Maître des Âmes 11 : Bonne et mauvaise rencontre (1)

Auteur :Nightgale
Check: SamiHuunter


Je voulais utiliser l’excuse de la rentrée. Mais la vérité, c’est que j’ai pas réussi à avoir un check pour le jour J, et quand je l’ai eu… c’est internet que j’ai plus eu.

Mais bon, le voici, le voilà : MdA 11 ! On finit d’introduire le nouveau casting pour cette rentrée, et prochain chapitre, ce sera avec Fang, promis juré.

Enjoy.


C’était dans la partie nord du village que les personnes les plus riches et les plus influentes étaient installées. Hong et Sung se tenaient actuellement devant l’entrée de l’une des plus grosses demeures de la zone.

Le portail était grand ouvert et de chaque côté se tenaient des gardes à l’allure féroce et au regard perçant. Quand ceux-ci virent les deux frères approcher, l’attitude des gardes changea aussitôt et ils se tournèrent immédiatement vers eux pour les saluer.

« Nos respects, Maître Sung, Maître Hong. »

« Où se trouve mon Père ? » Demanda Sung sans leur accorder le moindre regard.

« Maître Shang attend votre arrivée dans son bureau », répondit immédiatement l’un des gardes.

« Très bien. Allons-y Hong », se contenta de dire Sung tandis qu’il traversait le portail, suivi toujours de près par son frère.

Sur le chemin, de nombreux servants s’arrêtèrent en plein milieu de leur tâche en les apercevant et se dépêchèrent de présenter également leurs respects. Tous connaissaient parfaitement les visages des deux fils du maître de la demeure.

Ils savaient également que ce n’étaient pas des personnes qu’ils pouvaient se permettre d’offenser. Un simple mot de leur part suffisait à les faire renvoyer comme des malpropres… ou pire encore.

La même scène se répéta tout le long du trajet et dura jusqu’au moment où ils arrivèrent enfin à destination. Une porte à double battant joliment décorée se tenait désormais devant eux et, au lieu d’entrer directement, Sung prit d’abord la parole.

« Père, ici Sung. Comme vous me l’avez ordonné, je suis venu avec Hong. »

« Entrez », se contenta de répondre une voix qui émanait de l’autre côté.

Ce n’était qu’une fois qu’ils en furent autorisés qu’ils passèrent le pas de la porte. Derrière celle-ci se trouvait une salle spacieuse. Des meubles remplis de livres étaient disséminés de part et d’autre de la pièce, mais mis à part cela , la décoration était plutôt rustre et manquait quelque peu de charme.

En plein milieu se tenait un grand bureau, celui-ci était parsemé de toutes sortes de livres et de papier. La lumière du jour éclairait la pièce et ne passait que par une énorme fenêtre située derrière le bureau.

Les yeux des deux frères se portèrent rapidement sur l’homme qui se tenait debout, face à la fenêtre. Celui-ci portait un regard absent vers l’extérieur, sans bouger, les bras croisés derrière son dos. Nul ne savait à quoi il pouvait bien penser.

« Nos respects, Père. »

Hong et Sung saluèrent l’homme sans perdre de temps.

« Hum… »

L’homme se tourna vers eux suite à ces paroles.

Il allait sans dire, mais l’homme qui se tenait en face des deux frères partageaient des traits similaires. La différence majeure était qu’il avait quelques cheveux gris qui tombaient le long de son dos et de légères, mais néanmoins innombrables, cicatrices étaient visibles sur son visage et ses mains.

L’air imposant qui se dégageait de lui montrait bien que ce n’était pas un homme ordinaire. Il s’agissait du père de Hong et Sung et du maître de cette demeure : Shang. Sans perdre un instant, Shang prit alors la parole d’une voix autoritaire et rentra directement dans le vif du sujet.

« Hong, je ne compte pas revenir sur ce qu’il s’est produit. Mais à l’avenir, ne jette plus davantage de honte sur notre famille ! »

Hong se mit aussitôt à genoux, tremblant de tout son corps.

« Je remercie Père pour sa clémence. Je ne vous décevrais plus. »

Shang hocha la tête, approuvant l’attitude de son fils. Il n’avait que faire de ce genre d’incident et décida de ne pas s’étendre davantage à ce propos. Après avoir fait le point là dessus, il marqua une courte pause, puis reprit :

« Si je vous ai fait venir ici tous les deux aussi vite, c’est parce que j’ai une tâche importante à vous confier. »

« Vous n’avez qu’un mot à dire Père et ce sera fait », affirma aussitôt Sung, plein de confiance.

Pour que leur père fasse appel à eux si promptement prouvait que ce n’était pas une affaire banale.

« À vrai dire, il y a quelques jours, des invités sont arrivés au village. D’après leurs dires, ils voulaient observer le pilier sacré du village de plus près… » Commença-t-il à expliquer.

« Ce n’est pas la première fois que des gens viennent pour voir le pilier. Qu’y a t-il de différent cette fois-ci ? » Demanda Hong, ne voyant pas ce qu’il y avait d’étrange dans cette situation.

« La différence est que ceux-ci ont demandé à disposer de la zone autour du pilier comme bon leur semblait durant ces derniers jours », répondit Shang.

« Bien sûr, le chef Han ne pouvait pas condamner toute une zone simplement pour satisfaire la curiosité de quelques personnes. Mais c’est alors que ceux-ci ont utilisé…des arguments convaincants », poursuivit-il.

