Newsletter n°22 (novembre 2017)

Hey~

J’espère que vous avez passé un joyeux Halloween et une bonne Toussaint !

On accueille ce mois-ci une nouvelle adapt : Yurane ! Bienvenue aussi à Lux Lewin qui rejoint le banc des traducteurs !

Avant toute chose, je rappelle que nous avons un serveur Discord, donc si vous voulez venir échanger avec nous ou simplement d’autres lecteurs, n’hésitez pas à y faire un tour : https://discord.gg/PCP2W96

Comme toujours, commençons par un tour de l’équipe :

Soreyawari -> Sore / Wari
SamiHuunter -> Sami
Nekoyashiki-san -> Neko
[ ] -> …
Keyleth -> Fenrir (†)
Kairos -> Weaver (†)
Ilanor -> Faust
Endgel -> Yuki
Nightgale -> Nile
Sinei -> Doll
MissX -> Lucy
Vhail -> Styx
Teldryn -> … (†)
Harken -> … (†)
Llaurence -> …
Hina-sama -> …
JetonS -> …
Saulot -> …
Yurane -> …
Lux Lewin -> …
(Les jolis crucifixs c’est pour dire qu’on a pas ou peu de nouvelles :c )

Et sur ce, on enchaîne directement le PoPro (ou le Point sur les Projets) :


Le Popro (soit le moment où on se rend compte qu’on a encore pas fait grand chose…) :

Comme toujours, si vous lisez le Japonais, le Chinois ou le Coréen, ou si vous voulez vous lancer dans la traduction d’anglais, rejoignez-nous !

  • Death March va sortir bientôt grace à notre nouvelle adapt !
  • Réincarné en Oeuf de Dragon, reste toujours au gré de la motivation de Sami. Et a donc avancé légèrement pour une fois !
  • The New Gate, la première partie est traduite entièrement, elle est en adapt, et nos traducteurs s’attaquent à la deuxième !
  • Galactic Dark Net stagne un peu…
  • Dragon Maken War est peut-être notre traduction la plus régulière ?
  • Concernant ma Réincarnation en Slime, vient de reprendre, bientôt la suite !
  • Konjiki no Wordmaster stagne un peu…
  • Kuzu to Kinka no Qualidea, en arrêt officiel. †
  • Evil God Average, bientôt, mais on aimerait quand même bien avoir des nouvelles de Fenrir.
  • Les inquiétudes de Tilea… Tu nous manques mon loup… †

Quelques promesses ou annonces apparaîtront sur le chat de Discord, et si vous voulez savoir quand le prochain chapitre sortira, c’est là qu’il faudra demander.

Et je m’arrête là pour le Popro.

Si vous vous sentez l’âme d’un écrivain les portes de notre section oeuvres originales sont grandes ouvertes et celles de la trad aussi, n’oubliez pas ! Vous pourrez échanger avec nos auteurs, ceux qui sortent ce mois-ci, mais aussi d’autres qui préfèrent attendre plus tard~

Place aux petits mots de l’équipe !



Soreyawari :

Elle remonte ses manches, remue des doigts, prête à se lancer pour une nouvelle aventure palpitante de Newsletter, puis prise d’une soudaine flemme part manger des cookies~



SamiHuunter :

Zblag zblug !



Neko sur le pont !

Continuant à voguer sur les eaux du LN, notre bateau de croisière connaît un ralentissement causé par un écueil connu sous le nom de ‘partiels’ qui a prit ‘en traître ?’ notre capitaine (Sore) et notre navigateur (Faust). Sans notre capitaine à la barre avec toutes ses capacités et attention, et notre navigateur pour lire les cartes (adapt), les choses ont avancé doucement. Mais un vieux marin (Sami) s’est dressé face à la tourmente (DE) et nous a permis de rester à flot avec le soutien d’autres matelots fraîchement embarqués (JetonS et Saulot). J’ai moi-même sorti quelques cartes (GDN) en attendant le retour de notre navigateur qu’il saura lire j’en suis sûr !
Place à présent à ce que tous les lecteurs assidus de mes NL connaissent. Les Chasseurs de Mythes !

Le cuisinier des enfers est en pleine dépression ! Lui et tous ses employés se sont fait éjectés des cuisines ! Mais si ce n’était que ça ce serait encore bon, la source de la dépression du chef des cuisines est l’état de la réserve… vide.

