plaque d’explorateur en métal rouge au gardien qui surveille l’entrée du labyrinthe du côté ouest de Selbira. Ce gardien nous connaît depuis le temps où il était une nouvelle recrue, mais il n’a jamais manqué la vérification de plaque au cours des 20 dernières années. C’est plutôt louable, mais vu que là je m’inquiète pour la sécurité des jeunes, je ne peux m’empêcher de trouver ça pénible. Je manque encore de discipline.

Une fois la vérification terminée, nous descendons l’escalier pour arriver au niveau intermédiaire et continuons à travers le passage. Le passage fait 10 mètres de large et 5 mètres de haut, et sinue sur environ 2 km. Ils l’ont créé pour qu’il soit tordu, ainsi, si les monstres surgissent du labyrinthe, ils sont ralentis.
Un mètre au-dessus se trouve le plafond qui agit comme une lucarne qui peut être ouverte, pendant que les soldats patrouillent dehors. Ce passage de 2 km est utilisé pour cribler de projectiles les monstres qui pourraient surgir du labyrinthe.
Grâce à ce, “Passage de la Mort”, les monstres du labyrinthe n’ont jamais atteint Selbira.

Dohar et moi commençont à courir en calmant mon esprit nerveux. Je ne veux pas être confondu avec un monstre en faisant du bruit dans ce passage. C’est particulièrement dangereux pour Dohar vu qu’il est petit.

Dohar ouvre finalement la porte du labyrinthe après que nous y soyons arrivés. Je suis impuissant face à cette lourde porte.

« Les gamins sont partis faire un raid du nid de gobelin, ils disaient.
– Entendu. »

Il y a de nombreux nids de gobelins dans ce labyrinthe, mais ils sont probablement allés à la soi-disant zone des fées infestée de monstres plantes, une zone impopulaire.
Il faut là-bas vaincre les monstres plantes problématiques, parce qu’ils agissent comme des obstacles, pour atteindre la localisation des gobelins. Les monstres plantes ont une grande endurance, et ils sont difficiles à gérer sans quelqu’un avec la magie du feu dans votre groupe. Et même si vous les battez, leurs cœurs magiques sont profondément enterrés dans le sol, il est impossible de les déterrer. Ce sont les monstres qui incarnent le dicton, “De grandes souffrances mais en vain.”. Puisque cela n’en vaut pas la peine, les cœurs apparaissent rarement en tant que matériaux d’alchimie.
En profitant de leur impopularité, j’ai créé un tunnel en ligne droite vers la position des gobelins en utilisant l’art de la nature et l’alchimie pour en faire un terrain de chasse privé pour les jeunes elfes.

J’ai planté des fruits du Gabo pour le bien-être et l’élevage des gobelins; et éliminé les autres monstres en dehors des gobelins avec Dohar.
Jusqu’à présent, je les ai appelés gobelins, mais ceux dans ce labyrinthe ne sont pas les maléfiques gobelins des fées mais des pseudo-gobelins qui ont un cœur magique dans leur corps. Les maléfiques gobelins des fées ont un corps vert sombre et saignent du sang rouge, ce sont des fées qui sont haïes partout alors que les pseudo-gobelins ne peuvent pas parler, ont un corps sombre et saignent du sang vert, ce sont d’authentiques monstres.
Les maléfiques gobelins des fées n’existent plus sur ce continent depuis 200 ans en dehors d’une région, puisqu’ils sont chassés de la même façon que les pseudo-gobelins. Donc, ironiquement, ce dont la plupart des gens parlent en disant gobelins est en fait des pseudo-gobelins. (ndt : comme vous l’avez compris, les gobelins sont une catégorie de fées maléfiques ! ^^)

Dohar s’occupe des monstres qui apparaissent occasionnellement en un coup de sa hache de guerre. Cela fait déjà presque 100 ans qu’il travaille en tant que mon serviteur. Il était fou de joie vu qu’il a réussi à percer jusqu’au niveau 40, dépassant son père. (ndt : heureusement qu’il est pas à la même époque que Satou ! ^^)

« Patron, c’est un basilic.
– Compris. ■■■ Flèche Magique. »

Je libère 21 flèches magiques vers le basilic apparaissant à l’arrière. Il y en a 21, alors qu’il est déjà difficile de même résister à une d’entre elle habituellement. Le basilic devient de la chair à pâté sans pouvoir faire quoi que ce soit.

« C’est un égaré ?
– Oui, les basilics apparaissent habituellement 5 niveaux en-dessous. Quelques stupides jeunes explorateurs qui surestimaient leurs capacités sont très probablement allés dans les profondeurs et en ont attiré un ici.
– Tu dois avoir raison. »

C’est troublant. Les personnes de bas niveau ne seraient pas capable de résister à la pétrification du Basilic. Celui que nous avons rencontré à l’instant était juste un basilic inférieur donc il ne pouvait pas transformer quelqu’un en pierre, mais je ne sais pas s’ils pourraient recevoir son regard sans que leur cœur ne s’arrête.

