Dragon Maken War 23 : L’écart de 220 ans (1-2)

Traducteur : Ilanor
Adapt : Soreyawari
Check : Nekoyashiki-san


Et hop, deux d’un coup ! Bon, par contre, vous verrez mais elle a des nerfs d’enfer la gamine de 13 ans…


 

Partie 1

Arrieta ouvrit les yeux.

« Mmmm… »

Une étrange sensation stimulait ses sens. C’était la raison pour laquelle elle était sortie de son profond sommeil.

‘De la magie de Dragon-Démon ?’

Proche, il y avait une entité possédant la magie de Dragon-Démon. Cette présence l’avait-elle réveillée ?

‘Non, quelque chose cloche…’

Elle semblait similaire à la magie de Dragon-Démon qu’elle connaissait, mais quelque chose différait. Arrieta ne pouvait l’expliquer, mais cela semblait complètement étranger.

Arrieta réalisa bientôt qu’elle était allongée sur un confortable lit.

« C’est… »

Elle fronça les sourcils. Très vite, elle fut capable d’évaluer la situation.
Elle se trouvait dans la Forteresse de la Frontière Ouest.
Elle se remémora les évènements qui s’étaient déroulés avant qu’elle ne s’évanouisse.
Arrieta avait tiré parti de la confusion créée par le Rituel du Tueur de Dragons pour s’échapper, cependant comme elle devait avancer en portant Rick et Enora en bagages, les membres de l’Ombre du Dragon l’avaient vite rattrapée.
Après cela une bataille s’en suivit. Elle devait combattre ses poursuivants à chaque pas qui la rapprochait de la Forteresse de la Frontière Ouest.

N’ayant rien mangé depuis la veille, et pourtant ayant dû batailler de multiples fois, elle était épuisée. De plus, elle avait un intense affrontement avec Régina et son camarade, tout en essayant de protéger Rick et Enora.
Heureusement, la garde de la Frontière Ouest s’était mobilisée avant que ses réserves ne soient vides.
Les mouvements du Dragon de Terre étaient trop bruyants, et avaient averti la forteresse. Après quoi, elle avait dépêché ses forces principales, y compris les troupes d’élites. Comme la bataille entre Arrieta et l’Ombre du Dragon était sonore, elle fut rapidement découverte.
Une fois la situation renversée, les membres de l’Ombre du Dragon avaient finalement accepté l’échec de leur plan. Ils n’avaient pas eu d’autre choix que de se replier.
Arrieta ne pouvait être plus épuisée. Elle avait parlé d’Azell à la garde, puis elle s’était évanouie.

Puis elle avait ouvert les yeux, dans son état actuel.

« Mmm. »

Arrieta sonna la cloche placée à côté de son lit, puis un soldat solitaire ouvrit la porte et entra. Il parlait prudemment, d’une attitude nerveuse.

« Vous vous êtes réveillée, Princesse.
– Est-ce la Forteresse de la Frontière Ouest ?
– Oui.
– Combien de temps depuis que j’ai perdu connaissance ?
– Cela fait 4 heures que vous êtes arrivée ici.
– 4 heures… »

Elle avait perdu connaissance plus longtemps qu’elle ne s’y attendait. Même si elle se tenait sur les champs de bataille depuis ses 15 ans, c’était la première fois qu’elle avait été acculée à ce point là.

Le soldat parla.

« Ah, vos compagnons sont indemnes. Ils doivent être en train de recevoir des soins à l’infirmerie.
– Je vois. Merci, pourriez-vous m’y mener ?
– Oui »

Arrieta suivit le soldat en direction de l’infirmerie.
Cette dernière était en effervescence. Il y avait nombre de blessés, et les soigneurs allaient sans arrêt de droite à gauche.

Même Rick , avec un air hagard, aidait.

« Officier médical Rick.
– Votre Altesse ! »

Rick s’élança vers elle les yeux écarquillés en la voyant.
Les gens alentours tressaillirent. Ils avaient tous retenu leur souffle, et la regardaient.

Arrieta ne s’en préoccupa pas, et s’enquit.

« Comment va votre corps ?
– Bien, grâce à vous. »

Il avait souffert du fardeau imposé par la méthode de Déplacement Instantané, et il avait été transporté en étant balancé aux alentours. Il en avait eu le mal des transports, et avait tout vomi… Une fois arrivé ici, il avait vomi de nouveau. Il était dans un état déplorable, mais il n’avait pas à le lui dire. Elle l’avait amené jusqu’ici en risquant sa vie. N’était-il pas en vie grâce à elle ?

