Dongeon 2 – Lyle : Retour à la maison

Auteur : Nixi
Check : Miss X


Et voilà le 2. Je me rend compte que j’ai oublié de me présenter. Que dire? Une fille du nouveau côté de l’Atlantique, qui s’amuse quotidiennement à refaire le monde dans sa tête, laissant parfois ses délires déborder sur des pages trop blanches (oups). Plus sérieusement, il y a les études, le travail, les factures, les amis… et Nixi, ce petit phénix indiscipliné, qui prend tout cela, le brûle un peu et crée dans la fumée un monde sans limites, avant de disparaître jusqu’à la prochaine flambée…


« Nooonn!

[Compétence améliorée : Accélération LV5]

La bête noire défonce la porte-fenêtre sous mes yeux impuissants. Entraînée par son élan, elle passe par-dessus mon petit frère et atterrit en bas du balcon. Sa queue noire touffue remue dans tous les sens alors qu’elle fixe vers moi son énorme tête où deux yeux verts familiers luisent joyeusement. Elle fit aller ses énormes pattes pour me rejoindre, alors que, choqué, je reconnais enfin cette boule de fourrure disproportionnée et folle de joie.

« Magma?

Il y eut une collision. Moi fonçant à plus de 50 kilomètres à l’heure et qui, dans la surprise,

n’est pas parvenue à freiner, et la chienne qui, toute contente, se roule sur le dos pour jouer. Mais bon, jouer quand chacune de ses battes fait la grosseur de ma taille avec des griffes grosses comme mon poignet… Sérieux, elle est aussi grosse que les plus gros des loups, excluant l’Alpha.

« Non!

Je gronde, la chicanant comme je le faisais toujours lorsqu’elle joue trop brutalement. Immédiatement, elle s’aplatit sur le ventre, la queue rentrée, le regard piteux de chien battu.

Oups, j’ai dû utiliser Intimidation sans faire exprès. Presque malgré moi, je lui frotte le dessus de sa tête, de la taille de mon tronc.

« Bonne fille.

La queue basse reparaît, allant de gauche à droite furieusement. Magma n’ose toutefois toujours pas bouger de sa position. Elle me lèche la main, ou du moins ce qu’il en reste. Je me demande si j’ai bon goût… De mes deux mains, je scelle son énorme gueule. Elle ne se débat pas. Je la lâche. Sa queue se remet à battre l’air. Elle se roule sur le dos, demandant des caresses sur son ventre taille cheval de trait.

Ouaip, c’est indéniablement Magma. Notre idiote de chienne a simplement pris deux mètres d’envergures, faisant facilement 3 mètres de long, 4 en comptant la queue, et deux de haut à la tête. Même au garrot, elle est un peu plus grande que moi. Elle a dû se faufiler tout juste dans la porte-fenêtre…

« Lyle!

« Sol!

Mince, j’ai encore oublié!

Je me retourne d’un bond. Mon petit frère est descendu du balcon et court vers moi. Ses jambes disproportionnée d’adolescent s’enfoncent dans la neige fondante. D’une seule accélération, je le rejoins, alors que Magma s’élance elle aussi dans la neige. Immédiatement, je me retourne.

« Couche!

Magma fige, tournant la tête sur le côté.

« Magma, couche!

Elle s’aplatit.

« Reste.

Non, mais, sérieux. Tu fais deux mètres de haut en ce moment, ma grosse. Hors de question qu’on te laisse faire la fête autour de nous. Même en tapis, tu impressionnes.

« Solis, ça va?

« Euh, oui. Est-ce que tu es mort?

« Hein?

Je fixe sans comprendre le regard inquiet de mon petit frère. Avant de baisser le mien sur moi-même. Mon t-shirt n’était plus qu’un lointain souvenir, ma peau avait plus de rouge dû au sang séché que de blanc. Mon pantalon ne tenait que par un miracle et une des jambes de celui-ci avait disparu, révélant au travers du cramoisi brillants des bouts blancs qui n’étaient certainement pas de la peau. Une demie chaussure complétait le tableau morbide. Je n’ais pas de miroir sous la main en ce moment, mais honnêtement, ma tête doit faire tout aussi peur à voir. Genre un Hulk rougit, dégonflé et balafré.

