Maître des âmes 40 : Entraide

Auteur : Nightgale
Check: Miss X


Certains d’entre vous attendent avec impatience le début du tournoi, mais il semblerait que Fang ait encore des choses à faire. Allez savoir quoi…

Enjoy.


Après avoir confirmé la situation avec sa mère, c’est l’esprit libre que Fang retourna dans les Barrières de Meng pour poursuivre son entraînement. Quant au village de Mura, rien de particulier ne s’était produit depuis l’incendie de la demeure de Shang.

L’incident fut si vite bouclé que cela en était presque inquiétant. Bien que personne n’en soufflait un mot, le consensus général parmi les habitants était que tout ça symbolisait le calme avant la tempête.

Le temps suivit inexorablement son cours et le jour fatidique arriva finalement. Aujourd’hui, le tournoi de Mura avait lieu !

Les rues étaient pleines à craquer. Mura était l’un des plus grands villages de la région et ce tournoi n’avait lieu qu’une fois tous les deux ans. Le but de cet événement était de sélectionner les combattants les plus prometteurs parmi la jeune génération. Les meilleurs seraient amenés à représenter le village lors du grand rassemblement qui aurait lieu peu de temps après.

Ce grand événement était aussi une chance pour Mura de faire fleurir son commerce. La place centrale était remplie par les nombreux marchands venus des villages annexes. Le tournoi avait attiré de nombreuses personnes parmi lesquelles s’y trouvaient les plus riches et les plus influentes des environs.

Au milieu de cette cohue, l’ambiance était festive. Le tournoi allait commencer en début d’après-midi, tout le monde en profitait donc pour faire le tour de tout ce que le village avait à offrir avant l’événement principal. Parmi la foule, Fang était en train de marcher paisiblement en observant les différents produits disponibles.

« Au dernier tournoi, j’ai passé la journée à ramasser les restes et à nettoyer les rues. Si on m’avait dit à ce moment que je deviendrais un participant la fois suivante, je n’y aurais jamais cru. »

« Il y a une raison pour laquelle tu es venu ici ? Tu vas devoir mener de rudes combats cet après-midi. Ce ne serait pas mieux de t’isoler pour te mettre en condition optimale ? » Demanda Shen.

« J’ai fait tout ce que j’ai pu. Maintenant, il me reste juste à faire de mon mieux. Et c’est pas toi qui dit toujours qu’il faut savoir se relâcher de temps à autre ? » Répliqua Fang.

« Je crois surtout que tu te sers de mes arguments quand ça t’arrange… Mais bon, tu n’as pas tout à fait tort. Tu as donné ton maximum ces jours-ci sans jamais pouvoir complètement te détendre. C’est une pause bien méritée », déclara Shen.

« Je dois avouer que vu que je suis ici, j’ai envie d’en profiter pour faire quelque chose d’autre par la même occasion. »

« Ah bon ? Qu’est-ce que tu… »

Cependant, Shen ne termina pas sa phrase. Il vit le sourire sur le visage de Fang et eut un mauvais pressentiment. Il ne préférait même pas demander ce que le jeune garçon avait encore en tête.

« Curieux ? » Demanda-t-il.

« Je vais me contenter d’observer. C’est plus amusant quand je ne sais pas ce que tu vas faire », répondit Shen.

« Ha ! Ha ! Comme tu veux », dit Fang en rigolant.

Il poursuivit ensuite son chemin mais ne tarda pas à remarquer un attroupement de jeunes garçons un peu plus loin. Ceux-ci étaient particulièrement bruyants et Fang n’avait donc aucune difficulté pour les entendre.

« Tu es drôlement jolie. Qu’est-ce que tu dirais de faire un petit tour avec moi ? »

« Eh ! Ne l’écoutes pas, c’est qu’un frimeur ! Viens plutôt avec moi ! »

« Doucement les gars, vous allez l’effrayer. On veut juste faire un peu connaissance, c’est tout. »

Fang haussa des épaules et laissa échapper un long soupir. Il était évident qu’ils essayaient de draguer une fille. Pour qu’ils s’y mettent tous ensemble ainsi, cette fille devait être sacrément mignonne. Malheureusement, avec tous ces garçons autour, il n’arrivait pas à en avoir un aperçu.

Il aurait bien voulu y jeter un oeil mais il avait d’autre chose à faire. Fang s’écarta de l’encerclement et était sur le point de les passer quand il entendit tout à coup une voix familière.