« Pendant que Votre Altesse était inconsciente, l’équipe de recherche a retrouvé les survivants du site d’excavation des ruines. L’un après l’autre, ils ont rejoint cet endroit. Il y a eu d’un coup beaucoup de blessés, donc c’est un peu mouvementé.
– Je vois. Où est Enora ?
– Elle est allongée par là-bas. »

Rick la guida vers le lit d’Enora, qui avait de nombreux bandages autour de son corps. Après avoir repéré Arrieta, elle se releva subitement.

« Votre Altesse… Ouch. »

Cependant, Enora attrapa aussitôt sa tête et chancela. Arrieta parla en l’aidant.

« Repose toi. Tu as traversé beaucoup de difficultés…
– Snif… Votre Altesse… »

Enora était sur le point de pleurer. Les évènements menant jusqu’ici étaient trop violents pour une fille de 13 ans. Arrieta sourit gentiment, et sécha les larmes d’Enora. Celle-ci fit une tête de fin du monde.

« Ahhhhhh, vous ne devriez pas Votre Altesse ! Vous ne devriez pas faire ça ! C’est trop…
– … hein ?
– Votre Altesse se montre dans un état si débraillé. Ahhh. Si ça se sait, la gouvernante du palais me tuera !
– … »

C’était ça la raison pour laquelle elle était sur le point de pleurer ? Arrieta était choquée, et la regarda estomaquée. (ndc : Best Maid Ever ! XD Prend plus de dégâts à cause de la tenue de sa maîtresse que le champ de bataille ! ^^)

« Comment pouvez vous être aussi indifférent, M. Soldat ! Je n’aurais jamais du la laisser, même quand les hommes ont dit qu’ils s’en occuperaient. Snif…
– M, Monsieur… (ndt : Un peu compliqué à transmettre en français. Le terme coréen qui est utilisé est celui pour les hommes mariés vers la 40aine… / ndc : ahjussi pour ceux qui connaîtraient ! ^^ C’est l’équivalent du oji-san japonais)
– Je n’ai que 19 ans ! Je n’ai même pas encore eu de petite amie… ! »

Les ‘M.Soldats’ aux alentours entendirent ces mots, et ils la fixèrent comme s’ils avaient été blessés.

Arrieta se sentait embarrassée, et évita leurs regards. Bien sûr, son apparence était misérable. Après s’être échappée du site d’excavation des ruines, elle s’était battue en traversant la forêt pendant un jour entier. Comment pouvait-elle être propre ? Ses cheveux étaient emmêlés, son visage couvert de boue, et même son manteau était sale.

‘Comme c’est un champ de bataille j’imagine qu’on n’y peut rien ?’

Elle avait mis le pied sur le champ de bataille à l’âge de 15 ans, donc elle ne voulait pas vraiment être une maniaque de la propreté. Elle avait été éduquée de cette manière depuis son enfance.
Arrieta parla d’une voix soupirante.

« Enora, mettons ce problème de côté… D’abord, repose toi.
– Mais, Votre Altesse…
– Je suis capable de me laver le visage et de brosser mes cheveux. Si ça ne te satisfait pas, tu peux vite récupérer pour me servir. »

En disant cela, Arrieta força Enora à s’allonger, et celle-ci n’eut pas d’autre choix que d’obtempérer.
À ce moment-là, Rick toussa pour attirer son attention derrière elle.

« Hmmm, Votre Altesse… Alors…
– Mmm, je suis désolé, je vous ai montré une apparence inconvenante.
– Non, ce n’est pas le cas. En fait, j’aurai une chose dont j’aimerai vous parler…
– Qu’est-ce ?
– A propos d’Azell…
– Ah, que lui est il arrivé ? Est-il bien revenu ? »

Elle avait évidemment pensé à demander des nouvelles d’Azell. Elle en avait touché un mot à l’équipe de recherche. Les avait-il bien rejoint ? (ndt : Oh, elle s’inquiète pour lui, c’est mignon ! 🙂)

« C’est que… »

Rick hésita. Le coeur d’Arrieta se serra.

‘Ne me dites pas qu’il s’est fait mangé par le dragon ?’

Elle n’avait aucune idée de la nature du Rituel du Tueur de Dragons, mais c’était un fait qu’il avait défié le dragon par lui-même.
Pouvait-il vaincre un dragon seul ? Ou plutôt, était-ce possible pour lui de survivre et de s’enfuir ?
Quand Rick parla, elle fut submergée de tous genres de pensées sinistres.

« Mmmm… Vous venez de vous réveiller, donc vous devez encore être fatiguée. Pardonnez moi, mais… pourriez vous aller voir le commandant et attester de la bonne foi d’Azell ?
– Quoi ? »

Les yeux d’Arrieta s’écarquillèrent alors qu’elle recevait cette requête inattendue.

Partie 2

« Oh, Princesse. Vous êtes bien arrivée. Heureux de vous revoir. »

De l’autre côté des barreaux, Azell souriait joyeusement, et lui faisait signe de la main tout en portant de lourdes menottes aux bras.

