Maître des âmes 42 : Derniers préparatifs

Auteur : Nightgale
Check: Miss X


On y est presque. La tension va monter crescendo… enfin ce sera à vous, lecteurs, d’en juger. ^^

Enjoy.


« Hmmm…. »

Fang se détendit finalement après avoir vu Sung s’éloigner. Au premier abord, il avait agi de façon indifférente envers lui. Cependant, il avait toujours gardé un oeil vigilant, prêt à réagir au quart de tour si la situation devenait explosive.

« On aurait dit qu’il était sur le point de se jeter sur toi. Je suis surpris qu’il ait réussi à garder son calme », fit remarquer Shen.

« Tôt ou tard il faudra qu’on en finisse. Si ce n’est pas maintenant, ce sera pendant le tournoi. »

En vérité, même si Fang avait sans cesse provoqué Shang et Sung, il n’avait rien de personnel contre eux. Par le passé, il ne les avait jamais vus que de loin. Quant à eux, ils n’avaient probablement jamais prêté attention à son insignifiante existence.

Ce n’est pas comme s’il avait spécialement envie de devenir leur ennemi. Malheureusement, le cours des choses l’avait amené à tuer Hong, ce qui avait causé un conflit irrémédiable entre eux. Fang était devenu quelqu’un qu’ils désiraient éliminer à tout prix.

S’il n’avait pas d’autre choix que de devenir leur ennemi, alors il n’avait pas d’autre solution. Il devait éliminer ses ennemis avant que ce soit eux qui ne l’éliminent !

Fang mit de côté ses pensées et retourna à son commerce. Une heure plus tard, il avait enfin vendu le dernier objet qui lui restait. Son anneau interspatial avait désormais plus d’espace mais en contrepartie, de nombreuses sacoches remplies de pièces d’or y étaient à présent stockées.

« Huhuhuhuhu…. »

Fang ne pouvait s’empêcher de ricaner en pensant aux profits qu’il venait de faire.

« Ton rire me fait peur… » Dit soudainement une voix derrière lui.

Il se retourna et vit Meimei qui le regardait avec une expression difficile à décrire.

« Te voilà ! Je me demandais où tu étais passée quand Sung est apparu ! »

« Ce.. Ce n’est pas ma faute. Son regard était trop effrayant. Qu’est-ce que tu lui as fait pour qu’il te regarde comme ça ? » Demanda Meimei.

« C’est… une longue histoire », se contenta de répondre Fang. « On en a fini ici, allons-y. »

C’est ainsi qu’ils retournèrent vers les rues principales du village. Fang était d’une humeur radieuse après avoir compté tous ses gains. Toujours accompagné de Meimei, ils se dirigèrent ensuite vers le centre de Mura. Le soleil était maintenant au zénith et le début du tournoi était imminent.

« Que dirais-tu de manger quelque part dans le coin ? C’est moi qui invite pour ton aide en revendant ces objets », proposa Fang.

« Je… je n’ai rien fait de spécial », se dépêcha de répondre Meimei avec un air affolé.

« Ce n’est pas vrai. Si tu n’avais pas été là, j’aurais eu plus de mal à attirer du monde. C’est une récompense bien méritée. »

« Ah… euh… J’ai… j’ai envie mais… »

« Hum ? »

« J-J’avais oublié que j’avais promis à grand-père qu’on allait manger ensemble », répondit-elle faiblement.

« Ah. On n’y peut rien si c’est comme ça. Tu sais où est ton grand-père ? »

« Il m’a dit qu’il serait au pied du pilier sacré à l’heure du déjeuner. »

« Dans ce cas, on n’est plus très loin », fit remarquer Fang.

De là où il se trouvait, il pouvait déjà apercevoir le pilier sacré.

« Tu ne devrais plus te perdre à présent. Je vais te laisser avec ton grand-père alors. À plus », dit-il simplement tout en s’éloignant.

Alors qu’il venait juste de faire quelques pas, il ressentit rapidement une sensation familière. Il se retourna et c’est sans grande surprise qu’il vit une paire de mains agrippant sa tenue.

« Tu… tu… » Essaya de dire Meimei, mais les mots ne semblaient pas vouloir sortir de sa bouche.

« Tu ne voudrais pas venir manger avec grand-père et moi ? » Demanda-t-elle finalement.

« Je… je ne voudrais pas m’imposer », répondit Fang, surpris.

Il ne s’attendait pas à cette soudaine proposition. De son côté, Meimei secoua vigoureusement la tête.

« Il… Il n’y a aucun problème. Fang est… Fang est… mon premier véritable ami alors… »

La voix de Meimei était si faible que Fang n’arriva pas à entendre la fin de sa phrase.

« Huhuhu… Laisser tomber petit. Quand une demoiselle fait autant d’effort pour t’inviter, tu n’as pas d’autre choix que d’accepter », déclara Shen.

Le jeun garçon laissa échapper un soupir. Il est vrai qu’il ne s’attendait pas à autant d’insistance de la part de quelqu’un d’aussi timide que Meimei.

