Soul Olympia Burst: Chapitre 05

Auteur : Griffpm
Check : Yurane


Bonne lecture! et merci à Yurane!


Urze était la plus grande cité de la région d’Yzar. Les douves qui la séparaient des plaines alentours empêchaient les bêtes spirituelles de s’approcher et ses remparts de vingt mètres de haut, en faisait une cité dite imprenable par le communs des mortels.
Dans le quartier Ouest de la cité se trouvaient différents bâtiments importants comme le bureau administratif, la chambre de commerce, le hall des mercenaires mais surtout la guilde ou plutôt l’une de ses nombreuses branches. Celle-ci s’occupait des opérations de la guilde dans tout Yzar, petite région de l’empire Wuyun.

La guilde, de son nom complet ‘La Guilde des Chasseurs de Rêves’, était une guilde qui réunissait les artistes du continent tout entier et leur procurait une protection contre le monde qui les rejetait. Si un artiste critiquait, dénonçait ou offensait les puissants à travers ses oeuvres, la guilde le protégeait au nom de la liberté d’expression, au nom de l’art.
Si cette organisation était capable de cela, c’était parce qu’elle reposait sur la puissance des deux êtres les plus puissants du continent qui étaient eux-même artistes. D’après la légende, ils auraient atteint le domaine Céleste, abandonnant leur condition de simple mortel pour devenir immortels et obtinrent une puissance capable de détruire le monde. Que ces légendes soient vraies ou non, seule une poignée de personnes pouvaient le dire.
Durant les cinq derniers millénaires, reposant sur les pouvoirs de ces êtres légendaires, la guilde restait inébranlable pendant que de nombreux empires se succèdaient les uns après les autres.

Un jour, dans le milieu de la matinée, deux adolescents, un garçon et une fille, franchirent la grande porte de marbre du bâtiment de la guilde.
Admiré et craint de tous, la guilde faisait office de lieu de tranquillité que seulement quelques marchands et hommes riches osaient y entrer dans le but de conclure des affaires.
Les deux jeunes, une fois à l’intérieur, remarquèrent qu’il n’y avait personne d’autre dans le grand hall mis à part une réceptionniste. Ils jetèrent un bref coup d’oeil curieux, avant de se diriger vers le comptoire d’accueil où se trouvait la magnifique jeune femme, qui les accueillit avec un sourire.

[Bonjour et bienvenue à la branche de la guilde des chasseurs de rêve de la cité d’Urze. Que puis-je faire pour vous ?]
L’un des deux visiteurs lui sourit en retour et répondit :

[Bonjour, nous venons voir le disciple du chaos, est-il disponible ?]

[!]

Les mots du jeune homme choquèrent la réceptionniste qui, durant un court instant, afficha de la surprise son son visage avant de reprendre son sourire amicale et de répondre :

[Je vais voir ce que je peux faire. En attendant, veuillez patienter dans le petit salon à votre gauche. N’oubliez pas de fermer la porte derrière vous, d’accord ?]
Puis elle pointa une porte située à sa droite avec sa fine et élégante main de satin.
La porte qu’elle désignait était dépourvue de décoration ce qui était étrange dans ce hall richement décoré.

Le garçon hocha la tête avant de se diriger vers la porte en question, suivi de la jeune fille qui l’accompagnait. Il ouvrit la porte et entra sans hésitation avant de la refermer une fois sa compagne à l’intérieur.
Le petit salon, contrairement à ce que pouvait suggérer l’austérité de la porte, était fait de marbre blanc. Le sol, les murs et le plafond étaient tous tellement bien poli et lustré/ciré qu’ils reflètaient parfaitement la lumière, comme des miroirs. Heureusement pour la jeune fille, elle ne portait pas de jupe.
Les meubles étaient fait de bois finement gravés, ornés d’or et autres pierres précieuses parfaitement taillées. Au centre de la pièce se trouvaient deux chaises et une table sur laquelle étaient disposées deux tasses en porcelaine de haute qualité remplies de thé chaud, comme si elles venaient tout juste d’être servies.
Alors que sa soeur regardait avec curiosité toute la pièce, le garçon s’assit tranquillement dans l’une des chaises et commença à boire tranquillement son thé.

