Konjiki no Wordmaster 22 : Les Hommes-Ours de Doggam

Traducteur : Vhail
Adapt : Faust
Check : Miss X


« Bien, maintenant, dépêchons-nous. »

Hiiro se mit lentement debout et commença à marcher. Arnold le suivit du regard avec les yeux mi-clos.

« …Si tu vas mieux alors… Mais attends, c’est toi qu’on attendait !
– Fufufu, allez, on y va ! »

Le groupe se mit en route à la demande de Muir.
Après avoir marché pendant un moment, ils trouvèrent ce qui semblait être l’orée de la forêt.

« Oh, enfin ! »

Arnold accéléra soudainement. Après être sortis de la forêt, tous trois se retrouvèrent dans un champ de fleurs.

« Uwa~ »

Muir regarda en silence, muette. Une légère brise faisait onduler les fleurs. C’était un spectacle magnifique.

« C’est le【Jardin Doggam】.
– Donc elles ont été plantées par les 『Bearnts』 ?
– Oui. C’est beau n’est-ce pas ? L’odeur aussi est divine, hein ? »
Une odeur suffisamment suave pour mettre l’eau à la bouche flottait dans l’air. Toutes ces fleurs multicolores portaient probablement un vaste assortiment de délicieux nectars.

« Et juste après, nous devrions atteindre le village 『Bearnt』, 【Doggam】! »

Ayant traversé le champ, ils purent apercevoir le village, plutôt petit, comme s’il essayait de se cacher du reste du monde.
Lorsqu’ils entrèrent dans le village, Hiiro et les deux autres virent les 『Bearnt』 se rassembler dans un grand espace ouvert. Se demandant ce qui se passait, ils s’approchèrent.

« Qu’y-a-t-il ?
– Hein ? O-oh ! Ça fait longtemps Arnold !
– Yo Max ! Tu es toujours aussi enveloppé ! »

Ils se prirent par les épaules en se saluant.

« Hm ? Arnold… Tes oreilles…
– Ah ? Haha, et bien oui. »

Arnold semblait peiné. Il se reprit cependant rapidement et redevint la personne enjouée qu’il était.

« Laisse-moi faire les présentations. Voici le 『Bearnt』 Max. Nous avons pris un verre ensemble la dernière fois que je suis passé dans ce village. »

Arnold se tourna vers Hiiro et Muir et présenta l’homme. Max se fendit d’un sourire.

« Max, permets-moi de te présenter ces deux-là. »

Il se retourna vers Max.

« Cette enfant est mon petit ange adoré, ma mignonne fleur, Muir Castrea ! » (ndt : pervers lolicon; nda : À qui le dis-tu… On aurait pu l’appeler Sinei…)

Comme il avait dit cela avec un visage déterminé, tout le monde le regarda étrangement. Muir rougit lentement.

« Prenez soin de moi s’il vous plaît ! »

Elle s’inclina rapidement. Son attitude fit sourire les témoins de la scène.

« Oui~ et l’autre est juste ce à quoi il ressemble. C’est un gosse nommé Hiiro »

Son traitement à l’égard d’Hiiro était clairement différent mais ce dernier s’en fichait et l’ignora.

« Vous êtes tous les deux les bienvenus ici. Mon nom est Max ! »

Son corps était plutôt massif. Non, en fait il était plutôt gras.

(Il ressemble plus à un porc qu’à un ours)

Hiiro pensait à quelque chose d’incroyablement mal poli pendant que Arnold demandait à Max pourquoi tout le monde était rassemblé ici.

Max prit alors un air sérieux.

« Ah, en vérité, quelqu’un a vu un Monstre Unique dans la forêt. Nous sommes ici pour réfléchir aux mesures à prendre. »

En entendant cela, la bouche d’Arnold s’arrondit..

« Même si nous tentons quelque chose, notre adversaire est un rang S. Ce village n’a pas la force nécessaire pour faire quoique ce soit.
– R-rang S ? U-um, Max… ?
– Quoi ?
– Est-ce que ce Monstre Unique serait … un Sanglier Rouge ?
– Oui, je suis surpris que tu sache. C’est exact ! »

‘Non, plus que le savoir, nous l’avons rencontré et ce gosse l’a tué, vous savez ?’ Cria silencieusement Arnold.

« Ah oui, d’où est-ce que vous venez au fait ? Etes-vous passez par la forêt ? Dans ce cas, la chance doit être de votre côté. Si vous l’aviez rencontré, vous seriez morts.
– En fait quelque chose est mort…
– Que veux-tu dire ? »

Arnold soupira et commença alors à dire la vérité.

« QQUEWAA !? Vous avez TUEEEE le Monstre Unique !? »

Pas uniquement Max. On pouvait voir la surprise se peindre sur les visages de toutes les personnes présentes.

