Konjiki no Wordmaster 12: Envie de viande

Traducteur : Endgel
Adapt & Check : Soreyawari


 

La [Chaîne de montagnes de Torchu] était un repère pour démons. Notre héros Hiiro Okamura devait la traverser pour atteindre [Surge] sa destination et était donc…

« UWAAAAH ! »

En train de fuir de toutes ses forces. Quant à la cause, une irritante quantité de démons lui courrait après.

« M-Merde ! Qui aurait cru que c’était ça la [Plante désastreuse de Torchu] ! »

Il se glissa dans un interstice dans la falaise, laissant les démons le dépasser.
Comment la situation avait-elle pu en arriver là ? Il avait enfin atteint la chaîne de montagne mais avait remarqué que ses vivres étaient presque épuisés.

Pendant qu’il fouillait les alentours, il avait trouvé une plante poussant au bord de la route. Cette plante portait des fruits, qui émettaient une odeur sucrée comme des fraises. De plus, les fruits étaient plutôt gros et il avait arraché la plante, pensant qu’elle pourrait servir de repas.

Cependant, en dessous, la plante n’avait pas de racines, mais une forme humanoïde effrayante en bois. Elle avait soudainement commencé à hurler, tandis que son coeur à lui avait failli s’arrêter.

Et alors se rappela que la femme au comptoir de la guilde lui avait parlé du démon appelé [Plante désastreuse de Torchu] avant de venir ici.

Ce n’était pas une plante, mais un authentique démon. Un fois arraché, il lançait un cri perçant et attirait tous les démons des alentours.

Ignorant que c’était la [Plante désastreuse de Torchu], il s’immobilisa sur place sans comprendre ce qui se passait, alors une vague de démons se dirigeait vers lui.

(Bon sang, ce monde est vraiment intéressant)

Même en pensant cela, il retint sa respiration et vérifia les alentours. Il semblait que les démons étaient partis.

« Fiuh. Je pense que j’aurais pu les battre, mais ils sont apparus si soudainement… »

Ils étaient facilement plus d’une dizaine. Pour l’instant se cacher était la bonne décision. Il reprit sa marche, se rappelant d’être prudent à propos de la [Plante Désastreuse de Torchu] à partir de maintenant.

« Quand même, j’ai faim. »

Encore plus après avoir couru. Il regarda frénétiquement autour de lui à la recherche de quelque chose de mangeable et sentit une odeur aromatique venant de quelque part.

« Je suppose que je vais aller voir. »

Il se dirigea vers l’odeur. Après un moment, il trouva une petite source et quelques poissons embrochés grillant à côté sur un feu. La bonne odeur réveilla sa faim.
Avalant sa salive, il surveilla la zone, à la recherche de celui qui en était responsable. Mais autant qu’il pouvait en juger, il n’y avait personne aux alentours.

« Mmh~ »

Personne aux alentours. Un délicieux poisson grillé juste devant lui. Un ventre vide. Et encore personne autour.

« … Bon appétit. »

Il ne pouvait plus se retenir. Juste au moment il essaya de prendre le poisson,

« Éloigne-toi! »

Une terrifiante aura meurtrière apparut dans son dos, il fit un grand écart sur le côté. À l’endroit où il s’était tenu, un homme se dressait maintenant enfonçant un bâton de bois dans le sol.

« Va-t’en ! Je ne t’en donnerais pas ! C’est mon repas ! »

Tout en disant cela, il pointa son bâton sur lui comme s’il pointait du doigt. L’homme avait de courts cheveux ébouriffés de couleur bleu. Il semblait être dans la trentaine. Même couvert d’une armure, on remarquait qu’il avait une carrure musclée assez impressionnante.

Il portait une large épée dans son dos, ce qui laissa Hiiro penser que les choses pourraient devenir compliquées s’il la dégainait.

(Cependant…)

En jetant un coup d’oeil au poisson, son estomac gargouilla à nouveau.

« Gamin ! Donne ton nom ! Essayer de voler de la nourriture à moi, le grand Arnold, c’est inexcusable ! Identifie-toi ! »

Avec les yeux mi-clos, Hiiro pensa : “Quel type pénible”.

« Je n’ai rien à te donner! Dis-moi ton nom et va-t’en! »

Il semblait qu’il devait donner son nom quoi qu’il arrive, mais il envisagea ce qu’il pouvait faire.

