Dragon Maken War 49 : Les ombres gardiennes (2-3)

Trad & Adapt : Ilanor
Check : Miss X


Yo ! Encore un chapitre de DMW, qui devrait sortir tous les 5 jours normalement. Pour le moment, on tient le rythme… Pas beaucoup d’action pour le moment, et il ne va pas trop y en avoir avant un certain temps, mais beaucoup de développement de l’intrigue et du monde ! Sur ce, bonne lecture ! Et merci à Miss X pour tous ses checks toujours aussi rapides !

PS : C’est juste moi, ou le personnage d’Enora est beaucoup plus attachant qu’Arrieta ? :p


 

« Ne me regardez pas avec ces yeux. Ils étaient adoptés.
– Adoptés ?
– Ces enfants étaient orphelins pour diverses raisons, et je les ai adoptés. En fait, il y avait d’autres personnes pour agir comme leurs vrais parents. »

Et pourtant, ils étaient comme de brillantes étoiles parmi ses souvenirs.

Azell avait vu beaucoup de tragédies pendant la Guerre des Dragons-Démons. Il avait alors adopté des enfants que le destin avait jeté sur son chemin, et les avait envoyés dans son domaine, le Marquisat Karzark.

Après avoir tué Atein pour mettre un terme à la guerre, il se mourait lentement de la malédiction, et donc il s’était retiré dans son territoire pendant deux ans.

C’est pendant ce temps qu’il s’était fait tant de souvenirs avec ses enfants adoptifs. Ils étaient comme une vraie famille.

Il était monté à cheval avec eux, écumant les plaines, et découvrant des endroits secrets que personne d’autre n’osait même visiter. Il leur avait aussi enseigné les arts martiaux… Il fut un temps où il vécut ainsi.

Enora, qui jusqu’alors l’écoutait sans l’interrompre, lui dit.

« Sire Azell devait être un noble.
– Vraiment ?
– Les activités que vous avez décrites sont impossibles à pratiquer autrement. Et il semble que votre famille ait été prospère. Vous ne pouvez vraiment pas vous rappelez des détails ?
– Oui. Je veux vraiment m’en rappeler. Si je suis vraiment un noble, Mademoiselle Enora devra bien me traiter ?
– Mmm, donc j’aurai juste à arrêter de vous appeler vieil homme ?
– Vous comprenez vite. »

Azell ne put s’empêcher de rire quand Enora lui répondit en faisant les yeux doux.

Partie 3

Ils visitèrent une clinique après avoir acheté le nécessaire. Quand ils retournèrent à l’auberge avec le soigneur, le soleil se couchait.

« Wow ! Je veux faire les courses avec Sire Azell pour toujours, s’exclama Enora avec excitation. (ndt : Ça s’appelle le mariage, mais ça va, c’est la suite du chapitre précédent cette fois…)
– Donc vous voulez un serviteur puissant, grogna Azell. »

Elle avait acheté le nécessaire pour leur voyage sur le chemin. Et elle n’avait pas plaisanté avec les quantités. Les bagages allaient être divisés entre les chevaux pendant le trajet, et pourtant Azell avait dû tout porter tout seul. Son fardeau était plus grand que lui, et il le portait acrobatiquement des deux mains, ce qui donnait dans la rue un spectacle que les gens s’arrêtaient pour regarder.

Giles était surpris par la quantité de fournitures rapportées par Azell.

« Vous avez porté tout cela par vous même… Peut-être aurions-nous dû venir aussi ?
Je ne savais pas qu’elle allait acheter autant. »

Il ne répéta pas à Giles la froide évaluation d’Enora à son sujet, donc Azell lui donna une réponse ambiguë.

Enora et le soigneur partirent à la rencontre d’Arrieta, et Azell se dirigea vers le jardin à l’arrière de l’auberge. Comme l’endroit accueillait la noblesse, le bâtiment était luxueux avec un jardin plutôt vaste.

« Hmmm. »

Là, il trouva Kairen. Il avait enlevé son armure, dissimulé sa corne, ses oreilles et sa pierre de Dragon-Démon, et s’était assis à une table d’extérieur pour boire.

« C’est un bon déguisement, dit Azell.
– Si je montre ma vraie apparence dans un endroit aussi peuplé, agir deviendrait difficile. »

À la différence d’Arrieta qui était, par principe, un outil de propagande pour le trône, Kairen travaillait souvent dans l’ombre. C’était pour cette raison qu’il avait dépensé beaucoup de son argent pour obtenir un objet magique de déguisement.

