Tsuki ga Michibuki Isekai Douchuu Prologue partie 1,5 (Teaser)

Traducteur: Nekoyashiki-san
Adapt & check: Soreyawari


Ok comme certains d’entre vous ont du le deviner, oui j’ai encore pas fait exprès de publier, ça m’apprendra à aller trop vite 😉
Mais du coup je vais pas tarder à sortir les deux autres je pense ^^

Soreyawari


Prologue 1 : Ceci est le commencement du ciel d’automne

Me réveiller, faire le petit déjeuner et en même temps préparer le bento. (ndt : bento = panier repas)
Finir mon entraînement matinal au club, finir mes cours et me diriger de nouveau au club.
Après avoir traîné avec mes amis du club, rentrer à la maison. Prendre un bain et me changer.
M’asseoir avec ma famille et puis me reposer.
Tard pendant les nuits d’automne je lis des livres, joue à des jeux et navigue sur le net.
Dormir.
C’est tout ce que je fais.
Il y a peut-être quelque-chose entre ces lignes, mais ce n’est pas pertinent.

« C’est pourquoi il est étrange que je ne sois pas en train de dormir chez moi ! »

C’est vrai. Sans aucun doute.
Et pourtant, je suis “ici”.
Dans une salle carrée sur laquelle les étoiles semblent imprimées. Je fais le tour en inspectant le sol et les murs de la salle.
Je m’inquiète du fait qu’il n’y ait pas de porte ou de moyen de sortir.
Et depuis que je suis ici, je n’ai senti la présence de personne d’autre tout du long.
En ce moment, j’ai le dos appuyé contre un coin de la salle et je réfléchis.

« Tu es vraiment calme, hein ?
– ?! »

Une voix. Elle est clairement sonore pourtant rien ne se passe dans la salle. Regardant autour de moi je vois que rien n’a changé dans la salle.

« J’ai utilisé une voix audible juste une fois et tu cherches déjà dans la salle et commence à essayer de comprendre la situation actuelle. Tout en restant vigilant tu essayes d’ordonner tes pensées, hein.
– Qui êtes vous ? »

Continue la voix. Je comprend seulement que c’est une voix. Il semble plus facile de comprendre la situation en demandant directement.

« Dieu, si c’était ce que je disais, me croirais-tu ?
– Impossible. »

Cette voix, il lui manque une case ?

« C’est malheureux. Bon, je vais maintenant t’envoyer dans un autre monde VRAIMENT bien. Au fait, c’est un aller simple donc tu ne pourras pas retourner dans ton monde d’origine.
– OiOioioioioioioioioioi!!! »

Quel genre de chose stupide est-il est en train de me sortir si tranquillement ?

« Pour ce qui est de ce que tu dois y faire, tu devras demander à celui en charge de l’endroit où tu va. Et sur ce, je suis désolé mais j’ai besoin d’un signe de ton approbation.
– Comme si j’allais le faire ! »

Comme on pouvait s’y attendre, ma voix est devenue violente. C’est prévisible, c’est évident, qui accepterait après avoir entendu cela ?!

« Oya, tu ne veux pas ? C’est une réponse étrange, on m’a dit que tu irais. »

La voix semble avoir un ton troublé. Il y a une limite aux blagues. Je n’ai en aucune façon, entendu parler de ça auparavant !!!

« Je ne mens pas, je n’ai jamais entendu parler d’un tel accord ! Ok ? De plus, quel genre d’idiot accepterait un accord à propos d’un autre monde ?! Juste le fait qu’on en parle est tout aussi étrange ! »

Avec toutes mes capacités, j’essaye d’expliquer.

