JIM – Chapitre 5 : Un peu d’action (enfin)

Auteur : Vhail
Check : Miss X


Salut à tous. J’espère que vous avez passé de bonnes fêtes de fin d’année. Bonne année à tous et bonne lecture.


 

Le soir venait de tomber sur les Alpes et la lumière faiblissait de plus en plus. La tempête de neige s’était calmée contrairement à l’activité de la salle de surveillance sous l’académie Oméga qui était en effervescence. Un objet irradiant de puissance magique était tombé dans le massif alpin et une expédition avait été dépêchée sur place mais au vu de la distance, ses membres ne seraient pas sur place avant 40-45 minutes.

La commandante avait sauté sur l’occasion pour quitter le sous-sol de l’académie car les missions de terrain lui manquaient. Elle avait été affectée à la surveillance de la prisonnière qu’elle avait capturée quelques mois plus tôt mais s’estimait heureuse de ne pas avoir été réduite au silence définitivement à cause de ce qu’elle avait vu pendant cette mission. Elle se dirigeait donc avec son équipe vers la source de cette débauche de magie et espérait faire suffisamment bonne figure pour être réintégrée à d’autres missions de terrain. Elle savait que ses supérieurs la surveillaient depuis la salle de contrôle à travers les caméras miniatures portées par les membres de son escouade, c’était la procédure.

[Je réussirais à regagner leur confiance.] pensa-t-elle. Soudain, la puissance magique disparut. [Heureusement que j’ai relevé les coordonnées GPS. Je ne peux pas me permettre d’échouer.] Et elle accéléra.

« Pourquoi est-ce que j’ai un mauvais pressentiment à propos de ça ? » demanda Clément à voix haute en se dirigeant vers le moniteur qui s’affolait.

« C’est l’alarme du détecteur magique. Un bolide avec une puissance magique énorme fonce vers nous. Au vu de sa trajectoire et de sa vitesse, il devrait atterrir à cinq kilomètres au nord d’ici. Enfin, plutôt s’écraser qu’atterrir vu qu’il n’a pas l’air de diminuer sa vitesse. » constata Faé.

« Mouais, je vois pas l’intérêt de s’en préoccuper. Surement un type qui a foiré une magie de vol. »

« Sans camouflage ? Et puis tu vas quand même avoir des problèmes parce que soit il est capable de repérer ta base au vu de sa puissance, soit il va attirer plein de magiciens dans les parages étant donné qu’il ne camoufle pas sa magie. Ou les deux. »

« Forcément. Il faut toujours qu’il se passe quelque chose qui fait chier et attire des ennuis. J’ai l’impression d’être un personnage de manga ou de roman. » pesta Clément.

« Techniquement c’est possible dans un autre univers. »

« Merci, c’est vrai que c’est très encourageant comme remarque. » répondit-il sarcastique.

« À ton service. »

« Faé, il va falloir que tu apprenne le sarcasme. Ça ne va pas être possible que tu prennes tout au premier degré tout le temps. Allez viens, on y va. »

L’hologramme médita quelques secondes sur la question sans répondre.

Clément récupéra une cape violette à capuche avec des symboles de l’infini argentés dessus et se dirigea vers son espace de stockage d’armes. Il en prit une au hasard et se dirigea vers l’entrée. Arrivé là, il était attendu par un drone qui permettait à Faé de projeter son hologramme.

« Bon allez, c’est parti. Renforcement physique : vitesse éclair. »

Il lança son sort et partit en courant. Moins de dix minutes plus tard, il était à l’endroit indiqué par Faé. La neige avait fondu sur une zone circulaire de vingt mètres de diamètre autour du point d’impact et un cratère de deux mètres de diamètre pour un de profondeur se situait en son centre. Une aura magique très puissante se dégageait du cratère.

« Ok, ne prenons pas trop de risques. Barrière d’illusion. » incanta Clément en voyant l’étendue des dégâts.

Son sort était une version améliorée de la barrière normale car il permettait non seulement de cacher la magie mais aussi de projeter une illusion visuelle. Tout ce qui se passait à l’intérieur de la barrière était invisible depuis l’extérieur et les personnes avec peu d’affinités pour la magie ressentaient le besoin de s’éloigner de cette zone. Il approcha ensuite prudemment du cratère.

« Faé, préviens-moi si tu repère l’arrivée de magiciens s’il te plait. »

« Pas de soucis, le détecteur marche encore. »

« Il a quelle portée ton détecteur ? »

« Dix kilomètres autour de la base. » annonça-t-elle.

