Maître des Âmes 10 : Il va me le payer !

Auteur : Nightgale
Check: SamiHuunter


J’ai du sortir notre cher Sami d’une partie de LoL pour le check du chapitre. Vous pouvez applaudir son dévouement, lol.

Bref, c’est peut être pas le chapitre que vous attendiez, mais il est toutefois nécessaire de mettre la situation en place…

Quelle situation ? Secret professionnel…

Enjoy


En accord avec la sanction décidée par le chef Han, Hong était actuellement détenu dans un donjon souterrain situé dans la partie est de Mura. Cela faisait maintenant presque un mois qu’il y était enfermé.

Enfin, «enfermé» était un bien grand mot, il vivait dans une large cellule spécialement aménagée à sa convenance. Il avait des meubles, un lit moelleux et profitait de trois copieux repas chaque jour.

Si ce n’était pour l’absence de fenêtre et les barreaux en fer faisant office de porte d’entrée, il était difficile d’imaginer que cette pièce avait été autrefois utilisée pour enfermer des gens.

« Ma période de détention est presque écoulé et je n’ai toujours reçu aucune nouvelle de Dizz. »

Hong fronçait des sourcils. Quelques jours auparavant, il avait ordonné à Dizz d’aller donner une bonne leçon à Fang. Il avait eu beau attendre patiemment depuis, il n’avait encore revu personne.

En général, au moins l’un d’entre eux passait tous les deux ou trois jours pour lui lécher les bottes. Mais le fait était qu’une semaine était déjà presque écoulée, et il ne voyait toujours pas l’ombre de l’un d’entre eux.

« Se pourrait-il qu’ils aient eu des ennuis ? »

Hong avait du mal à l’imaginer. Comment était-il possible qu’un déchet comme Fang puisse représenter quelque danger que ce soit ?

Cependant, cette pensée ne suffisait pas à le rassurer. Cela faisait maintenant deux jours qu’il n’arrêtait pas de tourner en rond tout en restant sur le qui-vive. Il espérait voir Dizz apparaître à tout instant et lui annoncer de bonnes nouvelles. Mais le temps passait et son attente fut vaine.

Hong devenait de plus en plus impatient. Même si il ne manquait d’aucun confort, le fait de rester enfermé dans cette pièce, sans pouvoir voir ne serait-ce que la lumière du jour depuis un mois, avait mis ses nerfs à vifs.

Irrité, il frappa soudainement le mur en face de lui.

Bam !

«Fang…» Murmura-t-il, une lueur remplie de haine était clairement visible dans ses yeux.

Il retira ensuite lentement son poing du mur. Malgré le fait que Hong soit au huitième niveau du stade humain, le mur était à peine effrité.

Cette pièce avait été spécialement conçue pour enfermer des gens qui pratiquaient la méditation. Les murs étaient donc évidemment composés d’un matériau très résistant, à tel point que même Hong était incapable de les endommager.

Depuis le début de son enfermement, l’animosité que Hong éprouvait envers Fang n’avait cessé de croître jour après jour. À cause de lui, Hong avait été condamné à croupir dans cette sombre prison.

Jamais auparavant Hong n’avait été sanctionné pour ses actions. Bien au contraire, grâce à son talent et à l’influence de sa famille, il profitait d’une position privilégiée au sein du Mura. Il n’hésitait d’ailleurs pas à en profiter, devenant ainsi par la force des choses un petit tyran parmi les jeunes du village.

Au fil des années, il avait fini par imposer sa domination. Tous les enfants le vénéraient ou bien tremblaient en sa présence, tous… sauf Fang. Non seulement Fang était le seul qui ne s’était jamais plié à ses caprices, mais le fait que celui-ci n’était qu’au 3ème niveau du stade humain ne rajoutait que davantage d’humiliation pour Hong.

Hong ne cessait de ruminer ses obscures pensées depuis presque un mois. Petit à petit, il commença à jeter toute la responsabilité de ce qui lui était arrivé sur Fang. Le temps passa et il ne fallut pas longtemps pour que cette animosité se transforme progressivement en haine.