Près de la fin du tunnel, nous rencontrons une bande de gobelins. Ils sont seulement niveau 1-3 mais c’est une bande composée de près de 30 monstres. C’est pénible d’attendre que Dohar les batte donc je lui fournis mon support avec des flèches magiques.

« Patron, que des gobelins apparaissent par ici, ça signifie que—
– Umu. »

Je réponds brièvement à la supposition de Dohar. J’ai répandu des potions qui font penser aux gobelins qu’il y a de puissants monstres donc ils ne vont pas près de l’entrée du tunnel. S’ils ont dépassé ça, alors cela signifie qu’il n’y a plus assez de nourriture.

« C’est mauvais.
– Ouais, les gamins s’ront en danger si on ne les r’joint pas vite. »

Les monstres du labyrinthe entrent périodiquement en saison de reproduction. La période des gobelins est courte, mais en échange leur taux de propagation change rarement. Cependant leur taux de propagation est énorme, donc on n’y peut rien si il y a des erreurs de calculs.

… Je me souviens de quelque chose de déplaisant. Le mois dernier, Giril a mentionné que la réserve de graines de Gabo dans l’entrepôt avait disparu. L’entrepôt n’était pas verrouillé donc des pauvres volaient occasionnellement des fruits de Gabo là-bas, donc j’avais juste pensé, “Encore hein”, quand j’avais entendu ça.
J’ai laissé le travail de semer les graines de Gabo ici à Houya et les autres, mais je me demande s’ils ont convenablement suivi mes ordres de le faire avec un petit sac ? S’ils ont semé les graines de Gabo des trois petits barils qui étaient dans l’entrepôt…

Je dois me dépêcher. Si ma prédiction est bonne, les gobelins doivent avoir commencé une période de reproduction explosive (ndt : Baby Boom ! ^^). Si ça arrive vraiment, alors 30 bébés gobelins peuvent naître en dévorant le ventre de leur mère. Et ensuite les enfants commenceraient à s’accoupler eux-mêmes deux semaines plus tard. Si nous sommes malchanceux, nous pourrions avoir à faire face à des dizaines de milliers de gobelins.

Quand nous arrivons finalement dans un espace ouvert, d’innombrables corps de gobelins et trois cadavres de jeunes elfes arrivent en vue.

« Regrettable.
– Patron, s’il vous plaît gardez les remords pour plus tard jusqu’à ce que l’on soit sortis du labyrinthe. »

J’accepte le conseil de Dohar et vais de l’avant.
Nous fonçons à travers les gobelins qui ont obstrué le tunnel. Puisque nous ne pouvons pas éviter les monstres plantes, j’utilise <<Tranchant Aiguisé Amélioré>> sur la hache de guerre de Dohar et continue à avancer pendant qu’il les abat.

Nous arrivons finalement à un endroit qui ne peut être décrit que comme une peinture de l’enfer jonché de corps à perte de vue.
En me débarrassant des corps de gobelins avec de la magie et une fine épée, je vois les cadavres tragiques des jeunes elfes couverts de marques de morsures de gobelins.

J’appelle le nom des jeunes plusieurs fois.

Cependant, personne ne répond. À chaque fois que Dohar balance sa hache de guerre, le nombre de corps de gobelins augmente. Je m’occupe des trois gobelins qui foncent vers moi en déployant la <<Roue Flottante>> pour ma protection.

Boom, nous entendons des bruits d’explosion venant de l’arrière de la salle.

« Dohar.
– Ouais, patron. »

Nous agissons en harmonie, traçant notre route à travers la mer de gobelins en direction de l’endroit d’où venait le bruit.
Pour soutenir Dohar, je lance sur lui de la magie de renforcement. Ce sont Force et Lames Dansantes. Force multiplie plusieurs fois la force de Dohar, lui permettant de déchiqueter les gobelins comme une tornade. Lames Dansantes produit de petites lames qui volent aléatoirement autour des ennemis en les découpant avec force. On peut dire que Lames Dansantes est inutile dans un labyrinthe, mais ça montre un pouvoir sans égal si les adversaires sont des gobelins.

« Houya, Lua. »

Lua sourit faiblement en entendant mon appel. Ses beaux cheveux vert transparents sont salis par le sang des gobelins par endroit. Cependant, je suis heureux qu’elle soit vivante.
La magie d’explosion d’Houya a fauché plusieurs douzaines de gobelins qui ont essayé de les écraser par le nombre. Malgré tout, il y a encore des centaines de gobelins devant nous.

« ■■■ ■ ■■■■■■■■■■ »

Je commence à incanter le plus haut ordre de la magie de la nature. Au cours de ma vie, je ne l’ai utilisé qu’une seule fois alors que je combattais un Dragon Inférieur. C’est du gaspillage de l’utiliser sur des gobelins, mais c’est la meilleure magie pour vaincre en toute sécurité un large nombre d’ennemis.

