Newsletter n°21 (octobre 2017)

Hi~ Un autre mois est passé…

Il s’est passé beaucoup de choses dans notre petite communauté de LN française…
Mais l’heure est venue de continuer tranquillement avec le sourire et de sortir une nouvelle Newsletter ! On a des nouveaux adapts potentiels ce mois-ci ! Enfin !

Avant toute chose, je rappelle que nous avons un serveur Discord, donc si vous voulez venir échanger avec nous ou simplement d’autres lecteurs, n’hésitez pas à y faire un tour : https://discord.gg/PCP2W96

Comme toujours, commençons par un tour de l’équipe :

Soreyawari -> Sore / Wari
SamiHuunter -> Sami
Nekoyashiki-san -> Neko(-senpai)
[ ] -> … (NM : Ca c’est moi, hein)
Keyleth -> Fenrir (†)
Kairos -> Weaver (†)
Ilanor -> Faust
Endgel -> Yuki
Nightgale -> Nile
Sinei -> Doll
MissX -> Lucy
Vhail -> Styx
Teldryn -> … (†)
Harken -> … (†)
Llaurence -> …
Hina-sama -> …
JetonS -> …
Saulot -> …
(NM : Les jolis crucifixs c’est pour dire qu’on a pas ou peu de nouvelles :c )

Et sur ce, on enchaîne directement le PoPro (ou le Point sur les Projets) :


Le Popro (soit le moment où on se rend compte que sortir des vacances c’est difficile…) :

Un mois difficile, n’est-ce pas ?

Comme toujours, si vous lisez le Japonais, le Chinois ou le Coréen, ou si vous voulez vous lancer dans la traduction d’anglais, rejoignez-nous !

  • Death March est sorti pour la première fois depuis un moment
  • Réincarné en Oeuf de Dragon, reste toujours au gré de la motivation de Sami. On n’abandonne pas !
  • The New Gate, la première partie est traduite entièrement, elle est en adapt, et nos traducteurs s’attaquent à la deuxième !
  • Galactic Dark Net continue régulièrement~
  • Dragon Maken War continue avec motivation (merci Faust) !
  • Concernant ma Réincarnation en Slime, du travail en perspective !
  • Konjiki no Wordmaster a stagné à cause d’IRL qui a cassé un bras 😉
  • Kuzu to Kinka no Qualidea, en arrêt officiel. †
  • Evil God Average, en train d’être reprise, mais on aimerait quand même bien avoir des nouvelles de Fenrir.
  • Les inquiétudes de Tilea… Tu nous manques mon loup… †
  • Release That Witch, en arrêt, voir sur sa page sommaire

Quelques promesses ou annonces apparaîtront sur le chat de Discord, et si vous voulez savoir quand le prochain chapitre sortira, c’est là qu’il faudra demander.

Et je m’arrête là pour le Popro.

Si vous vous sentez l’âme d’un écrivain les portes de notre section oeuvres originales sont grandes ouvertes et celles de la trad aussi, n’oubliez pas ! Vous pourrez échanger avec nos auteurs, ceux qui sortent ce mois-ci, mais aussi d’autres qui préfèrent attendre plus tard~

Place aux petits mots de l’équipe !



Soreyawari :

Bagage sur le dos, j’arrive enfin chez moi… La guilde, ce manoir toujours aussi sublime qui se dresse fièrement dans les Enfers ces temps-ci…

BOOOOM

Sur la droite, au loin un grand champignon de forêt là où se trouve il me semble, le camp de Loli de Sinei… Au-dessus un vaisseau spatial vole tranquillement, d’où surgissent de temps à autres, éclairs, ogives et lasers… Aaah la quiétude de son chez soi…



SamiHuunter n’a rien à dire



Vhail :

« Bon c’est bon, tu es calmée ? » demanda Vhail.
Shub grommela quelque chose d’inintelligible en se rasseyant à sa place et en se massant le haut du crâne endolori.
« Tu m’énerves Vhail, je finirai bien par te battre un de ces jours. » finit-elle par ajouter. « Et ce jour-là, je la garderais pour moi. » continua-t-elle en regardant Kathysse avec insistance.
Celle-ci détourna les yeux d’un air gêné.

