Konjiki no Wordmaster Chapitre 27 : Une Tranche de Leurs Voyages

Trad : Nekoyashiki-san
Adapt : Ilanor
Check : Miss X


Après les escapades du petit Hiiro, reprise du voyage vers des terres inconnues ! XD
Profitez bien du chapitre ! ^^

Amicalement vôtre,
Nekoyashiki-san


Le groupe de Hiiro désigna【La Capitale des Bêtes Passion】comme leur destination et commença son voyage. Mais ils n’y allaient pas à pied.

« Et dire qu’il y avait un véhicule aussi pratique dans ce monde. »

Le groupe de Hiiro était assis sur un véhicule… ou plutôt, sur un animal de transport. Il avait une apparence similaire à celle d’une Autruche, mais il était plusieurs fois plus large, et avait une petite chaise attachée au dos. (ndt : Avouez que vous avez tous pensé à un certain animal de jeux vidéo célèbre qui commence par un ‘C’ ! ^^ )

« Tout à fait ! J’en dois vraiment une à Max maintenant. »

Alors qu’ils quittaient【Doggam】, Max était arrivé avec ces oiseaux. Apparemment, cet oiseau était un élément essentiel pour la traversée du vaste et irrégulier terrain du Continent des hommes-bêtes.

L’animal était appelé un Raidpic, une bête capable de courir en portant son propriétaire sur son dos.

Le Raidpic d’Arnold avait deux places sur lui, ainsi Muir chevauchait à ses côtés.

« À cette vitesse, nous devrions être capables d’arriver beaucoup plus rapidement qu’à pied, pas vrai ?

– Ouais ! Mais il faudra un peu de temps pour s’y habituer. »

Comme Muir venait de le dire, quand on était assis sans être habitué, le siège faisait pression sur une certaine partie du corps, et c’était douloureux.

« Vrai, tout à fait vrai. Je croyais que mon cul allait se fendre en deux ! Pas vrai, Muir ?

– N-ne m’entraine pas là-dedans ! »

Oui, ses fesses lui faisaient mal, mais Arnold avait besoin d’apprendre un peu de délicatesse. Soit dit en passant, Hiiro n’avait pas ce genre de problèmes.

C’était parce qu’il avait écrit le caractère『Doux』dessus, lui donnant une texture similaire à celle d’un canapé. Et le fait qu’il l’ait fait pour lui seul lui ressemblait bien. Si jamais Arnold s’en rendait compte, alors il serait probablement furieux.

À ce moment, le Raidpic commença à ralentir. Quand le groupe regarda devant pour savoir pourquoi, ils se rendirent compte que des monstres à l’allure de grenouilles étaient apparus.

« Bien ! Ça faisait un moment que je ne m’étais pas battu ! »

Arnold était apparemment impatient de combattre : avec ou sans siège, il en avait marre de se faire trimbaler. Cependant, Hiiro avait l’impression que se lever, vaincre les monstres, et se rassoir serait une plaie, donc il commença à concentrer de la magie au bout de son doigt.

Bang !

« Q-qu’est-ce que c’était que ça !? »

Le cri d’Arnold n’était pas étonnant, à cause d’une soudaine explosion juste devant lui. Mais personne dans le groupe ne pouvait utiliser la magie du feu, et il n’y avait personne autour d’eux.

Pourtant, une énorme explosion avait eu lieu juste devant lui.

« Allons-y. »

Hiiro était le seul à être resté calme.

« Tu a fait quelque chose, n’est-ce pas ?

– Qui sait ? »

Bien qu’Arnold était sûr que Hiiro avait fait quelque chose, Hiiro l’avait simplement ignoré. Même si le Raidpic avait été surpris, il confirma rapidement que les ennemis autour de lui avaient disparu, et avança avec prudence.

(Ouais, la《Magie des Mots》est absurdement utile)

Le mot qu’il avait utilisé était『Explosion』, et son effet était bien comme son nom l’indiquait. Sa puissance de feu était considérable, et un seul tir était suffisant pour abattre plusieurs monstres. Mais il affectait aussi le lanceur, il valait mieux le lancer de loin.

Tenant d’une main le livre que Max lui avait donné, Hiiro lisait tout en profitant de sa chevauchée. À l’inverse, Arnold était agacé en le regardant.

« …Hé, Muir ?

– Quoi ?

– Ce type… À propos du fauteuil qu’il utilise…

– O-ouais ?

– Est-ce qu’il n’aurait pas l’air vraiment doux ?

– V…vraiment ? »

Arnold se leva et toqua contre le fond de son fauteuil pour confirmer qu’il était aussi dur que de la pierre. Cependant, le fauteuil de Hiiro semblait s’enfoncer sous son poids. Contrairement à eux, même le dossier penchait en arrière.

(C’est étrange… Mon instinct me dit que quelque chose ne va pas. Est-ce que ce j’imagine simplement ce sentiment d’extrême condescendance venant de lui ?)

Ce n’était pas son imagination, mais au final, Arnold se rassit sans conclure.

Le jour touchait à sa fin, et le groupe montait le camp. Bien qu’il s’y soit déjà habitué, le jeune des temps modernes qu’était Hiiro n’appréciait pas particulièrement le camping.

Il voyait souvent des animaux et des insectes inconnus, et il s’inquiétait de si oui ou non ils étaient porteurs de maladies.

