Le Voyage de Moah – Chapitre 27 : Leurre

Auteur : Ben Ornau
Check : Yurane


Merci à Yurane pour le check du chapitre et ses remarques sur la narration.
Bonne lecture à tous et à bientôt pour la suite. Si vous n’avez pas la patience vous pouvez jeter un coup d’œil à la suite sur Ben Ornau’stories.


Leurre

Moi a obtenu le don Leurre

Leurre :
Permet de créer des faux blobs dégageant de l’énergie.
Il ne possède pas de noyau et disparaisse quand il sont à cours d’énergie.

 

“Je savais bien que je commençais à prendre le coup !”

A force de pratiquer, j’avais réussi à faire de mes appâts une compétence bien utile pour mon plan.

[LEURRE]

Le principe était le même qu’avant, je concentrais mon énergie en un endroit précis dans mes extrémités et j’utilisais Leurre au lieu de Séparation. La grosse différence venait de la forme que prenait la partie séparée. Au lieu d’être déchirée et de garder la forme de l’extrémité, elle se changeait en une boule ovoïde semblable à un minuscule blob. Une autre différence était l’énergie que me demandait un Leurre. Je me rendis compte très vite qu’en essayant mon premier Leurre, la puissance à l’intérieur fut détectée par le champs de perception de trois blobs au lieu d’un.

Dans le Leurre, l’énergie n’était pas simplement imbibée mais tournait à l’intérieur comme pour compenser l’absence de noyau.

Je ne comprenait pas trop la théorie autour de tout ça mais le mouvement créait plus d’énergie que quand elle était inerte. En soit le concept n’avait rien de surprenant mais je n’avais pas le temps ou les moyens d’observer le phénomène comme il le faudrait.

Ça me trottait dans la tête tout de même… quand on excite des molécules, elles relâchent de l’énergie, c’est le principe d’un four micro-ondes. Il émet une onde faisant vibrer les molécules d’eau et ces vibrations produisent de la chaleur. Ce pouvait-il que l’énergie que je ressentais autour de moi se comportait de la même manière ? Est-ce que c’était une particule ou de la matière ?

“Fais chier, j’étais nul en physique théorique !”

Mon plan était prêt, grâce à mes leurres j’avais éloignés les 8 blobs de la partie éboulée à l’exception d’un. Cela m’avait pris beaucoup de temps mais j’avais fait les choses bien et avais réussi à attirer le plus faible d’entre eux. Cela ne se jouait pas à grand chose mais il était un tout petit peu moins gros, même si son énergie était au même niveau que les autres.

C’était important de choisir celui avec la “peau la moins épaisse” parce que j’étais limité en bombe à eau. Compte tenu de l’escalade que je devais faire et le timing de l’attaque, je ne pouvais pas attaquer ma cible avec deux bombes, seulement une.

Je me trouvais à mi-hauteur et essayais de rassembler mon courage. L’eau qui allait me servir pour la bombe se trouvait toujours dans mon corps. Ça n’avait pas facilité mon arrivée jusque là mais je n’avais pas eu besoin de me soucier du fait que la membrane de mes bombes pouvait être à court d’énergie. En plus de ça, je m’étais chargé bien plus qu’avant. Même si je ne faisais qu’une seule bombe, il fallait en faire une qui valait le coup.

“Allez, ça passe ou ça casse !”

Je rassemblais l’eau en un point et activa mon énergie. Le blob que j’avais isolé était à 3 mètres de moi et réagit à l’énergie qui se concentrait avant la Séparation.

[SÉPARATION]

Je venais de réussir à extirper l’eau de mon corps sans en perdre une goutte. La membrane était un peu fine mais elle allait tenir le temps nécessaire.

Le blob avançait doucement vers les rochers en se dirigeant vers moi. Je laissais ma “partie arrachée” se reformer graduellement pour que l’énergie dégagée continue à attirer le blob. C’était trop infime pour être détecté par les autres blobs mais juste assez pour inviter mon adversaire à grimper quelques rochers.

Sa progression était lente mais le blob commença à se tortiller pour grimper. Comme je le pensais, ils avaient la capacité de monter à l’étage, ils étaient juste trop stupide pour y penser. Cette constatation me donna encore un peu plus de courage et finalement je décidai de me lancer.

Je sautai sur le rocher en dessous de moi. Le blob se trouvait 1 mètre plus loin. Malgré le fait que j’étais en hauteur, sa taille le mettait au même niveau que moi. J’aurais voulu fuir ou au moins m’éloigner un peu mais mes bras étaient trop faibles. Pour avoir la force de lancer la bombe à eau sur lui, il fallait que je m’approche.

“Mange ça !”

En prenant un peu d’élan, j’avais mis toute ma force dans mon lancer et avais jeté la bombe en visant un peu au dessus du noyau.

Le projectile s’accrocha à ma cible sans provoquer de réaction chez elle. Le blob continuait à avancer vers moi mais après 2 secondes, la membrane en contact avec le blob avait était absorbée et l’eau se libéra dans son corps.