« … »

Arrieta ne savait pas quoi dire en voyant cela.
Les vêtements portés par Azell étaient en lambeaux, et il était couvert de poussière. Il semblait avoir travaillé aux travaux forcés pendant quelques mois, en revanche elle ne pouvait pas voir une seule blessure et il semblait débordant d’énergie.
Elle s’enquit.

« Que s’est-il passé ?
– L’équipe de recherche m’a trouvé. Ils ne vous ont pas raconté ce qu’ils ont vu ?
– J’ai entendu, mais… »

L’équipe de recherche avait trouvé une partie de la forêt complètement retournée, comme si un ouragan l’avait balayée. Puis ils avaient trouvé le cadavre du Dragon de Terre, mort après une perte massive de sang, et Azell qui méditait en face. Quand ils avaient demandé ce qu’il s’était passé, Azell leur avait répondu qu’un autre Dragon était apparu pendant qu’il s’enfuyait, et l’avait tué.

« L’autre Dragon est vraiment venu ?
– Comme j’étais terrifié, j’ai peut-être vu un fantôme. Cependant, si ce n’est pas arrivé, alors qui pourrait bien avoir tué le redoutable dragon ? (ndt : angel face.)
– Mmmm. »

Arrieta comprit immédiatement qu’Azell mentait, mais elle ne le questionna pas davantage.

À la place, elle s’adressa au chevalier qui l’avait accompagnée.

« Cette personne est Azell Zestringer. Il a voyagé avec moi, et m’a aidé de multiples manières en venant ici. Relâchez-le. Et traitez-le bien.
– À vos ordres. »

Le chevalier ouvrit immédiatement la porte de la cellule, et libéra Azell des menottes qui le retenaient.
Il y avait une raison simple à l’emprisonnement d’Azell. Le site d’excavation des ruines avait été attaqué par une horde inconnue, et d’innombrables personnes avaient péri; c’était une situation où ils pouvaient difficilement faire confiance à un inconnu.
Ils avaient localisé Azell, mais Arrieta devait se réveiller et confirmer son identité. Rick s’était porté garant, mais c’était Arrieta qui avait initialement parlé d’Azell, donc on n’y pouvait rien.

Arrieta parla.

« Je vous dois des excuses.
– Non, je comprends que l’armée soit une organisation qui ne marche que de cette manière. Mis à part l’emprisonnement, rien de mal ne m’est arrivé. »

Azell répondit avec désinvolture.
En réalité, les gardes de la Frontière Ouest ne lui avaient rien fait de trop violent. Ils l’avaient emprisonné car la situation était trop dangereuse, et son identité douteuse.
Les liens pourraient avoir été de trop, mais ils avaient pris cette mesure au moment où les magiciens et chevaliers de l’équipe d’exploration l’avaient identifié comme un pratiquant de l’Ordre Spirituel. S’ils laissaient une personne à la force surhumaine se déplacer librement, alors ils pourraient en subir de graves conséquences s’il abritait en son coeur des intentions mauvaises…

« Je vais donner des ordres pour que vous ayez des vêtements propres après vous être lavé.
– Merci.
– J’écouterai votre histoire plus tard. De plus, Rick attend de vos nouvelles, donc montrez vous.
– Oui. »

Après s’être séparé d’Arrieta, Azell suivit jusqu’aux bains le troupier appelé par le chevalier.
Cela aurait été problématique en hiver, mais dans cette saison il pouvait se laver sans économiser l’eau.

« Hoo-ooh, c’est génial. »

Azell s’immergea dans la baignoire de pierre, et, languissant, il soupira. En cette saison, il aurait été normal pour lui de trembler de froid en entrant dans l’eau glaciale, pourtant, son visage rougit comme s’il était entré dans un sauna.

En vrai, l’eau commença à dégager de la vapeur. C’était l’effet magique de l’Ordre Spirituel. De la vapeur commença à se former, et sa peau prit une couleur rosée.

Après s’être baigné pendant un long moment, Azell sortit, ayant l’air revigoré.

« Hmmm… Devrais-je me raser ? »

Après avoir entendu Arrieta lui dire qu’il ressemblait à un homme de 40 ans, il avait décidé qu’il devait se raser. Malheureusement, il n’avait pas de rasoir…

 

Chapitre Précédent <~~  Sommaire  ~~> Chapitre Suivant

Publicités

9 commentaires sur “Dragon Maken War 23 : L’écart de 220 ans (1-2)

  1. fin si un mec qu’il on retrouvais en plaine méditation devants un cadavre de dragons commence a prendre une épée même si la princesse leur a dit qu’il était de leur coter pas sur que les militaire vont juste lui dire ok prend une épée ahah

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s