« Oh, aux dernières nouvelles, j’étais encore vivant. Enfin, maintenant que tu en parles, je ne suis pas certain… Je dois être fou. Je veux dire, plus fou qu’avant.

« C’est possible? Me demande-t-il sérieusement. Ouche.

Trop fatigué pour répondre à son honnêteté excessive, j’enchaîne:

« Apparemment. Plus important. Tu vas bien? Est-ce qu’il s’est passé quelque chose ?

Solis pointe le monstre aux yeux piteux à côté de nous.

« Magma a grossi.

Je suis sans voix.

« … effectivement.

Un rire nerveux me secoue, qui se transforme bien vite en un éclat de rire explosif. Mes jambes me lâchent, et je m’écroule dans la neige, alors que Magma essaie de se glisser vers moi en rampant, sa queue projetant des morceaux de neige dans tous les sens comme autant de projectiles potentiellement mortels. Je m’écroule sur le sol glacé, plié en deux de rire et de douleur. La fraîcheur me fait du bien.

[Résistance améliorer : Froid LV3]

« As-tu vu maman? Demande Solis au bout d’un bon moment.

Je secoue la tête, me redressant enfin.

« Non. Il n’y avait personne à la grange. Aide-moi à me relever, tu veux, ma jambe me tue.

Je tends ma main à Solis, mais mon cher petit frère fit un pas en arrière.

« Arg! Tu es vraiment trop sale. Va te laver, gros balourd!

Pardon?

Je m’apprête à incendier mon autiste de frérot lorsque mon regard se pose sur la main levée. Elle est méconnaissable, pleine de sang et de fourrure noire avec de la poussière et d’un peu de neige, deux des doigts pointant dans la direction opposée aux autres. Bon d’accord, il a peut-être un point. Mais ce n’est pas une raison pour m’envoyer des vacheries à la face. Ce n’est pas parce que les docs disent que je ne sais pas lire les émotions des autres que je n’en ai pas, p’tit frère!

« Je devrai aller prendre une douche, je marmonne finalement, décidément trop épuisé pour commencer une nouvelle engueulade.

J’observe le chemin menant à la grange et le champ derrière moi. Au loin, la forêt. Je ne suis pas rassuré à l’idée de laisser Solis sans protection pendant que je me lave. Mes yeux tombent sur Magma. Je me lève douloureusement.

« Sol, viens.

Je guide l’adolescent récalcitrant et l’animal dans la maison en boitant. La porte-fenêtre git en un seul morceau sur le balcon. Apparemment, Magma l’a complètement dégondé. La soulevant en essayant d’éviter de mettre du poids sur ma jambe cassée, je parviens à la remettre à sa place après avoir fait rentrer tout le monde.

Utilisant Réparation, j’improvise avec deux-trois planches et des clous un support temporaire pour la maintenir en place. Il est désormais impossible de l’ouvrir sans la défoncer, ce qui est si simple que même Solis y parviendrait, mais au moins le vent et l’air froid resteront dehors.

Indiquant à Solis de rester dans la cuisine (dont la table avait été brisée en miettes par Magma) pour surveiller le champ avec la chienne et de m’appeler s’il y avait du mouvement, je pars chercher des habits dignes de ce nom et entre enfin dans la salle de bain, non sans laisser une trace évidente et bourgogne de mon passage. Je me demande si Autoguérison remplace aussi le sang perdu… 40 minutes et un nombre incalculable de litres d’eau rougis et noircis plus tard, je suis finalement redevenu un être humain. Je crois.

Retrouvant Solis dans la cuisine, je fais le point sur la situation.

1-      Maman a disparu.

2-      Le monde est détraqué… bon d’accord, ce n’est pas nouveau. Le monde est plus détraqué qu’avant.

3-      Les animaux sont devenus plus gros et beaucoup plus dangereux.

Ah, c’est vrai, on a d’autres animaux à la maison…

« Sol, sais-tu où sont Twix et Holstein?

Mon petit frère secoue sa tête sans quitter des yeux l’écran de son ordinateur.

« Pas vu. Tu as vu, il y a un nouveau poste sur Browl. Sakurai dit qu’ils vont améliorer les combats et faire une nouvelle version plus réaliste du jeu. Elle doit sortir demain matin. Ça s’appelle Earth Upgrade! Il va même y avoir une option furry avec les personnages!  Je veux trop l’avoir.

