Maître des âmes 41 : Vente à perte

Auteur : Nightgale
Check: Miss X


Il semblerait qu’on ait un discord maintenant (je viens juste de le découvrir aussi).

S’il y a des lecteurs passionnés qui veulent débattre sur les chapitres sortis, c’est l’endroit idéal (oh, et autant vous dire que je ne révèlerais rien sur la suite de MdA, inutile de me demander).

Et au cas où vous savez pas où chercher, il suffit de suivre le lien dans la chatbox.

Bref, enjoy.


Le tournoi de Mura était une bonne occasion pour les marchands en tout genre d’engranger des bénéfices. La popularité et l’ampleur de cet événement n’étaient absolument pas comparables au jour du marché.

Les marchands arrivaient de tous les côtés, si bien que toutes les places allouées pour le commerce étaient prises. Les hautes instances de Mura mirent alors en place une zone de libre échange spécialement pour cette journée.

Loin des axes principaux, l’affluence des gens était beaucoup moins importante et les régulations concernant la vente d’un produit étaient quasiment inexistantes. Cela favorisait l’apparition de vendeurs louches, malgré cela, le fait qu’il n’y avait presque aucune taxe à redevoir à Mura était une raison plus que suffisante pour proposer sa marchandise à cet endroit.

En résumé, dans la zone de libre échange, il était possible de tomber sur tout et n’importe quoi. Que ce soit de l’objet le plus inutile à un trésor caché, tout était possible. Bien que trouver un objet ayant réellement de la valeur pour une bouchée de pain était aussi difficile que de trouver une aiguille dans une botte de foin.

Un homme d’environ une trentaine d’années était justement en train de passer dans cette zone. Il était venu d’un village lointain et avait déjà fait le tour des plus grands marchands et vendeurs sur les axes principaux.

Lassé, il décida de tenter sa chance dans la zone de libre échange. Il fut cependant vite déçu. Certes, il ne s’attendait pas à grand-chose mais il avait gardé le faible espoir de pouvoir dénicher une affaire en or.

Il était sur le point de s’en aller quand il remarqua au dernier moment un étrange étal un peu plus loin. En fait, c’était surtout en constatant avec quelle simplicité les produits étaient présentés qu’il fut choqué. Il y avait une table tout ce qu’il y avait de plus normale et les objets à vendre étaient posés dessus. C’était aussi simple que ça.

Aucun effort de présentation et aucun prix affiché, c’était à se demander si cette personne voulait vraiment vendre quelque chose. C’est alors qu’il s’aperçut que c’étaient deux enfants qui gèraient cet étal !

Le vendeur principal était sûrement le jeune garçon qui se tenait derrière la table. Il était apparemment en train de conseiller la jeune fille devant lui sur la manière d’attirer de la clientèle.

« Allez ! Si tu ne parles pas plus fort, personne ne t’entendra jamais », insista le jeune garçon.

« Huuuu… Je… je fais de mon mieux », répliqua la jeune fille, visiblement apeurée.

« Ahhh… »

Le jeune garçon soupira longuement, il semblait exaspéré.

« Les gens ne vont pas te mordre. Tout le monde autour de nous est en train de crier pour attirer des clients. Personne ne t’en voudra si tu cries aussi. »

« Tu n’as pas besoin de moi. Tu peux crier à ma place… Tu t’en sortiras mieux que moi… » Marmonna doucement la jeune fille.

« Tu ne comprends vraiment pas… »

Le jeune garçon secoua alors la tête.

« Entre un garçon comme moi ou une jolie fille comme toi, la situation est complètement différente. Si c’est toi qui attire les clients, tu peux être sûre que ça marchera beaucoup mieux que si c’est moi qui le fait. »

« Jo… Jolie ? »

La jeune fille tourna soudainement le dos au jeune garçon. Ses joues avaient pris une teinte rosâtre. Amusé par l’interaction de ce jeune duo, l’homme décida de jeter un coup d’oeil sur leurs marchandises. Le jeune garçon remarqua rapidement l’homme qui approchait et éleva la voix.