« Fumu, il semble que ce n’est vraiment pas toi. J’ai fait quelque chose de mal, je suis désolé.
– Tu sais… Je suis content que tu te sois excusé mais, vas-tu me ramener ?! »

Mon ton de voix habituel n’est toujours pas revenu. L’actuel ne pourrait peut-être pas gagner dans un match de ton mortels (nda: de la mort qui tue!), mais je sais que ce n’est pas un ton de voix poli. C’est la faute de cette situation incroyablement mauvaise. Ce n’est pas de ma faute.

« Évidemment. »

A dit la voix.
Je suis rassuré. C’est une “voix” compréhensive. Dans une schéma normal, c’est le moment où il dirait “Je suis désolé”, “impossible” ou “oh et bien, fait de ton mieux” avant de me jeter dehors.
Ou peut-être “Tu es déjà mort~”, le type te dit ça et sans entendre tes plaintes, il te jette dans un autre monde. C’est ce que je pensais qu’il se passerait mais…
Je suis sauvé~

« Eh bien, je suis vraiment désolé… Dans ce cas, ça doit être ta soeur aînée ou ta petite sœur. »

Je retire ce que j’ai dit. Ce type a dit quelque chose qui ne peux pas être considéré comme une blague. Il l’a dit d’une façon nonchalante mais je ne peux pas laisser passer ces mots.

« Hé, qu’est-ce que tu viens de dire ?
– Hn ? Si tu n’es pas celui concerné alors ça signifie que c’est l’une de tes soeurs.
– Ne me sort pas ce “Hn ?” ! Si tu fais quoi que soit à mes soeurs je n’irais pas de main morte sur toi ! »

Mes deux sœurs agissaient comme d’habitude. Qu’elles se soient résolues à accepter ce genre de situation à l’avance est impossible. Et sans aucune préoccupation, ce type vient de dire qu’il va prendre l’une des deux. Ne te fous pas de moi.

« Mais enfin, tu es le fils aîné de la famille Misumi, Misumi Makoto-kun pas vrai ? »

Comment connaît-il mon nom ?

« Les enfants du foyer des Misumi devraient en avoir entendu parler, c’est ce que l’on m’avait dit pourtant ? »

La voix semble encore plus troublée qu’auparavant. Je suis un peu surpris par cette voix. Même alors qu’elle me kidnappe sans prévenir, elle essaye quand même de respecter ma volonté.

Avec ça…

« Bien, voyons. Pour le moment, pourrais-tu me dire ton nom ? »

Voilà. J’ai d’une façon ou d’une autre réussi à ne pas sombrer dans la panique mais ce n’est pas comme si j’étais calme.
Je suis en quelque sorte calme, c’est la meilleure façon de le dire. Je dois me calmer un peu.
Et je ne connais toujours pas l’identité de cette voix.

« ?? Fumu, tu as raison. Je suis désolé de ne pas m’être présenté. On m’appelle Tsukuyomi.
– Je vois, Tsukuyomi. Tsukuyomi… Tsukuyomi ?!
– Oya, me connaîtrais-tu ? Tu es plutôt cultivé.
– L’un des trois dieux Shinto, “ce” Tsukuyomi no Mikoto ?!
– Oooh, c’est exact. Comparé aux deux autres je suis un personnage mineur cela dit. »

Oui, c’est vrai. Mais même avec ça c’est toujours un grand nom.
J’aime les mythes et l’histoire (enfin juste un peu), donc si ce que la voix dit est vrai, alors c’est un sacré personnage.

« Que “ce” Tsukuyomi-sama me connaisse, comment ça se fait ? »

Pour commencer, ce que je comprends le moins. Dans un sens, je ne comprends pas pourquoi j’ai été choisi pour voyager vers un autre monde.

« … Je vois, tu ne sais vraiment rien. Bien, je vais te raconter. »

Et ensuite, les propos qui ont été tenus, je n’arrive honnêtement pas à les intégrer.
Ma situation est plutôt bonne comparée à celle des gens qui sont convoqués dans un autre monde, perdus ou réincarnés, enfin du moins c’est ce que je pense.