« Bon Vhail, si tu es venu, ce n’est pas uniquement pour nous présenter la nouvelle personne que tu as transformée en démon je présume. » dit Cthulhu.
« Non effectivement. »
« La réponse est non. » continua l’homme au bout de la table.
« Je n’ai même pas posé ma question. » rétorqua le démon.
« Je sais ce que tu vas demander donc non, toi seul peux t’occuper des enfers. »
« Tu sais bien que je reviendrais demander dans pas longtemps. »
« Oui, comme tous les dix ans mais ma réponse sera toujours la même. »
« Tu fais chier, vraiment. Viens Kat, on n’a plus rien à voir ici. » dit-il en se retournant et en se dirigeant vers la sortie.
« Ce fut un plaisir de vous rencontrer. » dit la démone en s’inclinant avant de se retourner pour le suivre.

« N’oublie pas ta boîte. » ajouta Cthulhu alors que les deux s’approchaient de la sortie et d’une petite table sur laquelle était posée une boîte en bois finement ouvragée.
Vhail prit la boîte et une fois Kathysse passée, referma la porte derrière eux.

« Ça s’est passé mieux que prévu. » soupira Cthulhu.
« Quelle idée de lui donner autant de pouvoir aussi ? » demanda Shub.
« Sans ça, il ne serait pas aussi bon dans son travail. » répondit Azathoth.
« Le connaissant, je pense que si. »

Pendant ce temps, Vhail et Kathysse étaient revenus en enfer, au niveau dans lequel se situait la guilde.
« Bon, j’ai quelque chose de privé à faire donc je te confie ça. » dit Vhail en tendant la boîte à Kathysse.
« Et je suis censée en faire quoi ? » demanda la démone.
« Porte-là à Nekoyashiki-san de ma part. »
« Non. » refusa-t-elle immédiatement.
« Tu n’as pas le choix. En plus j’ai vu comment tu le regardais à chaque fois que tu le croisais et comment tu détournais les yeux lorsqu’il regardait dans ta direction. Tu pourras faire connaissance comme ça. » dit-il en lui fourrant la boîte dans les mains. « Bonne chance. » l’encouragea-t-il avant de disparaître en se téléportant.
Avec un air résigné et stressé, elle se dirigea vers le bâtiment de la guilde.

Vhail arriva dans un des niveaux les moins fréquentés des enfers et frappa à la porte d’une maison. Une vampire lui ouvrit la porte.
« Qu’est-ce que l’intendant des enfers me veut ? » demanda-t-elle un peu inquiète.
« Ne vous en faites pas, je ne vais pas vous faire de mal. Je suis juste tracassé à propos d’une connaissance commune. Il s’appelle Faust et je crains qu’il ne passe beaucoup de temps dans le quartier des succubes en enfer. J’ai essayé de lui parler mais il ne veut pas m’écouter et comme je sais qu’il cherche à vous ressusciter, je pense que vous avez de l’importance pour lui et j’espère que vous pourrez le raisonner. Donc je vous propose de vous permettre de quitter cet étage pour 24 heures et d’aller le voir. Bien entendu, vous serez ramenée de force ici à la fin du temps. »

Au fur et à mesure que Vhail parlait, le visage de son interlocutrice prenait des expressions passant de l’étonnement à la colère.
« Je … » commença-t-elle.
« Ne me remerciez pas, c’est tout naturel. » l’interrompit Vhail et avant qu’elle n’ait eu le temps d’ajouter quoi que ce soit, il la téléporta sur un certain vaisseau spatial avec une liche dedans.

[Ah, la vengeance.] songea Vhail avant de repartir pour se mettre au travail.
Diaboliquement vôtre,
Vhail



[ ] :

J’avais pas d’idées, alors j’ai fait don de mon quota de mots à Fausty, pour qu’il puisse continuer son histoire ! Enjoy~ !