Clément arriva au bord du cratère et regarda à l’intérieur. Au fond de celui-ci se trouvait une jeune femme d’environ 18-19 ans au visage de poupée avec des cheveux d’un roux flamboyant. Cependant, deux choses étaient vraiment frappantes. D’abord, la plaie béante au niveau de son abdomen qui saignait abondamment et ensuite, la paire d’ailes qu’elle avait dans le dos. L’une d’elle ressemblait à celle d’un oiseau et était blanche ; l’autre, noire semblable à celle d’une chauve-souris formait un angle peu naturel par rapport à l’autre.

« Génial, de mieux en mieux. Je ne vois pas comment ça pourrait être plus bizarre. » pesta-t-il en descendant dans le cratère. « Soin. »

Il lança un sort pour essayer de refermer la blessure à l’abdomen car il estimait que l’aile cassée pouvait attendre. Cependant, la plaie ne se refermait que très lentement et ce fût seulement après plusieurs minutes qu’il réussit enfin à arrêter l’hémorragie même si la blessure n’était pas totalement refermée.

[Au moins, elle ne mourra pas de ça.] songea-t-il.

Il la sortit du cratère pour pouvoir examiner ses blessures de plus près. Son instinct lui avait dicté ses actes et il se demandait pourquoi il était en train d’aider une parfaite inconnue. Sa réflexion fût interrompue par Faé.

« Attention, approche rapide d’un mage puissant. » prévint Faé.

« Rapide comment ? »

« Contact dans 5, 4, 3, 2, 1. Contact »

Pour ponctuer la fin de son décompte, quelque chose percuta le sol, le faisant trembler et soulevant un nuage de poussière. Quand la poussière retomba, Clément constata que le quelque chose était un quelqu’un. Un homme plutôt grand, dans les 1m90, qui le dépassait de 15 bon centimètres et possédait une paire d’aile d’un blanc immaculé dans le dos.

« Tiens, c’est une nouvelle mode les ailes ? Je n’étais pas au courant. » railla-t-il à mi-voix.

« Je suis l’ange Adriel. Mortel, je ne suis pas là pour te faire du mal. Obéis-moi et je t’épargnerais. Donne-moi… » commença le quelqu’un qui venait de se poser.

« Deux secondes veux-tu ? Je suis un peu occupé pour le moment. Tu ne voudrais pas juste la fermer ? Et d’abord, qu’est ce qui te dit que je suis mortel ? Il se peut que j’ai un sort qui me rende immortel. » l’interrompit Clément.

Tout en parlant, il essayait d’analyser la puissance de la personne qui venait de faire son apparition et pendant que l’ange parlait, il avait soulevé la jeune femme et l’avait transportée à l’écart.

« Dis-moi Faé, si je lance un sort de régénération qui puise dans ses forces au lieu des miennes, est-ce qu’elle risque de mourir ? » demanda Clément en ignorant royalement Adriel.

L’hologramme de Faé se pencha sur la jeune femme puis fixa Clément comme si elle était en train de lire dans son esprit. Après quelques secondes, elle répondit.
« Si c’est le sort auquel tu penses, ça devrait aller. »

« Parfait, barrière régénératrice de protection. » dit-il après avoir posé la blessée au sol.

Il éleva une barrière autour du corps de la jeune femme pour à la fois la protéger et soigner ses dernières blessures.

« Arrêtez de m’ignorer, je suis un ange. » s’énerva Adriel.

« Calme-toi le pigeon. Qu’est-ce que tu veux ? » demanda-t-il en se relevant.

« Que… De-de quel droit oses-tu m’insulter de pigeon, sale mortel inférieur ? N’as-tu pas peur de mon courroux ? » puis se murmurant pour lui-même. « Calmons-nous, je n’ai pas le droit de tuer un mortel sans l’autorisation de Père. »

« Bon, tu vas continuer à me faire attendre longtemps ou je peux partir ? »

« Non, tu restes là. Lève ton sort, remets-moi cette traitresse et je te laisse en paix. »

« Tu m’as l’air bien nerveux. En quoi est-ce une traîtresse ? »

« C’est une Nephilim. » Il avait craché ce dernier mot. « Elle est une insulte pour notre race. »

« Je ne vois pas en quoi elle peut être responsable de son état. S’il faut rejeter la faute sur quelqu’un, ça serait sur ses parents, et encore, plutôt sur votre intolérance. Sauf si tu es le seul intolérant, ce qui serait surprenant. » railla Clément.

