Death March Interlude 5-1: Du Côté de l’Armée Territoriale

Traducteurs : Soreyawari & Nekoyashiki-san
Adapt : Soreyawari
Checks : Nekoyashiki-san & Soreyawari


Ceci est un chapitre mixte ! Deux traducteurs pour le prix d’un ! ^^ C’est parti pour une longue succession d’interludes (6 au total pour près de 10 000 mots) avant de retrouver les aventures de Satou ! ^^ 
Comme prévenu dans le chat les choses devraient reprendre à partir de mercredi ! ^^ (Pour les retards, lentement mais sûrement, nous le rattraperons) 😉

Amicalement vôtre,
Nekoyashiki-san

Sore va faire un raid du QG d’IRL, elle sera de retour mercredi…


J’entends des bruissements d’équipements.
Uuu~~, la pause est déjà finie hein.

Iona, qui est si ponctuelle, ne m’a pas réveillée, ce qui veut dire qu’il reste encore du temps. Je vais profiter de quelques minutes de somnolence supplémentaires

« Guhaaa ! »

Qu’es-tu en train de faire à une jolie jeune fille sans défense ?
Une côte de maille est soudainement lancée sur mon ventre, je me lève en la poussant sur le côté.

« Hey Ruu. Réveilles-moi plus gentiment. »

Je me plains à la seule coupable possible, Ruu.
Iona et Zena-chi ne le font jamais comme ça.

« Allez, lève-toi maintenant. Il ne te reste presque plus de temps pour le repas tu sais ? »

Quoi !? Je ne peux pas laisser cela arriver.
Je me lève et lave mon visage. Comme c’est pénible d’utiliser la louche, je prends l’eau directement de la bassine avec la cruche. Si Iona et Zena-chi découvre que j’ai fait ça, je me ferais gronder.

« Qu’y a-t-il au menu aujourd’hui ?
– Apparemment du pain noir et du ragoût.
– Eeeh~ J’aimerai de la viande de chèvre ou du steak de temps en temps.
– C’est quoi ce luxe ? Même les classes capitaines n’en ont pas. »

Je m’amuse en plaisantant en essuyant mon visage avec ma serviette préférée.

« Si je deviens la maîtresse d’un noble, est-ce que je pourrais en manger tous les jours~ ?
– De nos jours, il semble que même les nobles ont la vie dure, donc tu n’aurais probablement pas beaucoup de choses délicieuses non plus ? » (ndc : Sauf si tu es avec Satou ! ^^)

Iona n’a pas de grands rêves eh~ alors même qu’elle est d’une branche d’une famille noble. J’imagine que c’est pour ça que son excitation a été calmée~.

Je jette mon pyjama qui est un T-shirt qui descend jusqu’à mes genoux sur le lit, et sors des sous-vêtements et mon armure de ma propre étagère.

« Oi Lilio. Ne me montre pas tes sales fesses.
– Comme c’est impoli de dire cela~ alors qu’elles sont si mignonnes. »

Tu n’as pas à les voir, Ruu.
Ce n’est pas comme si j’étais une exhibitionniste, donc je mets mes sous-vêtements. Je porte un court T-shirt au-dessus de ma brassière. Ruu et Iona s’entourent la poitrine de bandes de tissu. Malheureusement, moi et Zena-chi nous n’en avons pas vraiment besoin.
Évidemment, je porterais un haut mignon et des bandes si je vais à un rendez-vous galant, mais ce serait seulement si j’avais un petit-ami. Je porte une armure dessus de toute façon, ce serait juste douloureux de mettre des bandes inutiles autour de ma poitrine.

Après avoir revêtu ma cotte de maille, j’enfile mes solides bottes de cuir renforcées de métal et Zena-chi rentre juste après.

Ara, comme c’est adorable.
Ce qu’elle porte est à Iona si je ne me trompe pas, avec pleins de dentelles, le charme d’Iona c’est la façon dont elle est tape-à-l’oeil. N’est-ce pas là les vêtements dont elle se ventait quand elle les a achetés après avoir économisé pendant une demi-année ?
Bon sang, tout le monde est gentil avec Zena-chi.