« Si c’est vraiment ce que tu veux… » Répondit-il alors, résigné.

Meimei agita alors sa tête de bas en haut avec un sourire radieux en signe d’approbation. Elle était visiblement très heureuse puisque Fang l’entendait chantonner tandis qu’ils s’approchaient du lieu de rendez-vous.

« Ah ! Grand-père est déjà là ! » S’exclama Meimei.

Elle se précipita à sa rencontre tandis que Fang restait complètement immobile, la bouche grande ouverte. Il s’était demandé à quoi pouvait bien ressembler le grand-père de Meimei. Cependant, de toutes les personnes possibles, jamais il n’avait imaginé que ça pourrait être lui.

« C-Chef Han ?! » S’écria-t-il, abasourdi.

« Meimei, te voilà enfin ! Et… c’est Fang ? Que nous vaut cette coïncidence ? » Demanda Han, apparemment aussi confus que l’était Fang.

« Hm ? Vous vous connaissez déjà ? » Demanda innocemment Meimei.

____

Une fois le choc passé, ils se dirigèrent tous les trois vers le meilleur restaurant du village. Le chef Han avait déjà fait une réservation et ils étaient installés dans un endroit relativement calme et éloigné des autres clients.

C’était la première fois que Fang recevait un tel traitement. En fait, c’était même la première fois qu’il avait l’occasion de manger dans un restaurant. Son expérience la plus proche était quand il avait essayé de manger des restes en cachette, une expérience qui lui avait coûté cher… Il n’avait jamais retenté depuis.

Des mets plus succulents les uns que les autres se succédaient sur la table. Fang les engloutissaient sous les regards ébahis de Han et Meimei. Tout en se rassasiant, ils racontaient à Han la manière dont ils s’étaient rencontrés et de ce qu’ils avaient fait de leur matinée. Bien que le passage dans la zone de libre échange fit changer son expression, Han ne demanda pas plus de détails.

Après le repas, un spectacle se déroula sur la place du village. Le restaurant était idéalement placé et de là où ils étaient, ils avaient une vue parfaite. Meimei se plaça au bord de la fenêtre pour apprécier la vue tandis que Han et Fang se mirent légèrement à l’écart pour discuter.

« Je dois te remercier. Meimei est si timide d’habitude. Jamais je n’aurais pensé qu’elle inviterait quelqu’un à venir manger », avoua Han.

« À ce propos, est-ce que c’était prudent de la laisser toute seule au beau milieu de la foule ? Je ne pense pas que vous soyez ce genre d’homme », fit remarquer Fang.

« Je voulais juste qu’elle se mêle aux autres sans se reposer constamment sur moi. C’est de ma faute. Depuis que ses parents sont morts, je l’ai surprotégée et je l’ai gâtée, si bien qu’elle a maintenant du mal avec des inconnus. Je me sens coupable. »

Fang ne pouvait pas lui reprocher totalement son attitude. Mis à part sa timidité excessive, elle avait au moins mieux tourné que ce pourri gâté de Hong. C’était déjà en soi une bonne chose.

« Et puis, je l’ai peut-être laissée seule, mais je ne l’ai pas laissée sans surveillance. Je ne suis pas si irresponsable que ça. »

Han claqua des doigt après avoir fini sa phrase. Un homme vêtu de noir apparut soudainement au coin de la pièce. Il salua brièvement Han avant de disparaître aussi vite qu’il était venu.

« Un membre de ma garde personnelle », expliqua Han. « C’est mon atout caché. Même Shang n’a qu’une vague idée de leur existence. »

Fang fronça des sourcils. Il s’était fait suivre durant toute la matinée et il ne l’avait pas remarqué. Ça suffisait à prouver que ses gardes étaient particulièrement doués.

« Tu le savais ? » Demanda-t-il à Shen.

« Oui », répondit-il simplement.

« Alors pourquoi tu ne m’as pas averti ? »

« Je n’ai ressenti aucune hostilité de leur part. De plus, ça m’aurait fait mal au coeur de te distraire durant ton rendez-vous », ajouta Shen d’un ton moqueur.

« Quel rendez-v… Non, laisse tomber. »

Fang était exaspéré. Il n’avait même pas envie d’argumenter. Pendant qu’il était en peine discussion interne, Han sirota son thé avant de s’adresser à lui avec un air sérieux.

« Le tournoi va bientôt commencer. Tu penses que tu as tes chances ? »

Fang soutint le regard perçant de Han durant quelques instants avant de hausser simplement des épaules.

« Qui sait ? Il n’y a aucune certitude absolue dans un combat. En tout cas, je ne suis pas le genre à tenter le diable si je sais que je n’ai aucune chance. C’est tout ce que je peux promettre. »

Han continua à observer longuement le jeune garçon avant de laisser échapper un faible soupir.

« Je vais croire en toi. L’atmosphère autour de toi est différente depuis la dernière fois que nous nous sommes vus. Je vais suivre mon instinct », déclara-t-il en reprenant une gorgée de thé.

