Death March 6-18: Le Peuple du Territoire du Baron Muno (9)

Traducteur: Hina-sama
Adapt: Soreyawari
Check: MissX


Coucou tout le monde ! Ici Hina-sama et son deuxième chapitre traduit par ses soins ! Enfin un autre chapitre de cette superbe série ! J’espère qu’il va vous plaire ^^ Bonne lecture à vous et n’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez (histoire que je puisse m’améliorer 😉 ) À la prochaiiiine~~~


Ici Satou. On dit que savoir lire l’atmosphère est indispensable, mais c’est différent dans un monde parallèle. Il y a ici, contrairement à ce à quoi on pourrait s’attendre, beaucoup de personnes qui se comportent comme bon leur semble.
Il semble que si j’oublie les différences de statut social, je ferai beaucoup d’erreurs.


Quand Nana retire sa capuche, ses cheveux blonds se dévoilent. Toruma-shi en est ébloui, Hayuna-san lui donne un coup de coude. Il est donc bel et bien tenu en laisse par Hayuna-san.

Nana tient le bébé dans ses bras après avoir reçu la permission de Hayuna-san. Elle semble complètement comblée. Elle a l’air d’une sainte-mère… quand elle ne parle pas.

« Elle est si soyeuse, et douce nanodesu. Master, je voudrais aussi un jeune organisme.
– On en parlera une fois le voyage terminé.
– Masuta ?
– C’est mon surnom. »

Après ça, le couple Toruma est intrigué par la façon excentrique de parler de Nana, mais quand je leur raconte qu’elle vivait une vie coupée du monde dans une terre lointaine, ce qui fait que son langage de Shiga est étrange, ils ont acquiescé. Je leur dis aussi que ses repas ne sont constitués que d’eau, parce que son corps est faible. Le couple Toruma a l’air de penser que Nana et moi sommes un couple marié. Je laisse ce malentendu tel qu’il est puisque ce n’est pas gênant de toute façon.

« C’est délicieux. Ça a un goût très rustique, mais l’abondance de viande est agréable, et il y a même du piment en plus du sel !
– Avec les piments coupés en morceaux dans les légumes sautés, mon corps se réchauffe.»

Bien qu’ils parlent comme des journalistes d’une émission de gourmet, ils mangent avec passion. J’imagine qu’on ne peut pas leur reprocher d’être avides vu qu’ils n’ont probablement pas eu de bonne nourriture au repère des voleurs.
Pochi et Tama sont silencieuses aujourd’hui. D’habitude, elles disent “Encore, s’il-vous-plaît nanodesu~”. Je leur jette un coup d’œil, elles mangent lentement tout en mâchant minutieusement aujourd’hui. Elles n’ont mangé que la moitié de leur portion.

Hein ? Elles se lèvent après avoir fini la moitié de leur repas et viennent par ici. Ce n’était pas bon ?

« Partage du repas~ ?
– Je donne la moitié nodesu. »

Elles offrent toutes les deux leurs assiettes à Hayuna-san. Je me demande pourquoi elles lui tendent malgré leurs visages très sérieux, voire même douloureux.

« Oi oi, peu importe à quel point c’est bon, nous ne mangerons pas les restes d’esclaves demi-humains, vous savez ? »

Les railleries de Toruma-shi ne sont pas très fortes, mais le moment est bien mal choisi et par conséquent elles prennent à coeur ses paroles.

En entendant cela, les oreilles de Pochi et Tama tombent.

La remarque de Toruma-shi n’aurait pas été si dure si elle ne contenait pas de la discrimination contre les demi-humains.

Cependant, je ne peux laisser passer ses paroles alors qu’elles avaient de bonnes intentions.
Ignorons ce KY Ossan* qui ne peut pas lire l’atmosphère autour de lui. Je ne l’appellerai plus Toruma-shi. À partir de maintenant, ça sera Ossan. (ndt : KY = Kuuki Yomenai = ne peut pas lire l’atmosphère (un argot japonais). Ossan = Homme d’âge mûr.)

Oups, plutôt que de parler de Ossan, occupons-nous de Pochi et Tama.

« Qu’y a-t-il ? »
– C’est pour le bien du lait maternel du bébé nodesu.
– Si elle ne mange pas beaucoup~ le bébé va mourir~ ? »

Je ne comprends pas vraiment ce qu’elles disent, mais ce doit être la raison pour laquelle elles ont l’air si tristes depuis un moment, hein.

