Dragon Maken War 47 : Le Duc de l’épée draconique

Trad et adapt : Ilanor
Check : Miss X


On a frôlé un nouveau mois sans DMW mais on y est arrivé !
Et oui, vous ne rêvez pas, il s’agit d’un nouveau chapitre traduit encore aujourd’hui de publié !

Espérons qu’on tienne le rythme à nouveau…

Amicalement vôtre,
Nekoyashiki-san


« J’ai l’impression que les leçons que j’ai donnés à mon élève se retournent contre moi. Bien, que voulez-vous en échange de votre savoir ? Vous n’êtes pas du genre à être tenté par des biens matériels.
Pouvez-vous me renseigner sur vos épées ? »

Azell désigna la paire d’épées à la taille de Kairen, qui grimaça.

« Vous êtes satisfait simplement avec ça ?
Oui.
Vous y perdez. Dans tous les cas, j’accepte, vous ne pouvez plus reculer maintenant.
Pourquoi ?
Vous auriez pu obtenir cette information après quelques recherches. Pour ce que vous allez me dire, le prix est faible. »

Kairen se faisait appeler le Duc de l’épée draconique à cause des deux épées qu’il utilisait. Elles étaient trop connues, et n’avaient aucun secret qui soit inconnu du public.
Azell laissa échapper un rire amer.

« Ça m’est égal.
Dans ce cas,je peux vous dire que ces épées sont des épées draconiques.
Des épées draconiques ?
Du début jusqu’à la fin, les ingrédients ont tous été extraits du corps d’un dragon. De plus, elles sont forgées avec mon sang.
C’est pour cette raison qu’elles émettent de la magie de Dragon-Démon.
Oui. C’est pour ça que vous étiez intéressé ?
Oui. Je n’ai jamais vu d’épée imbue de magie de Dragon-Démon.
Bien sûr, il n’y en a que quelques unes en circulation dans ce monde. C’est quelque chose que j’ai reconstitué d’après les vieilles archives.
Les vieilles archives ?
C’était dans une archive de la Guerre des Dragons-Démons.
Quoi ? »

Azell ne comprenait pas. Des armes comme les épées draconiques n’existaient pas de son temps.

« Il n’y avait pas de descriptions détaillées, mais j’ai réussi à trouver un passage disant que les héros de cette époque utilisaient des armes émettant de la magie de Dragon-Démon pour affronter les forces du Roi des Dragons-Démons. Cependant, je ne savais de quoi ces armes étaient faites, ni comment elles étaient produites. Pendant des années, j’ai rassemblé des archives incomplètes et grâce à cette recherche sans fin, j’ai trouvé une histoire racontant qu’un dragon devait être tué pour fabriquer l’arme. C’est pourquoi je me suis dit que le rituel du Pourfendeur de Dragon était un élément du processus. » dit Kairen.

C’était pour cette raison qu’il avait tué un dragon avec de l’aide. Ils avaient utilisé le corps pour découvrir une manière de fabriquer des armes imbues de magie de Dragon-Démon. Ces deux épées draconiques étaient le résultat de plus de trente ans de recherche.
Azell était séché.

‘Cela veut dire qu’ils ont complètement tout oublié à propos du Rituel du Pourfendeur de Dragon et de la Dragon Maqi…’

À l’époque de la guerre des Dragons-Démons, Azell n’était pas le seul utilisateur d’une Dragon Maqi. S’il comptait aussi ceux qui avaient été tués dans la guerre, ils étaient vingt. Pourtant, toutes les archives sur eux et les Dragon Maqi avaient disparu ?
Même si la chute de l’Empire de Nadick avait apporté la confusion, et même avec la Grande Ténèbre, tout cela n’était pas naturel. Ses doutes s’accrurent et il continua à suspecter les adorateurs du Roi des Dragons-Démons d’avoir secrètement dissimulé les connaissances à ce sujet.

‘Quoiqu’il en soit, ils ont essayé de reproduire la Dragon Maqi en utilisant ce genre de méthode. Impressionnant.’

Azell aurait voulu entendre l’opinion de Carlos à ce sujet s’il avait encore été en vie. À l’époque, ce dernier avait pensé reproduire à la chaîne des magies puissantes et magnifiques, mais il n’avait jamais pensé aux flammes vives de la Dragon Maqi. Leur tentative de reproduire la Dragon Maqi avait pris place à une époque où toute la connaissance à son sujet avait disparu.
« Maintenant, c’est ton tour, dit Kairen.
Connaissez-vous le but des mages, de chercher un moyen de finalement sauver l’humanité ?
Oui. La grande inondation s’est déchaînée sur le monde, et elle y a laissé pour toujours sa marque. »

C’était ce que tout magicien désirait. Ils voulaient changer le monde avec leur propre magie.
Ce n’était pas une manière de parler. Les magiciens pensaient vraiment qu’ils pouvaient changer le monde grâce à la magie. Ils n’essayaient pas de l’utiliser pour modifier la manière de penser ou d’agir d’une personne, ils voulaient transformer les lois fondamentales du monde.