Tout commença au début de la journée d’hier. Le chef des cuisines, comme à son habitude, préparait les repas des légions infernales des différents cercles des enfers quand les portes s’ouvrirent avec fracas ! Une silhouette se dessina dans l’encadrement des portes, Nekoyashiki ! Mais ce qui était choquant n’était pas son apparition en elle-même, mais celle d’une cohorte de Nekoyashikis derrière lui…

« Désolé de vous déranger pendant votre travail, mais je vais avoir besoin de vos cuisines car celles de la guildes ne sont pas suffisantes pour préparer tous les cookies et le thé nécessaires afin d’accueillir les invités que Sinei nous amène ! En conséquence, je vais vous demander d’évacuer et de me laisser la clé de la réserve en partant. » termina-t-il avec un grand sourire comme si cette demande était la plus raisonnable du monde.

« Q-q-que c-crroyez-vous être en train de faire ! Ce sont les cuisines infernales conçues pour nourrir des Légions ! Des Millions de démons ! On ne peut pas s’arrêter juste parce qu’un membre de la Guilde des Chasseurs de Mythes nous le demande !

– Oh, mais ne vous en faites pas ! J’ai l’autorisation officielle de la propriétaire des cuisines infernales pour les réquisitionner. Voici l’autorisation écrite, et sachez qu’une partie de la production est pour elle.

– La propriétaire ?! Le seul propriétaire que je connais est SATAN ! LE SEIGNEUR DES ENFERS ! QU… !? C’est impossible ! C’est le sceau officiel ! MISS X !

– Oui, en effet, elle a gagné les titres de propriété lors d’une partie de poker le mois dernier. Ce qui veut dire~ vous sortez, et me donnez la clé de la réserve pour que je m’y mette~ »

Devant le chef des cuisines qui était passé de l’apoplexie au blêmissement le plus total, se trouvait le papier donnant les pleins pouvoirs concernant les cuisines des enfers pour la durée de la mission de Nekoyashiki avec le sceau officiel.

« Ne vous en faites pas, j’ai aussi une part de prévue pour l’intendant. Je lui en dois quelques-uns après tout !

– M-m-mais ! Dans ce cas, vous aurez besoin de nous pour cuisiner ! Autant d’invocations ne peuvent tenir assez longtemps pour préparer de la nourriture nécessitant ces cuisines avec seulement le mana d’un personne ! Même un membre des Chasseurs de My…

– Pas d’inquiétudes pour ça non plus ! Je me suis branché sur le nexus local donc je ne tomberais pas à court de mana ! Et avec mes familiers je pourrais me débrouiller seul. La clé s’il-vous-plaît. »

Impuissant et à présent muet, il ne put rien faire d’autre que de tendre la clé et abandonner ses cuisines à leur triste sort…

Le lendemain, dans des cuisines tellement impeccables qu’on pourrait croire qu’elles sont neuves et une réserve dépourvue du moindre ingrédient, se tenait un seul Nekoyashiki et un groupe de petites filles comme en état de choc dans un coin. Certaines se balançaient d’avant en arrière en se tenant les genoux tandis que d’autres tapotaient du bout du doigt le mur ou restaient immobiles le regard vide. Mais ces petites filles avaient toutes une chose en commun, elles grignottaient un cookie.

« Boom ! Boom ! BOOM ! FLASH !

– Poussière, tout n’est que poussière…

– Pourquoi ma peau fond ? Pourquoi ?

– Où je suis ? Qu’est-ce qui c’est passé ?

– …

– Ne vous en faites pas les petites, Sinei viendra vous chercher. Et puis, ce n’est pas la première fois que je ressuscite quelqu’un à partir d’un fragment d’âme et à peine quelques cendre, vous devriez être de retour parmis les vivants d’ici son arrivée et ferez la fête avec vos amies comme si rien ne s’était passé !

– Hein ? Fête ? Amies ? Sinei ?

– Retour ?