« ……. Mh, d’abord écoute-moi.
– Pourquoi joues-tu le gars calme, voleur ! Je ne me ferais pas avoir ! C’est mon repas ! Après tout, je l’ai attrapé ! »

Affirma l’homme en bombant le torse de manière impressionnante.

« Ces poissons sont à toi ?
– Ouais ! Pourquoi ?
– Okay, donne-les moi.
– Me prends pas pour un idiot !
– Je meurs de faim là, donc donne les moi.
– G-Grrr ! Si exigent. Comment tes parents t’ont-ils élevés, foutu gamin !
– Quelle importance. Pour commencer, donne-les moi, vieil homme grincheux.
– T’as dit quoi ?! Qui appelle-tu grincheux ! »

Il entra dans une telle colère, faisant penser qu’il exploserait s’il était encore plus énervé. Au moment où Hiiro pensait que l’homme pourrait vraiment se transformer, quelqu’un sortit des buissons avec un bruissement.

« T-Tonton…. »

C’était une fille d’environ dix ans. Elle avait des cheveux argentés qui atteignaient son bassin, mais elle portait un couvre-chef semblable à un bonnet de laine qui cachait ses cheveux.
Ses grands yeux avaient des pupilles bleu clair comme le ciel. Mais maintenant, ces yeux étaient remplis d’inquiétude et son petit corps tremblait légèrement.

« O-Oh, Muir~ ! Donne-moi un instant ! Je vais éduquer ce voyou avec mon poing de l’amour maintenant ! »

Pour quelque raison, l’homme ne cessait de parler de lui, Hiiro lança un regard à la jeune fille, après quoi elle se cacha de peur.

« ……. Hah. Je comprends.
– Mh ? Tu as compris quoi, gamin ?
– Je ne demanderais pas tous les poissons, partages-en juste un peu avec moi.
– On ne t’a jamais appris à demander une faveur, gamin !
– Huh ? Je ne ferai pas davantage de compromis.
– T’es pas en position de dire ça ! »

Serrant fortement son bâton, l’homme devint rempli d’hostilité. Il bondit alors vers Hiiro très rapidement. Hiiro recula tout de suite, évitant l’attaque de bâton de son adversaire.

(Rapide… Et il n’est pas encore sérieux.)

Tout en évitant, Hiiro mesurait la force de son adversaire en l’observant. Mais son adversaire fit de même.

(Mmh, ce gamin à quelques bons réflexes.)

Arnold ne faisait que le tester, mais, son attaque si facilement évitée alors que c’était la première fois que Hiiro la voyait, il conclut que le jeune homme était assez compétent. Alors tous deux se fixèrent l’un l’autre à distance.

Hiiro attrapa la garde de son [Perceur]. L’homme saisit lui aussi la large épée sur son dos. La tension était dans l’air et le silence s’étala, alors qu’un cri résonna. Il venait de la fille appelée Muir.
Trois Kong Barbares, des démons gorilles géants, étaient apparus derrière la fille. Ils avaient sûrement été attirés par l’odeur des poissons grillés et s’apprêtaient à attaquer la fille à tout moment.

« MUIIIIIIIIIR ! »

L’homme dégaina son épée et alla directement vers les Kongs Barbares. Sa vitesse était d’un niveau complètement différent comparé à avant. Les démons furent surpris comme s’ils étaient éblouis.
Arnold réussit à couper le bras qui essayait d’attraper Muir en appliquant l’élan de sa charge dans le mouvement de son épée.

« GUAAAAH !? »

Tout en aspergeant du sang autour, le gorille pivota son autre bras, mais l’homme le para de son épée et protégea désespérément Muir derrière lui.

« T-Tonton…
– Tout va bien ! Laisse-moi m’en charger et va te cacher. »

Il essaya de lui dire de prendre le couvert, mais un autre Kong Barbare apparut derrière lui.

« Merde ! »

À ce rythme-là, Muir serait en danger. Mais il avait pour l’instant les mains pleines avec les trois démons devant lui.

(Kuh! Quoi maintenant! Est-ce que je l’utilise… Non, ça mettrait Muir en danger aussi… !)

À ce moment-là, il entendit une voix au loin.

« Hey~ Est-ce que je peux manger maintenant ? »

Dans une humeur totalement déplacée, Hiiro regardait les poissons grillés devant lui.