« Vous aimez utiliser des expressions poétiques, dit Azell.
Mes amis magiciens sont plein de prétentions. C’est presque pathologique : si tu es un magicien talentueux, tu dois agir avec hauteur pour remplir les attentes des masses. C’est une tradition laissée par l’Archimage Carlos… Mmm ? Qu’est-ce qu’il y a ? Pourquoi faites-vous cette tête ?
Non, ce n’est rien. »

Pendant un moment il faillit s’étrangler. Carlos avait toujours parlé de cette manière quand il se vantait.

‘Pas possible. Tout ce qui concernait le Rituel du Dragon-Démon et la Dragon Maqi a disparu, mais ces expressions de Carlos survivent ? Et en plus, c’est devenu une tradition ?’

C’était vraiment terrible. Azell prit la parole le corps tremblant.

« Les magiciens pensent vraiment que de tels exploits sont possibles. Et le Rituel du Pourfendeur de Dragon en est la preuve.
Mmmm ?
Il y a bien longtemps, un grand magicien passa un marché bénéfique à la fois pour les hommes et les dragons. Les humains avaient soif de puissance, et les dragons, soif de sagesse. Le rituel met en jeu ce que chacun veut. »

C’était une promesse entre les deux races. En même temps, c’était devenu une loi de ce monde.
À la différence des humains, les dragons ne transmettaient pas leur savoir, pourtant, tous les dragons, même les nouveaux nés, tous connaissaient le Rituel du Pourfendeur de Dragon.
Kairen écarquilla les yeux comme s’il ne pouvait pas croire ce qu’il venait d’entendre.

« Quel genre d’histoire insensée est-ce ?
En tout cas, c’est la seule réponse que je puisse donner à votre question.
Mmmm…. »

Kairen fronça les sourcils. Ça ressemblait à une illusion fantasque, mais il n’avait aucune preuve pour contredire ce qu’Azell venait de lui raconter. Azell avait évoqué le Rituel du Pourfendeur de Dragon lors de son combat avec le Dragon de Terre pour attirer son attention, et les adorateurs du Roi des Dragons-Démons se focalisaient là-dessus.

« Donc, disons que quelqu’un parte à la recherche d’un dragon et lance le rituel du Pourfendeur de Dragon. Vous voulez dire que le pouvoir du Dragon peut être obtenu en remportant un duel à mort, demanda Kairen.
Ce n’est pas possible pour tout le monde. Uniquement pour les humains. Et aussi pour les Métis Dragons-Démons, ils respectent tout juste les critères du contrat.
Donc, en principe, c’est impossible pour moi d’essayer ?
Oui.
Hmmm… C’est difficile à croire, marmonna-t-il »

Il ne demanda rien de plus, et après avoir réfléchi pendant un bref instant, il se leva.

« Arrêtons-nous là pour aujourd’hui.
Vous êtes sûr ?
Oui. »

Kairen ne s’attarda pas et retourna s’allonger dans son couchage. Puis il s’endormit immédiatement.
Azell l’observa quelques instants, avant de tourner le regard vers le feu de camp. Il se mit à penser.
‘Le rituel du Pourfendeur de Dragon…’
Il repensa subitement à une conversation qu’il avait eue dans le passé.

Partie 5

Il rêva.
Il savait que ça n’était pas arrivé dans le monde actuel. C’était un souvenir d’un passé lointain.

‘Ah, c’était à ce moment-là.’

En tant que pratiquant de haut niveau de l’Ordre Spirituel, il pouvait contrôler ses rêves, et aussi en changer le contenu. À l’époque où il essayait de gagner le contrôle de son esprit, il avait appris une technique permettant de rêver en utilisant un souvenir précis.
Azell utilisa cette technique pour recréer un fragment de son passé sous la forme d’un rêve.

« Un jour, je changerai le monde. »

Il avait un ami qui disait toujours ces mots.
Si quelqu’un d’autre l’avait dit, il en aurait ri après avoir traité la personne de gamin. Cependant, c’était Carlos. Ce n’était pas le rêve d’un gamin immature qui ne connaissait rien à la vie. Azell acceptait les rêves de ceux qui avaient le pouvoir de les réaliser.

C’est pourquoi Azell avait posé cette question :
« Comment veux-tu le changer ?
Mmh, je n’ai pas encore d’idée concrète pour le moment. Ce que je peux faire n’est pas encore en accord avec ce que je veux faire.
Et si nous pouvions empêcher les Dragons-Démons de naître dans ce monde ?
Si c’était possible, alors cette foutue guerre serait finie. Cependant, la naissance elle-même de la race des Dragons-Démons a été causée par la magie. Je ne suis pas sûr que ce soit possible de l’annuler. Mais ça vaut la peine d’y réfléchir. »

Les magiciens considéraient que la naissance de la race des Dragons-Démons était le résultat d’une puissante magie. C’était la toute première magie à avoir laissé une empreinte indélébile sur le monde. De plus, tout le monde pensait que le Roi des Dragons-Démons Atein était le premier des magiciens.
Azell renifla.
« Ne prends pas ce que je dis trop au sérieux. Comment serait-il possible de stériliser toute une race ?
C’est comme ça que tu le vois ? Il semble que je doive revoir mon opinion, tu n’es pas un idiot d’épéiste. Il est possible que tu sois plutôt extraordinaire. »

Carlos était abasourdi. Puis il parla comme s’il venait de penser à quelque chose.