Voyant son frère agir de la sorte, Yuhua fit entendre son mécontentement. C’était une jeune fille choyée par le clan le plus puissant de son village, elle avait grandi dans un certain luxe mais ce n’était pas comparable à ce qu’elle avait en face d’elle. Cet étalage de richesse démontre à quelle point la guilde était puissante économiquement et cela l’oppressait. De ce fait, elle ne pouvait comprendre la nonchalance de Long.

Le garçon exaspéré par l’innocence de sa soeur lui rappela que la guilde était l’organisation la plus riche du continent. De plus, l’endroit où ils se trouvaient n’en était qu’une simple branche dans une petite région du plus faible empire et par conséquent, était certainement le plus modeste. Avec cette explication, Yuhua se sentit faible des jambes et s’assit sur la chaise en face de son frère.

“Hahahaha! Bien, bien. Je vois que mes nouveaux visiteurs ne sont pas trop décevant.”

Une voix retentit dans leur esprit.

[Ah !] Huo Yuhua lâcha un petit cri de surprise alors que son frère fronça les sourcils.

[Qui a parlé ?] Demanda-t-elle en regardant tout autour.

Long se dépêcha de la rassurer en lui expliquant que c’était des paroles envoyées par énergie mentale mais cela l’étonna d’autant plus car seuls les rares maîtres spirituels pouvaient utiliser une telle capacité. Seulement une personne sur mille avait le talent nécessaire pour l’apprendre mais très peu d’entre eux réussissaient, faisant des maîtres spirituels la profession la plus rare et la plus lucrative. Maître spirituel était le terme général pour un art divisé en deux catégories : les alchimistes qui créaient des remèdes et autres drogues et les maîtres des mots qui fabriquaient des objets dotés de pouvoir comme les artefacts interspatial.

“Héhé… . Hum… on dirait que vous êtes venu ici sans savoir vraiment ce que vous trouverez ?
Actuellement dans cette région, à part pour les membres de la guilde, seuls trois personnes connaissent le titre de Disciple du Chaos et ont reçu la consigne de ne le révéler à personne. Hum… seriez-vous les enfants de Huo Yanshi ?”

Bien que ce soit sur les consignes jadis données par leur père que les deux adolescents étaient venus à sa rencontre, ils ne savaient rien a propos de cette personne. Long affirma devant la question de la voix et expliqua leur situation.

“Hum… s’il y avait eu des survivants à l’attaque, ils auraient déjà envoyé une demande d’aide… mais je n’ai reçu aucune information à ce sujet, désolé.”

[C’est bon, nous étions déjà préparé à ça.]
Malgré ses paroles, Huo Long avait la voix grave et le regard triste alors que sa soeur pleurait silencieusement.

“…et donc, j’ai déjà ma petite idée mais… pourquoi êtes-vous venus me voir ?”

[Pourriez-vous vous occuper de ma soeur pendant quelque temps ?] Demanda le garçon.

[Hé ?]

“Hum?”

[Pourquoi dis-tu cela grand frère ? Nous devions juste lui demander de nous aider à trouver un travail et un lieu où dormir !]

Huo Long se leva de sa chaise et s’approcha de sa soeur qui baignait dans la confusion. Il posa sa main droite sur la joue de la jeune fille et la caressa délicatement.

[Yu’er, j’ai quelque chose à faire et ne vais donc pas pouvoir rester avec toi pendant un moment, alors fait de ton mieux pendant mon absence.]

Sa phrase terminée, il glissa sa main derrière le coup de la jeune fille et frappa d’un coup sec sur sa nuque ce qui la fit perdre immédiatement conscience.
“Est-ce que tu veux te venger ? Les seuls bandits qui auraient pu détruire ton village sont ‘les vents sanglant’, leur chef a déjà atteint le rang héro et son second devrait bientôt l’atteindre. Sans compter qu’une dizaine de ses hommes sont des guerriers de niveau 5 ou plus et des cinquantaines autres qui sont tous au minimum au niveau 7 du seuil d’origine.
Tu penses vraiment pouvoir les vaincre ? Tu es peut-être un gamin talentueux pour n’être plus qu’à un pas du domaine de la vérité à ton âge mais même si tu t’entraînes dur dès aujourd’hui, tu n’atteindras le domaine de l’esprit que dans 5 ans. Et d’ici là, les bandits seront encore plus fort.
Ta vengeance est impossible !”