« Tu penses pouvoir me donner des leçons à moi, un ange ? » éructa Adriel.

« Certainement pas. Je dis juste qu’il faudrait peut-être appliquer vos propres préceptes pour vous-même avant de vouloir les enseigner à d’autres. Après tout, Dieu ne prône-t-il pas la tolérance ? »

« Ne prétends pas connaître les desseins de Père, misérable mortel. Obéis-moi et je serais peut-être magnanime. »

L’ange commençait clairement à perdre patience. Faé interrompit alors leur échange qu’elle trouvait cependant très intéressant.

« Clément, il faut partir. Il y a une troupe de mages qui approche. Ils devraient être là dans environ cinq minutes. » signala Faé.

« Oh, bon ben on va se tirer de là vite fait. » répondit Clément à la mise en garde de sa partenaire.

Il se pencha de nouveau vers la Nephilim et s’arrêta net quand un trait de lumière fit exploser le sol à ses pieds.

« Tu ne vas nulle part tant que je n’ai pas récupéré cette salope. » hurla l’ange hors de lui.

« Nan mais vraiment tu ne lâche pas l’affaire. Tu ne crains pas de dévoiler l’existence des anges aux magiciens ? Parce que je suppose que vous vivez cachés sinon pourquoi vous faire chier à faire passer votre existence pour une croyance ? Je me trompe ? »

« Ma mission est plus importante. Et effacer la mémoire de quelques mortels ne devrait pas être trop compliqué pour un ange de ma carrure. »

« En fait, les anges sont juste des connards prétentieux ou c’est juste toi qui es une sale race ? » demanda Clément sarcastique.

« Comment oses-tu, misérable mécréant cafard mortel !? » s’offusqua l’ange.
Et il lança un autre trait de lumière. « Tu vas subir le courroux de ma magie angélique ! » hurla-t-il.

Clément se jeta sur le côté pour éviter l’assaut.

[Je peux savoir pourquoi tu lui as parlé de cette façon ?] demanda Faé par télépathie.

[Juste pour le mettre en colère. Plus il sera énervé, plus il commettra des erreurs. Je ne suis pas sûr de pouvoir le battre sans ça.] répondit Clément de la même manière.

« Mur de pierre. »

Un mur de pierre s’éleva le soustrayant à la vision de l’ange qui tira au hasard dans le tas. Un fois l’orage passé, il frappa le mur du plat de la main en criant « Lances de pierre. »

Le mur s’anima et se transforma en huit lances de pierre effilées qui foncèrent en direction de l’ange. Celui-ci déploya ses ailes et s’envola pour les éviter mais elles prirent un virage serré pour le suivre. Surpris, il dut improviser un bouclier pour se protéger.

« Tu vas mourir misérable humain, tu ne fais que retarder l’inévitable. » dit Adriel en lança un éclair en direction de Clément.

« Comme tu l’as dit et répété, je suis mortel. Donc oui, je vais mourir un jour mais pas aujourd’hui, abruti. Et je croyais t’avoir entendu dire que tu ne pouvais pas tuer un humain sans l’autorisation de ton Père. Tu passe vite outre les règles établies quand ça t’arrange toi. »

Il fit un pas sur le côté pour esquiver au dernier moment et lança une boule de feu sur l’ange qui para sans difficultés. C’est à ce moment que la barrière explosa. La commandante se trouvait derrière l’endroit où se situait l’ancienne barrière suivie de ses hommes.

[Plus rapide que 5 minutes il semblerait. J’aurais cru que ma barrière aurait été un peu plus solide.] songea Clément en voyant les soldats qui était là.

« Vous deux, plus un geste. Au nom du conseil de la magie je vous arrête. » leur ordonna la commandante qui avait analysé la situation très rapidement.

« Faible femelle humaine, penses-tu que tu peux donner des ordres à un ange ? Tu ne peux rien contre moi. » hurla Adriel toujours enragé.

Clément commença à se diriger discrètement vers la jeune femme pendant que l’attention de la commandante était fixée sur l’ange.

« Ne bouge pas toi en violet là-bas. Révèle ton visage et rends-toi ! » ordonna de nouveau la commandante qui l’avait remarqué.

« Je crains que la deuxième partie de votre propos ne soit impossible. Navré. » répondit-il en se retournant vers elle.