« Et pourtant, ça pourrait être possible en utilisant une autre méthode. Comme avec le Rituel du Pourfendeur de Dragon, nous pourrions réussir à imposer un contrat entre les humains et ceux de la race des Dragons-Démons.
Le rituel du Pourfendeur de Dragon. Je ne sais pas ce que cet étrange mage pensait quand il l’a créé.
Toi, qui en as beaucoup profité, tu ne devrais en parler comme ça.
Le fait que j’en ai profité est une autre affaire. Quoi, quel genre de personne peut penser à un rituel où un humain doit affronter un dragon en un contre un ? Est-ce qu’il pensait que c’était un combat égal ?
Ce magicien était trop romantique. Je pense qu’il croyait que le bien triompherait toujours de tout.
Quoi ? »

Azell regarda Carlos comme si ce qu’il venait de dire était ridicule. Ce dernier rit amèrement.
« Je sais que c’est étrange, mais je crois vraiment que c’était sa manière de penser. Le magicien était aveuglé par ses idéaux romancés.
Qu’est-ce qui te fait dire ça ?
L’époque à laquelle le rituel du Pourfendeur de Dragon fut instaurée était beaucoup plus barbare. De plus, les relations entre les humains et les dragons étaient complètement différentes. »

Les dragons vivaient à des endroits que l’humanité n’avait jamais atteints. C’était rare pour eux de se montrer au monde. Cependant, Carlos avait cherché dans les anciennes archives. Il avait découvert que les Dragons étaient des êtres entièrement différents avant le rituel du Pourfendeur de Dragon.

« Autrefois, les dragons n’avaient pas d’ennemis naturels, donc ils étaient des tyrans par nature. Ils n’hésitaient pas à étendre leur territoire, et les humains sur leur chemin étaient massacrés sans pitié. »

De plus, à l’époque, les humains n’avaient aucun moyen de stopper les Dragons.

« Les dragons ont appris que les humains étaient dignes de leur respect grâce au rituel du Pourfendeur de Dragons. En plus, quand il y avait des problèmes à l’époque, les gens ne pensaient pas logiquement comme aujourd’hui. Cette ordure a tué un membre de ta famille ? Alors tu as le droit de l’abattre. Tu as un problème ? Alors celui qui remporte le combat a raison. Le monde fonctionnait de cette manière.
Ça ne semble pas tellement différent d’aujourd’hui. »

Même à l’époque d’Azell, les monarques affirmaient tous qu’ils avaient raison. Si l’un disait que l’autre avait tort, alors c’était la guerre. Les chevaliers s’insultaient mutuellement en pleine bataille.
Carlos rit amèrement.

« C’était bien pire à l’époque. Au moins, les perdants ne voient plus leurs femmes se faire violer. Autrefois, être une femme ou un enfant ne changeait rien. Les gens maintenant ont suffisamment de droits pour que de tels actes n’arrivent plus.
Quelque part dans le monde, des gens vivent encore de cette manière.
À cette époque, c’était la norme. Les deux races n’avaient même pas de langue commune pour communiquer, et elles ont quand même réussi à établir un rituel impliquant un duel. Ça a complètement changé la relation entre les deux races… Si aucune des deux n’avait eu de bonnes intentions dans leur coeur, ça aurait été impossible de réussir un tel exploit.
Donc tu dis que c’était une époque très barbare, et que le rituel était en accord avec le sens commun de cette époque ?
Oui. Ils pensaient et agissaient d’une manière entièrement différente de la nôtre.
Je pense que ton explication est extrêmement romancée, mais peu importe. »

Azell avait besoin de beaucoup de puissance pour vaincre ses ennemis dans la guerre des Dragons-Démons. C’est pourquoi il avait affronté des Dragons pour leur prendre leur puissance. Il avait lavé le sang par le sang en leur volant leur pouvoir. De son point de vue, il ne pouvait accepter l’explication de Carlos.
« Un jour, je changerai le monde, dit Carlos en regardant au loin, je veux transformer le mal en bien. Après la fin de cette foutue guerre, je… je veux changer le monde pour quelqu’un.
Tu oublieras cette ligne en connaissant mieux ton amante, grogna Azell. »

 

Chapitre précédent <~ Sommaire ~> Chapitre suivant

Publicités

7 commentaires sur “Dragon Maken War 47 : Le Duc de l’épée draconique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s