Maidement vôtre.
La sainte Maid~



Keyleth a disparu de la circulation… Pas pour trop longtemps on l’espère~



Kairos n’est pas présent pour cette NL… (encore~)



Ilanor :

DMW, peut-être, GDN, probablement, KnW, on verra…

(à lire après la NL de vhail)

“Alors, ce bouton, c’est le canon à particules, celui-là, c’est le canon laser, là, le canon à neutrons… C’est fou la diversité des armements sur ce petit vaisseau. Enfin… Petit, petit, c’est vite dit, il fait quand même 2 kilomètres de long… Ah ! Et ce bouton, c’est quoi déjà ?”

Après quelques secondes, les alertes aux radiations se mirent toutes à clignoter follement.

“Ah… C’était la bombe nucléaire… Aw, elle est tombé où celle-là ? Oh, c’est bon, sur Neko, il a dû régler le problème. Qu’est ce que je ferai sans lui pour arrondir les angles… Elle a quand même carbonisé les lolis de Sinei… Et puis… Tiens ? Une téléportation intempestive ? Qui ça peut bien être ?”

Là, la liche (mâle) se pencha vers une autre console, et observa les innombrables écrans holographiques surveillant l’intérieur du vaisseau. Puis… Il pâlit.

“Vhail, je savais que tu la cachais quelque part, mais je ne pensais pas que tu oserais me l’envoyer. Et surtout. Surtout. Qu’est-ce que tu as bien pu lui raconter…”

L’homme hésita quelques instants. Il pouvait fuir, se cacher quelque part, ou encore dépressuriser la cabine. Pourtant, après avoir étudié des centaines d’années pour la revoir, il ne pouvait s’y résoudre. Et puis… Elle avait toujours eu un don pour le retrouver, même dans les situations les plus ridicules. C’est aussi pour ça qu’il ne l’avait jamais trompé, il avait toujours peur d’avoir une balise GPS implantée quelque part.

“Ma vampire…
– Tu m’as appelée ?
– AAaaah ! Mais… Mais ??!”

La pauvre créature alterna frénétiquement entre les écrans et la magnifique jeune femme qui se tenait derrière lui, se demandant comment… Non, en fait, il se disait qu’elle avait pris son temps.

“Éléonore, quelle bonne surprise !
– Oh ? Une bonne surprise, vraiment ? Pourtant, on m’a raconté que tu t’amusais bien pendant mon absence…”

Faust sentit un frisson glacial remonter le long de sa colonne vertébrale.

“Qui a bien pu te raconter ça ! Ça fait des siècles que je cherche comment te ramener, et… et tu apparais comme ça… C’est tellement… Enfin, de pouvoir te revoir, après tout ce temps !”

Éléonore repoussa sa frange d’un revers de la main. C’était une femme plutôt grande, à la peau d’une blancheur de neige contrastant délicieusement avec sa chevelure au lustre d’ébène. Ses cheveux retombaient en cascades sur ses frêles épaules, et une robe bleu ciel rappelait la couleur étincelante de ses yeux, dessinant plutôt précisément ses formes presques parfaites. On l’aurait prise pour la plus belle des femmes, si les deux canines acérées qu’elle révélait en souriant ne clamaient pas son appartenance à la race des vampires.

“Mais, tes succubes ne risquent-elles pas de te manquer si je suis de retour ?”

Faust sentit son sang se glacer dans ses veines. Il n’avait rien à se reprocher (probablement) mais il devinait là la patte de ce foutu intendant des enfers. Qu’il aille au diable. Pardon, il y est déjà.

Il déglutit en sentant le regard brûlant de son aimée sur son visage, mais il savait qu’il s’agissait probablement de colère, et pas de son désir. Quel dommage.

“C’est… Vhail qui t’a raconté ça ?
– Qui d’autre ?
– Tu crois ce serpent ?
– … Le croire est un bien grand mot, et dire que c’est un serpent… C’est plutôt le roi des serpents.
– Alors…
– Mais ! interrompit Éléonore, j’ai mes propres sources.
– C’est à dire ?”

La vampire décocha un sourire glacial.