« Hey, Attends ! Manger maintenant !? Tu m’impressionnes ! Lis l’atmosphère, bon sang !
– Dis ce que tu veux. Par ailleurs, tu as des problèmes ?
– S-Si tu le vois, aide-moi !
– Nope. Pourquoi devrais-je travailler gratuitement ? Ridicule.
– T’as dit quoi ?! »

L’homme repoussa l’attaque du démon tandis que ses yeux devenaient injectés de sang. Avec l’élan du contre, il se dressa devant Muir. Mais quatre Kongs barbares les entouraient. Un moment d’inattention et Muir serait en danger.

(… Que faire ?)

Voyant Arnold cerné, Hiiro restait calme. Sa faim le submergea, son estomac gargouillait sans fin.

(Donc, que faire… Le gargouillement est pénible. Est ce que je vole secrètement un peu de nourriture ? Nah, il le remarquera…)

Alors qu’il regardait les poissons à l’odeur appétissante, un couteau fut jeté à ses pied. Surpris par le couteau enfoncé dans le sol, il regarda le coupable.

« Hey, c’est quoi ton problème, vieil homme ? »

Oui, Arnold avait lancé ce couteau.

« Okay~ Écoute bien, idiot ! T-Tu peux avoir ces poissons ! Alors aide-moi ! C-C’est un marché ! Si tu veux manger, obéis moi !
– Non.
– Qu— !? »

Dans cette situation-là, il ne s’était pas attendu à ce qu’il refuse.

« Là, je peux juste voler les poissons et m’enfuir !
– Démon !
– Tu n’as pas le sens de l’humour, huh.
– Ne demande pas l’impossible dans une situation pareille ! »

Hiiro s’occupait vraiment des choses à son rythme.

(Oh bon, travaillons un peu pour le poisson…)

Au moment où il pensa cela, Arnold coupa le bras d’un démon et ce même bras tomba magistralement dans le feu.

« … Aw.
– N-Non c’est pas possible!? »

Les poissons avaient été cruellement écrasés par le bras et étaient couverts de sable et de gravier, de telle sorte qu’ils n’étaient plus comestibles. Voyant cela, Hiiro perdit progressivement son entrain et ensuite….

« … Bien, il est temps d’y aller.
– Eh, eh, un moment! »

Hiiro était sur le point de partir quand il fut rapidement arrêté.

« Quoi ? Comme ma paye est dans cet état, j’ai perdu toute ma motivation.
– Grr… »

Il aurait pu forcer Hiiro à prendre ses responsabilités si cela avait été la faute de son incompétence, mais Hiiro n’avait pas encore accepté et les négociations sur les poissons avaient échouées à cause de l’erreur d’Arnold, bien qu’accidentelle.
Mais s’il ne pouvait avoir la coopération d’Hiiro, il devrait affronter les démons féroces tout en protégeant Muir. Il n’aurait eu aucun problème face à eux s’il avait été seul, mais comme il devait protéger Muir, c’était difficile.

« D-D’accord ! Écoute, gamin !
– Hm ? »

Hiiro, sur le point de partir, se retourna au cri d’Arnold.

« Raaah! C’est mon dernier recours ! J-Je te donnerais un peu de “Viande de Limier Aqueux”, alors aide-moiii !
– … C’est quoi ?
– Tu ne connais pas !? C’est une viande de première classe ! La manger grillée, fait fondre ta langue et te rend accro !
– … Hoho. »

Les yeux d’Hiiro se mirent à briller.

« Accro, hein… »

Entendre cela lui rappela les “Nouilles aux Fruits de mer addictives” qu’il avait mangées à [Victorias]. Elles étaient si délicieuses. Incroyablement délicieuses. Il voulait en manger à nouveau par tous les moyens.

C’est pourquoi il réagit au mot “accro” d’Arnold. Comme Hiiro aimait manger, c’était l’occasion rêvée de manger quelque chose de bon.

« Hey, t’as intérêt à ce que ce ne soit pas un mensonge.
– Huh ? Bien sûr que non ! Mais ne te méprends pas ! Pas tout, tu entends ! Oups ! »

Arnold évita de justesse la griffe du Kong Barbare.

« Bon sang ! Écoute, gamin ! Je garantis le goût ! Mais je te donne juste une part ! »

À ce moment-là, un Kong Barbare attrapa Muir et la souleva vers sa bouche.
Apparemment il tentait de la manger. (ndt : sans blague 😄)

« Kyaa!
– Merde! »

Juste quand il pensait que Muir était tombée dans les mains de l’ennemi, son bras fut coupé.