« Enchanté, enchanté ! Venez voir nos produits d’une incroyable qualité à des prix imbattables ! C’est votre jour de chance monsieur ! Puisque vous êtes notre tout premier client, vous avez droit à une remise ! Un bon deal, non ?! »

L’homme sourit en entendant le jeune garçon. Cela lui rappela son enfance et il ne pouvait s’empêcher d’éprouver de la sympathie pour lui.

« Ce n’est pas courant de voir de jeunes enfants faire de la vente par ici. Tu es sûr que ça ne pose pas de problèmes à vos parents ? » Demanda l’homme avec curiosité.

« Aucun souci, aucun souci », répondit le jeune garçon avec assurance. « Quand vous aurez vu ce que j’ai à proposer, ce sera le cadet de vos soucis. »

« Il est drôlement confiant », pensa l’homme.

Il décida donc de regarder de plus près ce que ce jeune garçon avait à proposer. Seulement, lorsqu’il constata ce qu’il avait devant lui, il se figea sur place. Ses pensées restèrent alors paralysées durant plusieurs secondes. Quand il reprit enfin ses esprits, il se frotta les yeux pour s’assurer que ce qu’il avait devant lui était bien réel.

La voix haletante et les mains tremblantes, il essaya vainement de dire quelque chose mais il n’arrivait pas à former une phrase cohérente.

« Tu… ces objets… où… comment… »

La jeune fille regarda avec curiosité la réaction de l’homme tandis que le jeune garçon avait un sourire malicieux.

____

Pendant ce temps dans les rues de Mura, malgré l’atmosphère festive qui y régnait, un jeune homme marchait dans la foule avec une sombre expression sur son visage.

« Comment père a-t-il osé me mettre à l’écart ? »

Le jeune homme en train de fulminer était Sung. Rien que de repenser à tout ce qui s’était passé ces derniers temps suffisait à l’irriter au plus haut point. Tout d’abord , il y avait eu le meurtre de son frère. Cet événement avait laissé une profonde cicatrice qui l’avait empêché d’atteindre le stade supérieur comme il l’avait espéré.

Peu de temps après, alors qu’une bête démoniaque était venue jusqu’aux portes du village, il avait pu évacuer une partie de sa rage en le terrassant. Grâce à son état d’esprit renouvelé, il espérait pouvoir s’attaquer de nouveau au stade suivant.

Cependant, il était tombé de haut en découvrant que tout cela faisait partie d’une machination.La réserve familiale avait été incendiée et le combat contre la créature n’était qu’une distraction. Sung avait eu l’impression d’être manipulé comme un pantin.

Jamais il n’avait subi une telle humiliation auparavant, et son état d’esprit qu’il pensait avoir retrouvé retomba une nouvelle fois dans le chaos. Le pire dans toute cette histoire était qu’il connaissait le coupable de tous ses tourments. Malheureusement pour lui, il était dans l’incapacité d’agir comme bon lui semblait.

« Fang… »

Il était sa némésis, l’origine de tous ses maux. Mais aujourd’hui était le jour où il allait enfin pouvoir régler ses comptes !

Sung était constamment dans une humeur noire. Il ne pouvait plus attendre un instant de plus pour tuer Fang. Plus tôt ce matin, il avait accompagné son père pour accueillir des membres influents provenant de Mura et des villages voisins.

Ces personnes soutenaient Shang dans l’ombre et faisaient partie de sa faction qui avait pour but de renverser le régime de Han pour le placer au pouvoir.

C’était l’occasion idéale pour Sung de faire connaissance avec ces personnes et d’étendre ainsi sa propre influence. Mais à peine les présentations faites, son père l’avait congédié, sous prétexte que celui-ci devait se concentrer exclusivement sur le tournoi.