– Cookies…

– Maison

– …merci »

Poussant un soupir, Nekoyashiki se dit à lui-même : « Je me suis peut-être un peu trop lâché… j’ai fait de quoi nourrir dix Légions infernales en cookies et sandwichs quand j’ai vu une réserve aussi remplies. Enfin, je dis cookies et sandwichs, mais c’est un vrai banquet que j’ai fait… ça a remplit complètement le sub-espace que Sore m’a créé et qui peut conserver la guilde entière pour une fuite d’urgence. Sans parler du nexus qui est presque à sec. »

Voilà qui conclut ma loooongue NL ! Profitez bien de ce mois qui vient et préparez-vous pour les fêtes ! 😉
Bonnes lectures comme toujours. ^^

Amicalement vôtre,
Nekoyashiki-san



[ ] n’a rien a dire ce mois-ci…



Keyleth a disparu de la circulation… Pas pour trop longtemps on l’espère~



Kairos :

Je ne sais plus qui avait lancé la formule mais bon, je me lance.

NOVEMBRE rime avec GINGEMBRE.
Parce que quand il fait froid, rien ne vaut un gin tonic pour avoir des vitamines !
Ouais, nan, en fait je n’avais pas d’inspiration pour trouver un mot qui rime en “embre”.

Ici Weaver, qui a disparu de l’écran radar depuis plusieurs mois. Et que de nouveautés au retour ! Un Discord fourni, de nombreux chapitres publiés, une newsletter régulière, de nouvelles têtes et de nouvelles séries !

Au passage, je remercie JetonS qui a traduit l’une de mes séries préférées, Release that witch, même si c’était pour un court terme. Ça fait toujours chaud au coeur de voir quelqu’un qui partage, via la traduction, une série de bonne qualité. Je remercie aussi Llaurence qui traduit actuellement Ma réincarnation en slime à ma place, j’ai un peu honte de le dire. Après tout, je me suis absenté sans prévenir alors il a bien fallu quelqu’un pour s’en occuper. J’espère que tu t’amuses bien dessus, c’est ce qui compte le plus. (Vous n’avez pas remarqué ? On dirait que je remercie tout le temps quelqu’un, non ?). Bonne continuation à toi et j’espère qu’un jour, j’arriverai à m’y remettre pour en traduire un de temps en temps. J’en profite pour m’excuser auprès de la team, j’aurais dû dire un truc sur mon absence. Mais on sait comment sont les Incinérateurs de Rêves et de Légendes: ils sont impitoyables et ne laissent pas le temps de souffler. Et forcément, notre belle motivation s’érode au fur et à mesure. Mais j’y retournerai, pour sûr. Voilà, je fais mon coming out officiel: j’arrête de traduire pendant un moment pour me concentrer sur la fin de mes études (et mon futur boulot) et j’y retournerai quand les choses se seront stabilisés. Mais on peut toujours me parler sur le Discord 😉

Ah mais ne vous inquiétez pas non plus. Il ne se passe rien de grave, juste que je suis maintenant en Master 2 et c’est très prenant avec une alternance en plus et un mémoire à rédiger… Voilà, personne ne verra de sitôt mon nom affiché dans les chapitres (pas que je les traduisais pour voir mon nom apparaître, hein).

Une pensée me vient tout à coup (Merci Kathysse !). Vous me lisez là, et en même temps vous découvrez une facette de ma vie mais une question, chez certain-e-s, ne peut s’empêcher de gratter dans un coin de votre tête : C’est qui lui ? Eh bien, je vais me présenter à nouveau, pour les lecteurs qui ne m’ont jamais vu sur le Discord (ou qui me croiseront occasionnellement) et pour les nouveaux arrivants de la Team.

Je suis Kairos, mon pseudo de la team est Weaver et mon pseudo Discord est Lance Phaggs (anagramme de mes vrais nom et prénom). J’aime lire toute sorte de manga, regarder des anime et lire, que ce soit des lights novels, des webnovels, des visual novels, des romans… Je suis aussi particulièrement fan de l’univers de Warhammer 40k, d’où d’une certaine façon, mon pseudo. Qu’est-ce que je fais ou faisais ? Lorsque Soreyawari a voulu reprendre la trad en standby de Slime, je l’ai rejointe sur le chapitre 4 et je me suis chargé de traduire slime pendant un (court) moment. Je me suis arrêté autour du chapitre 13, je crois, ayant des affaires IRL (comprenez “études universitaires”…) à résoudre et une motivation en déficit. J’ai lâché slime et le voilà entre de bonnes mains. Mais je le choperais à nouveau (sans trop marcher sur les plate-bandes du nouveau trad), foi d’alchimiste éclaireur !

Parce que la trad c’est bien mais ça prend du temps et le temps, malheureusement, ça ne s’achète pas et on a tous un milliard de choses à faire (ainsi que d’autres passe-temps chronophages. Vous savez, les jeux vidéo ? les RPG ?). Alors il faut choisir.