Je pensais que Zena avait fini de se changer et était donc déjà partie prendre place à la cafétéria, mais si elle porte ces vêtements, ne me dis pas que…

« Zena-chi, tu avais rendez-vous avec le garçon, n’est-ce pas ?
– Da… n,non. Il s’inquiétait de quelque chose donc nous avons juste parler. »

C’est ce que l’on appelle un rendez-vous galant.
Cependant, allez voir ton bien-aimé alors que tu manques de sommeil à cause des conditions de travail surchargées en ce moment, comme c’est charmant.

« Lilio, tes mains se sont arrêtées. Si tu ne te change pas rapidement, tu vas vraiment manquer ton repas tu sais ?
– Hoo~i. »

Réprimandée par Iona, je continue de m’habiller.
Zena-chi plie avec grande attention une étole rose sur le lit.

Oh ? N’est-ce pas là la dernière couleur de la boutique de vêtement Pinen dans le quartier central ?
Zena-chi est une noble c’est vrai, mais je ne pense pas qu’une fille d’une lignée noble peut être si dépensière.

« Zena-chi, c’est quoi cette étole ? Ne me dis pas que, c’est un cadeau du garçon ?
– Ehehe~. »

Uwah, le visage de Zena est follement amoureux.

« Elle m’a été offerte par Satou-san. C’est un produit de la boutique de Pinen-san dont Lilio m’a parlé l’autre fois~. »

Tu es stupéfiant, garçon. Même les choses les moins chères là-bas doivent coûter autour de 2-3 pièces d’argent.
Je me demande si c’est un stupide fils du propriétaire d’un grand magasin quelque part ? Je prie pour qu’il ne soit pas en train de jouer avec Zena.
Elle enlève ses vêtements, et je fais comme si je n’avais pas vu quand elle retire discrètement le rembourrage de sa poitrine. C’était un rendez-vous galant après tout, certains charmes sont nécessaires aux femmes, n’est-ce pas.

« Zena-san, pourrais-tu aussi t’habiller rapidement. Vu qu’on ne va pas arriver à temps pour le repas, vous voulez que je fasse des sandwiches ?
– Non, j’ai déjà mangé donc ça va.
– Tu as eu un festin ?! Tu as eu un festin pas vrai~~~. »

Après que Zena-chi ait fini d’enlever ses vêtements, elle les donne à Iona et se rapproche de moi en allant chercher son équipement.

« Je n’en ai pas eu. J’ai juste mangé quelques friandises en enseignant à Satou-san comment incanter. »

Je suis emportée par Ruu et Iona à la cafétéria pendant que Zena parle tendrement, “Quand je m’apprêtais à m’asseoir sur un banc, il a étalé un mouchoir de tissu dessus tu sais.”.
Oh non, ce gars ne serait-il pas plutôt un playboy ?

Le jour suivant, je devrais être au lit toute la journée puisque je ne suis pas de service, mais je change de vêtements et sors.

La réserve de friandises dans ma chambre est épuisée. Zena-chi est de service aujourd’hui, et elle est partie pour être de garde jusqu’à minuit aujourd’hui juste parce qu’elle peut utiliser la magie. Comme c’est triste s’il n’y a pas de friandises quand elle reviendra, cette gentille Lilio-sama va en acheter pour elle.

Enfin~, il est important pour une femme populaire d’être attentionnée !

Il y a un visage familier sur la place en face du château.
C’est le garçon— le bien-aimé de Zena-chi. Il porte des vêtements à l’apparence luxueuse comme d’habitude.
On dirait qu’il revient des courses, il porte beaucoup de livres.
Si tu en achètes autant, tu peux juste engager un serviteur.

Comme mon cœur malicieux s’excite, je me glisse dans son dos et lui parle en imitant Zena.

« Bonjour, agile Onii-san. »

Le garçon se retourne et parle normalement. Tsk, il n’est pas surpris hein.

