Death March Interlude 5-3 : Tama

Traducteur : Nekoyashiki-san
Adapt & Check : Soreyawari


Et voici le troisième Interlude ! ^^ Cette fois c’est le mignon petit point de vue de Tama ! ^^
On y voit comment Arisa et les autres font des siennes ! ^^

Bon chapitre ! 😉

Amicalement vôtre,
Nekoyashiki-san


Wagahai est Tama de Aru, le nom donné par maître. (ndt : d’après la trad anglaise ce serait une référence à une œuvre japonaise http://en.wikipedia.org/wiki/I_Am_a_Cat et de Aru est fait pour sonner comme Dearu, un autre tic de langage / nda : trad littérale “Je suis Tama” ^^)

Tama a une famille nyan.
Un vraiment fort et gentil maître, et Pochi qui est comme une petite soeur et Liza qui est comme une mère. Et aussi l’insolente Arisa et la docile Lulu. Tout le monde n’est pas une personne-chat, mais ils sont tous une importante famille nyan.

Arisa dit que si j’utilise, “Nyan”, maître sera content, mais c’est un mensonge. Loin d’être heureux, il est inquiet à la place.

« Okay~ On y va~. Tout le monde, suivez-moi~ »

Arisa montre le chemin en courant. Aujourd’hui est un jour de courses.
Nouveaux vêtements ! Virevoltants et duveteux, de mignons vêtements sans odeur bizarre.

« Si Pochi devait porter ces vêtements alors Tama devrait être cool avec ce vêtement à la coupe nette je suppose ?
– Ce ruban est mieux~? »

Pas ceux qu’Arisa conseille, mais ceux assortis avec ceux de Pochi avec un petit ruban attaché, c’est ce que je veux.

« Ara ? C’est inattendu, tu aimes les choses mignonnes hein~. »

Je ne sais pas comment utiliser l’argent, donc c’est Arisa qui l’achète.

Une fois le shopping fini, nous mangeons des tonnes et des tonnes de viandes avec l’argent restant. Je suis très heureuse.
Nous passons par un parc, je vois un coin ensoleillé sympa pour une sieste, puis je remarque le maître là.

« Maître~? »

Je cours vers lui pour parler, il a l’air d’avoir mal quelque part.
Pochi qui court avec moi à l’air inquiète aussi.

« Ventre fait mal~?
– Je vais bien, je suis peut-être fatigué cela dit. »

Maître répond en me caressant la tête. Je veux être caressée plus, je frotte ma tête contre la main du maître. (ndt : Tama ! XD )

L’extérieur ! Je vais à l’extérieur de la cité pour la première fois.
Arisa demande, “Ne vivais-tu pas à l’extérieur de la ville quand tu étais petite ?”, mais je me souviens seulement du frisson de l’hiver et de la chaleur de la fourrure de quelqu’un.
Bien que je me souvienne clairement du moment où j’ai rencontré Pochi, je ne me rappelle pas vraiment des choses du passé.

Pochi était incapable de dire un mot et grognait simplement avec, “Grrrrr~”, mais j’ai travaillé dur pour lui apprendre les mots. Vu que je suis l’onee-chan.

Le chariot se balance de ci de de là, c’est marrant. Vu qu’Arisa et Lulu se plaignent que leurs fesses leur font mal, je demande, “Ça va~?”. Arisa crie en réponse, “Rien n’est impossible avec l’intelligence humaine !”, mais je ne comprends pas vraiment la signification. Les paroles d’Arisa sont marrantes, mais je ne les comprends pas toujours. C’est une enfant étrange.

Arisa m’apprend de nombreuses choses. [Jaken], [Guppa], [La Marelle], [Karuta], [Anisong], plein, plein de choses. (ndt : Jaken est le pierre papier ciseaux japonnais. Anisong doit être des chansons d’anime ? Guppa ?)
La prochaine fois, si j’attrape une proie, je la donnerai à Arisa.

Le paysage défile pendant que je suis assise à côté de maître, c’est marrant. Pochi aussi est assise à côté de maître de l’autre côté.