« Ne joue pas au plus malin avec moi, je n’hésiterais pas à faire usage de la magie si nécessaire. »

[Faé, apprends-moi une bonne nouvelle. Elle n’a pas de sniper aujourd’hui ?] demanda-t-il mentalement

[Non, aucun que je ne puisse détecter. Tu as tous ses hommes devant toi.] lui répondit-elle.

[Parfait, ça sera plus simple comme ça.]

Un bruit de verre brisé se fit entendre derrière lui avant qu’il ne puisse passer à l’action. Clément se retourna de nouveau et découvrit Adriel de profil tenant d’une main par la gorge la Nephilim qui était toujours inconsciente.

« Merci pour la diversion, je vais pouvoir accomplir ma mission. Je crains cependant de devoir quand même vous effacer la mémoire après ceci. » expliqua-t-il, pas du tout désolé.

« Repose cette femme immédiatement. » ordonna la commandante en commençant à incanter un sort.

En voyant la scène, Clément avait réagi sans réfléchir et avait foncé sur l’ange avec son épée la pointe en avant. Adriel se tourna alors dans sa direction et la lame s’enfonça dans le cœur de la jeune femme.

« Hahaha. Heureusement que les armes humaines ne peuvent pas nous blesser, nous les créatures divines. Sinon, tu m’aurais privé de mon plaisir de tuer cette traitresse de mes propres mains. Il n’y a rien que tu puisses faire pour la sauver. Regarde-moi mettre fin à sa misérable exist… »

Adriel s’arrêta net au milieu de sa tirade et son sourire arrogant disparut. Le métal central de l’épée luisait d’un bleu irréel et le corps de la jeune femme se décomposa en des millions de particules lumineuses.

« Qu’est-ce que tu as fait ? Quelle est cette arme ? » demanda Adriel abasourdi.

« Euh … je … je … » balbutia Clément.

L’hologramme de Faé se téléporta à côté de lui.

« Confirmation. Fusion de l’âme de la Nephilim avec le soul steal de l’épée effectuée avec succès. L’enveloppe charnelle précédente a été entièrement détruite. » dit-elle à voix haute.

« Donne-moi cette épée !! » hurla l’ange après avoir saisi le sens des ces mots. « Je dois accomplir ma mission. »

Et il repoussa violemment Clément au loin en espérant le déstabiliser assez pour lui faire lâcher son arme puis, voyant qu’il la tenait toujours fermement, il courut dans sa direction pour lui arracher l’épée qu’il n’avait pas laissé tomber. Quatre pics de glace se plantèrent chacun dans un de ses membres avant qu’il n’ait atteint sa cible et il mit un genou à terre. La commandante venait de lancer son sort et s’approchait de lui pour le maîtriser.

« Comment oses-tu ? » dit-il en arrachant les morceaux de glace. Il déploya ses ailes et commença à s’élever dans les airs.

« Oh non, tu ne vas aller nulle part ! » dit Clément qui avait retrouvé son aplomb et rengainé son épée. « Gravité fois 10. »

Adriel s’écrasa au sol à plat ventre et tous les membres de l’unité magique à l’exception de la commandante mirent un genou à terre.

« Commandante, je vous suggère de ne pas tenter de lancer de sort. Actuellement, toutes vos ressources de magies sont allouées à éviter que votre corps ne soit écrasé par la pression. Je vous avouerais que cela m’arrangerait que vous ne mourriez pas en tentant quelque chose de stupide. Je ne tiens pas à avoir des ennuis avec le monde magique pour le moment. » conseilla-t-il en toute sincérité.

Après avoir averti la commandante, Clément se dirigea vers Adriel.

« Dis moi le pigeon prétentieux, qu’est-ce que ça fait de se retrouver à terre devant une soi-disant créature inférieure ? Je suis sûr que tu dois être enchanté ! » lui dit-il d’un ton moqueur.

« Espèce de sale enfoiré ! Je vais te tuer. Tes armes ne peuvent pas me blesser. » ragea Adriel.

« En plus d’avoir l’apparence d’un piaf, tu as une mémoire de poisson rouge, drôle de combinaison. Tu as oublié que mon épée peut tuer les êtres divins apparemment mais … tu ne la mérite pas. Je pourrais te tuer avec ma magie mais ça serait encore trop d’honneur pour une ordure comme toi. Que vais-je bien pouvoir faire ? » se demanda Clément en réfléchissant à voix haute en se frottant le menton.