« Maître, il y avait un bébé d’une femme à tête léopard dans la maison de notre ancien propriétaire. La mère n’avait pas de lait parce qu’on recevait rarement de la nourriture, alors le bébé est mort de faim. Pendant ce temps, les esclaves demi-humain coopéraient ensemble pour partager la moitié de leur repas, ces deux-là s’en souviennent.
– Je vois, Pochi et Tama sont gentilles. Il n’y a pas à s’inquiéter. Nous avons assez de nourriture, alors allez-y et mangez. Vous pouvez demander une autre portion si vous le voulez aussi. »

Je comprends après l’explication de Liza. Compte tenu du genre de personnes qu’étaient la guilde des Rats Bruns, je ne suis pas surpris de ce traitement.
Après avoir entendu mes mots, Pochi et Tama se regardent toutes les deux et disent « Yatta » joyeusement tout en tenant leur assiette des deux mains au-dessus de leur tête. Sans surprise, elles n’ont pas fait tomber un seul morceau de légumes.

Hayuna-san dit “Merci de vous inquiéter.” à Pochi et Tama, mais le KY lance “Alors, je vais me resservir aussi.”. Évidemment, pas seulement Liza, Lulu aussi l’ignore splendidement. Ossan se promène en titubant avec son assiette, mais puisque personne ne réagit, il recule avec un air découragé. C’est désolant de voir que même Hayuna-san ne l’a pas soutenu cette fois.

Il n’a pas l’air de réfléchir à son attitude cependant, quand Hayuna-sam demande une autre portion, il pose également son assiette à côté en demandant une autre portion. Je le sers, pas par sympathie mais parce que c’est énervant de l’entendre grommeler dans son coin.

Après le repas, je suis allé à l’intérieur du chariot avec Nana, puisque Hayuna-san allait nourrir le bébé. Nana voulait regarder l’allaitement, mais comme c’est embarrassant pour moi, je l’emmène avec moi.
Je vais réapprovisionner Nana avec du mana.

« Master.
– Qu’y a-t-il ?
– Je voudrais aussi donner du lait maternel au jeune organisme.
– Ça ne sortira pas, n’est-ce pas ? »

Je peux voir Nana toucher ses propres seins puisque je suis en train de la réapprovisionner en mana par le dos. Ouai~p, ils sont gros.
Du lait devrait en sortir quand elle aura un enfant, mais je ne sais pas si les homonculus comme Nana peuvent enfanter.

« Que dois-je faire ? »

Une fois le réapprovisionnement fini, Nana se tourne en posant cette question.
Ooh.

Ce sont… de bonnes choses.

Je tends ma main inconsciemment, mais je suis soudainement frappé par derrière et échoue.

« Que…qu’est-ce que vous faîtes tous les deux !
– Obscène. »

Ce sont Arisa et Mia. D’ailleurs, quand Arisa a-t-elle fabriqué un éventail ?

« “Qu’est-ce qu’on fait” tu dis, je ne fais que l’approvisionner en pouvoir magique.
– Dos.

– C’est exact. N’avions-nous pas décidé que vous le feriez par son dos.
– Évidemment, je l’ai fait dans son dos. Nana s’est soudainement retournée.
– Vraiment ?
– C’est vrai ?
– Oui, affirmatif. Je demandais à Master de me faire produire du lait maternel. »

A—Attends Nana ? Si tu prononces des mots aussi tumultueux…

« Seiza.
– Nn. »

Je m’assois docilement en seiza tout en contestant, mais elles ne laissent pas passer ça. Peut-être parce qu’elles ont remarqué à un moment mon regard fixé sur une partie du corps de Nana.
On a failli m’obliger à masser la poitrine de Mia et Arisa pour les faire grossir, mais j’évite ça tant bien que mal. C’était dangereux. Je préfère me battre contre Wagahai-kun que ça. (nda : le démon de la Cité de Seryuu)

v0I6DM

Une fois enfin libéré d’Arisa et des filles, je reviens vers le couple. Il semble que l’allaitement soit terminé.
Apparemment, le bébé a été enfermé dans le sous-sol dans le repère des voleurs parce que ses pleurs étaient bruyants.

Alors que nous discutons, Lulu nous apporte du thé. Ce n’est pas le thé bleu habituel, mais de la tisane. Lulu explique que le thé bleu n’est pas bon pour la mère, ou plutôt, pour le lait que la mère donne au bébé.

Hayanu-san et moi remercions Lulu en recevant le thé, mais Ossan demanda « Qu’est-ce que c’est, ce n’est pas du sake ? Il n’y a pas de vin ? De la bière me va aussi », au lieu de la remercier. Il a l’air d’un vieil homme ivre qui harcèle une hôtesse. Quand on lui dit que personne ici ne boit, il est déçu.