« F-F-Fang ? »

Quand il entendit prononcer son nom, Fang se retourna. Il venait tout juste de remarquer que dans ce groupe se trouvait un garçon facilement reconnaissable. Il semblait pouvoir légèrement bouger ses bras à présent malgré le fait qu’ils étaient toujours recouverts de bandages. Le garçon fixait Fang du regard comme s’il venait de voir apparaître un fantôme.

« C’est mon ami Dizz que voilà ! Comment vas-tu ? Tes bras ont l’air d’aller mieux », dit joyeusement Fang en s’avançant vers lui.

À peine avait-il commencé à s’approcher que Dizz fit plusieurs pas en arrière.

« T-Tout va bien. Si tu le permets, il faut que j’y aille », dit précipitamment Dizz.

Il était apparemment pressé de partir.

« Tu es sûr que tu ne veux pas qu’on discute un petit peu ? En souvenir du bon vieux temps,  » ajouta Fang.

« N-non merci. J’ai… j’ai des choses à faire. »

Dizz commença alors à s’éloigner comme s’il avait le diable aux trousses.

« Au fait ! » L’interpella Fang.

Dès qu’il entendit Fang hausser le ton, Dizz se figea immédiatement. Il se retourna alors lentement puis demanda d’une voix faible.

« O-Oui ? Qu’il y a-t-il Fang ? »

« Tu devrais embarquer tes petits copains avec toi. Vous gênez le passage et dérangez les gens. »

« Oui, oui, bien sûr. Pas de problèmes », répondit-t-il. « Hé, vous tous ! Dépêchez vous, on s’en va !”

On pouvait ressentir une pointe d’urgence et d’anxiété dans le ton de sa voix.

« Mais Dizz… » Commença à se plaindre l’un des garçons.

« Pas de mais ! On y va ! Plus vite que ça ! » Urgea-t-il.

Tous furent surpris par l’étrange réaction de Dizz mais ils n’en rajoutèrent pas plus avant de s’en aller. Une fois la bande partie, Dizz salua Fang avec respect avant de disparaître sans perdre un seul instant.

« En tout cas, on dirait bien que Dizz n’a pas oublié sa place. Avec la protection du chef Han, il ne représente plus rien de toute façon », pensa Fang en regardant d’un air satisfait dans la direction où celui-ci était parti.

« M-Merci », dit soudainement une douce voix.

Fang se tourna vers elle. C’était la fille qui s’était faite draguer. Il resta figé un court instant en la voyant, pas à cause de sa beauté qui était certes indéniable, mais parce que c’était quelqu’un qu’il avait déjà vu auparavant.

« Je me souviens de toi ! La fille qui est tombée la tête la première dans la demeure du chef Han. Ouch ! »

La fille lui avait soudainement pincé le bras en faisant la moue.

« Imbécile… » Murmura Shen dans son coin.

« Heuheum… Bref, pas besoin de me remercier. Il faut que je file maintenant. Prends soin de toi. »

Fang avait des choses à faire, et bien que cette fille soit très mignonne, il ne la connaissait pas plus que ça.

« Comme le disait maman, les ennuis qu’apporte une femme sont proportionnels à sa beauté », se rappela Fang.

Il ne voulait pas se retrouver dans une situation similaire à celle de Rain comme la dernière fois. Malheureusement pour lui, il n’eut même pas le temps de faire un pas qu’il sentit une main qui tirait sur sa manche. La fille avait la tête baissée vers le sol et ne semblait pas avoir l’intention de lâcher prise.

« Tu veux me suivre ? Tu n’as pas quelque part où aller ? Quelque chose à faire ? » Questionna Fang.

« M-mon grand-père m’a dit de faire un tour dans le village en attendant le début du tournoi. Il est occupé… Il a dit que ce serait bien que je me promène dans la foule, parce que.. parce que je suis timide… Je n’ai pas l’habitude quand il y a autant de monde. »

Sa voix était si faible à la fin que Fang dut tendre l’oreille pour l’entendre.

« Quel genre de grand-père laisse sa petite-fille se promener toute seule ainsi ? » Pensa Fang. « Si je le rencontre, je lui en toucherai deux mots. »

Il baissa ensuite ses yeux vers elle. L’impression qu’il avait actuellement était la même que lorsqu’il l’avait vue la première fois. Sa posture recroquevillée et son regard apeuré lui faisait penser à un petit animal sans défense.

« Fufufu… Résigne-toi petit » dit Shen d’un ton amusé.

Fang leva alors les yeux au ciel et laissa échapper un long soupir.