Bon bref, j’ai raconté un peu ma vie et je vous ai prévenu de mon existence fantomatique. J’espère ainsi que vous ne serez pas surpris de me croiser et qu’on aura des discussions sympas si d’aventure on se rencontre au détour d’un chat Discord.

À une prochaine fois !

Kairos / Weaver / Lance Phaggs
(Rayez la mention inutile)

PS: Pour ceux qui aiment Slime, son adaptation manga arrive en France le 9 Novembre aux éditions Kur*kawa qui a publié Fullmetal Alchemist (non je ne fais pas de la pub pour cet éditeur, j’évite donc d’écrire son nom en entier). Son titre français est “Moi, quand je me réincarne en Slime” et le livre coûtera 7,65 €. Alors faites un geste pour soutenir l’auteur (le vrai) et les mangakas ! Remarquez que c’est l’adaptation du LIGHT NOVEL, différent du WEBNOVEL, que nous traduisons.



Ilanor :

“Comment on pourrait s’occuper de cette pourriture de lézard ?
– Aucune idée pour le moment. Mais…
– Oui ?
– Tu ne crois pas que l’on a d’autres choses à faire en 24 heures ?”

Attirant vers lui Éléonore, ils se retrouvèrent bien vite étendu sur un lit apparu ici de manière bien pratique, et…

*CENSURÉ*

Dans ce qui devait être la suite du capitaine, deux (jeunes ?) personnes étaient délicieusement allongées, après avoir profité des délices de… BREF !

Profitant à souhait du lit à mémoire de forme, Faust admirait silencieusement Éléonore, sa douce, qu’il ne pourrait probablement pas revoir avant un long moment. S’attardant sur ses courbes parfaites, il s’imprégnait l’esprit des derniers feux du désir, sachant bien que cela lui serait bientôt interdit. La belle chevelure de la jeune femme recouvrait les draps en un tapis soyeux, tandis que ses yeux brûlant se plongèrent dans ceux de Faust.

Les heures avaient passé, et l’échéance imposée par l’ignoble serpent à deux têtes se rapprochait. L’un et l’autre savouraient ces derniers moments qu’ils allaient passer ensemble, et ils avaient la gorge sèche à force d’avoir parlé. Pourtant l’ombre de la séparation descendait déjà sur eux, et la tristesse qui petit à petit les enserrait n’avait d’égal que les joies de leurs retrouvailles. Faust fut le premier à briser le silence.

– Quand est-ce qu’on pourra se revoir ?
– Je n’en sais rien. Le lézard mégalomane va sans doute profiter encore plus de la séparation maintenant qu’il nous a fait nous revoir, alors je doute qu’il me libère de sitôt…
– Ce qui ne me laisse qu’un seul choix, trouver la formule de ce fichu sortilège.
– Tu le cherches encore ?
– Bien sûr, je n’ai jamais cessé !
– Ce qui ne t’a pas empêché de passer voir les succubes…

La liche (mâle) manqua de s’étouffer, et reprit d’une voix mal assurée

– C’est du passé maintenant, et ça ne se reproduira plus, je te le promets !
– J’espère pour toi. Je ne serai pas aussi clémente la prochaine fois, et je suis sûre que dans ce cas particulier, le dinosaure arriéré se fera une joie de me libérer quelques temps…
– Tu.. tu n’as pas à t’inquiéter !

De manière bien pratique (encore), un voyant s’alluma sur la console à côté du lit.

– Ah, Sinei… Il n’apprend donc jamais ?
– Un problème ?
– Pas vraiment, il a piraté le système. Il nous envoie… faire une visite à ses lolis ? Beurgh. Tiens, d’ailleurs…
Faust avisa une autre alarme, reliée aux senseurs du vaisseau, dont le but était de repérer les EIU. Engeances indésirables dans l’univers.

– Euh… je les avais pas déjà tuées celles là ? Neko, qu’est-ce qui te prend…

La vampire regarda avec intérêt l’expression amusée de son amant, qu’elle ne lui avait encore jamais vue, puis elle dit.

– Tu as changé…
– Mmh… Avant de partir, tu veux bien m’aider à faire quelque chose ?
– Quoi ?
– Il a oublié qu’il y avait deux magiciens à bord, et il ne les a pas protégées.
– Ah… On s’en occupe alors ?
– Yep.

