Concernant ma Réincarnation en Slime 22 : Les aventuriers enfin arrivés

Traducteur : Llaurence
Adapt : Soreyawari
Check : MissX


Dans notre relais slime je vous demande d’accueillir Laurence qui nous a généreusement traduit ce chapitre ! ^^

Après ce sinistre personnage en fin de chapitre précédent qu’est-ce qui nous attend ?
À vous de le découvrir avec ce chapitre ! 😉

Amicalement vôtre,
Nekoyashiki-san


 

Des aventuriers se préparaient à enquêter dans la forêt. C’étaient les aventuriers de rang B, Cabal, Ellen et Gido.
L’activité des monstres empirait, alors même les marchands évitaient d’y pénétrer.
Les escortes devenant de plus en plus chères, le voyage n’était plus rentable. Ainsi devait-on traverser la forêt à pied.
Enfin à l’origine, comme aucune calèche ne s’approchait de la « Grotte du Sceau », leur voyage aurait inévitablement continué à pied.

Alors qu’ils finissaient leurs préparations et qu’ils s’apprêtaient à partir, une personne les hêla.

« Excusez-moi. Si vous vous dirigez vers la forêt, pourrais-je faire une partie du chemin avec vous ? »

Était-ce une voix féminine ? Masculine ? Jeune ? Âgée ? Impossible de le savoir.
On ne pouvait pas non plus voir son visage. Pour une raison ou une autre, cette personne portait un masque. Un masque inexpressif, mais magnifique.
L’étranger émettait une aura suspecte… mais…

« Je vois pas de soucis… ?
– Eh ! Attends ! T’as répondu avant que le chef — moi ! — donne permission… sérieusement, qu’est-ce que tu fais ?!
– Eh bien… Maintenant que grande soeur Ellen a donné son accord, on ne peut plus rien dire, n’est-ce pas ? »

Les trois acceptèrent l’étranger sans hésitation.

« Je vous remercie. »

Après avoir dit ces trois mots, l’étranger suspect suivit silencieusement le trio. Ainsi le groupe de Cabal obtint un nouveau compagnon, et partit faire son enquête.

Totenkan. Totenkan. Kaaaaan. Kaaaaaaan. Don !

Les bruits des haches contre les arbres et du marteau du forgeron résonnent dans la forêt.
Les fondations d’une nouvelle ville sont posées et de nouvelles maisons sont en construction. On a d’abord retardé leur construction pour faire la plomberie, et ce n’était encore qu’un terrain vague…

Pour l’eau, nous avons redirigé la rivière. C’est encore en construction, mais il est prévu de construire un bâtiment pour le contrôle des eaux. L’eau y sera purifiée puis distribuée dans chaque foyer. Les eaux usées seront redirigées vers des égouts souterrains. Comme ils sont construits en bois, on a décidé de le traiter en le solidifiant dans du ciment. Puis, les eaux seront acheminées hors de la ville où elles seront recyclées en fumier.

En attendant, nous avons temporairement érigé un bâtiment de la taille d’un gymnase en périphérie. Il sert de logement temporaire et en tant que tel, il n’est pas fait pour durer.
Dans l’ensemble, la construction avance bien.

Je pense construire mon chez-moi près de la caverne, à la place d’honneur. À partir de là, on construira d’abord les premières maisons pour les seigneurs du clan, puis celles du peuple.

Puisque je veux tout bien faire, le plan initial est dessiné avec la plus grande précision. Les grandes routes qui traversent la ville forment une croix, ce genre de placement est le meilleur pour surveiller le comportement des habitants. Mais d’un autre côté, il est plus facile à attaquer.

En tout cas, il semble qu’avoir fait évoluer les gobelins en hobgobelins était la bonne chose à faire. Ils développent rapidement un meilleur intellect et leur mémoire. Leur carrure et leur force se sont aussi améliorées.

Selon les nains, les gobelins sont de rang F, mais les hobgobelins sont des monstres de rang D ou C. En tout cas, je dois probablement les traiter avec le même respect que des Hommes. Pour faire court, ils sont de rang variable. L’équipement, l’armure, la classe individuelle, l’habileté personnelle et d’autres facteurs affectent grandement le rang.

