PC#1 – Chapitre 21 : Follow the damn butterfly, Elor !

Elor…

Le jeune garçon fut soudainement pris de vertiges intenses. Le monde autour lui devint flou et il manqua de peu de lâcher la corde.

C’était la voix de son oncle, il l’aurait juré.

Quelqu’un hurla en contrebas, dans un état second, il lui fallut plusieurs secondes pour se rendre compte qu’il s’agissait de cris de terreurs, ceux des membres de son groupe.

Le spectacle qu’il vit alors fut gravé dans son esprit à jamais. Une épaisse brume écarlate sur laquelle émergeait des visages de terreur s’attaquait avec férocité à la vingtaine de marchontiens, qui impuissants se faisaient engloutir.

Partout il pouvait voir leurs membres ressortir et se débattre avec frénésie avant de stopper immédiatement, signe que c’en était terminé d’eux.

Pris d’une excès de zèle, le jeune garçon entreprit d’accélérer sa descente mais la distance qui le séparait du sol était bien trop importante et déjà, le silence retomba sur la forêt, signe qu’il n’y avait plus personne à sauver.

« Non ! Non ! Non ! » hurla le jeune homme en martelant douloureusement la falaise de son poing

Il regretta vite ce geste lorsqu’il vit la créature de cauchemar tourner ses innombrables visages en sa direction.

Pris d’un frisson de terreur, le jeune garçon entreprit de remonter la corde à un rythme effréné, les images de ses compagnons se faisant dévorer encore dans son esprit.

Mais il n’était pas assez rapide et un rapide coup d’oeil en bas lui indiqua sa mort prochaine. La créature fonçait sur lui, glissant sur la falaise sans difficulté. Le jeune homme pria la grande toile et se recroquevilla en fermant les yeux.

Le choc brutal causé par la rencontre entre Cauchemar et son pied faillit, une fois de plus lui faire lâcher la corde. Mais contrairement à ce qu’il avait imaginé, il était encore en vie.

Surmontant sa peur, il regarda en bas et vit que la créature s’était éloignée de lui. Colère et incompréhension se manifestaient sur ses visages. Elor comprit alors que les propriétés de son corps lui avaient une fois de plus sauvé la vie.

Un intense flash lumineux en direction d’une autre entrée de la caverne attira alors son attention .Mais elle était trop éloignée pour qu’il aperçoive quoi que ce soit.

Comme mu par un appel, le démon de cauchemar quitta Elor et se précipita vers l’endroit d’où avait jailli la lumière.

Une fois assez éloigné, le garçon put enfin souffler. La chute d’adrénaline lui rappela alors la contrainte physique exercée par la corde sur son bras tremblant ainsi que sa position dangereuse.

Ainsi entreprit-il de rapidement terminer sa descente de la falaise. Une fois en bas il se mit à penser à la suite des événements lorsqu’il aperçut un papillon violet voltiger autour de lui.

“Suis le papillon”

La formule revint dans son esprit. Les dieux le guidaient, une fois de plus.

— Montre moi le chemin… dit-il, d’un air détaché

Comme pour lui répondre, le paillon se dirigea vers le temple uzorien. Grâce à ses différents voyages dans le temps, il savait que la princesse démoniaque et la croisée l’attendaient quelques mètres plus loin. Il en déduit qu’il devrait terminer sa mission.

Suivre le papillon à travers l’épaisse végétation fut assez difficile du fait de sa maladresse, d’autant plus que l’insecte de lumière empruntait des chemins quasi impossibles qui le forcent à se contorsionner dans tous les sens pour ne pas réveiller les sylvres.

Il finit néanmoins par arriver à l’endroit où le duo si atypique gisait. Le papillon se précipita vers la princesse démone avec entrain, comme un chien qui aurait retrouvé son maître.

Cette dernière fut immédiatement prise d’un violent spasme avant de s’immobiliser. Sa respiration reprit alors, de manière paisible et un rapide examen de ses iris, redevenus jaunes luisants, lui indiqua qu’elle n’était probablement plus sous l’emprise d’un sort.

— Toi là, éloigne toi d’elle où je te tue ! l’interpella une puissante voix féminine dans son dos

La jeune garçon eut le réflexe de dégainer son épée et se retrouva face à un groupe de démons mené par une jeune fille ressemblant comme deux gouttes d’eau à la princesse se trouvant à côté de lui. Il en déduit qu’il s’agissait là de sa soeur.

C’était également la fille marchandant avec Chaos dans son rêve prémonitoire, elle avait peut être un lien avec lui, Elor se devait de rester prudent. Mais face à une douzaine de soldats armés jusqu’au dent il doutait sérieusement de ses chances de survie.

Il décida de tenter le tout pour le tout et rengaina son épée en s’éloignant de la jeune princesse. Il savait désormais que c’était Chaos qui avait organisé le massacre de

Sylenheim, il n’avait donc aucune raison de s’opposer à Atmos.

— Je sais qui vous êtes et croyez le ou non…

Il n’eut pas le temps de finir sa phrase que des dizaines de milliers de voix tremblantes se mirent à murmurer dans une langue ancienne. Il s’agissait des sylvres qui avaient été réveillées pour une raison que Elor ignorait.