Ce mois dernier, il n’avait cessé de penser aux supplices qu’il allait infliger à Fang une fois sorti d’ici. Ces sombres pensées lui permettait de tenir le coup psychologiquement.

Hong était en train de se bercer dans ses illusions : il s’imaginait déjà voir Fang à ses pieds, en train de le supplier de l’épargner. Mais il retourna vite à la réalité lorsque des bruits de pas le firent sortir de sa rêverie.

Il se précipita alors d’un trait devant les barreaux de sa prison. Dizz était-il enfin revenu ? Ce n’était pas trop tôt ! Il pensait déjà aux différents moyens de le punir pour avoir mis autant de temps avant de se manifester.

La silhouette approchante prenait une forme de plus en plus consistante. Celle-ci traversait les sombres couloirs du donjon d’un pas lent et régulier. Une fois qu’elle ne fut plus qu’à quelques mètres de Hong, la lumière émise par les torches disséminées ici et là révèla le visage du visiteur.

À la grande surprise de Hong, cette personne n’était pas Dizz. À place, c’était quelqu’un qu’il ne s’attendait absolument pas à rencontrer ici.

« Grand frère Sung ! » S’écria-t-il alors.

Ses traits étaient similaires à ceux de Hong. Cependant il était plus grand, ses cheveux plus longs, et même au travers de ses habits, on pouvait apercevoir les lignes tracées par ses muscles.

Il ne répondit pas de suite et se contenta de lever légèrement son bras droit. Hong aperçut rapidement la clé que celui-ci tenait dans sa main.

« Je suis venu te chercher. Dépêche-toi et suis moi », dit-il d’une voix ferme en ouvrant les barreaux qui retenaient son frère.

Le bruit strident des barreaux en train de s’ouvrir résonna dans le sombre couloir tandis que Hong se tenait sagement immobile.

Hong n’osa pas exprimer le moindre manque de respect envers son frère. Quand celui-ci commença à marcher, Hong se dépêcha de se joindre à lui sans souffler un mot. Avant de partir, il jeta un dernier coup d’oeil à la cellule dans laquelle il avait été enfermé un mois durant. Il était soulagé de pouvoir enfin en être libéré.

Après un long moment de silence, en voyant que son frère ne semblait pas enclin à engager la conversation, il ne put s’empêcher de demander :

« Grand frère Sung est finalement sorti de méditation ? Comment se fait-il que tu ais pris la peine de venir me chercher ? Un servant aurait suffi. »

« Pourquoi n’aurais-je pas pris la peine de voir mon petit frère ? » Répondit Sung, un petit sourire aux lèvres.

Même si il n’était pas du genre à le montrer, il tenait cependant beaucoup à son petit frère.

« En fait pour tout te dire, ça ne fait pas longtemps que je suis sorti de méditation. J’ai à peine eu le temps de souffler que Père nous a tous les deux convoqués. J’en ai donc profité pour venir moi même », poursuivit Sung.

« Père ? Nous convoquer tous les deux ? »

Hong fut surpris. Leur père était généralement très occupé, et à moins qu’un événement important se produise, il était extrêmement rare qu’il fasse appel à eux. Curieux, Hong se tourna de nouveau vers son frère pour en apprendre plus.

« Qu’est-ce que Père peut bien nous vouloir de si urgent ? » Demanda-t-il.

« Je n’en sais pas plus que toi. Il nous le dira sûrement une fois que nous le verrons », répondit calmement Sung.

Une fois la discussion terminée, le silence retomba et ils marchèrent côte à côte sans dire un mot. Il ne leur fallut ensuite que peu de temps avant que la sortie du donjon ne soit finalement en vue.

Une fois dehors, le premier réflexe de Hong fut d’abord de couvrir ses yeux avec sa main. Les rayons du soleil… quelle douce et chaleureuse sensation. Surtout après tout ce temps passé dans les profondeurs de ce maudit donjon !