Se prenant les mains, les deux magiciens se concentrèrent, et bientôt l’air se mit à vibrer sous leur puissance cumulée. Les mots de pouvoir jaillirent de leurs lèvres, manipulant la réalité, la tordant et la pliant à leur volonté, tandis que, sur une planète lointaine, une horde de lolis regardait le ciel avec intérêt.

– Quel joli rouge !
– Et ces cercles là, comme ils sont beaux !
– Ce sont des pentacles, non ?
– Mais tout va bien se passer, onii-sama l’a dit ! Il ne va rien nous arr…

Le reste de la phrase se perdit dans le tonnerre explosif qui se déchaîna précisément sur la prairie. Vraiment, les éléments sont inconstants ~

De retour dans le vaisseau, les deux amants se faisaient leurs adieux : il était temps. Abandonnant les mots, qui n’auraient pas suffi, ils s’embrassèrent langoureusement tandis que la vampire retournait lentement à la poussière, et aux enfers.

Après s’être perdu dans ses pensées quelques instants, Faust leva des yeux remplis d’une détermination nouvelle, et murmura d’une voix convaincue :

– Je la retrouverai… Mais avant ça… J’imagine que je vais un peu m’amuser avec Moelia…



Endgel est brièvement apparu~



Nightgale :

Me voilà à nouveau dans la bibliothèque de la guilde.

Ces derniers temps, je suis tombé sur de drôles de carnets dont le contenu était quelque peu… perturbant.

Pour percer ce mystère, j’ai décidé de voir ça de plus près.

Étrangement, je ne suis jamais retombé deux fois sur le même carnet. Après plusieurs jours d’investigation, j’étais sur le point d’abandonner. Dépité, c’est alors qu’une lueur que je reconnaissais émana soudainement de l’une des étagères.

« Bizarre, j’étais pourtant sûr d’avoir déjà regardé par là. »

Sans comprendre l’origine de ce phénomène, je pris le carnet avant de l’ouvrir délicatement. Qu’est-ce que j’allais voir aujourd’hui ? Je n’en avais absolument aucune idée.

« M-Mais c’est… »

C’était complètement différent des autres fois. Ébahi, je tournais les pages les unes après les autres mais le thème était toujours le même.

Chaque page contenait des photos de chats ou de chatons dans différentes poses. Comme ensorcelé par cette vision, je ne pus m’empêcher de réagir instinctivement.

« C-C’est mi….aaaaaaaaou ! »



Sinei :

Dans une salle circulaire, dont les liserés bleu brisaient la monotonie des murs blancs, s’alignaient des bureaux contrastant avec l’ensemble de la pièce. Ceux-ci étaient parés de mille couleurs, qui ne ressortaient pourtant pas tant que ça sous la faible lumière bleutée qui baignait l’ensemble des ordinateurs. De multiples lolis pianotaient sur leur clavier, à côté de figurines et de décorations colorées.

Sur l’écran d’un ordinateur, on pouvait lire:
“Access successfully allowed !
Granting root access…
Done !”
Un sourire se dessina alors sur le visage angélique qu’une mèche de cheveux blonds, parée d’une barrette bariolée, venait partiellement cacher.

Dans un long couloir marchait à pas rapide un monarque aux yeux dorés. Sinei, pressé, avait un sourire en coin:
“Voilà qui va déjà bien lui casser les pieds”.

Soudainement, une loli déboula par une porte au milieu du couloir:

“Onii-sama, nous avons détecté un groupe de lolis au milieu d’une prairie ! Elles sont vêtues de tenues de soubrettes noires et blanches!”

“Des maids ? Des lolis ? Comment cela se fait-il ?” répondit-il.

Dans sa tête, il se mit à réfléchir :

“Pourrait-ce être la maid ? On ne l’a pas vu en ce moment, ça ne peut pas être lui… Mais qui peut bien avoir fait ça… les maids, ce sont des major…”

“NEKO !” cria-t-il dans le couloir, surprenant son escorte et la messagère qui l’a prévenu.

“Je vais aller les chercher, et je dois aller à la rencontre de quelqu’un, je reviendrai très bientôt”, dit-il tandis que son corps brillait et se séparait en une multitude de pétales d’or, qui bientôt se transformèrent en une nuée de paillettes qui disparurent dans l’atmosphère.

