Maître des âmes 12 : Bonne et mauvaise rencontre (2)

Auteur : Nightgale
Check : Soreyawari


Bon, la majorité d’entre vous doivent maintenant être de retour au boulot ou aux études. On se raconte nos superbes vacances, le dégoût de se lever à nouveau tôt le matin, etc, etc… Déprimant quoi.

Mais voici MdA 12 qui vous suit dans cette rentrée ! En espérant que ça vous fera oublier vos soucis le temps de quelques minutes pour ensuite attaquer cette rentrée avec un peu plus d’entrain. ^^

Enjoy.


Le soleil brillait intensément dans le ciel, pas un seul nuage flottait à l’horizon et les rues de Mura semblaient plus bruyantes que d’ordinaire. La raison de cette ambiance festive était simple : aujourd’hui était le jour du marché !

Une fois par mois, les marchands provenant de petits villages voisins affluaient en masse pour faire valoir leurs produits. Bien sûr, tout cela était un business géré d’une main de fer par les dirigeants de Mura. Cet événement était une occasion de générer des revenus non négligeables.

C’était un système assez commun : le village de Mura allouait des espaces de vente pour les marchands moyennant une certaine somme. La valeur de l’espace emprunté pouvait varier selon l’endroit désiré, surtout si celle-ci avait une affluence élevée.

Le village prélevait également un certain pourcentage sur les profits obtenus par l’ensemble des vendeurs n’appartenant pas au village à la fin de cette journée. On pouvait donc sans doute dire que cette journée était un événement important pour le village d’un point de vue économique.

Les marchands externes au village étaient bien sûr récalcitrants par les conditions imposées par Mura. Mais en profitant de la popularité de cet événement mensuel, cette seule journée pouvait leur rapporter facilement l’équivalent d’une semaine de recettes, voire plus.

Le plus dramatique pour eux serait d’élever la voix et d’être exclu du jour du marché, ce qui représenterait une perte considérable ! La balance restant au final positive pour eux, ils ne protestèrent donc pas et se plièrent bien sagement aux règles imposées par les dirigeants de Mura.

Durant cette journée, de nombreux curieux étaient également attirés par l’attraction principale du village : le célèbre pilier sacré ! Comme à son habitude ce jour-ci, quelques personnes tournaient autour du monument, regardant avec fascination les symboles gravés dessus dans l’espoir d’être celui qui pourrait en percer ses mystères.

Non loin de là, un jeune garçon observait la foule avec un regard absent tout en se murmurant à lui-même.

« Hum.. On dirait qu’ils ont bien nettoyé mon sang. J’ai du mal à croire que ça fait à peine un mois maintenant… »

Le jeune garçon était bien évidemment Fang. Il restait actuellement à l’ombre d’un stand de nourriture. Bien qu’il était à côté du stand depuis un moment, il ne commandait rien, ce qui irrita légèrement le vendeur, qui décida en fin de compte de l’ignorer.

« Dire que j’aurais pu continuer à m’entraîner… » Se lamenta-t-il.

« Arrête de te plaindre, il est bon de se relâcher de temps à autre. C’est dans les moments où ton esprit est détendu et serein que tes progrès seront les plus rapides », répliqua une voix que seul Fang pouvait entendre.

Il s’agissait bien entendu de Shen. Fang pouvait percevoir une légère excitation dans sa voix.

« Tu dis ça, mais en fait, c’est surtout toi qui voulait venir ici », dit Fang avec une petite trace de contrariété.

« Je suis resté enfermé une éternité dans ce maudit pilier ! Je n’ai même plus de corps pour savourer les délices de ce monde. Laisse moi au moins profiter un peu de l’ambiance, espèce de rabat-joie », rétorqua Shen.

« Si tu le dis… »

Fang ne cherchait même plus à répondre. Il faisait à présent le tour des étalages pour satisfaire la curiosité de Shen.

« Et puis, ce n’est pas dit qu’on ne puisse pas trouver quelque chose d’intéressant pour toi », rajouta-t-il tout à coup.

