Alezander’s Extended Universe, Issue #34

Auteur : TheLordGio
Check : Kama-chan



TheLordGio“Ha… encore un second chap. faut que j’parle de quelque chose, euh… KINGDOM COME, c’est un comics, enfin non, un roman graphique, le niveau d’écriture, les dessins.
Franchement avant ils faisaient de vraies histoires. Maintenant les Events de comics c’est vraiment pas ça.
Et y a Levius aussi en manga, c’est juste génial.

Merci à Kama-chan qui a check les deux Issues, c’est vraiment génial. Bonne lecture à tous.”

 


 

“Ce sont les événements qui commandent aux hommes et non les hommes aux événements.”

¤  Hérodote

  “Où dois-je vous emmener ?”

La tempête de sable s’arrêta brusquement. Toute l’équipe venait de remonter à la surface, sauf le Président Truman qui était resté au Terrain de Golf.

Qu’y avait-il d’enregistré sur la cassette que Bill Mulder avait reçue du Président ? Pour le moment, ils n’en avaient aucune idée.

Ils marchèrent en direction d’un hélicoptère. Le pilote alluma les moteurs et les hélices commencèrent à tournoyer.

“Vé ! Que va-t-il se passer si les Kalabralax détruisent la Terre ? En tant qu’Immortel, je veux dire ?! Que m’arrivera-t-il ?”

“Hey bien ?!” Vé réfléchit “Je pense que tu as déjà la réponse, non ? Quand les Kalabralax annihilent une planète, elle disparaît comme si…”

“Elle n’avait jamais existé. Je sais ça. Hm…?! Merde ! La réponse la plus évidente serait que mon corps ressusciterait dans le vide spatial. Une fois ceci fait, je recommencerais à mourir, puis je ressusciterais, à l’infini, encore et encore…”

“Avec un peu de chance, ton corps se déplacera dans l’espace. Tu finiras bien par atterrir sur une autre planète.”

Barbara Gotham écouta le dialogue entre Alezander et Vé. Elle était attristée. Quant à Bill…

“J’y crois pas !” commença-t-il, “Notre belle planète court à sa perte, et Mr JULY, de par son immortalité, ne pense qu’à sa pomme…” Bill serra son parapluie et essaya de se calmer. “Vous dépassez les bornes !!!”

Barbara se rapprocha de Bill et lui murmura quelques mots. Ils montèrent ensuite dans l’hélicoptère.

“Où dois-je vous amener ?” demanda le pilote. Sa voix était recouverte par le vacarme des hélices.

“Hein ?!” rétorqua Alezander.

Vé referma la porte et une fois assis sur son siège, un silence pesant fit son apparition. Alezander le brisa en lâchant : “Bill, je m’excuse. Nous devons tout faire pour éviter la destruction totale de la Terre. Et je sais parfaitement où nous devons nous rendre…”

Alezander regarda son agenda, à la page trente-quatre. On pouvait y voir un verre à cocktail avec, à côté, deux lettres : P. et N. dessinées au crayon à papier.

“Pilote ! J’aimerais savoir comment tu t’appelles ?”

“C’est Steve…” répondit-il.

“Steve ! Nous allons devoir voler en direction de Los Angeles !”

“Très bien…Nous aurons environ 5 heures de vol.”

L’hélicoptère décolla de la Zone 51 et partit en direction de L.A. Bill sortit la cassette du Président et la passa à Steve, qui avait un lecteur cassette au centre de son cockpit. Il appuya sur PLAY. La voix du Président retentit :

“Hm… Bonjour tout le monde. J’espère que tout le Majestic 12 est présent. Ce qui va suivre, je pense, ne vous fera pas plaisir et, si vous écoutez cette cassette en ce moment, cela voudra dire que j’ai pris une ou des décisions qui contredisent les règles du Majestic 12, et j’en suis profondément désolé. Mais ma fonction de Président m’oblige à faire des choix… difficiles.

Comme vous le savez, notre pays est en pleine guerre en ce moment, et je me vois dans l’obligation d’utiliser une arme destructrice. Cette arme a été conçue par le Professeur Night et par Mr Crowford, dans le plus grand secret. Elle a pour nom de code “LITTLE BROTHER”. Je sais très bien ce que vous allez penser… mais,”

Alezander stoppa la cassette. “Harry… Qu’est-ce que tu nous fais, là ?!”

“Vous avez entendu ?” demanda Barbara.

Bill resta songeur.

“Si on sauve la terre, personne n’en saura rien. Mais en utilisant LITTLE BROTHER, Harry veut mettre fin à la guerre…” lança Vé.

“Il y aura énormément de victimes…” balança Alezander. LITTLE BROTHER est une bombe atomique. Night et Samuel ont créé cette bombe durant le Projet Manhattan…”

Bill soupira et lâcha : “Donc Mr Truman…”

“Steve !” coupa Alezander.

“Oui ?”

