Le Voyage de Moah – Chapitre 21 : Fourrure

Auteur : Ben Ornau
Check : MissX


Encore merci à MissX pour le check du chapitre.
Comme d’habitude vous pouvez retrouver les chapitres en avances sur mon site, une sortie tout les week-ends (on reprend un bon rythme) que j’annonce sur Twitter.
Bonne lecture.


Fourrure

Mon ennemi s’était écroulé sur le sol et une euphorie soudaine s’emparait de moi. Mes autres combats avaient toujours été gagnés sur la brèche, en luttant jusqu’à la dernière goutte de mon énergie. Mais cette fois-ci, j’avais dominé l’affrontement et m’étais joué de mon ennemi pour le terrasser. Ce n’était pas juste l’euphorie du survivant mais aussi la jubilation primitive d’avoir vaincu un prédateur au moins dix fois plus grand que moi.

“Voilà ce qui arrive quand on s’attaque à MOI !” narguais-je à la dépouille mourante du kobold.

Mini blob a obtenu le nom : Moi

“Quoi !? Mais pas du tout, mon nom c’est pas moi c’est No…”

Mais ma phrase fut coupée par l’apparition de nouveaux mots dans mon esprit.

Grâce à son nom

Moi a obtenu l’Ego

“L’Ego ?”

J’eus beau me poser la question, je n’eus pas d’autres explications sur cet “Ego” que je venais d’obtenir (contrairement aux autres fois où des mots étaient apparus dans mon esprit). Peut-être parce que cette fois-ci, cela parler de moi-même. Dans l’exaltation du moment, j’avais pour la première fois formulé qui j’étais. Si depuis ma renaissance, j’avais toujours était un individu, c’était la première fois que je m’exprimais de la sorte. Après tout, depuis ce jour, je m’étais retrouvé seul alors à quoi bon utiliser des mots comme “moi” ou même mon prénom.

Parler tout seul était une chose mais s’adresser à soi-même en utilisant son propre nom était un niveau au dessus sur l’échelle de l’instabilité.

L’évocation de mon nom eut l’effet d’une douche froide sur mon humeur. Il me rappelait ce que ma mort accidentelle m’avait pris mais aussi ce que cette nouvelle vie m’avait dérobé. De l’ancien moi, ne restaient que ma mémoire et ma personnalité, le nom que mes parents m’avaient donné était toujours présent dans mon esprit mais, d’une certaine façon, je m’en pensais indigne. Dépossédé de mon corps d’homme, de mes traits héréditaires et des besoins d’un humain, je me sentais comme la moitié du fils qu’ils avaient eu.

J’ignorais si c’était à cause de l’Ego ou si j’avais juste occulté ces questions jusque là mais je me rendis compte que la seule chose qui avait survécu à mon accident de voiture était ce fameux Moi. Ce n’était pas un vrai prénom et pourtant il était étrangement approprié.

Je sortis de ma réflexion et me concentrais à nouveau sur mon ennemi vaincu.

Le kobold gisait devant moi, ces forces l’avaient quitté et le sang coulait sans retenue de la blessure que je lui avais faite au cou. Sa respiration était à peine perceptible et je pouvais le voir lutter pour garder les yeux ouverts. Au bout de deux minutes, durant lesquelles j’étais resté complètement immobile, le kobold ferma définitivement les yeux.

S’il n’était pas encore mort, il le serait dans quelques instants et je restais pétrifié devant le corps de mon ennemi. C’était moi qui en étais la cause, l’exaltation de la victoire s’était dissipée à mesure que le flot de sang s’était intensifié. Vaincre le lézard ou la boule de feu ne m’avait pas autant atteint et pour la première fois de ma vie, je prenais conscience d’avoir tué.

“C’était de la légitime défense.” Me dis-je pour me défendre.

Ce n’était pas entièrement faux mais je ressentais de la honte pour avoir jubilé de ma victoire plus tôt. Si le prix de la survie était de devenir cruel ou sadique, je n’étais pas sur d’être prêt à le payer. Bien sûr, il fallait que je m’endurcisse, je n’étais pas naïf, mais il devait y avoir un autre moyen que juste tuer tout ce qu’il y avait sur mon passage.