« Bonjour, Lilio-san. Imitiez-vous Zena-san ?
– Ehehe~ Est-ce que je passe ? Hé hé, est-ce que j’ai fait battre votre coeur ? »

Ooh~ il se souvient du nom de la meilleure amie de sa petite amie même si il ne m’a rencontré qu’une seule fois.
Non~ C’est dur d’être belle~ Que devrais-je faire s’il craque pour moi. (ndt2 : On peut dire qu’elle manque pas de confiance en elle-même celle-là ! ^^)

« Êtes-vous seule aujourd’hui ?
– Yep, les autres soldats dorment~ Mais Zena, depuis hier midi jusqu’à minuit aujourd’hui, est restée de garde tout~ le temps. Les troupes magiques manquent d’effectifs n’est-ce pas. »

Il semble qu’il veuille parler avec moi, mais il ne semble pas parti pour me séduire. Il ne fait pas du rentre-dedans à cette magnifique moi, cela signifie t-il qu’il n’est pas un dragueur ?
Comme le sujet est à propos de Zena-chi.

« Lilio-san, pourriez-vous faire passer un message pour Zena-san ?
– Okay~ Mais pas de lignes passionnées qui me réchaufferaient le cœur okay ? Si c’est trop intense, ça pourrait être mal interprété vous savez~. »

Je ne veux pas chuchoter des mots d’amour à Zena-chi. Bien que comme nous sommes dans la caserne des femmes, quelque chose comme ça peut arriver à l’occasion, parce que nous vivons pour l’amitié.

« J’ai décidé de partir pour la Cité Labyrinthe pour un voyage d’affaire. »

C’est plutôt loin. N’est-ce pas du côté le plus éloigné de ce pays ?

« Hee~ vous partez pour une longue expédition à nouveau hein.
– Oui, j’ai embarqué des marchandises qui sont en pénurie la-bas.
– Je vois~, vous êtes un marchand après tout. Quand est-ce que vous partez ?
– Ça, je prévois de partir tôt dans la matinée demain. »

Acha~ Le premier amour de Zena finit non réciproque hein~.
Offrons lui quelque chose la prochaine fois.

« Je comprends, je vais le transmettre convenablement.
– Oui, je compte sur vous. »

Après avoir répondu ainsi, le garçon acquiesce et part avec un chariot tiré par des chevaux.

Quand je retourne à la caserne, tout le monde est réuni et discute dans la cafétéria. Il y a encore beaucoup de temps avant le repas, est-ce qu’il se passe quelque chose.
Je demande à l’escouade qui parle à côté de moi.

« Yana-chi, s’est-il passé quelque chose ?
– Ah, Lilio, écoute ça. »

C’était un bon choix de demander à Gayana-chi qui adore parler. On leur a dit que l’armée territoriale avait annoncé l’ouverture des dépôts de candidature pour la sélection du personnel à déployer à la cité Labyrinthe.
Le déploiement est parti pour durer deux mois.

Mais, même s’ils disent que c’est un entraînement, en réalité c’est une chasse aux monstres dans les antres pas vrai ?
Je vais définitivement passer mon tour là-dessus~.

Cependant, en jugeant d’après le brouhaha autour, il y a beaucoup de gens qui veulent y aller. Il semblerait qu’ils ajoutent une pièce d’argent à notre solde pour chaque mois sur le prétexte de l’entraînement. C’est un montant que nous, les soldats sous-payés ne pouvont ignorer. De plus, il semblerait que les ventes des cœurs magiques obtenus dans le labyrinthe vont être réparties également entre les soldats.
Le danger est important, mais la récompense est tout aussi grande. Le danger est partout de toute façon. Un Démon Supérieur est même récemment apparu lors de mon service habituel à Seryuu. Si le masque d’argent-sama n’était pas arrivé à ce moment là, je serais six pieds sous terre à présent. (ndt2 : un pied faisait environs 32 cm en France au 18ème siècle, donc six pieds fait près de 2 m de profondeur ! ^^)

Ce qui me fait penser, le garçon part pour la Citée Labyrinthe.
C’est juste parfait, je peux aider l’amour de Zena-chi tout en devenant riche, allons postuler pour la sélection. Comme Zena-chi ne va pas revenir avant minuit, parlons à Ruu et Iona d’abord. Ruu ne se plaindra pas tant qu’elle peut devenir plus forte, et Iona est plus cupide qu’on ne pourrait le croire, elles devraient être faciles à persuader.

Je ne sais pas si nous allons être sélectionnées, mais travaillons dur~.

Chapitre Précédent <~~  Sommaire  ~~> Chapitre Suivant

Publicités

2 commentaires sur “Death March Interlude 5-1: Du Côté de l’Armée Territoriale

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s