« GUAAAH!? »

La fille tomba de sa main vers le sol. Muir ferma les yeux très fort, se mit en boule et se prépara à l’impact. Arnold vit cela et cria. Puis…

« Doucement.
– … Hé ? »

Cependant Muir ne reçut qu’une douce sensation. Pas une once de douleur. Quand elle ouvrit lentement les yeux, Hiiro se dressait là avec [Perceur] en main.

« … Tu peux te lever?
– Hé, ah… Oui.
– Alors lève-toi. Et tu gênes, recule. »

Muir regarda Hiiro distraitement. Arnold soupira de soulagement dès qu’il confirma que Muir allait bien. Toutefois, Hiiro fronça les sourcils de mécontentement, agacé par leurs attitudes.

« Hey, va-t’en maintenant, miniature.
– Ah, oui… »

Tandis qu’elle disait cela elle s’éloigna de lui.

« Vieil homme, arrête de regarder dans le vide et bats-toi !
– T-Tais toi! Parle pour toi, ne m’en veux pas quand tu mourras !
– Ridicule. Comme si ces gars pouvaient me tuer. »

Arnold prit une posture avec son épée pour attaquer et un frisson parcourut son dos en sentant la soif de sang d’Hiiro.
Hiiro avait totalement l’intention de massacrer l’ennemi. De les tuer sans merci. C’était ainsi qu’il s’occupait des démons qui l’attaquaient.
Son hostilité dénuée de toute autre émotion se transforma en soif de sang et submergea la zone. Même les Kongs Barbares y réagirent et se concentrèrent tous les quatre sur Hiiro.

« C’est trop pénible de s’occuper d’eux les uns après les autres. Vieil homme, aligne-les.
– Huh !? T’as dit quoi ?
– Fais-le juste. On parlera plus tard.
– Espèce de petit… Très bien ! »

Soupirant de résignation, Arnold lança un regard acéré aux Kongs Barbares dispersés.

« Je vais le faire, mais recule si tu ne veux pas être emporté dedans.
– Si autoritaire. »

Même en se plaignant, Hiiro recula d’un pas, curieux de voir ce qu’il allait faire. Alors Arnold tint sa large épée d’un revers de poignet et poussa l’épée du sol vers le haut tout en tournant.

« [Griffe Explosive du Vent] ! »

Soudain une énorme rafale se déchaina vers le haut depuis le sol, non, avec Arnold à son centre. Même Hiiro, se tenant à l’écart, chancela un peu.
Les démons dans le maëlstrom furent soulevés en l’air sans aucune résistance.

« Oho, pas mal. »

Voyant cela, Hiiro murmura d’admiration. Arnold aurait pu l’envoyer voler ainsi à tout moment, mais ne l’avait pas fait vu que Muir se trouvait à proximité.

(Je ne sens pas de pouvoir magique là-dedans. Ce n’est pas de la magie?)

Les Kongs Barbares tournoyaient en plein ciel tandis que des lames de vides coupaient leurs corps. Très vite, ils se mirent à retomber, tous alignés comme l’avait demandé Hiiro.

« Hmm, ça ira en l’air?
– Ouais, parfait. »

Répondit Hiiro, il visa alors les Kongs Barbares tombant devant son épée.

« H-Hey, qu’est-ce que tu…?
– Tais-toi et regarde. »

Il rejeta sans ménagement la question d’Arnold. Celui-ci se renfrogna, mais regarda attentivement comme demandé.
Hiiro concentra du mana dans son doigt et écrivit [Extension] sur son sabre. Oui, il utilisait sa [Magie des Mots].

« Perfore, [Perceur]. »

C’est alors que le sabre s’allongeant rapidement passa à travers les Kongs Barbares qui tombaient. Il transperça facilement la chair, sans savoir si c’était dû à la gravité ou au tranchant de l’épée.
Arnold avait sa bouche grande ouverte en voyant cette scène. N’en sachant rien, Hiiro laissa lentement son sabre tomber devant lui après s’être assuré qu’il les avait transpercés tous les quatre.

Le sol trembla énormément sous l’impact de la chute des quatre Kongs Barbares. Les quatre étaient liés par l’intermédiaire de [Perceur] prolongé.
Hiiro sentait à travers son sabre qu’ils mouraient les uns après les autres en gémissant.

« Une brochette de Kongs Barbares prête. »

Ces mots marquèrent la fin de la bataille.

 

Chapitre Précédent <~~  Sommaire  ~~> Chapitre Suivant

Publicités

7 commentaires sur “Konjiki no Wordmaster 12: Envie de viande

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s