« Avez-vous ramené un soigneur, demanda Kairen.
– Oui. Mademoiselle Enora a beaucoup insisté pour que ce soit une femme, donc cela a pris du temps.
– Elle est jeune, mais plutôt efficace dans son travail. Vous voulez un verre ?
– Je ne vais pas refuser, mais… puis-je poser une question avant ça ?
– Vu votre manière de parler, j’ai l’impression que vos mots vont me faire perdre l’envie de boire… Que se passe-t-il si je refuse ?
– Dans ce cas je ne demanderai rien.
– Si vous laissez filer aussi facilement, c’est que ce n’est rien d’important.
– Non, j’abandonnerai simplement l’idée de boire avec Votre Grâce, et je me renseignerai moi-même. Ils sont peut-être remarquablement doués pour se cacher, mais si je les chasse moi-même…
– … »

En un éclair, l’atmosphère se figea.

Azell le regardait en souriant, et Kairen lui rendait son regard le visage rigidifié. La pression qu’il émettait était si énorme que l’air commença à trembler un peu.

Pourtant, Azell la supportait nonchalamment.

« … Vous êtes habitué à supporter mon influence, comme un fantôme, et ça m’énerve.
– J’ai souvent reçu une pression de ce genre. Si j’étais effrayé par ça, je serais mort il y a longtemps.
– Vous êtes vraiment imprudent. Normalement, les gens ont peur de mourir.
– Si je pouvais m’entendre avec vous en étant poli, nous n’aurions même pas cette conversation. Pour vous dire la vérité… »

Azell s’assit à côté de Kairen sans demander sa permission.

« Ne devrais-je pas être suspicieux ? Il y a des êtres invisibles qui nous encerclent. Notre groupe ne connaît par leur existence, et pourtant leur présence disparaît après vous avoir rencontré.
– …
– Cela ne fait pas si longtemps depuis que nous avons été pourchassés par les adorateurs du Roi des Dragons-Démons. Je pense que j’ai des raisons de soulever la question même si cela peut gâcher le goût de votre alcool.
– Hooo… »

Kairen goba le reste de l’alcool d’un air énervé. Puis il fixa Azell.

Ce fut à ce moment.

「De la magie de Dragon-Démon…」

Azell sursauta. Entre les arbres du jardin, il entendit une voix qui ressemblait à celle d’un enfant chuchotant.

‘Il était là ?’

La voix venait d’un endroit à environ vingt mètres de lui. Comment pouvait-il ne pas avoir réalisé que quelqu’un était aussi proche de lui ?

「Vous êtes humain, pourtant… l’odeur de la Magie des Dragons-Démons…」

Il était sûr qu’une seule personne parlait, mais il avait l’impression que plusieurs chuchotaient ensemble. C’était une voix très étrange. Elle ferait très bien l’affaire dans un film d’horreur tout public.

Azell fixa l’endroit avec attention.

« Est-ce un spectre ? »

L’autre n’était pas humain, il en était sûr.
La créature était habillée similairement aux membres de l’Ombre du Dragon, avec une robe blanche et une capuche couvrant son visage. L’ombre du capuchon cachait son expression faciale.
Ce n’était pas la seule particularité. Sous la robe, Azell ne pouvait pas voir ses pieds, et aucune main ne dépassait de ses manches.

‘Étrange. Est-ce qu’il y a un vrai corps sous la robe ?’

Azell fronça les sourcils, puis activa sa magie. Il se déplaça lentement afin que son adversaire ne le remarque pas. Discrètement…

‘Et pourtant… Cette impression m’est un peu familière. Qu’est-ce que c’est que ça ?’

La présence du spectre sans visage réveillait certains souvenirs d’Azell. Il était sûr de ne jamais avoir vu cet être, pourtant il avait une impression de déjà vu.
Kairen intervint alors.

« Arrêtez, ce n’est pas un ennemi.
– … Vous pensez vraiment que je vais vous croire ? »

Brusquement, Azell repéra un autre être. Il était apparu comme un fantôme, habillé de la même manière que le premier spectre. La seule différence étant la taille de leur corps. Le premier était petit comme un enfant, et le second était un géant de plus de deux mètres.
Ils chuchotaient en glissant sur le sol.

「Est-il un défenseur de la prophétie… Non…
– Pourtant, il a la magie de Dragon-Démon…
– Étrange…
– Très Étrange…
– Ce genre d’humain n’a pas existé depuis longtemps…」

Azell ne voyait pas leurs visages, mais il savait qu’ils parlaient de lui. Il pouvait sentir leur regard sur lui, le transperçant…

« Arrêtez-vous là, dit Kairen, si vous vous approchez plus, il pourrait vous attaquer. »

「Nous ne mourrons pas si facilement…」

« Mais ce n’est pas comme si vous ne pouviez pas être tués. N’avez-vous pas encore des choses à faire ? Ce serait mieux pour vous de ne rien faire qui puisse vous affaiblir. »

「Il n’est pas… Il n’est pas assez fort pour nous blesser…
– Pourtant… Il a la magie des Dragons-Démons.
– Il la cache…
– Peut-être que nous le lisons mal…
– Un humain… À l’époque, il y avait…
– Vraiment ?
– Très longtemps avant…」

Ils baragouinaient comme des fous, mais lui tournaient autour à environ dix mètres, sans s’approcher plus.