 

 

Prologue 2 (1/2) : Le cadeau d’adieu est un secret

Pour résumer ce que Tsukuyomi-sama a dit, ça se présente comme ça. En fait, les grandes lignes du transfert et de la procédure ont toutes été expliquées.
Mes parents semblent venir d’un autre monde. Depuis petit, mes grands-parents étaient déjà morts et on m’a dit que nous n’avions pas de contacts avec notre famille mais… si j’avais pu penser que c’était là la raison.

Durant leur temps la-bas, à cause du destin, ils ont fait un marché avec le dieu de l’autre monde. C’est ce qui semble m’avoir mené à cette situation.
C’est à dire, le prix de cela était “un jour je vous prendrais une chose importante”.
Est-ce que ce type est un démon ?!
Et il semble que mes parents ont accepté ça.

Maintenant que j’y pense, ma soeur aînée, ma soeur cadette et moi, on nous a enseigné à tous les trois les tâches ménagères, et fait apprendre un art martial. Si j’avais pu penser que c’était une préparation ?! Dans le but de nous laisser partir seuls à n’importe quel moment ?!

Nonnonnonnonnonnon arrêtez de plaisanter. Quelque chose comme un autre monde, je n’ai jamais entendu un mot à ce propos de mes parents.

Enfin, même s’ils me l’avaient dit, je les aurais juste regardés comme s’ils étaient des personnes dangereuses.

Mon père est un écrivain spécialisé dans l’écriture de romans de fantasy qu’on dit avoir beaucoup de présence et débordant de réalisme, mais de là à penser que c’était parce que il avait déjà expérimenté la vraie chose. Cette description de steak de dragon et la façon dont il parle du confort de dormir dans une étable étaient des moments émouvants.
Et le monde dans lequel je vais aller maintenant est ce monde de fantasy rempli de magie.

Il semble que je vais être envoyé dans ce monde avec une force qui surpasse celle de mes pairs. À cause de diverses raisons, les gens qui sont transférés depuis mon monde sont stupidement forts.
Dans un sens, ce sera la même sensation que lorsqu’on est libéré de vêtements vraiment lourds. Ce n’est pas comme si j’obtenais l’immortalité alors je mourrais si on me tue, ou du moins ainsi m’a-t-on averti.

D’après ce que Tsukuyomi-sama dit, il semble que juste vivre dans mon monde est une chose incroyable.
Non seulement la puissance magique dans mon monde est pratiquement nulle, la protection divine des Dieux peut à peine l’atteindre. C’est un monde dur. C’est ce genre d’endroit dans lequel j’ai vécu jusqu’à présent, ou du moins c’est ce qui m’a été dit.
Alors que j’ai juste vécu normalement… quelle qualité pratique.

« Et bien~ je suis sincèrement désolé de vous avoir crié dessus. Il semble que ça a été difficile pour vous Tsukuyomi-sama. »

Et de plus. Être entre ces deux êtres spéciaux et extraordinaires comme sa grande soeur et son petit frère, les difficultés que Tsukuyomi a dû traverser à cause de ça… Je me sens submergé d’émotions par sa situation. Et puis, même dans cette situation, se faire crier dessus par quelqu’un qu’il connaît à peine. Il a dû avoir du mal.

« Bien bien, si j’avais pu penser que tu me comprendrais ! Combien de temps a passé depuis la dernière fois où j’ai ressenti un tel sentiment de bonheur ? Mais si nous en parlons ainsi, Makoto-dono a eu des moments difficiles également. »

Il comprend mes sentiments en tant que seul homme entre deux soeurs. Penser qu’un jour viendrait où je recevrais ce genre de sympathie ! Laissez-moi corriger ça, s’il y avait une religion de Tsukiyomi no Mikoto j’entrerai tout de suite ! Tsukuyomi-sama banzaï ! (ndt : Yay ! XD )