« Vraiment ? »

« Avec mon expérience et ma perception, on pourrait trouver un trésor qui soit passé sous le nez de tous les autres », affirma Shen avec confiance.

Fagn laissa alors échapper un long soupir.

« Tu sais, Shen, ce n’est pas que je ne te crois pas. Mais le problème tu vois c’est que… j’ai pas un rond ! Alors même si on le trouvait ton fameux trésor, je n’aurais pas les moyens de me l’acheter ! »

« …… »

Shen resta sans voix. Il n’avait effectivement pas pris en compte ce point de vue. Qui était Fang ? Un garçon sans talent vivant à l’écart du village dans une maison rustique au coeur de la forêt. Comment un garçon comme lui pouvait rouler sur l’or ?

« Ce n’est pas comme si j’étais totalement sans argent non plus », lui rassura Fang. « C’est juste que je n’ai pas les moyens de m’acheter grand chose. Même pour quelqu’un comme moi, il y avait des petits boulots que je pouvais faire.”

Fang leva les yeux vers le ciel et se remémora ses anciennes expériences d’un air mélancholique.

“Par exemple, je revendais certaines herbes ou des animaux que j’arrivais à attraper dans la forêt. Je balayais aussi les boutiques de ces mégères qui n’arrêtaient pas de me rendre la vie impossible. Il m’arrivait également de nettoyer les excréments laissés par le bétail du fermier… »

Fang commença à énumérer une à une les différentes besognes qu’il avait accompli. Une sombre partie de sa vie qu’il avait à présent laissée derrière lui. Shen se contenta d’écouter son récit silencieusement.

« Heureusement que je ne suis qu’une âme », pensait-il.

Si ce n’était pas le cas, Shen aurait sans doute pleurer à chaudes larmes depuis un moment !

« Un brave petit… » Se dit Shen.

C’est alors qu’un objet dans l’un des étalages à proximité attira son attention. Il s’empressa ensuite d’avertir Fang.

« Hé petit ! Arrête toi deux secondes et regarde par là bas. »

Fang se tut et se tourna dans la direction indiquée par Shen. Un stand assez ordinaire se tenait devant lui. Différentes babioles étaient disposées de part et d’autre sur une table. Personne ne semblait intéressé par ces marchandises, à tel point que même le vendeur était apparemment en train de somnoler.

Il ne remarqua même pas que Fang regardait dans sa direction. Finalement, ce n’est que lorsque celui-ci s’arrêta devant lui qu’il sortit enfin de sa torpeur. Il s’adressa alors à Fang d’un ton doux et aimable.

« Bien le bonjour jeune homme. J’ai tout de suite remarqué que tu avais de bons yeux. Comme tu peux le voir, j’ai plein d’objets insolites provenant des quatre coins du monde ! Je t’en prie, regarde de plus près les merveilles que je possède ! » S’exclama-t-il vivement tout en gesticulant les bras.

Fang fit la sourde oreille et regarda l’objet que Shen mentionna. Il s’agissait d’une petite boîte bleue avec des petits motifs circulaires jaunes sur toute sa surface.

On pouvait aussi remarquer de nombreuses petites fissures qui étaient visibles ici et là. L’objet semblait avoir souffert et, mis à part les étranges motifs dessus, celui-ci semblait tout à fait ordinaire.

« Tu es sûr que c’est ça ? » Vérifia Fang.

« Totalement sûr ! Essaie de l’avoir petit. Cet objet te sera très utile par la suite », affirma Shen.

Fang balaya ensuite du regard l’ensemble des objets, puis se tourna vers le vendeur avec un air triste.

« Avec ce genre de marchandises, pas étonnant qu’il n’y ait personne qui vienne ici. »

Le vendeur se sentit vexé par ces paroles. Il changea alors subitement de ton.

« Gamin, si tu n’es pas intéressé, je te conseille d’aller voir ailleurs. »

« Allons, allons, pas besoin de le prendre comme ça. »

Fang leva ses deux mains pour calmer le vendeur avant de reprendre.