Mais même s’il était infecté, il devrait pouvoir y faire face avec sa 《Magie des Mots》, donc ce n’était pas un sujet particulièrement pressant.

(Mais cette sensation poisseuse qui couvre l’ensemble de mon corps est intolérable.) (ndt : ce que nous le comprenons ! ^^ )

En pensant cela, il écrivit encore un mot sur son corps. Le mot était『Nettoyer』, et avec cela, toute la saleté et la sueur recouvrant son corps disparurent.

(Oui, je me le dis à chaque fois, mais la sensation est plutôt rafraîchissante.)

Il sentit son corps tout propre, comme s’il avait ressuscité en se plongeant dans un bon bain.

Mais à ce moment…

« Qu’est-ce que tu fais ? »

Il fut repéré par un gêneur.

« Rien.

– Ça ne peut pas être rien. Je l’ai vu ! Tu as utilisé de la magie et ensuite ça a fait pouf ! Dis-le ! Crache le morceau ! »

Hiiro soupira en pensant que c’était vraiment un gêneur.

« Et aussi, ne sous-estime pas le nez d’un Homme-bête ! Tu sentais la transpiration, mais plus maintenant. ! Qu’est-ce que ça signifie ? »

Arnold appuya du doigt Hiiro, qui le saisit alors.

Tord…

« AOOUCH ! Qu’est-ce que tu crois être en train de faire bon sang !? Es-tu un démon !?

– Ne me pointe pas du doigt, Démon pervers et obsédé.

– Et maintenant j’ai encore un nouveau surnom ! Tu te moques vraiment de moi ! »

Il commença à taper du pied par terre. Et pendant ce temps, Muir écoutait.

« Moi aussi je suis un peu curieuse. Qu’est-ce que tu as fait ? »

Hiiro se retrouva fixé par deux yeux innocents. Ils étaient même presque larmoyants.

« … Haa… Vous êtes vraiment énervants. »

Hiiro soupira profondément et regarda Muir avec une expression disant qu’il avait abandonné.

« Viens par-là un instant.

– Eh ?

– Ne t’inquiète pas, viens juste par-ici. »

Muir décida de suivre les directives de Hiiro et marcha vers lui. Ensuite Hiiro prit sa main.

« AAH ! Ne t’avise pas de toucher sa main ! Elles sont si attirantes que ça ? Père ne te pardonnera pas !

– La ferme, criminel en puissance.

– Gu… »

Alors qu’Arnold regardait la scène d’un air assassin, il remarqua que le corps de Muir brillait légèrement. Et ensuite, juste comme avec Hiiro, son odeur disparut.

« C’est une sensation plutôt agréable. »

Le visage de Muir était légèrement rosie, et elle avait l’air étourdie. Hiiro avait aussi utilisé le caractère 『Nettoyer』 sur elle. Elle avait eu la même impression de propreté que Hiiro.

« O-oi, Muir ? »

Arnold l’interpella, un peu inquiet pour elle.

« C’est incroyable ! Mon oncle, la magie de Hiiro me fait me sentir bien !

– Eh ? Vraiment ? Je vois, comme je le pensais, tu as utilisé la magie pour te laver. À présent, fais-le sur moi aussi s’il-te-plaît.

– Pas moyen.

– Pourquoi !?

– Parce qu’optionnellement, la petite est une fille.

– Optionnellement ? »

Le discours laconique de Hiiro mit Muir sous le choc.

« Le vieil homme est déjà souillé. Essayer de te nettoyer est un peu… »

Arnold continuait de crier, et Hiiro en avait assez. Il avait anticipé cela, donc il lâcha le『Sommeil』qu’il avait commencé à écrire un peu plus tôt sur lui, et Arnold s’écroula d’un coup au sol.

« Eh ? U-um qu’est-ce que tu as fait ?

– Je l’ai endormi. Il devenait bruyant. Tu ne devrais pas tarder à aller dormir aussi.

– O-ok. »

Tout en ayant pitié d’Arnold dans son esprit, Muir s’endormit rapidement en étant enveloppée dans la sensation réconfortante de la magie de Hiiro.

Hiiro confirma que Muir s’était endormie, puis il s’éloigna seul du campement. Mais il ne partit pas loin.

(Bien maintenant, je suppose qu’aujourd’hui je devrais continuer à expérimenter. Ah c’est vrai, je n’ai pas encore testé 《Écriture Parallèle》 ou l’effet de synergie.)

Il concentra la magie dans son doigt. À ce moment, il vit une lumière apparaître un peu plus loin.

« Qu’est-ce que c’est ? »

Il décida d’aller vérifier. Il se retrouva au sommet d’une colline entourée de nombreuses petites lumières dansantes dans le paysage.

(Des lucioles ? Non, elles sont trop grosses pour ça.)

Il concentra son regard et essaya de discerner les plus petits détails des lumières. Il y avait de petites silhouettes à l’intérieur.

(Oi, est-ce que ce pourrait être…)

Elles avaient une forme similaire à des Humains, mais deux ailes sortaient de leur dos.

Elles laissaient une légère traînée lumineuse tandis qu’elles volaient librement à travers le ciel?

« …『Pheom』? »

 

Chapitre précédent <~ Sommaire ~> Chapitre suivant

Publicités

5 commentaires sur “Konjiki no Wordmaster Chapitre 27 : Une Tranche de Leurs Voyages

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s