Je veux dire, la force d’un individu dépend de l’individu, n’est-ce pas ? Les quatre que j’ai désignés Seigneurs, par exemple, sont plus forts que le reste. Et Rigurdo, que j’ai nommé Roi…

« Oh ! Vous étiez là ! Je vous cherchais !! »

Quel monstre ! C’est tout ce que j’ai envie de dire.
Il est énorme et musclé. Comparé à un ogre, il n’est pas seulement similaire, il a l’air plus fort ! Enfin, c’est ce qu’a dit Kaijin.
D’après cela, il semble que l’évolution ne soit pas seulement affectée par le nom, mais aussi par la classe. Vraiment, les capacités des monstres sont merveilleuses. Peut-être que je devrais décerner quelques titres de plus pour confirmer cette théorie.

« Qu’y a-t-il ?
– Oui ! Nous avons capturé des individus suspects, je suis venu vous faire un rapport.
– Suspects ? De quelle race sont ces monstres ?
– Ce ne sont pas des monstres, mais des humains. Comme vous l’avez ordonné, nous ne leur avons fait aucun mal.
– Des humains ? Pourquoi sont-ils venus jusqu’ici ? »

Des humains, hein ?
Enfin, l’opportunité que j’attendais ! Je dois commencer en bons termes.
Enfin… s’ils sont comme ces idiots d’aventuriers précédemment, je les éliminerai, ou en ferai un repas pour les monstres…

« Ils étaient encerclés par un groupe de fourmis géantes, et ont été sauvés par l’escouade de Rigur, qui a pris en charge leur protection… On a la preuve qu’ils enquêtaient sur ces terres. Que doit-on en faire ? »

Je vois.
Apparemment, ils enquêtent pour le compte d’un pays. J’ai vérifié avec les nains, la forêt de Jura ne fait partie d’aucun pays. Donc il est probable qu’ils enquêtent pour un pays qui cherche à s’étendre. Si c’est le cas, ça complique tout…
Enfin, je déciderai après les avoir rencontrés.

« D’accord ! Je veux les rencontrer. Guide-moi à eux ! »

Après avoir décidé cela, je saute sur l’épaule de Rigurdo. Comme Ranga va trop vite, se déplacer sur lui est pénible. Là, ce n’est pas très différent de marcher, mais le niveau bas de mes yeux me gène. D’ailleurs, il est difficile de paraître digne quand les autres vous regardent (littéralement) de haut. Mais ce n’est qu’une excuse !

Rigurdo et moi sur son épaule nous dirigeons vers les aventuriers capturés. Alors, à quoi ressemblent-ils ? Comme je m’y attendais, sous mes yeux (inexistants, évidemment), se trouvent…

[Eh, toi ! Je l’ai vu le premier !]
[T’es horrible ! Je le voulais ce morceau de viande !]
[Mon cher, je ne céderai rien quand il s’agit de nourriture !]
[Crunch miam]

J’entends un groupe turbulent.

[…]

À ma question muette,
[Toutes mes excuses. Il semble que tout leur équipement leur a été volé… alors nous avons décidé de leur préparer un repas, et là…]

Hm. Rigurdo est quelqu’un de plutôt sympa apparemment.

[Nan, tout va bien, non ? En fait, c’est très bien ! S’occuper de ceux dans le besoin est une bonne chose !]

Je le félicite. Plus important, ils ont sans mon aide choisi de faire ce qu’ils pensaient être le mieux. Rien que ça, c’est merveilleux je pense.

[Oui ! Désormais, pour ne plus causer d’ennuis à maître Rimuru, nous nous dévouerons à notre tâche encore plus !]

Eh bien, il reste quand même formel à l’extrême.

Après cette conversation, nous sommes entrés dans la tente. Pour être précis, ceux qui gardaient l’entrée nous ont laissés entrer.