« Nya ! »

Juste à l’instant, une proie est dans ce buisson !
J’essaye de sauter, mais Liza saisit ma ceinture donc je n’ai pas pu sauter. Dommage.

Le chariot se secoue et Arisa se plaint. Pourtant les chariots sont faits pour secouer les choses, Arisa est vraiment étrange.
Pochi contre-attaque face à Arisa qui lui grimpe sur la tête. Uu~ je veux y aller. Mais, je suis l’onee-chan donc je vais me retenir. Uu~ me retenir… Impossible nyan ~♪

Je joue avec Pochi et Arisa jusqu’à ce que Liza nous arrête.

Uu~, j’ai entraperçu de nombreuses proies.
Mais, jusqu’à ce que maître me l’ordonne, je vais le supporter, supporter.

« Détective Pochi ! Détective Tama !
– Ay !
– Oui nanodesu ! »

Je prends la pose qu’Arisa m’a apprise hier, “Swoosh !”, et répond à maître.

« Je vais vous assigner toutes les deux une mission ! Vérifiez la sécurité autour du périmètre des rochers !
– Ay !
– Desu ! »

Je cours après un lapin que je surveille depuis tout à l’heure avec Pochi.

Le lapin bondit dans tous les sens avec un bruit comme “Pyon pyon”.
Pochi et moi courons ensemble.

C’est plus lent que les monstres nyan.

Je m’élance.

Pyon pyon.

Nyau, il s’enfuit.

Pyo~n.

Pochi lui saute dessus.

Le lapin se contorsionne et se glisse sous Pochi.

Je ne vais pas te laisser fuir !

Tou !

Mais le lapin plonge dans un trou caché à l’ombre de l’herbe.
Uu~, si je vais là, les vêtements offerts par maître seront salis.

Cependant, Pochi plonge dans le trou sans hésitation.
Je suis l’onee-chan après tout, je vais donner ce lapin à Pochi.

J’attrape un serpent flânant aux alentours sous le rocher. C’est un serpent non venimeux et délicieux.
Mais, il est un peu petit. Je pars à la recherche de la proie suivante en agitant ma queue, et croise Arisa qui cherche du bois pour le feu.

« Arisa~?
– Ara, Tama. Hmm ? Qu’est-ce que tu tiens ?
– Serpent~ »

Ah oui, donnons-le à Arisa.
C’est un peu petit, mais c’est bien comme encas.

« Pour toi~?
– Att—, non, n’approche pas.
– Pas venimeux~? »

Comme ce n’est pas un serpent venimeux, alors c’est bon.
Maintenant, Arisa, vas-y et mange-le à partir de la tête sans te priver.

« Wah, jette-le.
– Pow~?
– Oui, tournoie, tourne et tourne~, puis jette-le avec un pow.
– Ay~. »

Comme Arisa l’a dit, je tourne et tourne~ et le jette.
Il semblerait que ce soit un nouveau jeu, mais je ne comprends pas pourquoi c’est marrant.

« Oui, c’est bien. »

Arisa croise ses bras et acquiesce avec un uh-huh. Il semblerait que je l’ai bien fait.
Elle ramasse le bois à ses pieds et retourne voir maître.

Ensuite, pour le bien de maître, je vais chercher une plus grosse proie.

Je cours après une libellule.

Je cours après un criquet.

Je l’ai trouvée.

Je me cache~, tou !

Je plaque la proie par derrière, et elle s’évanouit juste avec ça.

Faible~?

Alors même que c’est un cadeau pour maître, il me dit, “Laisse-le partir.”
Mais pourtant c’est une grosse proie~.

Mais, c’est un ordre du maître, Tama va écouter ce qu’il dit.
Je tourne et tourne~ comme Arisa m’a appris et le jette.

J’ai été grondée par maître.

Je devrais dire à Arisa que c’est mal de mentir.
Parce que je suis l’onee-chan. (ndt : elle était mignonne hein ? ^^)

Chapitre Précédent <~~  Sommaire  ~~> Chapitre Suivant

Publicités

4 commentaires sur “Death March Interlude 5-3 : Tama

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s