Ce geste avait énervé Sung au plus haut point. Il ne pensait pas que son père avait connaissance de ses ambitions. Pour lui, ce geste montrait clairement que son père ne comptait pas partager son pouvoir.

« Père, pour l’instant c’est vous qui menez la danse… Mais un jour viendra où c’est vous qui me regarderez d’en bas. »

Sung avait cette ferme conviction. Le tournoi de Mura était la première étape. Non seulement il allait se venger de Fang, mais c’était également là une opportunité de se faire connaître.

« Une fois qu’ils auront vu mon potentiel, ils se sentiront dans l’obligation de m’approcher, même s’ils doivent ignorer père. Je pourrai alors former mes propres relations sans son influence », pensait-il.

Tandis que Sung formulait ses plans dans son esprit, un membre de la garde de Mura apparut dans son champ de vision. Celui-ci ne semblait pas tenir en place, ce qui piqua naturellement sa curiosité.

« Qu’est-ce qui se passe ? Vous avez l’air bien agité », demanda-t-il en s’approchant.

« Ah, maître Sung, c’est un honneur », dit le garde qui s’arrêta aussitôt pour saluer Sung.

« C’est un jour important pour Mura et le moindre écart ne sera pas toléré. J’espère qu’il n’y a aucun problème », dit Sung d’un ton lourd.

Le garde se raidit en entendant ces mots.

« Pas, pas du tout maître Sung ! On nous a juste rapporté un afflux irrégulier de personnes dans la zone de libre échange. J’étais en route pour m’assurer que tout était en ordre. »

« La zone de libre échange ? »

Sung resta perplexe un instant avant de poursuivre.

« Je vais vous accompagner. »

« B-Bien sûr. C’est avec plaisir », répondit le garde avec nervosité.

Ils quittèrent ensuite rapidement les rues principales pour se rendre rapidement dans la zone de libre échange. Une fois arrivés, ils ne mirent pas longtemps pour s’apercevoir que toute une foule s’était amassée à un endroit spécifique.

« Vous pouvez me dire ce qui se passe ici ? » Demanda alors le garde à un marchand à proximité.

« Je ne suis pas certain… Apparemment, il y aurait quelqu’un là-bas qui vend des objets d’une rare qualité à des prix dérisoires. En seulement quelques minutes, un nombre incroyable de gens s’est amassé. C’est la folie là-bas », expliqua le marchand.

Le garde était confus en entendant cette explication. Il était impossible qu’un vendeur de cette trempe puisse faire des affaires dans cette zone si celui-ci avait de tels objets à disposition.

Tandis que le garde était perdu dans ses pensées, Sung se contenta de se frayer un chemin à travers la foule. Comme repoussés par une force invisible, personne ne se mit en travers de son chemin. Alors qu’il touchait au but, son expression se figea quand il entendit une certaine voix.

« Trente-pièces d’or ! Adjugé ! Ce fut un plaisir de faire des affaires avec vous ! »

Un vieil homme fourrait une poignée d’herbes dans son sac avant de partir avec un grand sourire aux lèvres. Les autres le foudroyaient du regard avec jalousie et d’envie, comme s’ils avaient raté l’affaire du siècle.

« Bon ! À qui le tour ?! » S’écria de nouveau la même voix.

Sung reconnaissait parfaitement cette voix. Elle appartenait à cette personne qui le hantait jour et nuit.

« FANG ! »

Il se précipita en avant et vit son ennemi mortel derrière une table parsemée d’objets. Quand leurs regards se croisèrent, Fang resta tout d’abord figé un bref instant, puis il dessina un grand sourire avant de s’exclamer.

« Si ce n’est pas le jeune maître Sung que voilà ! Nous avons là un invité de marque ! Que diriez-vous de jeter un coup d’oeil sur les produits dont je dispose ? Peut-être que l’un d’entre eux attirera votre attention. »

Sung était sur le point de répondre mais il ravala ses mots quand il vit les objets que Fang mettait à vendre. Tout ce qu’il y avait sur la table lui était étrangement familier et pour cause, tous ces objets étaient exactement ceux qui se trouvaient dans leur réserve familiale !

