Dragon Maken War 30 : Élévation de statut social (4-5)

Trad : Ilanor
Adapt : Soreyawari
Check : Nekoyashiki-san


Bon, on a repris du retard, mais normalement il devrait être rattrapé demain, alors ne vous inquiétez pas ! Déjà en voilà un, et un second bientôt ! Azell révèle un peu de son talent, et fait un peu son paon ~ Il faut bien séduire…


Partie 4

Le premier jour de voyage se passa sans problème.
On ne savait pas si les gens de l’Ombre du Dragon avaient entièrement abandonné la capture d’Arrieta ou s’ils évitaient d’agir dans la sphère d’influence des Gardes de la Frontière Ouest après leur premier échec.
Au moment du déjeuner, ils campèrent sur le côté de la route, et atteignirent la proximité d’une petite ville à la nuit tombée. Arrieta n’avait pas besoin de révéler son identité. Au premier regard on pouvait dire que son groupe était de haut statut social, donc ils purent traverser les portes sans aucun problème.

« Vous n’allez pas prévenir le seigneur de cette ville ?
– Je pense ? Si je le préviens, alors notre emploi du temps sera sans aucun doute perturbé. »

Si elle révélait son identité en tant que Princesse Métisse, ils auraient à organiser une réception pour elle. Celle-ci ne s’arrêterait pas après juste une nuit, et elle se retrouverait dans une situation gênante.

Elle devait entretenir ses relations avec la société noble, donc elle ne pourrait probablement pas partir rapidement à moins d’avoir une urgence. C’était pourquoi Arrieta refusait de révéler son identité, et avait décidé de se presser.

Arrieta parla.

« Je vais aller me laver et me reposer.
– Je pense que je vais aller jouer avec Sire Giles pendant un petit moment.
– Que voulez-vous dire par ‘jouer’ ? »

Arrieta n’était pas sûre, donc elle posa une question. Elle ne pouvait comprendre ce qu’il entendait par cette expression.
Azell lui répondit.

« Nous avons décidé de nous affronter.
– Ho oh ? »

Arrieta montra son intérêt. Étant une Métisse Dragon-Démon, son énergie magique interne se démarquait, mais elle s’était entraînée à l’épée depuis son enfance. Elle était aussi une artiste martial, qui avait appris divers arts martiaux.

« Cela vous dérange-t-il que je regarde ?
– Aucun problème. Sire Giles pourrait le trouver inconfortable.
– C’est aussi un chevalier, donc il considérera mon intérêt comme un honneur. Bien sûr, ne va-t-il pas considérer cela comme une opportunité ?
– Mmm ? J’imagine que ce sera ainsi. »

Si quelqu’un pouvait montrer son talent devant la Princesse Métisse Arrieta, cela pourrait l’amener à une promotion. Arrieta comprenait parfaitement ce que sa position signifiait.

Arrieta prit la parole.

« De plus, c’est un talent qui m’a été recommandé par le commandant, donc je veux évaluer ses compétences. Il est encore très jeune…
– …
– Pourquoi me regardez-vous ainsi ?
– Et bien, Votre Altesse a qualifié Sire Giles de ‘jeune’, et j’ai pensé que c’était vraiment étrange… »

Arrieta était une jeune fille de 16 ans, et Sire Giles un chevalier. Qu’importe l’âge d’un soldat, il aurait au moins 19 ans. (ndt : Euh, première nouvelle…) En entendant ces mots-ci, il était normal que cela semble étrange.
Arrieta rit avec amertume.

« Je peux voir pourquoi ça donne cette impression. En revanche, quand je regarde l’âge d’une personne, le plus souvent je ne le compare pas au mien.
– Ça ne m’étonne pas de vous.
– Sire Azell, que pensez-vous de lui ?
– Vous voulez dire de Sire Giles ?
– Oui.
– Je ne pense pas qu’il soit moins bon que Sire Boar. Je ne peux pas savoir comment il se débrouillerait dans une vraie bataille, je regarde juste ses capacités en tant que pratiquant de l’Ordre Spirituel.
– Je pensais aussi qu’il disposait d’une quantité d’énergie magique conséquente. Ses exploits sont surprenants vu son âge.
– Quand Votre Altesse le dit…
– Vous commentez le moindre de mes mots. Si c’était le palais, je vous aurais bien fait frappé pour votre insolence. Ce n’est pas surprenant qu’elle vous lance des regards noirs depuis le côté. »

Arrieta dit cela en riant. Azell lança donc un regard à la dérobée sur le côté.
Enora n’en pouvait plus, et le fixait. Il semblait qu’elle se retenait de lui dire quelque chose. Si Arrieta n’avait pas montré une attitude indifférente, elle se serait interposée et aurait dit quelque chose.

Arrieta parla.

« Je ne suis pas une pratiquante de l’Ordre Spirituel, mais… »

En tant que Métisse Dragon-Démon, elle ne pouvait pas devenir une pratiquante de l’Ordre Spirituel.Pour commencer, l’Ordre Spirituel était une technique faite par les humains pour les humains.
Cependant, la magie des Dragons-Démons n’utilisait pas la magie classique comme fondation. La race des Dragons-Démons et les Métisses Dragons-Démons utilisaient quelque chose de plus sensible que la magie. On pouvait considérer cela comme proche de l’Ordre Spirituel, et la technique appelée ‘Compétence de l’Esprit du Dragon’ se transmettait chez eux.
Arrieta était une pratiquante de l’Esprit du Dragon. C’était la raison pour laquelle elle utilisait souvent, pendant le combat, des mots de pouvoir comme intermédiaire pour la magie des Dragons-Démons.