« Malgré ça, mes soeurs et moi avons vécu une vie normale jusqu’à présent. Qu’une déesse vienne nous dire ça maintenant est un peu tard de toute façon.
– Parmi tous les mondes, le vôtre est le plus dur. Aux yeux d’un habitant d’un autre monde ce serait comme se retrouver au fond de l’océan ou de vivre dans une mer de lave. Quand même, elle prends vraiment son temps. »

Nous attendons celle en charge de l’autre monde mais…
Avec ça, elle ne semble pas arriver.
Il semble que ce monde est un endroit plutôt populaire par la présence de la Déesse et de ses esprits. En quoi il est populaire, honnêtement, je ne sais pas.

Au fait, j’ai déjà signé le truc que Dieu m’a présenté. Après qu’il m’ait convaincu, ok ?
Après tout, si je n’y vais pas, ma soeur aînée ou ma soeur cadette devront y aller.
J’étais troublé vous savez ? Vraiment troublé.
Parce que, vous savez, je ne pourrais plus jouer aux jeux vidéos. Dans un monde où les machines n’existent pas je ne pourrais même pas commander un jeu portable. Je dois dire adieu à tous mes mangas et romans. (ndt : Naaaaan ! Pas les mangas et les romans ! ;p / nda : envoie ta sœur, ça vaut pas le coup ^^)

Dans mon PC il y a évidement des choses qui ne peuvent pas être montrées aux moins de 18 ans. Si elles sont découvertes je serais complètement incapable de m’expliquer.
Je suis un homme en pleine croissance alors vous me comprenez, pas vrai ?!
C’est pourquoi j’en ai parlé à Tsuki-sama et j’ai essayé de lui demander de s’en débarrasser sans que ma famille ne le remarque.
Je le dirais comme un méchant mais à part ma famille, je m’en fiche que qui que ce soit d’autre en entende parler.
Étant acculé je comprends à quel point je suis insignifiant. C’est sincèrement le sentiment que j’ai.

Cependant, c’est mauvais tout ça.
C’est pourquoi j’ai décidé d’arrêter de ne penser qu’à moi. Comment dire ça, je suis surpris en voyant à quel point je suis égocentrique.
Mais je veux faire quelque chose à propos de ma sombre histoire.

Il est vrai qu’il m’a dit que je ne pouvais pas revenir, mais pour ma famille qui ne pourra plus me voir, de trouver ça et ce genre de choses.

« Cet enfant avait donc ce genre de passe temps ! (Père de Makoto)
– Notre enfant et pourtant si vulgaire ! (Mère de Makoto)
– Onii-chan répugnant !” (Petite soeur de Makoto)
– Quel petit frère ! Se pourrait-il qu’il me regardait avec ce genre de regard ?! » (Grande soeur de Makoto)

NOOOOOOOON !!! ARRÊTEZ CA !!!!!
Je n’arriverais pas à le supporter ! Juste l’imaginer me donne envie de mettre fin à ma vie !

« Ne t’inquiète pas. »

Mais Tsuki-sama est différent. Pendant que j’étais en train de me tortiller dans la folie de mon coeur et sur le point d’être englouti par celle-ci, il m’a dit ça.

« Tous ces rêves d’hommes, livres et logiciels, et aussi l’intérieur de ton Disque Dur, je prendrais la responsabilité de les éliminer ! »

Tsuki-sama dit en acquiesçant. Il a tout compris, absolument tout. Un Dieu, tu es une divinité !Même si tu es un dieu mineur, dans mon classement tu es maintenant le numéro un ! Tu es devenu le dieu en chef !
Je suis impressionné qu’il connaisse des mots avancés comme Disque Dur. Enfin, à ce moment-là je ne pensais pas trop à ça. J’étais seulement reconnaissant que ce cauchemar ait disparu.
Ensuite, après ceci et cela nous avons parlé de la société et autre en buvant du thé qui avait été sorti. Je tuais le temps avec Tsuki-sama.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s