“C’est à dire que tu as souvent été vu dans ce coin là. Pour… Comment est-ce que tu disais ça déjà ? Collecter des informations ?
– …
– Est-ce que j’ai besoin de te demander de quelle manière tu… ‘collectais’ des informations ?”

L’homme inspira profondément. L’heure était enfin venue. La confrontation. L’inévitable. Après des siècles, enfin. Il était temps. Vraiment temps.

“J’ai eu tort, pardonne-moi !” dit-il en se jetant aux pieds de la vampire.

La vampire en question eut un léger mouvement de recul. Pas de dégoût, non, mais de surprise, et effectivement ce fut sans doute la plus grande surprise de sa longue vie. Elle s’attendait à ce qu’il nie, qu’il essaye de l’embobiner. Il n’aurait pas fui, non, elle savait qu’il savait n’avoir aucune chance. Mais là, c’était le choc.

“Aaah, relève toi Faust !
– Pas avant que tu ne m’aies pardonné ! Je resterai comme ça jusqu’à ce que tu m’accordes ton pardon !
– Tu es sérieux là ?
– Je n’ai jamais été plus sérieux de toute ma vie.”

Éléonore hésita quelques instants. Puis elle soupira discrètement. La situation était vraiment trop bizarre pour elle.

“C’est bon, je te pardonne, relève toi…”

L’accusé en sursis releva légèrement la tête et jeta un regard implorant vers la vampire. Il en avait les larmes aux yeux.

“Vraiment ?
– Oui, vraiment, répondit-elle en souriant. Je ne pense pas t’avoir déjà vu faire ça, quelle que soit la situation.
– C’est que, je ne t’ai pas vue depuis des siècles. Je n’aurai pas supporté devoir te mentir en plus. Je commençais à désespérer de te retrouver.
– Eh bien, maintenant, tu sais que tu ne dois pas recommencer.”

Faust leva un sourcil interrogatif.

“Tu parles comme si tu allais repartir.”

Éléonore sourit tristement, et tendit la main vers lui.

“Parce que c’est le cas. Je n’ai que 24 heures.
– 24 heures… répéta la liche (mâle) sans comprendre.”

Il y eut un silence de quelques secondes, au cours duquel ils se prirent la main.

“Comment on pourrait s’occuper de cette pourriture de lézard ?
– Aucune idée pour le moment. Mais…
– Oui ?
– Tu ne crois pas que l’on a d’autres choses à faire en 24 heures ?”



Neko sur le pont ! ^^

Après un bon repos, me revoilà parmis vous sur ce beau navire. Et devinez ce que j’ai rencontré en me relevant de mon transat ? Le monstre, celui dont tout le monde entend parler mais crois plus à son existence… TNG ! Après une âpre bataille j’ai enfin pu abattre la bête et la livrer à notre capitaine pour qu’elle en extrait l’essence et dépèce sa carcasse afin que nos cuisiniers puissent vous la préparer.

Maintenant, quelles sont les nouvelles des Chasseurs de Mythes qui se sont dispersés aux quatres coins du multivers et de la galaxie ? À vous de le découvrir… (à lire après celle de Vhail ?)

Alors que je rentrai paisiblement à la guilde, un faisceau de lumière venant du ciel me frappa… pour être arrêté par mon bouclier d’urgence. Quand j’essayai de déterminer la provenance de l’attaque, ma piste s’arrêta à une distorsion spatiale qui me rappelait les engins voguant parmis les étoiles décrits dans les textes que je déchiffrais dernièrement et transmettais à Faust. Grâce à ceux-ci, il avait pu retrouver l’un de ces engins, un ‘vaisseau spatial’; et d’après ce que je savais, il testait les boutons rouges sur le tableau de bord…

(Il s’amuse un peu trop avec son nouveau jouet, si c’était pas moi ça aurait pu mal finir… bah ! On s’en fiche ! Rentrons !)

À peine avais-je commencé à m’occuper d’autres textes que quelqu’un frappa à la porte. Invitant la personne à rentrer, je vis Kathysse franchir le pas de la porte les bras chargés d’un paquet dégageant une odeur alléchante et nostalgique… cookies et takoyakis de Vhail ! Dès cet instant, un grand sourire apparut sur mes lèvres, et mes quatres trésors se mirent à lui tourner autour.

