PC#1 – Chapitre 17 : Pour un monde plus vert

Entendant ses mots, Ilgamir se calma aussitôt et regarda Elor dans les yeux, tout son être lui était reconnaissant. Il se leva avec l’aide de son neveu, avant de poser fermement sa main sur l’épaule de ce dernier.

Alors que ses lèvres formèrent un sourire, il dit:

“Elor, mon garçon, je ne pourrais jamais te remercier suffisamment pour ce que tu a fait.”,

— Je n’ai fait que trouver le courage d’agir, regardez l’état pitoyable dans lequel je suis. Je ne mérite pas vos compliments.

— Bien sur que si, après tout tu m’a libéré de mes souffrances. Malheureusement, je ne pense pas pouvoir t’empecher de sombrer dans la folie. Pardonne moi.

— Mon oncle, que voulez vous dire par là ? Je ne comprend pas.

— Regarde derrière toi…tu auras ta réponse. Répondit-il légèrement.

Ne comprenant pas les parole d’Ilgamir, Elor se retourna doucement  et se figea lorsqu’il vit le cadavre gisant au sol, Ilgamir.

— …Mais…qu’est-ce…

— Désolé Elor, j’ai bien peur que tu n’ais tuer la mauvaise personne.”

Alors que Elor était ébahi par ce qui se trouvait devant ses yeux, l’Ilgamir qui était derrière lui lui parla alors que sa voix changeait a chaque mots pour devenir celle de Chaos.

Elor se retourna en vitesse et constata avec horreur que la personne en face de lui était bel et bien Chaos.

“…Comment ? Demanda t-il avec désespoir.

— Allons allons, ne t’en fait pas Elor, tu n’a rien fait de mal, c’est juste que, comment dire, tu n’avais aucune chance de le sauver depuis le début. Il était déjà à moitié mourant et ma possession a juste retarder l’inévitable. Lorsque tu as brisé le sceau qui me retenait je suis sortit de son corps mais j’ai tout de même laissé une partie de mon pouvoir en lui, histoire de le laisser vivre un peu plus longtemps, tu sais pour le remercier de m’avoir prêter son corps.

Mais il s’est montrer ingrat, tu sais. Il a essayé d’utiliser mes pouvoirs contre moi, alors j’ai du utilisé la manière forte. J’ai scellé son esprit pour quelques minutes, prit son apparence et modifier la sienne pour la mienne.

Malheureusement pour lui, tu t’es réveillé et tu la tué, le pauvre-quoi qu’il devrait t’être reconnaissant de l’avoir délivrer de sa douleur. Explica le spectre.

Elor tomba sur ses genoux, les larmes aux yeux, le regard plongé dans le vide.

— Mais qu’êtes vous donc ?

— Moi ? Je suis Chaos, l’un des treize premier êtres, la première race. Je suis le treizième, celui qui a atteint la compréhension de l’univers, de son fonctionnement, de l’équilibre.

— Si ce que vous dîtes est vrai pourquoi avez vous été scéllé dans cet endroits ?

— C’est simple, les humains sont la peste de l’univers, vous vous multiplier à grande vitesse et vous puisez dans les ressources de la planète sans réfléchir. En vous laissant agir de la sorte, c’est la destruction du monde qui nous attend. Alors j’ai prit les choses en main et ai essayer de vous exterminer. Mes frères et soeurs ne m’ont pas compris, ils ont déjà été corrompu par vos péchés.

— Nous exterminer ? Répéta Elor, pourquoi ne pas juste nous prévenir, nous informer, nous guider…nous avons le droit de vivre!

— Vraiment ? Est-ce que tu te soucis de ce genre de chose lorsque tu écrase un insect ? Non bien sur! Là c’est la même chose.

— Alors c’est comme ca que vous nous voyez ? Et les démons alors ?

— Les démons sont mes enfants, je les ais créés. Malheureusement, ils ont eux aussi été corrompu par vous, les humains. Seul une poigné d’entre eux vive en accord avec mes enseignement. Je vais devoir effectuer une purge avant de commencer l’extermination.

— Alors, cette fille, vous allez la tuer ? Demanda Elor en pointant Pelagia du doigt.

— Hé- Pourquoi je ferais ca ? Pelagia est ma descendante directe tu sais. Pendant que je me servait de ce monstre horrible la dehors, j’ai transmis mes enseignement a cette petite princesse. Lorsqu’elle se réveillera, elle sera avec moi. J’éveillerai alors le pouvoir qui dort en elle.

— Vous allez donc tuer tous ceux qui ne sont pas sous vos ordres ?

— Ne dit pas ca, c’est méchant tu sais? Je vais juste exterminer ceux qui menace la nature. Il y a certaines tribu là dehors qui vive de façons qui ne me dérange pas. Ceux là je les laisserais tranquil tu sais. Je ne suis pas un monstre. D’ailleur je vais te laisser un vie, après tout tu m’a libéré. De plus tu es très intelligent alors tu devrais être capable de comprendre mon point de vue, non ?

— Oui…mais votre façon de faire…

— Je vois, tu n’es pas convaincu. Laisse moi t’expliquer ca. Si vous les humains continuez ainsi, dans à peu près de deux cents ans, le mana aura disparu de l’atmosphère, épuisé par l’utilisation excessive que vous en faite. Un siècle plus tard, se sera les animaux qui disparaîtront à cause de la chasse excessive. Vous changerez alors de nutrition pour les fruit et légumes mais eux aussi finiront par disparaître car vous aurez épuisé les sols.

En fin de compte, il ne faut plus que 5 siècle avant que votre race ne meurt et ce après avoir complètement détruit la nature.

Tu comprend maintenant ? Votre extinction est déjà programmée. Je vais juste la déclencher plus tôt mais je laisserai des survivants.


Chapitre Précédent | Sommaire | Chapitre Suivant

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s