A sa grande surprise, la jeune princesse leur répondit dans la même mystérieuse langue. A son ton, il comprit qu’elle leur demandait quelque chose, probablement la source de leur agitation.

— L’esprit phoenix ? Au dessus de nos têtes ? dit elle, intriguée

Elor regarda instinctivement au dessus de lui et ce qu’il vit alors le laissa bouche bée.

Juste au dessus d’eux une femme aux ailes de feu fondait sur eux, tel un rapace en chasse.

Mais ce qui l’inquiéta alors le plus c’était son escorte, la brume écarlate ayant décimé son escouade.

— Attention, en haut !

Avertie par Elor, la princesse eut juste le réflexe d’un bond en arrière. Ce geste lui épargna de subir le souffle de l’impact causé par l’atterrissage de celle qu’elle abhorrait tant.

— Rehna ?! cria la jeune fille, stupéfaite

L’ancienne chef de la garde royale toisa la princesse comme s’il s’agissait là d’une simple nuisance.

— Tue les ! ordonna t-elle à son serviteur de cauchemar d’un ton grave que la princesse ne reconnaissait pas.

Cauchemar hurla et, subitement, la croisée se releva d’un geste mécanique, telle une revenante et dégaina son épée avant de se ruer sur le groupe de gardes royaux. De puissantes flammes blanches jaillissaient de son corps.

Un frisson parcourut immédiatement les soldats démoniaques, leur instinct de survie leur indiquait bien l’attribut létal que représentait le pouvoir de la guerrière sainte.

— Rehna ! Qu’est ce que tu fait ?!

— Ce pourquoi je suis venu… dit-elle, d’un ton détaché, en se penchant vers Pelagia

— Non ! Lâche la !

— Silence sale petite peste ! dit-elle d’un mouvement de bras

Un gigantesque mur de flammes apparut entre Camilla et Rehna. La princesse plaça instinctivement son avant bras en guise de visière de protection et eut à peine le temps de voir Rehna s’envoler en direction du temple, avec Pelagia dans ses bras.

Elle comprit alors le but de la jeune femme. Une fois rentrée avec la princesse, elle prétexterait un quelconque accident dans la faille justifiant . Le père de Camilla pris de désespoir verrait en la jeune femme une personne vers laquelle se consoler et, débarrassée de Camilla elle aurait toutes les cartes en main pour devenir reine.

Mais cela n’arriverait pas, et elle allait s’en assurer. La princesse déploya ses propres ailes, des membranes translucides de couleur violette et s’envola à la poursuite de Rehna.

Pendant ce temps, le deuxième affrontement était à sens unique. Les soldats démoniaques se faisaient massacrer par une croisée inébranlable malgré les nombreuses lames transperçant son corps. Il était évident que la seule volonté de Cauchemar animait son corps, déjà mort.

Ajouté à celà les interventions de la brume dévoreuse s’occupant de toute personne assez distraite pour lui tourner le dos et les gardes royaux se retrouvèrent rapidement à deux.

Logan tenait difficilement debout et tentait de protéger son compagnon au sol derrière lui. Sa maîtrise était à couper le souffle, il parait chaque attaque de la croisé avec une précision extrême, ripostant à chaque fois d’un coup censé être létal.

Comprenant qu’il arrivait sur la fin, Cauchemar ordonna à la croisé de lancer le dernier assaut sur le malheureux Logan.

Pris d’un élan héroïque, Elor fit quelque chose d’à la fois très stupide et très intelligent. Ils se rua sur Cauchemar qui ne le vit pas arriver. En rencontrant la brume écarlate, cette dernière eut un mouvement de répulsion qui eut l’effet escompté de perturber le temps d’un instant son contrôle sur la croisé.

Il n’en fallut pas plus à Logan pour décapiter d’un geste sec son adversaire. Cauchemar hurla de douleur, et recula. Ivre de rage, il s’apprêtait à foncer sur les deux soldats démoniaques lorsque d’énormes racines vinrent entourer la créature.

Cauchemar fut attiré par un arbre gigantesque posé derrière lui qui le dévora aussitôt qu’il rencontra son tronc.

Elor devina alors l’oeuvre des sylvres. C’est alors qu’un intense flash lumineux jaillit du temple uzorien qui explosa dans une puissante déflagration.

Camilla arriva vite, le corps recouvert de brûlures.

— Princesse…

— Je vais bien… coupa t-elle

Rehna m’a échappée, nous devons vite rejoindre un autre temple.

— Je viens avec vous, indiqua Elor,

Il était persuadé que “suivre la papillon” à savoir la princesse Camilla le guiderait vers l’âme de son oncle.

Logan et son compagnon blessé approuvèrent d’un signe de tête cette décision.

— Peu importe… Dépêchons nous !

Les sylvres indiquèrent à la princesse le temple le plus proche, un jour de marche était nécessaire. La princesse pesta mais se résolut à perdre le moins de temps possible une fois l’équipe soignée par la magie des gardiens de la forêt. Ils se remirent donc en route, avec une volonté d’acier qui ne faiblirait pas.


Chapitre Précédent | Sommaire | Chapitre Suivant

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s