PC#1 – Chapitre 13 : Résurrection

Une sensation de chute fit ouvrir les yeux à Rehna. Ses derniers souvenirs étaient la morsure du feu contre sa chair avant qu’elle ne sombre dans l’inconscience. A présent, elle chutait dans le vide, entourée de ténèbres à l’exception de la lueur rougeoyant qui provenait de la direction dans laquelle elle se précipitait. Un vent violent, créé par sa vitesse hurlait à ses oreilles et elle se retourna afin de voir d’où provenait la lueur pour s’apercevoir qu’elle filait en direction d’un océan de flammes.

Elle était persuadée d’être morte, brûlée vive dans un brasero afin d’ouvrir le passage aux autres membres de la mission de sauvetage de la princesse Pélagia. Tout ceci était d’ailleurs la faute de cette dernière qui avait pris sa place au moment d’être aspiré par le donjon de la Faille. Mais le ressentiment ne lui apporterait rien dans sa situation actuelle. Elle tenta de lancer un sort afin de ralentir sa chute et pouvoir réfléchir plus calmement à la suite dont les deux principales interrogations étant l’endroit où elle se trouvait et comment elle pourrait en sortir.

Malheureusement pour elle, son sort échoua lamentablement à l’instant où elle remarqua qu’elle ne pouvait pas avoir accès à ses réserves de mana. Son cerveau marchait à vive allure mais elle ne parvint pas à trouver d’autre solution que d’espérer être sauvée par quelqu’un de cette, seconde, mort certaine. Elle repensa à tout ce qui s’était passé dans sa vie, se demanda pourquoi la première princesse d’Atmos pouvait lui en vouloir au point de la faire se sacrifier. Elle avait bien comprit par ses paroles qu’elle ne la portait pas dans son cœur mais ne pouvait pas en voir les raisons.

Elle se revoyait, jeune et affamée dans les rues de cette grande ville, bien trop grande pour une petite fille sans famille jusqu’au jour où, passant vers elle, l’actuel roi d’Atmos, alors seulement prince, l’avait sortie de sa misère. Il l’avait accueillie au palais, lui offrant un logis et un couvert en échange d’un travail en tant que fille de cuisine. Pour remercier son sauveur, elle s’était résolue à toujours servir la famille royale d’Atmos du mieux qu’elle le pouvait.

Puis elle avait grandi, s’était découvert un talent pour la magie et avait commencé à fureter dans la bibliothèque afin de trouver tous les livres relatifs à la magie qui pourrait l’aider à progresser. Elle s’était perfectionnée sur son temps libre et au fil des ans, elle était parvenue à un niveau de maitrise indécent pour une personne autodidacte dans ce domaine. Rehna ne se satisfaisait plus de servir la famille royale comme simple servant et décida de passer les tests pour rentrer dans le service militaire. Ses compétences en magie compensèrent grandement ses lacunes physiques au niveau du combat et, même s’il lui restait encore beaucoup de chemin à parcourir dans ce domaine, elle avait été engagée haut la main à l’âge de 16 ans.

A partir de ce moment, elle s’était entièrement dédiée à son entraînement dans l’espoir de faire un jour partie de la garde royale. Son rêve devint réalité quatre années plus tard lorsqu’elle fût admise dans l’un des deux escadrons de cette prestigieuse unité. Encore quelques années lui furent nécessaires pour accéder au rang de leader et sa dévotion envers la famille royale lui permis de gagner le respect de ses subordonnés autant que son habileté au combat.

Elle s’entraînait diligemment lors de chacun de ses jours de repos et avait un comportement exemplaire lorsqu’elle était en mission sur le terrain. Elle avait vu le prince d’Atmos se marier, devenir roi et avoir des enfants non sans un pincement au cœur car celui qui l’avait sauvé autrefois s’éloignait d’elle un peu plus. Elle aurait aimé pouvoir lui parler plus souvent, le remercier de lui avoir offert une nouvelle vie mais elle ne pouvait se rapprocher trop de sa personne. Il était roi et elle simple soldat, de la garde royale mais simple soldat quand même.

La mort de la reine avait profondément affecté toute la famille royale et plus particulièrement la jeune Pélagia, seconde princesse du royaume.  Sans trop qu’elle ne sache comment, cette jeune fille s’était attachée à elle et venait chercher du réconfort auprès d’elle lorsqu’elle se sentait triste. Ce que Camilla prenait pour des tentatives d’approche et de séduction n’étaient rien d’autre que de l’affection et de la reconnaissance.

Plongée dans ses souvenirs, Rehna remarqua au bout d’un certain temps que sa chute s’était arrêtée. Elle rouvrit les yeux pour voir qui l’avait sauvée mais la scène qui se déroula devant ses yeux la laissa sans voix. Elle était face à l’océan de flamme vers lequel elle tombait auparavant mais celui-ci semblait vivant. Il s’anima de plus en plus jusqu’à décoller et prendre devant elle la forme d’un splendide phœnix irradiant de lumière.

En comparaison de sa taille Rehna paraissait toute petite et la créature mythique approcha sa tête d’elle, plongeant se regard dans le sien. Une voix très ancienne résonna en elle.

“Il y a bien longtemps que personne avec de si noble intentions ne s’était sacrifié dans mon hôtel. Je vois que tu cherches à protéger ceux qui te sont chère même si pour cela, tu dois y laisser la vie. Mais faisant cela, qui la protègera ? demanda l’entité, faisant référence à Pélagia, après avoir lu les pensées de la démone.

Rehna eu un sourire en demi-teinte.

— J’ai failli à ma mission, par mon incompétence la princesse a été mise en danger. Je ne fais que payer le prix de mes erreurs.

— Ne souhaite tu pas la protéger encore ? continua le phœnix.

— Si bien évidement mais je ne peux plus maintenant que je me suis sacrifiée pour ouvrir le passage. »

— Serais-tu prête à me servir pour l’éternité si je te permet poursuivre ta mission encore quelques temps ? demanda-t-il d’un ton solennel.

Rehna eu un éclat de rire.

— J’aurais dû mourir dans ces ruelles sordides il y a bien longtemps. Ma vie n’as été qu’un bonus depuis ce moment-là alors si c’est pour sauver la fille de mon bienfaiteur, une éternité de servitude est un prix à payer bien moindre que la dette que j’ai à rembourser.”

Sans un mot, le phœnix s’éloigna d’elle avant de replonger en piqué pour s’enfoncer dans son corps. Dans le temple, la colonne de flamme se mit à vaciller comme sous l’effet d’un vent violent. Les flammes s’échappèrent de la vasque pour se mettre à tourner au plafond avant de plonger vers le sol pour se dissiper et ne laisser que le corps de Rehna, intact. Celle-ci ouvrit les yeux et prit une longue inspiration.

À quelques kilomètres de là, en plein cœur de la forêt, celui qui se faisait appeler Cauchemar par une certaine démone sentit un mouvement qu’il connaissait bien dans le mana circulant dans la grotte. Il fit alors une chose qu’il n’avait pas faite depuis des lustres : il abandonna la traque de ses proies. La maîtresse des flammes, SA maîtresse était revenue et rien d’autre n’importait plus.


Chapitre Précédent | Sommaire | Chapitre Suivant

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s