Puis tous les yeux s’abattent sur moi. Les aventuriers sont stupéfaits, leurs bouches pleines de légumes et de viande. Leurs yeux se sont écarquillés en me voyant. Cependant, on dirait qu’ils ne sont pas conscients que leur surprise se montre d’elle-même.

Hum ? Ne les aurais-je pas déjà… ? Ah ! Le trio de la grotte !

Mais je n’ai encore jamais vu l’un d’eux .
En portant un masque… Comment fait-il pour manger ?
Miam crunch.

Lentement, en prenant son temps.

Mais, c’est du barbecue !! Kuu… J’en veux bien moi aussi. Cette charmante viande nostalgique. Ah… Des papilles gustatives ne pourraient-elles pas tomber du ciel maintenant ?

Oups, mon esprit s’égare. Rigurdo me dépose sur le siège principal.

[Cher invités, bien que nous ne puissions pas vous offrir plus que cette piètre hospitalité, faîtes comme chez vous. Devant vous se trouve notre Seigneur, Rimuru-sama !]

Après m’avoir présenté, il s’assoit à mon côté.

Gulp. Le bruit qu’ils font en avalant ce qu’ils mangeaient et buvaient résonne. Puis,

[[[Quoi ? un slime !?]]]
[Crunch Miam]

Ils sont surpris. Mais vraiment, qu’ils réagissent tous les trois exactement de la même façon… enfin bon.

[Ravi de vous rencontrer. Je suis le slime Rimuru, pas un méchant slime.]

Pu !!!

Ils répondent à ma salutation en crachant de la nourriture. Cependant, celui au masque a l’air de rester calme.
Quelle bande de rustres. Il semble que voir un slime parler les a beaucoup surpris. Enfin, je comprends leur surprise, mais je préfèrerais qu’ils gardent ce qu’ils mangent dans leur bouche.

Alors… quel genre de personnes sont-ils ? Ce serait bien qu’ils soient des gens biens, mais…

Enfin, après avoir regagné leur calme,

[C’était impoli de notre part ! Nous n’aurions jamais imaginé être sauvés par des démons, mais nous avons une dette envers vous !]
[Ouais ! Nous sommes des aventuriers humains ! Le repas, délicieux ! Ces derniers jours, on a fait que courir, on n’a pas eu de bon repas… Merci mille fois !]
[Merci ! Nous avons effectivement une dette. Cependant, je n’aurais jamais pensé que des hobgobelins construisaient un village ici.]
[Crunch miam crunch.]

Bon, au moins ils ne paniquent pas.

[Eh bien, prenez votre temps pour finir votre repas, on parlera après !]

Après ses paroles, j’attends qu’ils finissent. Les gobelins auraient dû m’amener à eux une fois que les aventuriers avaient terminé leur repas plutôt que pendant, ils ne font pas encore preuve d’autant de prévenance apparemment.
Enfin, ils sont assez troublés, mais ça leur servira d’entraînement pour les prochaines rencontres. Je ne m’attendais pas ce que nous ayons à nous occuper d’invités (de prisonniers ?) humains… pas que je puisse y faire grand chose maintenant. Puis, peut-être parce que je ne m’y sens pas à l’aise, je sors de la tente.

Une fois leur repas fini, ils sont escortés à ma demande à la tente la plus proche de la grotte, qui m’est réservée. Rigurdo a l’air très désolé, mais :

[Ne t’en fais pas. Apprends simplement de tes erreurs pour la prochaine fois !]

Je le réconforte ainsi. Les gobelins évoluent. Je ne m’attends pas à ce qu’ils soient parfaits dès le début.

Après être entré dans ma tente, je me suis senti plus à l’aise. Rigurdo a ordonné à ses subordonnées gobelines de nous apporter du thé. Il a l’air bien meilleur comparé à ce qu’ils avaient amené avant, mais je ne peux malheureusement pas le goûter. C’est amusant de voir que même dans ce domaine ils s’améliorent. C’est clairement le signe qu’ils évoluent vers une race civilisée. Je passe le temps en faisant diverses choses…

[Nous tenons à nous excuser de notre comportement !]
Lance le quatuor en rentrant. C’est une tente toute simple, on s’y sent donc à l’étroit.