« J’espère être à la hauteur de vos attentes », répondit fermement Fang.

____

Une fois la discussion terminée et le spectacle fini, Han et Meimei se séparèrent de Fang. Il ne restait plus beaucoup de temps avant que le tournoi ne commence et les gens commençaient à affluer lentement vers le lieu de l’événement.

Le tournoi allait se dérouler dans la partie est de Mura. C’est dans cette zone que se situaient les baraquements de la garde de Mura. En vue de cet événement particulier, les terrains qui servaient d’habitude pour leur entraînement avaient été spécialement réaménagés pour accueillir les spectateurs. C’était là où allaient se dérouler tous les affrontements.

L’excitation était à son comble parmi la populace. Cependant, au milieu de cette cohue, Fang semblait être à la recherche de quelqu’un.

« Qu’est-ce que tu fais petit ? Si tu ne te dépêches pas, tu ne vas pas pouvoir t’inscrire pour le tournoi », lui rappela Shen.

« Ne t’inquiètes pas, je le sais parfaitement. Il y a juste une dernière chose que je dois faire avant. »

« Encore un mauvais tour ? » Supposa Shen.

Il voyait venir les intentions du jeune garçon de loin après tout ce temps passé ensemble.

Fang ne dit rien et se contenta de sourire. Il semblait avoir trouvé la personne qu’il recherchait. Le haut de son visage était dissimulé par une capuche, mais sa corpulence et les traits marqués sur son visage permettaient de deviner qu’il s’agissait d’un homme plutôt âgé.

L’homme à la capuche était en train de discuter avec quelqu’un d’autre. Ils parlaient à voix basse, il était donc impossible d’entendre ce qu’ils se disaient. Après plusieurs minutes, ils se séparèrent finalement.

Fang était resté à distance durant tout ce temps. Il savait ce que faisait l’homme à la capuche et ne voulait pas l’interrompre durant ses activités. Après s’être assuré qu’il était disponible, il alla l’aborder.

« Qu’est-ce qu’il y a gamin ? Va voir ailleurs si j’y suis », lui dit l’homme d’une voix rustre.

Nullement impressionné, Fang se contenta de répondre.

« Je sais ce que vous faites et j’ai une proposition qui pourrait vous intéresser. Seulement, je préfèrerais éviter les oreilles indiscrètes. Que diriez-vous d’aller en discuter par là-bas ? »

Fang guida l’homme à la capuche vers une petite allée. Il s’assura ensuite qu’il n’y avait personne aux alentours, avant de faire sa proposition. Après une courte discussion, il sortit enfin de l’allée. Avec un air satisfait sur son visage, il se dirigea ensuite vers l’est du village pour faire son inscription.

« … »

Shen était sans voix. Il avait été le témoin direct des manigances de Fang. Malgré tout, il n’arrivait pas à trouver les mots exacts pour exprimer ce qu’il ressentait actuellement.

« Tu… tu… tu es vraiment sûr de ce que tu fais ? » Demanda-t-il.

« Qui ne tente rien n’a rien. Si je gagne, il n’y aura aucun problème non ? » Répliqua Fang.

Shen laissa échapper un long soupir.

« Puisque c’est toi qui le dis petit. Je dois t’avouer que tes idées me surprendront toujours. »

« Merci du compliment. »

« Je ne sais pas si on peut vraiment appeler ça un compliment. »

« … »

Fang arriva à proximité des baraquements de la garde de Mura. Un chemin particulier contournant la foule avait été spécialement préparé pour les participants . Il fallait tout d’abord s’enregistrer au comptoir avant de pouvoir emprunter ce chemin.

Les conditions d’inscriptions étaient simples. Il fallait juste remplir un papier indiquant le nom, l’âge, et de quel village le candidat provenait. Cependant, chaque participant devait poser sa main sur une étrange pierre posée sur le comptoir car il existait une restriction. Les participants ne devaient pas avoir plus de dix huit ans.

Ce tournoi avait pour but de promouvoir la jeune génération. La pierre était un artefact spécial permettant de vérifier si une personne dépassait oui ou non l’âge requis. Fang posa sa main sur la pierre et rien ne se passa, preuve qu’il remplissait la condition souhaitée.

« Nom : Fang, ge : 16 ans, Village d’origine : Mura. Vous pouvez y aller », lui dit la jeune femme au comptoir.

Fang se dépêcha de poursuivre sa route et se retrouva rapidement à l’endroit où tous les candidats étaient réunis. Il pouvait apercevoir plusieurs dizaines ou peut-être même une centaine de jeunes garçons et de jeunes filles réunis ici.

Rien qu’à la vue d’autant de monde, il pouvait sentir son sang bouillir. Son excitation monta en flèche et il avait hâte que la compétition commence.

« Sung… me voilà ! »

Chapitre Précédent <~~ Sommaire ~~> Chapitre Suivant

Publicités

6 commentaires sur “Maître des âmes 42 : Derniers préparatifs

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s