«Oui, oui, je réponds sans écouter.

Ce n’est pas la première fois que Solis extrapole sur son intérêt restreint.

Fronçant les sourcils, je me relève de ma chaise, emportant le morceau de pain et de fromage avec moi d’une main et attrapant un des pieds de la table détruite de l’autre, comme béquille provisoire. J’avais remis l’os de ma jambe en place, aidée par mes Résistances, et Auto-guérison avait complètement refermé la plaie. Mais ça craquait encore lorsque je mettais du poids dessus.

Twix et Holshtein sont nos deux chats. S’ils conservent leurs caractères, comme Magma, même s’ils se sont transformés en tigre, ou quelque chose comme ça, ça devrait aller… mais s’ils sont devenus sauvages…

Une grimace passe sur mon visage en descendant les escaliers sur ma jambe blessée. Ma résistance à la douleur masque celle-ci presque entièrement, mais je sens néanmoins mes os et mes muscles bouger d’une manière anormale. Je sais que plus je l’utilise, plus ma collection de fractures va empirer, mais je n’ai pas vraiment le temps de me préoccuper de tels détails pour le moment. Je vais simplement laisser Auto-guérison finir son travail.

Une fois au sous-sol, j’appelle les deux félins. Peu de temps après, une petite boule de poil noire et blanche, présentant les mêmes dessins que la fameuse vache, apparaît.

« Holstein?

OK, là je suis surpris. Vraiment ébahi. Pourquoi? Parce que le jeune chat qui trottine nonchalamment devant moi, baillant de toute sa gueule et miaulant pour réclamer des caresses, n’a absolument rien, mais rien de différent d’avec le jeune chat que je connais depuis sa naissance, quelque mois plus tôt.

Sans voix, je m’accroupis pour le caresser. Il fait le dos rond, se frottant contre ma jambe avant de continuer vers l’escalier. Je l’attrape au passage, le couchant sur mes bras. Il essaye d’attraper mes mains de ses mini griffes, sans que cela fasse mal. Je lui caresse doucement le ventre, et il se met à ronronner, les yeux fermés.

« Vraiment?

Cette étrange normalité est probablement la chose la plus absurde qui me soit arrivée de la

soirée.

Twix, la mère de Holstein, était introuvable. Probablement dehors. Je finis de manger et sortit.

« Twix!

Ma voix trop forte résonne dans la nuit. Pas de réponse. Évidemment. Twix, même si elle reconnaît son nom, a toujours mis un point d’honneur à nous ignorer royalement dès qu’on l’appelle.

Soudain, Magma se met à gronder.

« Hein?

Entendre Magma, la chienne idiote toujours joyeuse, sociable avec tous êtres vivants, qui ne ferait pas de mal à personne sauf s’il s’agit de ses croquettes, gronder… c’est une première. Comme à peu près tout le reste en cette étrange nuit d’ailleurs.

J’étais allé récupérer la grosse hache dans le garage. Je la brandis devant moi, sur mes gardes.

Qui toutefois furent absolument inutiles. Parce que sans que je ne me sois jamais rendu compte de rien. Une créature impressionnante était apparue sur le balcon encombré, me fixant de ses yeux verts.

« Twix?

C’était indéniablement Twix. Fourrure fauve ou se mêlée roux, bruns, noir et blancs, petits yeux sombres, grosses pattes et un air snob. Elle faisait la taille d’un tigre, mais c’était certainement Twix. Assise là, elle se met à se lécher délicatement les pattes. Le premier à réagir est Holstein. Le jeune chat se précipite sur son monstre de mère, tout joyeux.

Un drôle de jeu du chat et de la souris débute alors. Enfin, du chaton et du tigre. Holstein tente de grimper sur sa mère, Twix lui envoie un coup de patte qui le fait revoler dans la neige. Et il revient à la charge. Encore et encore. Twix garde de toute évidence ses énormes griffes rentrées, sinon le petit corps de Holstein aurait été coupé de deux. En regardant ce va-et-vient amusant, je tombe dans la Lune.

Soudain, Twix feule. Effrayé, Holstein court se réfugier dans mes bras. Je l’attrape et il se met à ronronner comme un moteur bien huilé.

La tigresse me fixait, comme si elle veut dire quelque chose. Sa queue se promène de droite à gauche, démontrant clairement son impatience.