« ■■■ ■ ■■■■■■■■ ■■■ »

Quelle cruauté ! Lua a perdu son bras gauche. On peut dire que c’est une perte pour le monde vu que l’on ne pourra plus jamais entendre les tonalités de sa musique au Luth.

« ■■■ ■ ■■■■ Danse Sauvage des Lances du Vide <<Javelines Multiples>> » (ndt : Chuuni ON ! <<Lances Infinies>> ^^)

Des lances invisibles s’abattent sur les ennemis comme une averse. Dans le sillage de Dohar qui tranche les ennemis et sans blesser Houya et les autres, ça transforme des centaines de gobelins en cadavres.

Je n’ai pas seulement sauvé Houya et Lua. La belle Lua a protégé mon lointain neveu, Yusalatouya, sur son dos même en perdant l’un de ses bras. Le jeune Yuya est inconscient mais je lui donne un traitement d’urgence et les transporte lui et Lua avec la civière autopropulsée <<Civière Flottante>>.

Une fois rentrés, nous sommes immédiatement allés chercher un prêtre de haut rang de Garleon, et lui avons demandé d’utiliser de la magie de soin. Malheureusement, la régénération du bras gauche de Lua ne s’est pas bien passée. Jusqu’à ce que je termine un bras artificiel indifférenciable d’un vrai à l’avenir, Lua va devoir supporter cette difficulté.

Giril trouve le corps froid de Houya le lendemain, il devait très probablement se sentir responsable du désastre, laissant la culpabilité prendre le dessus.

Je ramène Lua et Yuya à la forêt Bornéenne, prenant le blâme, deux tiers du congrès est d’accord pour m’exiler.
Même si j’ai été loin de la forêt pendant longtemps, c’est triste d’être chassé de sa ville natale. Cependant, la perte de beaucoup de jeunes va résulter en des générations sans enfant pour des dizaines, ou même des centaines d’années. C’est peut-être une punition appropriée pour quelqu’un qui a engendré cette crise raciale comme moi.

Comme unique expiation, je vais créer un pseudo-labyrinthe pour le salut de la croissance des elfes sans le danger comme lors de ce désastre. Je fais le serment de dédier ma vie à la construction d’un lieu d’entraînement sans aucun risque de perdre sa vie, pour le futur des jeunes elfes.
Je rêve des visages énergiques des jeunes elfes qui se dévouent à leur apprentissage dans mon dédale, un jour.
Et, je crois au futur où les elfes dirigeront le monde à nouveau.

Je suis Trazayuya Bornéen. Un stupide elfe qui a détruit les vies de nombreux jeunes elfes.

Malgré tout, je ne peux pas abandonner mon rêve. (ndt : Et le résultat a été “KABOOM !” ^^’)

Chapitre Précédent <~~  Sommaire  ~~> Chapitre Suivant

Publicités

9 commentaires sur “Death March Interlude 5-2 : Le Labyrinthe et la Fée

    1. En effet, c’est Satou qui est trop cheaté ! ^^
      Il faut se rappeler qu’il a tué : une armée, le peuple associé, ses créatures sacrées et un Dieu-Dragon et toute sa famille ! XD
      Si ça c’est pas de l’xp en masse, je sais pas ce que c’est ! ^^ (genre plus d’xp que ce qu’un pays peut accumuler en 10 ans si ça se trouve ! XD)

      J'aime

  1. rien compris’! je me suis arrêter a la moitie’! c’est vraiment Death March ?

    J’veux dire même si c’est un HS, c’est encore plus HS qu’un HS normale, genre le chapitre précédent, y a pas faute ?

    Bon, tout de même, merci encore pour ce chapitre et votre traduction ( même si il était chiant ^^ )

    Et sinon c’est quand le prochaine chapitre ? Et jusqu’à quand les chapitre comme ceux la continue ?

    ps : (HS:Hors-série)

    J'aime

    1. Bonsoir ! ^^

      Il s’agit d’un interlude, donc il expose le point de vue d’un autre personnage, en l’occurrence Trazayuya Bornéen qui est le créateur du Dédale. Donc son rapport avec Death March est qu’il nous montre le drame à l’origine de la création du dédale que l’on voit dans les chapitres précédents.

      Ça peut bien sûr ne pas être au goût de tout le monde, mais ces chapitres sont ici pour étoffer l’univers, avec dans ce chapitre des informations sur la culture elfe et les classifications des espèces, ainsi que plus de détails sur Trazayuya. Mais ces chapitres peuvent être également passés, n’étant pas vitaux pour la trame de l’histoire si ce n’est, qu’ils peuvent aider à prévoir les événements futurs.
      Ne pas les traduire serait une perte pour les lecteurs qui les apprécient.

      Pour répondre à ta dernière question, il y a 6 interludes pour ce volume, donc il en reste 4.

      Amicalement vôtre,
      Nekoyashiki-san

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s