« O-oui. Celui qui a fait ça, c’est ce gosse. Voici la preuve. »

Et il sortit les morceaux du monstre qu’ils avaient pus récupérer. L’assemblée pâlit davantage.

« QueQeQueQu’est ce qui se passe, Arnold !? Qu’est-ce qu’il est !? C’est un Rang SSS ?
– N-non… C’est un Aventurier de Rang D…
– QUEWAAAA !? »

Max avait la bouche grande ouverte pendant qu’il fixait Hiiro.

« E-Est-ce qu’il l’a vraiment fait ? Ce petit gosse aux yeux malveillants !? »

Max pointait Hiiro du doigt. Hiiro l’attrapa et le tordit.

« Stooooop !
– Je déteste que les gens me montrent du doigt. »

L’endroit devient silencieux. Le temps semblait s’être arrêté pour les villageois.

« Je suis sérieux les gars. Je ne peux pas rentrer dans les détail, mais il n’y a plus de monstre unique, et c’est ce type qui l’a tué. Le village n’est plus en danger, alors restons-en là, d’accord ? »

Hiiro semblait un peu impressionné. Si Arnold avait essayé d’expliquer sa magie spéciale, alors il l’aurait frappé. Mais Arnold semblait respecter sa vie privée. Il remonta un peu dans son estime.
Les villageois accueillirent alors les trois aventuriers. Par mesure de sûreté, ils envoyèrent des gens dans la forêt pour récupérer le cadavre du Sanglier Rouge.
C’est comme ça que la crise du village fut évitée. Le Monstre n’atteignit jamais le village. La subjugation du Sanglier Rouge par Hiiro attira pas mal d’attention.
Le sentiment d’être fixé le mettait mal à l’aise, mais comme la nourriture qu’on lui servait était étonnamment délicieuse, Hiiro décida de passer outre.

« Mais je suis surpris que tu ailles bien, Arnold. »

Max parla en buvant son alcool.

« À quel sujet ?
– J’ai entendu des rumeurs comme quoi un homme-bête te ressemblant avait été fait esclave par des humains. Je pensais que c’était sûrement toi… Tes oreilles, ça date de ce moment ?
– … Plutôt. »

Les oreilles d’Arnold dont le souvenir était vif dans la mémoire de Max, n’étaient visibles nulle part, et il se souvenait de la rumeur à propos d’un homme-bête devenu esclave.

« Il semblerait que tu aies traversé beaucoup d’épreuves. La race des Humas fait vraiment de terribles choses. »

Max ne semblait pas s’énerver mais ces mots paraissaient être dit sur un ton menaçant. Arnold se sentait un peu heureux que son ami s’inquiète pour lui.

« Oui, je ne veux définitivement pas revivre ce moment. Mais pour l’instant, je suis tout à fait heureux, Max.
-Arnold …
– J’ai des choses que j’aime. Je suis devenu cuisinier et j’ai même une fille maintenant.
– Ah oui, au fait, quand as-tu récupéré une fille ? »

Arnold loucha en regardant Max qui souriait.

« Ne te méprends pas. Même si c’est ma fille, nous ne sommes pas liés par le sang.
– Ah bon ?
– Oui. Un bon ami à moi me l’a confiée. »

Arnold regardait au loin et Max but son verre de saké d’une traite. Il soupira.

« Vraiment, il semble qu’il se soit passé beaucoup de choses.
– Yep … Beaucoup de choses sont arrivées. »

Ils se murèrent dans le silence pendant quelques instants.

« Au fait, qui est ce gamin ? On dirait un Homme-Bête, de la même race que ta fille en plus. »

Arnold grimaça. Actuellement, Hiiro utilisait sa magie pour se déguiser. De ce fait, il avait les cheveux gris de Muir.

« Ah… Ah ? Ah, C’est vrai ! C’est le frère de Muir !
– C’est comme ça ? Pas étonnant qu’ils se ressemblent tant. ! »

(Ah, Hiiro va me mettre un pain plus tard…)

En pensant à ce que Hiiro allait lui faire subir, Arnold sentit l’air se refroidir.

« Mais ce gamin est fort. Je n’avais jamais entendu parler de quelqu’un capable de se charger tout seul d’un Sanglier Rouge.
– O-ui. Il y a beaucoup de choses étranges à son propos. »
‘De bien des façons’ se dit Arnold silencieusement.
« Enfin, je ne vais pas plus insister. Vous êtes les sauveurs de ce village, donc relaxez-vous.
– Merci, Max. »

Hiiro tenait un aliment vert ressemblant à un haricot que Muir semblait éviter.