« Tu vas mourir pour m’avoir humilié comme ça !! » hurla l’ange. « Châtiment divin ! »

Au moment où il activa sa magie pour lancer son sort, son corps fut broyé par la gravité avec une série de craquements horribles et de cris, et le sort qui devait frapper Clément se dissipa avant de le toucher.

« Et voilà, il a été écrasé par son égo surdimensionné. » Il détourna les yeux de la bouillie sanglante qu’était devenu son ennemi. « Désolé commandante, je crains de ne pouvoir vous suivre aujourd’hui. Et je vous déconseille d’essayer de me prendre en chasse d’ailleurs. Mon sort de gravité se dissipera lorsque j’aurais quitté votre barrière. » Il s’arrêta de parler quelques secondes. « Ne me jetez pas ce regard surpris, il est évident que quelqu’un d’aussi strict et prudent que vous allait créer une autre barrière avant de détruire la mienne. Mais ne vous inquiétez pas, nous serons amenés à nous recroiser très bientôt je pense. Une intuition. Sur ce, bonne soirée. » dit-il avec un sourire qu’elle ne vit pas et il incanta. « Barrière de camouflage. »

Il s’entoura d’une barrière pour que sa magie soit indétectable et lança une nouvelle fois son sort de vitesse.

« Je t’arrêterais la prochaine fois, sois en sûr. Même si je ne connais ni ton nom, ni ton visage, tu ne m’échapperas pas bien longtemps. » ragea la commandante.

« J’ai hâte de voir ce jour arriver. » répondit-il juste avant de repartir en courant.

Au moment où il traversa la barrière, le sort de gravité disparut et tous les membres de l’équipe furent de nouveau libres de leurs mouvements.

« Chef, doit-on partir à sa poursuite ? » demanda un de ses subordonnés.

« Non, c’est inutile. Il a pris ses précautions pour être indétectable. » dit-elle en désignant les traces de pas qui s’effaçaient déjà dans la neige. « Ramassons les restes de l’autre type et rentrons à la base. »

« Mais chef, si nous partons maintenant … »

« Seriez vous en train de contester mes ordres soldat ? » demanda-elle avec un ton cassant et glacial.

« B-Bien sûr que non. » répondit le soldat qui commençait à avoir des sueurs froides.

« Tant mieux. Mais recommencer une seule fois … ET JE VOUS ENVOIE FAIRE UN CONCERTO DE CLARINETTE EN SLIP POUR UNE TRIBU DE MANCHOTS EMPEREURS EN ANTARCTIQUE. » lui hurla-t-elle. « Me suis-je bien fait comprendre ? » reprit-elle sur un ton plus calme.

« T-Tout à fait. » répondit le soldat qui tourna les talons après avoir salué et être parti exécuter les ordres les jambes tremblantes.

[Ah ces nouvelles recrues. Mais qui était ce mec pour pouvoir lancer un sort de gravité en zone comme ça sans ressentir de contre coup ?]

La commandante trouvait qu’il se passait des choses de plus en plus étranges au cours de ces derniers mois. Elle avait échoué sa mission et cela l’inquiétait.

Clément arriva rapidement à la base et s’effondra sur un canapé en enlevant sa barrière après avoir demandé à Faé s’il avait été suivi.

« Wow, c’est quand même épuisant un combat. Je n’avais pas mesuré correctement la dépense. »

« En même temps, tu n’avais jamais fait de vrai combat, ton premier a été contre un ange et en plus, tu avais créé du métal enchanté juste avant. » dit Faé en récapitulant les faits.

« Pas faux. D’ailleurs, il faudra améliorer l’algorithme de simulation de combat avec les données de celui d’aujourd’hui. »

L’épée qu’il portait à la taille se mit soudainement à briller.

« Qu’est-ce que c’est que ce bordel !? » s’exclama-t-il en détachant le fourreau et en posant le tout sur la table devant lui précipitamment.

Des particules lumineuses s’échappèrent de plus en plus nombreuses de l’épée, formant un amas au-dessus de la table. Quand elles se dissipèrent, il vit la Nephilim assise nue sur la table devant lui, qui semblait se réveiller d’un profond sommeil.

« Excusez-moi mais, où est-ce que je suis ? » demanda-t-elle en fixant Clément qui avait un regard ahuri sur le visage.

 

Chapitre Précédent <~~ Sommaire ~~> Chapitre Suivant

Publicités

5 commentaires sur “JIM – Chapitre 5 : Un peu d’action (enfin)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s