J’étais résolu à survivre quels que soient les obstacles mais pas à me laisser devenir un monstre par facilité. S’il y avait bien une chose qui avait perduré après ma mort, c’était le désir d’écrire ma propre destinée et de ne pas laisser la fatalité le faire pour moi.

J’avais tué cette créature et la seule chose en mon pouvoir était que cette mort ne soit pas gratuite.

Cette idée en tête, je me dirigeais vers la dépouille.

“Grâce à toi je vais pouvoir survivre.”Dis-je au corps inerte du Kobold.

Je m’approchais de la mare de sang provoquée par sa blessure et, comme je l’avais fait avec le lézard, je commençais à aspirer le sang à l’intérieur de mon corps.

[DISSOLUTION]

Kobold :
Le Kobold est un mammifère bipèdes de la famille des canidés.
Il est omnivore et possède une grande agilité en plus de ces crocs puissant.

Je commençais à croire que les “mots dans mon esprit” n’étaient bon qu’à citer l’évidence. En absorbant une bonne quantité, j’avais aussi appris que le Kobold possédait une intelligence comparable à celle des humains, ce qui expliquait pourquoi il possédait des armes au lieu de seulement compter sur ses attributs physiques. Les armes étaient sûrement parmi les premiers outils que les créatures intelligentes développaient donc la possibilité d’une civilisation en dehors de cette cave était de plus en plus probable. Il fallait juste espérer qu’elle ne soit pas autant belliqueuse.

Je n’étais pas expert mais après avoir fait le tour du campement, j’étais quasiment sûr que le kobold vaincu était seul. Une unique couverture de mauvaise qualité, aucune vaisselle autre que le pot de terre que j’avais pulvérisé plus tôt et quelques bricoles dont je ne connaissais pas l’utilité. Tout laissait à croire que ce campement de fortune n’avait qu’un seul occupant.

Ayant fait le tour des lieux et constaté que j’étais seul, j’avais décidé de suspendre mon exploration pour aujourd’hui. J’avais d’autres projets pour le corps du Kobold. Bien sur, je n’allais pas le dévorer mais si je pouvais utiliser la Transformation sur lui, je gagnerais un avantage monstrueux pour parcourir ce souterrain.

[RENOUVELLEMENT D’ÉNERGIE]

“Désolé mon vieux, je ne peux pas te laisser pourrir comme ça”.

Sur ces mots, je commençais à absorber de grandes quantités de sang et à tenter d’en percer les mystères. Je tâtonnais moins que lors de mes essais avec le lézard mais ce n’était pas évident pour autant. C’était surtout du fait que la mystérieuse énergie qu’il y avait dans ce monde n’était pas présente de manière égale chez les créatures vivantes qui le peuplaient. Par exemple, la boule de feu ou moi même étions fait en grande partie de cette énergie alors que les lézard de pierre n’en possédaient qu’une petite partie dans leur organisme. C’était la même chose avec le kobold et l’énergie semblait même plus pauvre chez lui que chez le lézard.

Après des heures d’essai, je n’étais toujours arrivé à rien. J’avais absorbé tout le sang possible et pourtant il y avait quelque chose qui me bloquait. Ce n’était pas comme avec la boule de feu où la nature de l’énergie qui la composait m’empêcher d’imiter son apparence. D’ailleurs, la nature de l’énergie du kobold était beaucoup plus proche de la mienne que le lézard lui-même. Non c’était autre chose, comme si mon corps refusait de se transformer malgré le fait qu’il savait comment faire.

En temps normal, j’aurais abandonné mais c’était trop important pour ne pas y passer du temps. J’étais frustré et surtout j’étais épuisé après autant de concentration.

“Je ferai un autre essai plus tard”.

Fatigué, j’allais en direction d’un coin de la pièce pour me reposer. Ce n’était pas le confort douillet d’une cave pleine de cristaux mais ça allait suffire. D’ailleurs, le cristal que j’avais cru sentir en entrant dans la pièce n’était en réalité que le kobold lui-même. Je n’arrivais pas encore à différencier efficacement les sources d’énergie.

Ce coin de la pièce avait l’avantage de me tenir hors de vue de quiconque entrerait et, au cas où, le couloir d’où j’étais arrivé n’était pas loin.

[REPOS]


Chapitre précédent < Sommaire > Chapitre suivant

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s