Il serra alors les dents tout en regardant le jeune garçon avec ses yeux injectés de sang. Cet enfoiré osait vendre ce qu’il leur avait volé aussi ouvertement !

De nombreuses pensées plus sanguinaires et effrayantes les unes que les autres étaient en train de traverser son esprit. Cependant il resta immobile, et ferma ses yeux, mobilisant toute sa volonté pour contenir son envie de tuer.

Fang observa brièvement Sung puis décida de l’ignorer. Il reprit alors son rôle de marchand. Les autres clients, ignorant la situation entre les deux garçons, ne se posèrent pas davantage de questions et se bousculèrent à nouveau dans le but d’acheter ce qu’ils désiraient.

Il fallut un long moment à Sung avant de pouvoir enfin retrouver son calme. Il ouvrit lentement les yeux et observa la situation avec un esprit plus serein.

« Dix pilules pour 73 pièces d’or ! Adjugé au monsieur là-bas ! » S’écria Fang.

« Yeaaaah ! »

L’homme ne cacha pas sa joie. Il s’empressa de régler l’addition avant de partir au plus vite.

Sung avait envie d’en vomir. Il savait la valeur que possédaient ces pilules. 73 pièces d’or pour dix d’entre elles était un prix scandaleux ! La véritable valeur du lot était au moins deux à trois fois supérieure. Pas étonnant que l’acheteur soit aussi heureux.

Fang ne semblait pas se souciait de ces détails, bien au contraire. Au lieu d’imposer un prix fixe, il proposait un prix au rabais et transformait ainsi la vente classique en une espèce de vente aux enchères.

Les gens qui s’étaient réunis ici étaient loin d’être les personnes les plus riches. C’est pour cela que même si les offres grimpaient rapidement, le prix de la revente ne dépassait jamais la valeur originale du produit. Cela pouvait paraître complètement fou mais Sung avait percé les intentions de Fang.

« Son but n’est pas faire un maximum de profit. Il veut simplement de se débarrasser de son butin. »

Même s’il était impossible de prouver que Fang était bien le voleur et que ces objets appartenaient bien à sa famille, c’étaient toutefois des éléments qui pouvaient prouver sa culpabilité. S’en débarrasser tout en faisant des bénéfices, même Sung devait admettre que c’était une bonne idée.

Il jeta un dernier regard noir en direction de Fang avant de s’en aller discrètement. Il ne restait que quelques heures avant que le tournoi ne commence. S’il causait des problèmes en attaquant Fang maintenant, sa réputation et son prestige risquaient d’en être lourdement affectés.

Le chef Han pourrait même user de cette excuse pour l’exclure du tournoi ! Il ne comptait pas se faire manipuler par Fang une fois de plus.

« Fang… profite en bien pour l’instant. On se reverra pendant le tournoi, et à ce moment-là… je te tuerai de mes propres mains ! »

Chapitre Précédent <~~ Sommaire ~~> Chapitre Suivant

Publicités

10 commentaires sur “Maître des âmes 41 : Vente à perte

  1. sung est devenu étrangement réfléchi depuis le dernier chapitre

    je pense honnêtement que tu devrais faire gaffe à la personnalité des personnages, parce que là j’ai l’impression que certains personnages ont une personnalité pour le moins changeante

    J'aime

    1. Navré que la personnalité de certains persos puissent te perturber.
      Sung n’est pas un personnage stupide. Même s’il a la haine contre Fang, il a d’autres ambitions et ne va pas tout gâcher juste parce que Fang se retrouve devant lui.
      Peut être que ton ressenti est différent du mien et que c’est un point sur lequel il faut que je travaille.
      En tout cas, merci de ton avis. J’espère pouvoir m’améliorer et écrire ainsi une histoire encore plus intéressante.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s