Hong et Sung restèrent silencieux, attendant la réponse de leur père. Le pilier sacré se situait en plein milieu de Mura et était un endroit essentiel pour assurer le commerce et la circulation des habitants. Boucler la zone revenait à paralyser l’économie et le bon fonctionnement du village. Qu’est-ce que ces étrangers avaient bien pu proposer pour réussir à convaincre le chef Han ?

« Des herbes médicinales, des pilules pour soigner les blessures et faciliter la méditation… et même des arcanes ! L’équivalent d’au moins la moitié de nos revenus annuels nous ont été offert par ces étrangers juste pour qu’ils puissent passer quelques jours en paix à étudier le pilier sacré ! » S’exclama Shang, ne pouvant cacher l’excitation dans sa voix.

Hong et Sung étaient bouche bée. Pas étonnant que le chef Han ait accepté de céder à leurs caprices !

« À l’origine, ces étrangers avaient l’intention de partir une fois leur besogne finie. Mais avec le chef Han, nous les avons convaincus de rester jusqu’à aujourd’hui et de profiter du jour du marché ! »

Shang regarda ses fils droit dans les yeux avant de poursuivre.

« Ce groupe d’étranger se compose de deux personnes, la première est un homme d’environ une trentaine d’années, quant à la seconde… »

Il prit une pause avant de continuer. Hong et Sung étaient collés aux lèvres de Shang, sentant que la partie essentielle allait suivre.

« … c’est une jolie jeune fille. Elle doit avoir à peu près l’âge de Sung. »

Une étincelle s’illumina alors dans les yeux des deux frères. Ils commençaient à comprendre où leur père voulait en venir.

« D’après mes observations, il est clair que cette jeune fille fait partie d’une famille très puissante et l’homme à ses côtés lui sert probablement de garde du corps. Hong, Sung, je me suis arrangé pour que vous soyez leurs guides pour aujourd’hui. Faites leur visiter le marché et essayez de rentrer dans leur bonne grâce. Si vous arrivez à nouer des relations avec cette jeune fille, votre contribution envers notre famille sera inestimable. »

Hong et Sung ne pouvaient s’empêcher d’avoir un sourire radieux. C’était la chance de leur vie !

Quelqu’un qui pouvait offrir autant de ressources en un tour de bras, l’influence et la puissance qui se cachaient derrière ces étrangers étaient sans nul doute extraordinaires. Même si cette fille avait été aussi laide qu’un pou, ça n’aurait eu aucune importance ! Mais d’après la description de leur père, cette fille était une véritable beauté.

S’ils arrivaient d’une façon ou d’une autre à obtenir une impression favorable, ils osaient à peine l’imaginer : une magnifique épouse et une abondance de ressources pour se développer en tant qu’artiste martial. C’était l’occasion parfaite pour quitter ce village et s’élever vers les cieux !

Voyant la détermination dans l’expression de ses deux fils, Shang fut satisfait.

« Bien, nos invités sont actuellement en train de patienter dans la salle de réception. Allez-y et faites honneur à notre famille », dit Shang tout en levant vigoureusement le bras.

« Nous ne vous décevrons pas, Père ! »

Hong et Sung saluèrent Shang une nouvelle fois puis prirent sans plus tarder la direction de la salle de réception.

Ils marchaient avec tellement d’entrain qu’il ne leur fallut que quelques instants pour avoir la pièce en vue. Ils entrèrent ensuite sans plus attendre. Quand leur regard balaya la pièce, la vision qui se présenta sous leurs yeux était suffisante pour leur couper le souffle.

Il y avait un homme debout, droit comme un piquet. Fidèle à la description de leur père, il semblait avoir la trentaine, possédait des cheveux bruns et courts, un visage solennel et le regard sérieux. L’atmosphère qui se dégageait de lui suffisait à faire comprendre que ce n’était pas quelqu’un à prendre à la légère.

Mais ce qui attira surtout leur attention était la personne assise paisiblement devant cet homme. De longs cheveux noirs et soyeux, des yeux d’un bleu étincelant, des lèvres délicates et un visage plus que charmant. Elle portait une robe azuré qui la mettait parfaitement en valeur et qui n’arrivait pas à dissimuler les formes qui étaient dissimulées en dessous.

« Gulp… »

Hong ravala sa salive, il n’avait jamais vu quelqu’un d’aussi jolie de toute sa vie. Comparé aux filles du village, c’était comme mettre un cygne au milieu d’une bande de crapauds. Il tomba immédiatement sous le charme et se promit intérieurement qu’elle deviendrait sienne.

Sung ne resta pas indifférent non plus, mais il parvint à conserver une expression sereine et diplomate. Il s’avança lentement pour faire les présentations. Ce n’est qu’à ce moment-là que Hong reprit ses esprits et suivit les pas de son frère.

« Je suis Sung, fils du chef en second Shang, et voici mon petit frère, Hong. Nous serons vos guides pour la journée. »

Sung baissa la tête et salua les invités avec le plus grand respect. Hong, quant à lui, imita la démarche de Sung sans dire un mot.

La jeune fille posa délicatement la coupe qu’elle avait en main, avant de se tourner vers les deux frères.

« Inutile d’être aussi poli… Sung et Hong, c’est bien ça ? Ravie de vous rencontrer, vous pouvez m’appeler Rain », dit la jeune fille en souriant.

Chapitre Précédent <~~ Sommaire ~~> Chapitre Suivant

Publicités

3 commentaires sur “Maître des Âmes 11 : Bonne et mauvaise rencontre (1)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s