« Euh, bonjour…

La queue accélère son manège. Raté, hum…

« Tu étais dehors?

Les griffes se mettent à arracher les planches de bois du balcon.

« Tu as vu maman ?

Les griffes arrêtent leur carnage et la queue s’immobilise dans les airs. Bingo. Voyant ça, mon cœur accélère, plein d’attente et d’espoir.

« C’est vrai. Elle est où? Elle va bien?

Twix regarde en direction de la forêt. Ouais, je m’en doutais.

« Est-ce qu’elle va bien ? Les loups ont…

La tigresse fait alors quelque chose de très étrange, me clouant le bec. Elle hoche la tête. OK. J’imagine que ça veut dire oui. J’avoue, jusqu’à présent, j’avais toujours un doute quant à la connaissance qu’un chat-tigre puisse avoir de la langue humaine.

« Tu peux me guider?  Sol, on…

Je m’interromps à nouveau. Twix fait furieusement aller sa queue de droite à gauche. Le garde-fou restant en est le malchanceux collatéral. Je ne suis pas le meilleur en langage non-verbal, mais un message clair est clair. Je proteste:

« Pourquoi? C’est ma mère. Si elle a besoin d’aide, je…

La tigresse rugit, sortant ses griffes et doublant sa taille en dressant sa fourrure sur son dos. De frayeur, Holstein se faufile sous mon t-shirt et Magma se cache derrière l’angle de la maison. Même moi, malgré Résistance Peur au max et Téméraire, je ne peux m’empêcher de reculer de deux pas et de tomber sur les fesses. Son intention est limpide. Si j’essaye d’aller chercher ma mère dans la forêt, je vais d’abord devoir combattre Twix. Et je vais perdre. Elle est assurément hors de ma portée, tel que je suis. À vrai dire, la tigresse est à un niveau qui, comparait à la meute, les fait paraître comme d’inoffensifs petits chiots. Mon Instinct de Combat, Analyse et tous mes sens me le crient.

Twix se retourna. Holstein jaillit de mon chandail pour suivre sa mère. Cette dernière l’attrape par la peau du cou avant de le déposer dans mes bras. Le chaton tente de se débattre, mais je le retiens. Soudain, je me souviens de quelque chose.

« Twix, attends.

La tigresse s’immobilise, la patte levée et la queue branlante. Je boitille dans la maison, attrape le cellulaire que maman a oublié dans la cuisine et ressorts.

« Tu pourrais lui donner ça?

Twix prend le téléphone dans sa gueule et … disparaît. Littéralement, sans que je ne parvienne à voir ne serait-ce que dans quelle direction. Je me demande si elle peut se téléporter… Pendant que je divague dans les profondeurs de ma folie, Magma sort prudemment de sa cachette. Je lui lance un regard noir.

« Tu es vraiment chochotte, toi.

Toute contente qu’on lui parle, la chienne monstrueuse remue sa queue mortelle, trottinant vers nous.

Par la suite, j’essayais d’appeler papa, mais l’appel ne passe pas. Il doit avoir fermé son cellulaire, pendant un vol. Solis dormait debout, alors je l’ai envoyé se coucher. Je montais la garde dans la cuisine, appuyé sur l’énorme ventre de Magma, Holstein étalé sur mes genoux. Repensant à l’histoire de Kyla, des sueurs froides me parcoururent le dos. Les délires de ma sœur étaient de toute évidence loin d’en être. Si les animaux devenaient plus gros, plus forts, plus intelligents et plus féroces, avec un chat de la taille d’un tigre et un chien de la taille d’un gros cheval, et des coyotes (le plus gros prédateur de la région) probablement de la taille d’un loup, qu’est-ce qu’un cheval pouvait devenir? Et 50 chevaux? Je composais encore et encore son numéro, mais ils avaient dû mettre leur cellulaire en mode sommeil. Il était 4h du matin passé, après tout. Je continuais jusqu’après 5h, avant d’abandonner, à cours de batterie. Je branchais mon cellulaire en espérant qu’elle et Lance n’iraient pas au cégep demain, et que n’importe quel monstre qui se trouvait dans l’écurie n’en sortirait pas.


Chapitre Précédent | Sommaire | Chapitre Suivant

Publicités

Un commentaire sur “Dongeon 2 – Lyle : Retour à la maison

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s