Sur une prairie, non loin de la guilde, Sinei réapparut, et reprit son apparence normale : ses épaules rétrécirent, ses yeux redevinrent marrons, et il redevint le Sinei de la guilde.

“ONII-SAMA !” dirent les lolis en coeur, se jetant sur lui pour lui faire un câlin.

“Aaah, vous m’aviez manqué ! J’espère que vous allez bien, un vaisseau va venir vous chercher, je vous rejoins sur Moelia, j’ai quelqu’un à aller voir”.

Sinei rejoint alors les enfers, et plus particulièrement les cuisines.

“Neko… À moi aussi, tu m’avais promis des cookies.” murmura-t-il avant de passer la porte des fournaises de la cuisine des enfers.



MissX au rapport.



Vhail :

NL novembre Vhail
(à lire après celle de Neko)

Vhail était en train de relire tout un tas de paperasse dans son bureau lorsque le cuisinier des Enfers déboula sans crier gare.
« Intendant, je suis navré de vous déranger pendant votre travail mais il y a urgence. »
L’intéressé leva les yeux de son travail pour regarder son interlocuteur.
« Quel est le problème ? »
« Un de membre de votre guilde vient de prendre possession de MES cuisines pour préparer à manger. »
« Je vois de qui il s’agit, je suppose mais confirmez-le moi. Lequel est-ce et que fait-il exactement ? »
« C’est l’exorciste. Et il prépare de cookies. »
« Oh. Laissez-le faire. » ordonna Vhail.
« Mais intendant, comment je fais, moi, pour nourrir mes hommes en attendant ? Ils vont mourir de faim. » gémit l’autre.
« Mourir de faim ? Pour un jour sans manger ? Si c’est le cas ce n’est même pas la peine de les garder dans les Légions. Eux qui se vantent d’avoir passé plusieurs semaines sans se nourrir lors de la dernière grande guerre. Ils ne valent plus un clou. Maintenant laissez-moi tranquille, j’ai du travail. » dit-il en se replongeant dans ses papiers.
« Mais … » essaya quand même le cuisinier.
Vhail leva lentement la tête avec un regard qui en disait long sur ce qui allait arriver au cuisinier s’il ne détalait pas rapidement. Celui-ci préféra s’enfuir sans demander son reste.
[J’espère que j’aurais des cookies.] pensa Vhail sachant fort bien que c’était la spécialité de Nekoyashiki.
Il sentit alors une énergie étrange provenant d’un des niveaux supérieur des enfers.
« Encore un humain qui essaye d’invoquer un démon. Fatiguant. Ils ne comprendront donc jamais. » soupira-t-il.
Il se téléporta dans la zone d’où provenait l’énergie, dégagea le démon hébété qui se trouvait au milieu d’un cercle magique et prit sa place.
[Allons voir de quoi il s’agit cette fois.]
Il se dématérialisa et se retrouva en plein cœur d’un ancien monastère cistercien. Le bâtiment semblait avoir été reconverti à des fins quelques peu différentes de celles prévues initialement. Des râteliers pleins d’armes étaient alignés le long des murs, prêtes à être utilisées.
Plusieurs personnes qui semblaient plutôt jeunes étaient assises sur des chaises en face de Vhail et, devant elles, se trouvait une femme plus âgée.
« Très bien chers élèves, maintenant que nous avons invoqué un démon, il est temps que je vous apprenne comment l’exorciser. » dit-elle en se tournant vers ses apprentis.
[Heureusement que je suis venu parce que sinon il n’aurait pas fait long feu le pauvre.] songea Vhail en pensant au pauvre démon censé avoir été invoqué.
« Ne vous inquiétez pas, le démon ne peut pas sortir du cercle de restriction que j’ai au préalable placé avant l’invocation. » continua la femme.
Vhail regarda à ses pieds et constata qu’effectivement un cercle magique était tracé au sol.
« Loin de moi l’idée de vouloir perturber votre petite leçon mais j’ai une question. Vous êtes exorciste depuis combien de temps ? Parce que de ce que je vois vous êtes plutôt douée. Très beau cercle de restriction. » concéda Vhail en interpellant l’enseignante.
« Essayer de parlementer ne te sauvera pas démon, inutile d’essayer. » répondit-elle.
« Oh mais vous vous méprenez. Je ne tente en rien de parlementer. Ma question était sincère. »
Elle tira une épée longue de sa ceinture et la pointa vers Vhail.
« Observez attentivement mes gestes, ce sont ceux qui permettent d’exorciser un démon. » dit-elle en ignorant sa remarque.
La lame de l’arme se mit à luire et elle fit plonger directement la pointe vers la poitrine du démon. Lame qui s’arrêta à 2 cm de sa cible lorsque Vhail la prit à pleine main.
« Que … » hoqueta l’autre d’étonnement. « C’est impossible, il s’agit d’une lame sainte. Aucun démon ne peut la toucher. »
« Rectification ma petite dame. Aucun démon normal ne peut la toucher mais après, si vous ne faites pas attention à vos invocations, je n’y peux pas grand-chose. »
Tout en parlant, il avait commencé à avancer, sortant petit à petit du cercle de restriction qui se brisa spontanément, infligeant un nouveau choc psychologique à l’enseignant.
« Maintenant, je vais vous demander poliment de ne plus essayer d’invoquer de démon afin de faire vos leçons. A cause des tunnels d’une certaine personne vers les enfers, je suis sûr qu’il y en a suffisamment à la surface pour que vous ne soyez pas dans l’obligation de faire ça. Les démons n’ont pas demandés à se faire invoquer, surtout pour se faire exorciser juste après donc je vous serais gré de bien vouloir faire votre travail habituel en capturant des démons évadés et en vous servant de ceux-ci pour vos cours. Sur ce, passez une bonne journée. » dit Vhail en concluant sa tirade par une petite révérence et en se dématérialisant devant leurs yeux stupéfaits.
Il réapparut dans son bureau en enfer, devant la montagne de paperasse qui lui restait à faire.
[Un niveau tellement inférieur à celui de Nekoyashiki, c’est navrant. D’ailleurs je me demande où est passée Kathysse.] songea-t-il avant de se remettre au travail.