« D’accord, fais comme tu veux. En attendant que le tournoi commence, tu peux rester avec moi, ça te va ? »

Les yeux de la jeune fille s’illuminèrent suite à ces paroles et elle secoua sa tête de haut en bas pour acquiescer.

« Au fait je connais toujours pas ton nom. Moi, c’est Fang. Et toi ? »

« … Meimei », répondit doucement la jeune fille.

« Bon allons-y Meimei. »

Après avoir fini de se présenter, ils reprirent leur route au milieu de la foule. Ils marchaient déjà depuis plusieurs minutes mais Meimei n’avait pas prononcé un seul mot depuis. Bien que tout autour d’eux une effervescence et un brouhaha constant se faisaient entendre, le silence qui pesait entre eux deux mettait Fang mal à l’aise.

Meimei se contentait de marcher derrière sans rien dire tandis que celui-ci entendait de temps à autre le ricanement de Shen résonner dans sa tête. Incapable d’en supporter davantage, il décida donc d’engager la conversation.

« Euh, Meimei ? Tu as dis que tu étais du genre timide. C’est la première fois que tu vois autant de monde ? » Demanda-t-il.

Quand Meimei entendit que la question s’adressait à elle, elle sursauta un instant.

« Si tu pouvais éviter de réagir comme ça. J’ai l’impression de passer pour un méchant… » Pensa Fang en voyant la réaction exagérée de la jeune fille.

« J-J’ai rarement quitté la demeure depuis que je suis toute petite alors… »

« Tu as passé toute ton enfance dans la demeure du chef Han ? Pas étonnant. Tu as parlé de ton grand-père tout à l’heure… et tes parents ? Ils ne sont pas là aujourd’hui ? »

« Mes… mes parents sont morts quand j’étais jeune. Je ne me rappelle pas grand chose d’eux », dit faiblement Meimei.

« Je… Désolé. Je ne savais pas », s’excusa rapidement Fang.

« Non, non, ce n’est pas grave. » Meimei agita vigoureusement ses mains. « Grand-père s’occupe bien de moi depuis que je suis toute petite, alors ça va. »

« Je vois… Tu as un grand-père formidable », dit Fang.

« Oui ! » Répondit Meimei avec un grand sourire.

Son expression était rayonnante et Fang ne put s’empêcher de sourire également en voyant son visage.

« Moi aussi… Mon père est mort et ma mère s’est toujours occupée de moi depuis. Je ne sais pas ce que j’aurais fait sans elle… »

Fang ne savait pas vraiment pourquoi il était en train de lui raconter tout ça. C’était venu naturellement le long de la conversation.

« Ce doit être une mère très gentille . Elle va assister au tournoi ? » Demanda Meimei.

« Elle a toujours eu une santé fragile. Avec tout ce monde… elle a préféré rester à la maison », expliqua-t-il.

« C’est dommage. »

En vérité, sa mère avait insisté pour venir, cependant il avait refusé. Les médicaments du chef Han avait amélioré sa condition physique mais elle n’était pas encore suffisamment en état. De plus, le combat qui s’annonçait contre Sung promettait d’être violent. Fang ne voulait pas qu’elle assiste à cette scène.

Leur petite discussion avait porté ses fruits et Meimei commença à s’ouvrir un peu plus à lui. Ils firent tranquillement le tour des différents étals et marchands. Meimei était une fille pure et innocente qui ne savait pas grand chose du monde extérieur. Fang lui raconta toutes sortes d’histoires et d’expériences qu’il avait vécu durant son enfance et elle s’émerveillait pour la moindre des futilités.

Ils continuèrent à progresser et à discuter ainsi jusqu’au moment où Fang s’arrêta soudainement. Ils étaient légèrement à l’écart des rues bondées et il y avait beaucoup moins de passage à cet endroit là.

« Bon, ça devrait le faire ici », dit Fang en balayant la zone du regard.

« Qu’est-ce que tu comptes faire ici ? » Demanda Meimei, confuse.

« Tu as dit que ton grand-père voulait que tu fasse le tour de la ville pour faire face à ta timidité, non ? »

« O-Oui… »

« Dans ce cas, j’ai une idée ! Tu pourrais t’habituer à la foule et même m’aider au passage. Qu’est-ce que tu en dis ? » Proposa Fang avec un sourire malicieux.

Chapitre Précédent <~~ Sommaire ~~> Chapitre Suivant

Publicités

8 commentaires sur “Maître des âmes 40 : Entraide

  1. merci pour le chap : il va sans doute vendre des truck comme par exemple les objet voler au manoir des idiots et demander a la fille de joué les vendeuse

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s