Il mit un instant avant que sa vision ne se réhabitue à la luminosité éclatante du soleil, puis il poursuivit sa route auprès de Sung.

Ils continuèrent leur chemin sans rencontrer de problème particulier. Savourant sa liberté retrouvée, Hong admirait les environs comme s’il ne les avait pas vus depuis une éternité. Une brise légère traversait son corps et il n’y avait pas l’ombre d’une personne autour d’eux. Au bout d’un moment, Sung brisa soudainement le silence.

« Tu sais Hong, j’ai entendu une étrange rumeur… »

L’expression de Hong se figea immédiatement avec ces paroles. Il avait deviné quel sujet son frère allait aborder.

« La raison de ton emprisonnement… était parce tu étais sur le point de battre un garçon du village à mort ? » Demanda Sung d’un ton sec.

Hong n’osa pas regarder Sung dans les yeux et se contenta de répondre la tête baissée.

« Oui, c’est exactement comme tu l’as dis, grand frère. »

Sung prit un moment pour observer son petit frère, puis tourna ensuite son regard droit devant lui, avant de reprendre.

« Je ne te blâme pas pour t’en être pris à ce garçon : une vermine est une vermine. Mais tu as commis une grave erreur… Et c’est d’avoir perdu ton sang-froid et attiré l’attention du chef Han ! Sans la position qu’occupe Père, ton traitement aurait pu être pire. J’espère que tu en es conscient. »

« Oui grand frère Sung. Je m’excuserais sans faute envers Père. À genoux s’il le faut », répondit vivement Hong.

Sung ne dit rien et se contenta d’hocher la tête. Hong avait la fâcheuse tendance de réagir au quart de tour. Il espérait que cette expérience lui avait permis de mûrir un peu.

« Puisque nous sommes dans le sujet, d’autres ragots sont apparus dernièrement… Il s’agit de ta petite bande. »

Hong fut sous le choc en entendant cela. Sa bande ? Était-ce la raison pour laquelle il n’avait vu aucun d’entre eux dernièrement ?

« Il y a de cela quelques jours, tes larbins seraient rentrés au village dans un piteux état. Ils avaient apparemment de multiples fractures et hématomes. Si ce n’était que ça, mais chacun d’entre eux avaient leurs deux bras brisés… Il leur faudra très probablement des mois pour se remettre de leurs blessures. Même s’ils arrivaient à récupérer, il est difficile de savoir s’il ne restera pas quelques séquelles. Leur futur en tant que combattant en sera probablement affecté. »

En entendant ces nouvelles, Hong serra alors ses dents si fort qu’on pouvait presque les entendre grincer. Ses veines ressortaient de manière flagrante sur son front et de son regard émanait une forte envie de tuer. Sung prêta attention à l’expression de Hong tout en continuant à parler.

« Je ne sais pas quelle méthode ce minable a employé. Cependant n’oublies pas ! Si tu veux te venger, tu dois le faire impitoyablement, de sang froid et surtout, sans laisser de témoin ! Et puisque je suis là maintenant… si besoin est, j’interviendrais personnellement. »

Hong se calma aussitôt lorsqu’il entendit les dernières paroles de son frère. Un sourire cruel commença alors à se former sur son visage. Avec son frère pour l’aider, qu’avait-il à craindre ? Pour lui, les jours de Fang étaient désormais comptés.

« Fang, tu vas me le payer ! »

Chapitre Précédent <~~ Sommaire ~~> Chapitre Suivant

Publicités

5 commentaires sur “Maître des Âmes 10 : Il va me le payer !

    1. Je voudrais ouvrir un site/blog comme exserra ou toi Soreyawari.
      J’aimerais des conseilles de votre part pour bien commencer.
      P-S: continuez tt la team vous êtes super!

      J'aime

      1. Salut !
        Je ne sais pas vraiment quoi te dire à part t’armer de courage et surtout te faire recenser par whitenovels.com de Blastaf, sinon tu auras du mal à attirer du monde ! C’est un peu large des « conseils », une question spécifique ?

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s