« Eh… Mais…
– Si tu détestes tant cela, alors… »

Il enroula le haricot dans de la viande, puis enroula dans d’autres légumes.

« Voilà, mange ça.
– D’accord. »

Même s’il lui tendait, Muir résistait quand même. Ses yeux écarquillés semblaient dire : ‘Je dois vraiment manger ça ?’ Et en réponse, les yeux de Hiiro voulaient dire : ‘Si tu ne le manges pas, je t’y forcerai’ Hiiro enfonça la nourriture dans sa bouche.

(Cette sensation épouvantable est partie ?)
Comme s’il pouvait lire les pensées de Muir, Hiiro commença à parler.

« La raison pour laquelle tu détestais cela était probablement la texture, ou l’odeur. Tout ce qu’il y a à faire est de faire disparaître ça. Cette viande a une odeur forte et ces légumes ont une texture ferme. Ils aident à passer outre ton aversion pour ces fèves.
– G-génial. Tu es presque comme mon oncle. »

Hiiro frappa légèrement la tête de Muir.

« Nyu !?
– Qui ressemble à ce vieil homme ? »

Hiiro fronça les sourcils pendant qu’il continuait à fourrer de la nourriture dans sa bouche. Muir pencha la tête se demandant où pouvait bien aller toute cette nourriture dans un corps aussi mince.
(Si j’avais un frère… est-ce que je ressentirais la même chose ?)
Elle eut une légère sensation de chaleur dans sa poitrine. Elle n’avait jamais pensé à cela auparavant. Mais cela pouvait être à cause de la couleur des cheveux de Hiiro.
Arnold regardait ces deux-là et fixait Hiiro comme s’il allait le frapper à mort.
Mais les hommes-ours autours d’eux interprétaient mal la situation et pensaient : ‘Oui, ces deux-là sont définitivement frères et sœurs.’ Les préoccupations d’Arnold n’étaient pas nécessaires.





Après avoir mangé pendant un moment, un groupe de femmes en tenues plutôt légères arriva, comme des danseuses. Apparemment c’était le temps de la danse.
Une personne avec un tambour arriva. Il le frappait en rythme et les danseuses suivaient ce rythme.

« Wow~ ! Elles sont belles ~ et elles dansent bien ~ »

Muir joignit ses mains et les admira. Mais Hiiro semblait plus concentré sur la nourriture en face de lui. Après avoir rempli sa bouche, il lança un regard sur la danse.
(Je vois. Ils ont aussi de sveltes personnes.)
Et une fois de plus, il pensa à quelque chose d’impoli avant de ramener son regard à la nourriture. Ensuite, alors que Muir paraissait captivée par la belle silhouette des danseuses, elle remarqua Arnold qui était avachi sur le sol.

« Oh ~ Aucune tenue. »

Muir se sentait comme si son père avait lancé un regard lubrique à une fille quelconque. Elle était plutôt embarrassée.

« S’il te plait, tiens toi ! »
Et elle se dirigea vers Arnold. Hiiro continuait à amener de la nourriture à sa bouche tout en regardant le ciel de nuit. Il vit une étoile filante et pensa : ‘Comme c’est paisible’.


Statut
Arnold Ocean
Lv 35
HP 355/355
MP 189/189
EXP 50089
NEXT 6210
ATT 358 (402)
DEF 323 (339)
AGL 298 (303)
HIT 222 (224)
INT 102 ()
《 Attribut magique 》 Vent
《 Magie 》 Crocs de vent | Serre de vent explosive | Implosion
《 Titre 》 Ami du vent | Ancien esclave | Chef | Papa gâteau | Homme à l’âme enflammée | Homme connu comme un pervers


Carte de Guilde
Nom : Arnold Ocean
Sexe : Homme
Age : 37
De : Snyoll
Rang : C
Quête :
Equipement :
Arme : Claymore
Armure : Armure de Plates
Accessoire : Bracelet du vent
Rigin 1393000


Muir Castrea
Lv 13
HP 111/111
MP 82/82
EXP 12655
Next 2210
ATT 102 (105)
DEF 100 (108)
AGL 99 (102)
HIT 77 (78)
INT 54 ()
《 Attribut magique 》
《 Magie 》
《 Titre 》 Enlevée | Mon ange | Jolie Fleur | Jeune fille tolérante


Nom : Muir Castrea
Sexe : Femme
Age : 12
De : Rince
Quête :
Equipement :
Arme : Couteau
Armure : Vêtements de voyage
Accessoire : Bracelet sans nom
Rigin 56000

 

Chapitre Précédent <~~ Sommaire ~~> Chapitre Suivant

Publicités

8 commentaires sur “Konjiki no Wordmaster 22 : Les Hommes-Ours de Doggam

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s