[On pari ?] lança Huo Long avec un sourire sur les lèvres.

“Parier avec un gamin qui quelques jours avant à peine avait ses méridiens bloqués et aucune énergie interne et qui est maintenant au sommet du domaine d’origine ? Je n’ai pas envie de parier avec quelqu’un comme ça !”

[Oh ! Alors vous saviez ?]

“Bien sûr, pour qui me prends-tu gamin ? Ton père venait me voir chaque mois pour avoir des nouvelles des trésors spirituels dont tu avais besoins pour tes méridiens. Il est venu me voir la semaine dernière et il cherchait encore.
Mais bon ! Ce n’est pas le plus important.
Voilà ma proposition gamin, je prends en charge la fille du petit Huo et toi, tu vas faire je ne sais pas quoi. Cependant, je ne peux le faire que pendant un an, passé ce délai, elle devra se débrouiller seule.”

[Pourquoi un an ?]

“Et bien, Yanshi était un membre de la guilde mais ne souhaitait pas notre protection. Par contre, s’il devait lui arriver malheur, il a été convenu que nous prendrions soin de son seul et unique descendant pendant un an. Le temps qu’il puisse trouver sa voie et apprendre un métier. ”

[Je vois qu’il avait pensé à tout.]

“Hein ? Allô, tu as entendu ce que j’ai dit ?”

[De quoi ? Que Yu’er est son seul et unique descendant ? Je le sais depuis longtemps.]

“Étrange, il m’a pourtant dit qu’il ne t’avait encore rien révélé.”

[Je ne me rappelle peut-être pas du visage de mes vrais parents mais je me souviens de quand il m’a recueilli. Toutes ces années, j’ai joué le fils parfait pour lui, pour le remercier mais maintenant… Une fois que j’aurais obtenue vengeance à la place de Yu’er… cette région sera trop petite pour moi.]

“Ahahah- il a vraiment trouvé une perle ! Bien gamin, tu me plais ! Mon nom est Giovanny, Disciple du Chaos et directeur de cette branche. Je te laisse me faire une demande pas trop excessive comme cadeau d’adieu.”

[Vraiment ? Dans ce cas, je peux demander un noyau spirituel en particulier ?]

“Oui, du moment que ce n’est pas quelque chose qui soit au dessus de mes moyens.”

[Bien, dans ce cas, je souhaiterais un noyau spirituel venant d’un dragon de rang 3 d’élément ténèbre.]

“Ouh- tu es vraiment gourmand mais tu sais ce que tu veux au moins ! D’accord, je te le concède !”

Une petite ouverture apparut dans le plafond et une pierre de couleur noire abyssale en sortit et flotta jusqu’à Huo Long pour atterrir dans sa main.

[Oh- alors on peut faire ça avec de l’énergie mentale ? Intéressant ! ] s’exclama-t-il avec le regard pétillant alors qu’il referma sa main droite sur le cristal et le mit dans sa poche.

[Bon, je vais y aller. Je reviendrais dans un an. Ah- j’oubliais, comme père vous faisait confiance, je vais en faire de même, seulement je vous préviens, s’il lui arrive quoique ce soit durant mon absence, ne croyez pas pouvoir vous en sortir indemne !]

Huo Long avait inconsciemment injecté de l’énergie mentale dans ses dires les rendant bien plus convainquant. Ces dernières paroles contenaient une vraie volonté qui fit frémir le propriétaire de la mystérieuse voix.

“Bien… bien bien, Ahahahahahah, si tu ne m’avais pas dit cela avait ton départ, j’aurais été déçu. Bien ! Va, devient fort et revient dans un an. Je t’attendrais !”

Chapitre Précédent <~~ Sommaire ~~> Chapitre Suivant

Publicités

7 commentaires sur “Soul Olympia Burst: Chapitre 05

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s