Au moment où les Gobelines qui leur ont montré le chemin partent, d’autres entrent pour leur apporter du thé.
Vous voyez ? Je ne sais pas quand ils l’ont fait, mais ils ont bien progressé sur ce côté-là. Le soir, en buvant avec les nains, je sais qu’ils parlent de leurs vies et de leurs coutumes.

[Eh bien. À nouveau, ravi de vous rencontrer. Je suis Rimuru, le dirigeant local. Pour quelle raison êtes-vous venus sur ces terres ?]

Ils doivent avoir prédit cette question. Après tout, ils ont eu tout leur temps pour trouver quoi répondre.

[Tout le plaisir est pour moi. Je suis Cabal. Pour l’instant, je suis le chef de cette escouade. Voici Ellen et Gido. Nous sommes des aventuriers de rang B, vous comprenez ce que cela signifie ?]
[Ravie de vous rencontrer, je suis Ellen.]
[Yo ! On m’appelle Gido. Content de faire votre connaissance.]

Comme je le pensais, les trois forment une escouade, hein. Au rang B, on peut dire qu’ils sont plutôt forts, mais explorer la caverne leur serait impossible… Mais alors, qui est le dernier ?

[Et ce dernier nous a rejoint temporairement pour le voyage, c’est monsieur Shizu.]
[Appelez-moi Shizu.]

Une voix qui ne laisse pas savoir si l’orateur est un homme, une femme, âgé ou non.
Mais je peux reconnaître son genre aisément. Pour quelqu’un comme moi, qui arrive à discerner le genre des gobelins, ça devient du gâteau.

C’est une femme. En plus, si je ne me trompe pas… N’est-elle pas… japonaise ?
C’est le sentiment que j’ai. La façon dont elle boit son thé, et la façon dont elle s’assoit.

Puisque je ne connais pas grande chose de ce monde, je ne peux pas en être sûr, mais cette façon de s’asseoir est sûrement rare, non ? À côté, les trois autres sont assis normalement. Assis sur les fourrures de loup, les hommes sont en tailleur. La femme du nom d’Ellen aussi est détendue, appuyée sur le côté.

(Maintenant que j’y pense, ne baissent-ils pas un peu trop leur garde ces trois-là… N’y a-t-il pas un sens du danger en ce monde ?)

Mais arrêtons les bavardages inutiles, passons aux choses sérieuses.

[J’apprécie votre politesse. Alors ?]

Je vais faire un résumé de la conversation.

…………..

Ils m’ont raconté leur histoire. Ces trois-là, sans hésitation, m’ont sorti l’histoire en entier. Donc, sur ordre de leur maître de guilde, ils sont venus dans la forêt pour vérifier si rien de suspect ne se passait… bah… dans la forêt.

[Quoi qu’il en soit, il a dit de chercher tout ce qui est suspect, mais que devons-nous considérer suspect et qu’est-ce qui ne l’est pas, d’abord !?]
[Oui exactement ! On aurait dû lui demander d’expliquer plus en détail !]
[Il y a une limite à ce que l’on peut observer, vous savez !]

C’est ainsi qu’ils se mettent à critiquer leur maître de guilde. Ces gars, on peut plus rien pour eux… J’ai l’impression de comprendre leur pauvre maître de guilde.

Et alors qu’ils pensaient avoir trouvé quelque chose de louche (un trou dans un rocher), ils ont dégainé leurs épées… C’était un nid de fourmis géantes ! Ils furent surpris, c’est le moins que l’on puisse dire. J’ai vraiment envie de leur demander pourquoi ils ont dégainé à ce moment-là, j’en ai vraiment envie !

Mais il est surprenant qu’ils soient restés en vie si longtemps. Et après ça, pendant trois jours, ils ont fui désespérément et abandonné toutes leurs affaires. Si je devais dire une chose, ça serait “bien joué !”, mais je vais éviter.