« J’ai une petite proposition à vous faire. Tout le monde sera gagnant, je peux vous l’assurer. Qu’est-ce que vous en dites ? Vous voulez en savoir plus ? »

Le vendeur fronça des sourcils et regarda Fang droit dans les yeux d’un air méfiant. Cependant, il n’avait rien à perdre à écouter sa suggestion.

« Très bien, je t’écoute. »

Fang sourit en constatant la réaction du vendeur et se mit à expliquer son plan.

« C’est très simple. En fait, je suis un membre du village. Il suffit simplement que je fasse passer le mot pour que quelques clients potentiels viennent par ici. En échange de quoi… »

Fang leva les yeux vers le ciel et soupira avec un air désemparé.

« La vérité, c’est que je suis un peu à court… Il y a cette fille que j’aime bien et je voudrais lui offrir cette petite boîte là-bas. »

Fang montra alors la petite boîte bleue du bout du doigt. Il se tourna ensuite à nouveau vers le marchand.

« Alors, qu’est-ce que vous en dites ? À première vue, ce truc ne vaut pas grand chose. Considérez ça comme un petit cadeau pour votre premier client de la journée et je vous ramènerais toute une foule en un rien de temps », dit Fang de façon énergétique, toujours un grand sourire aux lèvres.

Le marchand posa sa main sur son menton. Il avait l’air pensif. En voyant sa réaction, Fang savait que c’était dans la poche.

« Je ne pensais pas que tu connaissais autant de gens dans ce village, et que tu sois amoureux d’une fille qui plus est. C’est la première fois que j’en entends parler », fit remarquer Shen, étonné.

« Bien sûr que non », répondit mentalement Fang. « Tout ce que j’ai dit, c’est qu’un tissu de mensonges. »

« Tu… »

Shen était choqué.

« Tout ça, c’était pour qu’il te donne la boîte gratuitement ? Et une fois qu’il te l’aura offert, qu’est-ce que tu comptes faire ? »

« M’enfuir… et me cacher dans les bois », répondit simplement Fang. « Il n’est pas du village, et je doute qu’il fasse une grande histoire juste pour cette boîte. Au pire, il me maudira quelques heures avant de rentrer chez lui. »

« …… »

Shen restait sans voix. Ce garçon était décidément aussi vicieux qu’un serpent !

Fang avait aussi l’option de prendre la boîte de force, mais ça aurait forcément attiré beaucoup d’attention. La dernière chose qu’il souhaitait, c’était d’être pris pour un voleur et se faire poursuivre par des gardes ! Au moins, avec cette méthode, il aurait le temps d’aller se cacher et d’éviter tous les problèmes qui surviendraient après.

Après un long moment de silence, le marchand attrapa la petite boîte avant de s’adresser à Fang.

« Ok gamin, t’as gagné. Tu devrais peut être penser à devenir marchand. T’as un don pour ça. »

Il tendit ensuite son bras vers Fang pour lui offrir la boîte qu’il tenait en main.

L’expression de Fang était radieuse tandis qu’à l’intérieur il ricanait gaiement. Quelle satisfaction que d’arnaquer quelqu’un !

Après la vie qu’il avait menée, Fang avait réalisé à quel point l’argent était important. Pour le meilleur ou pour le pire, ses expériences passées avaient fini par le rendre aussi radin qu’un chien qui ne voulait pas lâcher son os.

Pouvoir obtenir ce qu’il désirait sans avoir à payer un sou, il n’y avait pas de plus grande joie pour lui. Il était aux anges, la main tendue, prêt à recevoir son dû, quand une voix mélodieuse se fit soudainement entendre derrière lui.

« Cette petite boîte, je voudrais l’acheter. »

« Pu**** ! » Maudit Fang.

Chapitre Précédent <~~  Sommaire  ~~> Chapitre Suivant

Publicités

3 commentaires sur “Maître des âmes 12 : Bonne et mauvaise rencontre (2)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s