PS : je suis en train de retrad les premiers chapitres de réincarné en slime afin de vous proposer les 4 premiers chapitres sur notre site. ^^

Diaboliquement vôtre,

Vhail.



Teldryn est invisible ?



Harken est peut-être quelque part~



Llaurence participe dans l’ombre…



Hina-sama :

Coucou tout le monde !

Ça faisait un petit moment que je n’avais plus fait de LN. Ça fait tout drôle…
Comme vous avez pu le constater, malgré mon absence de petits mots dans les LN mensuelles, je suis toujours active dans la traduction. Bien que parfois, j’avoue, le rythme ralentit… et reprend ! 😀

Enfin bref ! Contente de savoir que vous appréciez autant la série ! Ces derniers chapitres font partie de l’un de mes arcs préférés ^^

Allez, à la prochaine !



JetonS prend ses marques.



Saulot se fait discret.



Yurane :

Salut,

Je suis nouvelle dans l’équipe. Je n’ai pas encore fait grand-chose jusqu’à présent, je me suis un peu perdue dans la bibliothèque de la guilde…
Après tout, avant de pouvoir bien travailler, il faut poser des bases solides. Du coup, je me suis lancée dans un marathon de lecture.
Je n’ai pas encore trouvé mon rythme de travail, mais j’espère trouver mes marques assez vite.

Cordialement,
Yurane



Lux Lewin :

Ma mission était simple, utiliser mes compétences d’assassin afin d’infiltrer le ziggourat de la Guilde des Chasseurs de Mythes et leur dérober leur réserve de cookie. Ai-je réussi ? La réponse est à la fois oui et non.

Neutraliser les gardes et les sécurités du vaisseau fut un jeu d’enfant. On ne me surnomme pas Tsukikage, l’Ombre de la Lune pour rien. Tout se déroulait comme prévu, j’aime quand un plan se déroule sans accroc.

Je pris alors un de ces délicieux biscuits afin de m’accorder une récompense bien méritée mais c’est là qu’il arriva. Le maître des lieux, Nekoyashiki. Ce satané Onmyoji spécialisé en barrière et nécromancie.