« Bonjour Kathysse ! Que me vaut le plaisir de ta visite ?

– M-mon supérieur m’a demandé de vous transmettre ce colis… »

À ce moment, un regard que j’ai croisé plusieurs fois par le passé s’esquiva.

(Je sais que Vhail veut bien faire, à moins qu’il veuille s’amuser vu qu’il sait ? Quoi qu’il en soit, les ‘humains’ ne m’intéressent pas plus que ça en dehors de l’amitié et de…)

« Et bien, merci pour le dérangement ! Ahh~ les cookies de Vhail ! Oula ! Faites attention les petits ! Vous allez les renverser ! Et arrêtez de flotter autour avec la magie, ce n’est pas poli ! Désolé pour leur manque de tenue, ils sont déchaînés quand il s’agit de la nourriture fournie par Vhail.

– N-ne vous en faites pas ! Les voir heureux comme ça est plus une récomp… » sa voix devenant de plus en plus inaudible au fur et à mesure qu’elle parlait en rougissant avec un regard évasif différent de celui dont j’avais l’habitude.

(Oups ! Je crois que je me suis relâché et qu’elle a vu à travers ! Et vu comment elle a regardé les petits ils se sont BEAUCOUP relâchés. Je suppose qu’en travaillant avec Vhail elle a développé ces ‘yeux’ là ? Ces cookies sont dangereux en présence de clairvoyants…)

Je faisais souvent face à trois types de regards avec les femmes, un regard ‘normal’, un regard ‘intéressé’, et dans de rares cas un regard qui me trouve ‘mignon’. Elle venait de passer du second au troisième et pour les petits celui-ci déjà présent se renforça.

(Dois-je me réjouir de passer du statut d’intérêt à celui de mascotte pour elle ?)

Ce sera tout pour aujourd’hui ! 😉
Je compte reprendre les KnW ce mois-ci, donc attendez-vous à voir un chapitre débarquer en plus de votre GDN ! ^^

Amicalement vôtre,
Nekoyashiki-san



Endgel est brièvement apparu



Nightgale :

Avec un temps qui n’arrêtait pas de changer, une pluie soudaine me força à m’abriter dans les méandres de la bibliothèque de la guilde.

Alors que j’étais en train de me sécher, une faible lueur émanant d’un petit carnet attira mon regard.

Avant même de m’en rendre compte, je le tenais déjà en main, prêt à l’ouvrir, et à l’intérieur…

Maths, Physique, Cours, Danse, Sommeil, Dormir, Sieste, LoL, Trad, Adapt, Écrire, GDN, DMW, PN, Sinei, SInei, SINei, SINEi, SINEI…….

EXPLOSION !!!

« … »

J’ai ensuite lentement refermé le carnet avant de faire une petite minute de silence. J’ai prié pour le repos de la pauvre âme qui avait écrit ces mots.



Sinei :

Sinei NL Octobre 2017

Au milieu de la terre calcinée, une loli, seule, se tenait à genoux. Sinei, qui avait momentanément pris leur apparence, pleurait leur mort :

« Toutes tuées, et pas un seul corps, une seule cendre pour leur donner une sépulture… leurs âmes doivent être quelque part, des âmes en peines qui peut-être même reviendront hanter cette terre désolée, souffrant à jamais. Elles n’avaient fait de mal à personne, mais étaient pourtant la cible de toutes les haines, et aujourd’hui, voilà que sans raison, elles partent en fumée… Au sens propre… »

Il devait se rendre à l’évidence, ils sont tous complètement timbrés dans cette guilde. Quelle idée aussi, de penser qu’on pourrait tranquillement jouer avec ses lolis sans se les faire désintégrer… Il devait se protéger d’attaques ultérieures, mais surtout, il ne pouvait pas laisser passer un tel affront impuni.