“Regarde si il y a une face B sur la cassette, merci !”

“Tout de suite.” Il retourna la cassette et la remit dans le lecteur.

“…Bonjour, tout le monde. À l’heure qu’il est, vous venez de quitter la Zone 51 et la rencontre avec Ordre Kalabralax doit être finie. À l’heure où vous écoutez cette cassette, la bombe sera lâchée sur nos adversaires, ce qui les obligera à capituler. Malheureusement, je ne ferais plus partie du Majestic 12…

Je compte sur vous pour sauver notre belle planète Terre…

Ah …Alezander… Les Archives ont été modifiées. Tous les événements, dates, lieux, ainsi que les personnes en rapport avec Samuel Benedict Moriarty Crowford ont été effacés…

Je sais que dans des circonstances différentes, vous auriez tenté de me stopper, mais vous devez retrouver le meurtrier du fils d’Ordre Kalabralax et, si vous réussissez, la Terre continuera d’avancer. Mais personne ne saura que cela était grâce à vous tous…

Vous, enfin, nous sommes dans ce qu’on nomme une zone d’ombre de l’histoire, comme nous l’avons toujours été… Je suis sincèrement désolé et je vous souhaite : Bon Courage !”

Toute l’équipe était un peu perdue.

“Bon, chaque chose en son temps…” lança Alezander.

Bill approuva “Pour une fois on est d’accord sur une chose… “

“Deux semaines…” soupira Barbara. Elle commença à s’énerver. “Vous êtes vraiment malades, les humains. Il y a Orde KALABRALAX QUI VA DÉTRUIRE VOTRE PLANÈTE MAIS VOUS FAITES COMME SI DE RIEN N’ÉTAIT ET VOUS BOMBARDEZ UN PAYS VOISIN. IL Y A DES CHOSES QUI NE TOURNENT PAS ROND CHEZ VOUS…”

“Ils sont toujours comme ça” dit Vé. “Tu t’habitueras…enfin, si on est encore en vie.”

L’hélicoptère arriva vers l’aéroport de Los Angeles. Il descendit lentement à la verticale, au centre d’un cercle avec un triangle peint en blanc. C’était une zone dégagée, à l’abri des passants. Le terrain d’atterrissage était recouvert de pelouse parfaitement verte et se situait à quelques mètres de l’aéroport de L.A, mais n’en faisait pas partie officiellement. Seule une longue route rassemblait les deux endroits.

Alezander ouvrit la porte de l’hélicoptère. “Merci Steve !”. Steve hocha la tête et toute l’équipe descendit au sol. Une voiture était garée juste devant le terrain d’atterrissage. C’était une Alfa Romeo Sporting décapotable bleu foncé, qui venait à peine de sortir de l’usine du constructeur. Cette nouvelle gamme ne contenait pas de places arrières, mais pour Alezander, le constructeur avait fait une exception.

Il y avait un homme d’une soixantaine d’années au volant. Il portait une chemise hawaïenne jaune avec des palmiers verts dessus. Il regarda l’hélicoptère s’envoler, remonta ses lunettes de soleil et aperçut Alezander et le reste de l’équipe.

Alezander marcha rapidement dans la direction de l’Alfa Romeo “Hey ! Alfred ! Tes vacances se sont bien passées ?”

Bill Mulder le suivit. “Qui est-ce ?” demanda-t-il.

“C’est… mon majordome ! Enfin je lui dis toujours de profiter de la vie, mais il dit toujours qu’un mois de vacances lui suffit… du moment que je lui paies…”

Bill n’avait pas entendu le mot “vacances” depuis longtemps.

Alfred sourit “Alors voilà les fameux Majestic 12…”

Vé et Barbara étaient encore au terrain d’atterrissage.

Au loin, on entendit un vrombissement de moto.

“Vous attendez une autre personne ?” demanda Alfred.

“Hm…” Alezander était songeur.

Le pilote de la moto se gara juste devant l’Alfa Romeo, enleva son casque et disparut.

Vé vit la scène de loin. “Barbara ! Je vais devoir te laisser… Il disparut lui aussi.

Bill commença à tenir son parapluie comme d’une arme blanche.

Alezander sourit.

En un instant, le mystérieux pilote apparut devant Alezander et sortit deux revolvers. Le premier en argent et le second doré. Il pointa son second revolver sur la tempe d’Alezander. Au même moment, Bill Mulder pointa son parapluie en direction de la tête de l’assaillant. Vé apparut juste devant Alezander et leva son pied droit, lui aussi, en direction du nouveau venu.

-|…|-

_| Fang ! Tu m’avais promis que ça ne se passerait pas comme ça…|_

murmura S.h.e.n dans l’oreillette de Fang, le mystérieux pilote.

“J’ai menti !”

 

Chapitre Précédent <~~ Sommaire ~~> Chapitre Suivant

Publicités

Un commentaire sur “Alezander’s Extended Universe, Issue #34

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s