Le combat s’annonçait difficile, ses barrières psychiques pouvaient mettre à rude épreuve ma capacité de dématérialisation. Je ne comprenais pas, j’avais pourtant calculé mon timing à la perfection. Je regardais le sac de cookie et me rendit compte qu’il était à moitié vide. Je lâchai un juron. Ma gourmandise m’avait une fois de plus condamnée. D’un geste vif, je dégainai mes deux dagues, Aube et Crépuscule. Ces dernières étaient enduites d’une puissante neurotoxine qui paralysait complètement ses victimes au moindre contact

Si j’arrivais à le toucher une seule fois, je pouvais m’enfuir. J’étais prête au combat, mais ce prêtre aux tendances déviantes ne faisait pas un geste. Il se contentait de me sourire chaleureusement. Était-ce une marque de défi ? Avait-il si confiance en ses capacités ? Quel homme effrayant…

– Tu sais, si tu voulais des cookies il suffisait de demander. Cela aurait été une joie pour moi d’en partager avec toi autour d’une bonne tasse de thé.

Il claqua des doigts et une petite table ronde apparut entre nous deux.

– Pourquoi ne pas prendre un temps afin de discuter un peu ? Demanda t-il en s’asseyant.
– Te fiche pas de moi !
– Ah c’est si dommage… Moi qui m’apprêtais à ouvrir cette boîte de cookies Chocolax. En plus c’est l’édition limitée, dit il tristement.

Une fraction de secondes plus tard et j’étais assise sur la chaise en face de lui. On aurait dit qu’un halo de lumière scintillait tout autour de la boîte. Un filet de bave coulait de mon menton je l’essuyai d’un revers de manche, soucieuse de conserver un semblant de dignité.

– Alors, de quoi voulais-tu me parler ?
– J’étais en train de penser que tu pourrais faire une recrue de choix dans notre guilde.
– Pardon ? Tu es bête ou quoi ?!
– Je suis certes un imbécile, mais un imbécile qui peut accéder à une quantité de cookies qui va au-delà de ton imagination.

Son argument avait du poids. Il ne semblait pas bluffer, la boîte scintillante de cookie qu’il tenait dans sa main faisait office de preuve.

Mon cœur était empli de doute. Quelque chose en moi me disait d’accepter son offre. Je réfléchissais.

Que m’avait apporté ma vie jusqu’à maintenant ? Exécuter des ordres, encore et toujours. Tuer, voler et torturer était mon lot quotidien depuis la nuit des temps et mon existence n’avait de place pour rien d’autre.

Et puis, Kaguya-Hime avait tant changée ces derniers temps, je ne la reconnaissais plus. Ou plutôt je ne me reconnaissais plus moi-même dans les ordres qu’elle me donnait. C’était peut-être l’occasion de changer de vie et de tout reprendre à zéro. Mais cela voudrait dire trahir la princesse, elle qui m’avait accordée sa lumière alors que je baignais dans l’obscurité éternelle.

– Tu veux en goûter un ? Dit-il en me présentant le plat de cookie.

Mes compétences en empoisonnement et autres substances létales m’immunisaient face à tout type de poisons mais j’étais quand même réticente à l’idée d’accepter son cadeau. C’était la première fois que quelqu’un me tendait la main depuis la princesse. Mon cœur en était ébranlé.

Je finis par céder à la tentation.

Une avalanche de douceur emplit ma bouche. Ce cookie était parfait, de sa texture croquante à ses pépites de chocolat fondants mais je ne devais pas céder, il en allait de ma fierté…

Oh et puis au diable cette vieille gâteuse de Kaguya ! Elle n’avait jamais été capable de me donner un aussi délicieux cookie après des millénaires de dur labeur, cela prouvait à quel point elle était incompétente.

Rejetant de manière honteuse la seule personne qui m’avait offert son amour je me retrouvais enrôlée dans une organisation bien étrange.

La voie de l’épée mène au sang,
La voie de la lumière mène à l’aveuglement,
La voie du cookie mène au seul et unique paradis

La voie de l’épée est jonchée de cadavres
La voie de la lumière est emplie de désillusions
La voie du cookie est parsemée de pépites de chocolat

Je continue mon périple en quête de douceur, une fleur à six pétales dans la main. Oh attendez, il y en a une septième. C’est étrange… Il y a en a une de trop mais impossible de les différencier… Il va falloir mettre cela au clair…

Lux Lewin, votre dévoué traducteur s’attaque aux héros des Six Fleurs. Enfin… Si le grand Cheikh le veut bien…



Voilà qui conclut cette Newsletter n°22 !

Merci d’avoir lu jusqu’au bout et on vous souhaite comme toujours une bonne lecture !

La Guilde des Chasseurs de Mythes : Soreyawari & Co

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s