« Cependant, il y a vraiment beaucoup de brigands sur ce territoire.
– Vous avez raison, nous en avons rencontré beaucoup avant de nous faire capturer par ces types. Jusque là, ils étaient en infériorité numérique alors ils s’enfuyaient sans se battre. »

Donc les voleurs ne se montrent vraiment pas s’ils voient des mercenaires.

« De plus, j’ai été surpris par le nombre de villageois qui essayent de se vendre.
– Si la récolte est mauvaise, c’est normal, non ?
– Ils disaient que la récolte n’a pas été mauvaise. »

Quand je lui explique que c’est à cause du mariage de la fille du baron, Ossan répond quelque chose d’inattendu.

« Hee~, cette rêveuse de Soruna va se marier, hein. Quel noble est son fiancé ? Il doit être très viril pour avoir réussi à obtenir sa main de Cousin-dono.
– Son partenaire semble être Héros-sama. »

À ces mots, Ossan éclate de rire en se roulant par terre comme s’il y avait quelque chose d’amusant. Pourtant, je pense qu’il y aurait beaucoup de nobles qui voudraient épouser la fille aînée d’un seigneur, même si ce n’est qu’un baron. Je voudrais lui demander ce qu’il veut dire par viril mais ce serait sortir du sujet donc ignorons simplement cette remarque.

Hayuna-san, qui elle sait lire l’atmosphère, rappelle Ossan à l’ordre. Je me demande comment elle a fini mariée à cette personne.

« Mon cher, que trouvez-vous intéressant ? Nous ne comprendrons pas si vous vous contentez de rire.
– Ha ha, non mais en fait, Cousin-dono est célèbre pour sa passion pour les héros, mais je n’aurais jamais imaginé qu’il donnerait sa fille en mariage au héros. C’est une bonne alliance avec l’Empire de Saga.
– Le Baron-sama aime beaucoup les héros ?
– Oui, il a comme passe-temps de collectionner les livres racontant des histoires de héros. Il existe même une rumeur parmi les marchands disant qu’il a fait spécialement construire un théâtre dans la Cité de Muno simplement pour voir des pièces de théâtre sur des héros. »

Je vois, donc on profite de cette passion pour les héros.

« En fait, un marchand proche de la famille royale parmi mes connaissances à rencontré personnellement le héros, et le visage, les caractéristiques et traits du héros dont il m’a parlé ne correspondent pas avec celui qui est en ce moment chez le Baron-sama.
– Hoo ? Satou-dono, êtes vous en train de dire que Cousin-dono se fait trompé par un imposteur ?
– Je n’irai pas jusque là. Alors que nous approchons la saison du Roi des Démons, je n’arrive pas à trouver de raison pour laquelle un héros serait loin de l’Empire Saga à part pour subjuguer un Roi Démon. De plus, il y a aussi eu des troubles impliquant un homme au masque d’argent qui ressemblait au héros dans la Cité de Seryuu. J’ai peur que le Baron-sama ait des problèmes. »

En fait, je n’ai pas une once d’inquiétude mais ça passera mieux ainsi.
Ensuite, il faut que j’oriente naturellement la conversation vers les démons.

« J’ai aussi entendu une rumeur concernant un démon aux ailes de chauve-souris apparu près de la Cité de Muno. Quand j’étais à la Cité de Seryuu, un démon supérieur a attaqué, donc la rumeur “La cité de Muno ne va-t-elle pas également être la cible d’un démon” flotte parmi les marchands. »

Mélanger le mensonge dans la vérité, même un auteur russe en parle. (nda : Probablement Dostoïevski)

« Donc il existe une telle rumeur, hein. Cela explique pourquoi nous n’avons croisé aucun chariot marchand depuis notre entrée sur ce territoire. »

Ossan a l’air convaincu en disant cela, mais je dirai plutôt que c’est à cause du manque d’ordre public. De plus, si on emploie des soldats comme ceux à la frontière, les gens éviteront ce territoire qui ne contient que des problèmes potentiels. Ceux qui n’ont pas d’affaires urgentes à régler dans ce duché vont probablement ne pas passer par là, n’est-ce pas ?

Je me demande si cette conversation atteindra quelqu’un d’influent, même sous forme de rumeur. Je ne peux rien attendre de cet Ossan peu fiable, mais comme Hayuna-san l’a aussi entendue, j’espère que ça parcourra le réseau des femmes.

 

Chapitre Précédent <~~ Sommaire ~~> Chapitre Suivant

Publicités

5 commentaires sur “Death March 6-18: Le Peuple du Territoire du Baron Muno (9)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s