« C’est surprenant. Je ne les ai jamais vus montrer tant d’intérêt pour une seule personne, dit Kairen.
– Que sont-ils ? »

Azell le demanda nonchalamment. Bien sûr, il activait son énergie magique dans son corps afin de pouvoir attaquer à n’importe quel moment.

« Des ombres gardiennes, répondit Kairen.
– … Vous venez juste de me donner leur nom, et je n’ai toujours aucune idée de leur nature.
– Ce serait difficile pour moi de vous en dire plus. Le fait même que vous connaissiez leur existence… Ça me fait me demander ce que je devrais faire de vous. »

Le spectre qui s’était tu depuis son arrivée prit la parole.

「Vous pouvez le lui dire…」

« Quoi ? »

Kairen était surpris. Cela signifiait que les mots du spectre étaient plutôt inhabituels.

「Il ne nous est pas connecté… Peut-être la prophétie…」

« La prophétie ? Qu’est-ce que c’est que ça ? »

Kairen fronça les sourcils en demandant, mais les spectres se turent. De plus, lorsque les babillements des fantômes disparurent, un silence de mauvais augure descendit sur eux.

« Mmmm… »

Kairen n’aimait pas ça, mais c’était inutile d’en vouloir aux ombres gardiennes. De toute manière, le sens commun ne s’appliquait pas pour eux.

Il abandonna finalement et donna des explications à Azell.

« Ils sont comme un système de répression empêchant les adorateurs du Roi Dragon-Démon d’agir en plein jour…
– Les adorateurs du Roi Dragon-Démon ne peuvent s’afficher à cause de ces choses ?
– Ne pensez-vous pas que ce que vous avez subi cette fois était un peu étrange ? »

Kairen répondit à la question par une autre question, et Azell demanda.

« Que voulez-vous dire ?
– Les gens qui vous ont attaqués étaient très puissants. Chacun d’entre eux avait une puissance rarement vue, ils utilisaient des monstres comme chair à canon. Pourquoi ces ordures si puissantes ont-elles à ce point essayé de cacher leurs activités aux yeux des gens ?
– Je ne sais pas. N’est-ce pas parce qu’ils n’étaient qu’une petite unité d’élite dans l’organisation secrète ? »

En fait, Azell ne comprenait pas entièrement le fonctionnement de cette ère, donc il ne voyait pas ce que Kairen voulait montrer par sa question. Avec de la force, il était possible de mettre le bazar dans le monde, même sans aide extérieure. Pourtant, il semblait que l’Ombre du Dragon se préoccupait de sa propre sécurité. Qu’y avait-il d’étrange là-dedans ?

On eut l’impression que Kairen ne pouvait pas croire ce qu’Azell venait de dire.

« Est-ce que vous êtes vraiment plus bête que ce que je pensais ou est-ce que vous avez vraiment perdu la mémoire ?
– C’est le second.
– Si vous n’avez rien d’intelligent à dire, alors au moins, essayez de réfléchir un peu plus. Si ces ordures s’étaient déchaînées en province, pensez-vous que quelqu’un aurait pu les bloquer ?
– Mmm… Il y aurait eu beaucoup de morts. C’est seulement après avoir causé beaucoup de dégâts que quelqu’un de puissant aurait entendu parler d’eux. Et seulement après les faits quelqu’un serait-il parti à leur poursuite. »

Azell comprenait lentement ce que Kairen essayait de rire.

Pourtant, le pouvoir des adorateurs du Roi Dragon-Démon était un peu trop fort pour qu’il accepte cette explication comme seule raison.

Nibéris comme Duran pouvaient être considérés comme des armées à eux seuls. Les membres de l’Ombre du Dragon dans la première embuscade avaient suffisamment de puissance pour raser une petite ville de province.

‘En plus, ils ont recruté un dragon.’

Ils étaient capables de prendre soin d’eux. Ils avaient réussi à entraîner les monstres pour qu’ils agissent comme leurs chiens de chasse, et ils les avaient utilisés comme chair à canon. Et en plus, un dragon avait été encouragé à se battre pour eux.

« Maintenant que vous me le dites… Ils semblent excessivement prudents. Mais n’est-ce pas parce qu’ils s’inquiètent des conséquences ? »

Chapitre précédent <~ Sommaire ~> Chapitre suivant

Publicités

7 commentaires sur “Dragon Maken War 49 : Les ombres gardiennes (2-3)

  1. Ahah je le savais, c’est des enfants adoptés ^o^
    Pas de bagarre mais c’est peut être mieux, on commence enfin a en apprendre un peu plus et les ombres gardiennes commencent à se dévoiler *µ*
    Merci pour ce chapitre ♥

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s