Comme l’attaque n’était pas venue du dessus, une partie de l’eau coula sur le côté en déformant mon adversaire. Je me tenais prêt, le regard fixé sur le point vert-gris au centre du blob, guettant le moment parfait.

Bien que attaqué par l’eau, le blob continuait à vouloir se hisser vers moi en essayant de se tortiller.

[FLÉCHETTE D’ÉNERGIE]

Je n’avais qu’une seule bombe à eau et si j’avais attaqué d’en haut, je n’aurais jamais pu percer les défenses de mon opposant avec aussi peu de liquide. Mais à cette distance, c’était différent ! J’étais plus précis et sa sensibilité aqueuse était juste ce dont j’avais besoin pour faire la différence. Ce n’était plus une attaque à la va-vite créée par un être désespéré mais un assaut précis et calculé.

La fléchette vola de mon bras droit, pénétra le corps de mon ennemi et transperça son noyau en son centre.

“En plein dans le mille !”

Pendant que j’exultais, le blob s’était complètement paralysé. Puis, comme une motte de beurre au milieu d’un volcan, le blob s’effondra sur lui-même et je fus pris de panique. Ce n’était pas le phénomène qui m’avait surpris, je savais qu’en neutralisant le noyau, le corps du blob ne se maintiendrait plus dans sa forme normale. Je l’avais déjà vu quand, par chance, j’avais descendu l’un d’entre eux de mon perchoir. Je savais que ça allait se passer comme ça mais j’avais sous-estimer le poids du blob.

Son corps étant devenu semi-liquide, le noyau bascula en arrière et tomba sur le sol du premier étage.

[TRANSFORMATION]-[LÉZARD DE PIERRE]

Je n’avais pas fait tout ces efforts pour rien. Grâce à l’agilité du lézard, il ne me fallut que quelques secondes pour arriver en bas et de me ruer vers le noyau qui s’était brisé en atterrissant sur le sol de pierre. Je n’étais pas le seul malheureusement et les autres blobs se dirigeaient aussi vers ma destination.

Sans réfléchir, j’ouvris la gueule et pris dans ma bouche les morceaux éclatés. Si j’avais était un lézard normal, je me serais étouffé mais j’étais un blob et je ne respirais pas. Malheureusement, je n’avais pas l’habitude de me servir de mes mâchoires et collecter les éclats de noyaux n’était pas aussi rapide que je l’aurais voulu.

Les blobs continuaient à se rapprocher dangereusement et il ne faudrait pas longtemps pour que je sois encerclé. A 40 centimètres de moi, se trouvait le plus gros morceaux de noyau, plus de la moitié. Je plongeai vers lui sachant que mon avarice causerait ma perte mais au dernier moment, tournai sur moi-même en faisant un demi-tour complet.

Poc !

Pendant mon virage à 180°, j’avais volontairement donné un coup de queue à la moitié de noyau que je convoitais tant. Il roula sur 2 mètres dans la direction opposée pendant je courais vers les éboulements sans me retourner.

“Allez chercher !”

Le plus gros morceau était aussi celui qui contenait le plus d’énergie et je l’avais sacrifié dans l’espoir qu’il détournerait suffisamment l’attention des blobs pour m’enfuir. Je ne me retournais pas pour voir si cela avait fonctionné mais j’avais senti que pendant une seconde les blobs, à mi-chemin entre moi et le noyau brisé, avaient hésité. C’était tout ce dont j’avais besoin et une fois arrivé au sommet des éboulements, je me permis de regarder derrière moi.

Quatre des blobs étaient entrain de s’attaquer entre eux pour le morceau que j’avais repoussé pendant que les trois autres, qui avaient été sûrement attirés par ceux que j’avais gobé, s’étaient rabattus sur la chair du vaincu qui avait coulé.

Le sentiment de victoire s’empara de moi, tout de suite suivie d’un haut-le-cœur. Je ne m’en étais pas rendu compte pendant ma fuite j’avais avalé une partie des cristaux et ma gorge était dans un grand inconfort. Je me mis à les recracher sur le sol du second étage.

Je ne respirais pas donc, je ne risquais pas de mourir mais mon corps avait tout même réagit quand je mettais mis à ingurgiter n’importe quoi.

J’interrompis ma transformation et dans ma forme de blob ramassais les morceaux de noyau brisé entre mes bras. Je me rendis de l’autre côté de la flaque en faisant en sorte de ne faire tomber aucun morceaux. Je savais qu’en les absorbant j’allais dégager de l’énergie et attirer l’attention des résidents du dessous, donc j’avais décidé de m’éloigner de l’éboulement pour être sûr qu’aucun d’entre eux n’ait l’idée de grimper.

Je m’assis dans un coin du second étage et disposai mon butin par taille de la gauche par la droite.

“Bon appétit à moi.”


Chapitre précédent < Sommaire > Chapitre suivant

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s