« Je vois le vaisseau de mort de ce satané Faust dans le ciel, il pourrait le contrôler un peu ! Il préfère toucher à tous les boutons pour voir ce que ça fait plutôt que de lire le manuel ! »

Il sécha ses larmes, et reprit son apparence normale. Puis il soupira, et reprit :

« Je vais devoir l’utiliser… »

De sa poche, il sortit un vieux médaillon doré, sur lequel une petite fleur ressortait. Il ferma complètement sa main et l’approcha de son coeur. Une lueur vive filtrée par ses doigts s’échappa alors, tandis que le médaillon semblait fusionner avec l’homme.

Alors ses yeux changèrent de couleur, ainsi que sa peau, ses cheveux, et sa corpulence. Tandis que les traits de son visage s’affinaient et que sa peau blanchissait, sa mâchoire gagnait en volume et il adopta un visage bienveillant et protecteur. Ses yeux étaient devenus d’un jaune doré, et le regard qu’il avait semblait pouvoir percer les ténèbres les plus profondes. Ses épaules s’élargissèrent et lui donnèrent une carrure bien plus imposante.

“Ma fille, je rejoins mon peuple, prête-moi une fois de plus ta force”

Alors en fermant les yeux, son corps semblait se séparer en une multitude de pétales d’or, qui devinrent à leur tour une fine poudre, et en quelques secondes, Sinei avait disparu.

Dans une galaxie lointaine, sur une grande planète, la vie fourmillait : ça et là, toutes s’affairaient. La vie ici, contrairement à l’air de la guilde, respirait la modernité et la civilisation. De nombreux petits vaisseaux monoplaces filaient dans les airs, tandis que le ciel bleu parsemé de quelques moutons blancs faisait ressortir des grattes-ciels immaculés. Partout pourtant il y avait de la verdure, et pas la moindre fumée ne perturbait la pureté de l’atmosphère.

Un bâtiment immense dénotait : un véritable château, de la taille d’une cité, donnait une touche féérique au lieu. Dans ce même bâtiment, sur le rebord de la fenêtre d’un bureau carré, était restée une très fine poudre dorée. Sinei, tout juste arrivé, regardait par cette fenêtre la ville qui s’affairait. Celui-ci murmura alors à lui même

“Vous voilà, mes très chères, mon peuple… Je vous rejoins aujourd’hui pour venger la mort de vos consoeurs. Mes très chères lolis, nous allons sortir de l’ombre.”

Il se retourna et s’assit à son bureau. Quelques minutes plus tard, l’annonce était donnée en ville : le roi est revenu, et il allait parler à son peuple.



MissX au rapport.

Suite à plusieurs attaques éclairs d’IRL, la guilde a eu du mal à regrouper de nouveaux mythes ce mois-ci. Nous sommes obligés de voyager de plus en plus loin pour trouver de quoi satisfaire nos clients.

Suite aux attaques, la décision a été prise que certains s’infiltreraient chez IRL pour recueillir des informations. Je vous annonce solennellement que j’en fais partie. J’espère survivre assez longtemps pour envoyer des informations capitales à la guilde.

Priez pour mon âme, mes amis. Je disparais à présent jusqu’à la fin de cette mission suicide.
En espérant toutefois trouver quelques mythes à vous transmettre en même temps,
Bien à vous,

MissX, Mystix, Lucy la louve.



Teldryn est invisible ?



Harken est peut-être quelque part~



Llaurence participe dans l’ombre…



Hina-sama n’est pas là pour la NewsLetter mais toujours présente pour les traductions ! 😉



JetonS prend ses marques.



Saulot se fait discret.



Voilà qui conclut cette Newsletter n°21 !

Merci d’avoir lu jusqu’au bout et on vous souhaite comme toujours une bonne lecture !

La Guilde des Chasseurs de Mythes : Soreyawari & Co

Publicités

2 commentaires sur “Newsletter n°21 (octobre 2017)

  1. à ça pour partir loin vous êtes parti loin ^^

    merci la guilde pour votre travail et le rêve que vous nous vendez à travers les traductions, les commentaires et les newsletter 🙂

    continuez comme cela

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s