[Les choses les plus suspectes ne devraient-elles pas se trouver près d’ici ? Genre, dans la caverne ?]
Je demande.

[Non, non ! Il n’y a rien là-dedans ! Vous savez ? Il est dit qu’un Dragon du Tonnerre y a été scellé ? Mais, sans se laver une seule fois, on l’a fouillé pendant deux semaines sans y trouver quoi que ce soit !]
[Qu— idiot ! Ce n’est pas le moment de parler de ça !]
[Tu vois ? C’est toi qui as tout craché, grande soeur Ellen ! Je ne suis pas responsable !]

Ellen a soudainement lâché une information, provoquant la panique des hommes. Enfin, on s’est croisés à ce moment-là, je le savais de toute façon.

Oh, et il semble que les bains existent aussi dans leur culture… J’ai l’intention de faire construire des bains publics dans la ville aussi.

Quoi qu’il en soit…
[Vous dites avoir fouillés la grotte, mais pourquoi ?]
Ils n’ont pas l’air d’y être allés pour un trésor en tout cas.

En remuant de la tête et soupirant,
[Vu que c’est dit, nous n’avons plus le choix. Le fait est que, comme l’a mentionné Ellen, la présence du dragon noir a soudainement disparu, et…]

Je vois. Je ne pouvais pas le savoir, mais la disparition de Veldora a provoqué pas mal de tumulte parmi les humains. Il était censé être scellé, mais sa disparition cause un tel chaos.
Que dire, c’était un dragon incroyable. Il aimait parler, c’était vraiment quelqu’un de bien…

Cependant, son influence n’est-elle pas trop importante ? Qu’on envoie des gens enquêter sur sa disparition… Me serais-je trompé en voulant construire une ville si proche de la grotte ?

[Et on ne parle pas du fait que le niveau d’énergie magique dans la grotte, autrefois très haut, a grandement diminué. C’est un phénomène curieux que l’on ne comprend pas. Maintenant, le niveau est normal, ce n’est plus qu’une caverne banale.]
[Tu dis ça, mais elle est remplie de monstres super forts, mieux vaut ne pas y entrer. Il n’y a pas de trésor non plus, pas un seul minerai ! Des monstres surpuissants et rien en retour !]
[En cherchant bien, on pourrait trouver une pièce d’armure de voleur, mais rien de rare.]

Doki. Le minerai… la cause de cette situation étrange n’est nul autre que celui en face de vous ! Enfin bon, ça devrait aller. Personne ne le saura si je ne dis rien !!!

Mais leur histoire continue.
[Ah ! Maintenant qu’on a dit ça, autant vous dire ça !]

Avec de telles tournures de phrases, ils ont parlé de beaucoup de choses. Peut-être sont-ils tout simplement de braves gens.
Puisque la valeur de la grotte a diminué, il n’y avait plus de raison d’enquêter dans les environs.

Je pensais devoir déplacer la ville, mais ça devrait aller au final. Dans tous les cas, puisqu’aucun pays n’a de droit sur ces terres, ils ne peuvent pas se plaindre.

Mais changeons de sujet :
[Soit dit en passant, nous sommes en train de construire une ville ici. J’espère que cela ne pose aucun problème avec votre guilde.]
J’essaie de demander.
[Non… Ça ne pose pas de soucis, je crois ?]
[Ouais… la guilde n’a rien à perdre avec ça. Par contre, pour ce qui est des pays…]
[Ouais… aucune idée de ce qu’ils en pensent.]

Ce sont leurs réponses. Ce n’est pas comme si je m’attendais à ce que des membres de la guilde me disent comment les pays vont réagir.

À ce même moment-là, Shizu, qui était silencieuse pendant tout ce temps, se met à grogner bruyamment.

Uuuh, uaaaaaaaah !!

Ça se déclenche tout à coup !!

 

Chapitre Précédent <~~  Sommaire  ~~> Chapitre Suivant

Publicités

5 commentaires sur “Concernant ma Réincarnation en Slime 22 : Les aventuriers enfin arrivés

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s