« J’ai vu beaucoup de pratiquants de l’Ordre Spirituel, donc j’ai la capacité de discerner leurs compétences jusqu’à un certain point. Il m’est difficile de trouver quelqu’un comme Sire Giles dans mes souvenirs, qui a de tels accomplissements à cet âge-là. Je n’ai jamais entendu parler d’une famille dirigée par un Vicomte Vince, mais ses descendants ont été bien éduqués.
– J’imagine que la famille de Sire Giles n’est pas si connue.
– En tout cas, c’est une famille dont je n’ai jamais entendu parler. Il y autant de familles nobles que de grains de sables. À moins d’avoir des relations avec, on n’en connaît pas le nom.
– Je peux comprendre… »

Arrieta avait probablement une myriade de noms à mémoriser. En tant que Princesse Métisse, elle ne retiendrait que les familles connues, ou celles qui avaient une signification particulière pour le trône.

Aussi, après avoir entendu son histoire, il comprit pourquoi Sire Giles, bien que né dans une famille noble et adoubé, travaillait comme soldat dans la Garde de la Frontière Ouest. Sa famille n’était pas d’un très haut rang, et ils n’avaient pas de relations. Il était difficile d’obtenir un bon rang avec seulement ses compétences.

Arrieta parla.

« Alors allons-y. Où allez-vous le faire ?
– J’ai vu un jardin derrière l’auberge. »

Arrieta, Azell et Enora se dirigèrent vers le jardin. Giles, qui était arrivé avant eux, fut surpris.

« Votre Altesse ?
– J’ai entendu que vous deux alliez vous battre.
– C’est, c’est vrai, mais…
– Je voudrais voir vos capacités dont le commandant était si élogieux. Pourriez-vous me les montrer ? »

Le visage de Giles, abasourdi par la question d’Arrieta, se durcit. Puis la lumière dans ses yeux changea alors qu’il répondait.

« Ce serait un honneur. »

Azell était un peu étonné par son attitude.

‘De manière inattendue, aurait-il de l’ambition pour réussir ?’

Du point de vue d’Azell, Giles n’était pas un homme très attaché aux promotions ou au pouvoir. Quand ils étaient dans la Garde de la Frontière Ouest, il n’avait jamais imposé son autorité à Azell, qui était d’origine inconnue. Même aujourd’hui il ne réagissait pas à chaque tentative de Boar pour prendre le rôle de chef. Une personne telle que lui, débordante d’enthousiasme quand Arrieta avait exprimé son désir de voir ses compétences. C’était étrange.

‘Peut-être l’a-t-il toujours voulu au fond de son coeur, mais sa personnalité ne le lui permettait pas ?’

Cela pouvait être possible. Il voulait probablement montrer son agressivité sur le champ de bataille. Il voulait probablement être accepté pour ses compétences, et recevoir une promotion par ses accomplissements. Cependant, il existait des gens comme lui, qui avaient du mal à créer des opportunités pour une promotion.
Giles lui adressa la parole alors qu’Azell montrait son intérêt.

« Azell, non… Sire Azell. Pourrions-nous changer l’accord ?
– Comment ? »

Après la promotion d’Azell comme chevalier, il parlait à Giles comme à un égal. Avant, il s’adressait à lui avec le respect dû à son rang, mais il n’avait aucune raison de le faire à présent.
Il avait aussi dit à Giles de ne pas s’embarrasser de politesses, et de laisser tomber les formes respectueuses. Étonnamment, Giles avait accepté le changement d’attitude d’Azell sans problème.
Giles prit la parole.

« Battons-nous, de manière à pouvoir montrer tout ce que nous avons.
– On va faire ça. En revanche, évitons d’utiliser de grosses techniques avec des effets secondaires physiques, afin de ne pas détruire les environs.
– Compris. »

Ils levèrent tous deux leurs épées, et se firent face.

Partie 5

Azell s’inquiéta de la marche à suivre quand il vit Giles plus sérieux que jamais.

‘Que dois-je faire ?’

Giles ne connaissait toujours pas le niveau d’Azell. C’était parce qu’Azell s’était ajusté à son niveau en l’affrontant.
En revanche, Arrieta le savait déjà. Dans cette ère, elle était probablement la personne possédant le plus d’informations sur lui.

‘J’imagine que je ne peux pas y aller à moitié.’

Azell y pensa pendant un moment, et il vint finalement à une décision. Cependant, ce serait déloyal de montrer immédiatement ses capacités à Giles. Il décida d’éveiller son attention.

« Sir Giles, je vais attaquer en premier.
– C’est rare. »

Giles trouva cela étrange. Pendant leurs sessions d’entraînement, Azell attendait toujours pour contre-attaquer, et il avait rarement pris l’initiative. Azell avait fait cela pour renforcer l’impression de ‘Je n’ai pas beaucoup d’énergie magique’.

Évidemment, Azell était toujours limité en énergie magique. La force absorbée pendant le Rituel du Tueur de Dragon avait été rapidement déployée, et elle avait été utilisée pour compléter son deuxième Anneau de Vie et son double lien. Il avait commencé à faire son troisième Anneau de Vie, mais c’était incomparable à ses jours de gloire.
En revanche, s’il se comparait à son lui d’il y a quelques jours, la différence était bien plus importante que la distance entre la terre et les cieux. Non seulement la quantité d’énergie magique dans son corps avait changé, mais la qualité aussi. Quand quelqu’un utilisait le premier niveau d’énergie magique, il y avait une grande différence entre l’amplifier au travers d’un Anneau de Vie, ou de deux. Après le succès du double lien, la différence était encore plus grande.
Si la personne contrôlant le pouvoir était aussi douée qu’Azell, alors il était évident qu’il serait extraordinaire.

Giles frissonna en regardant Azell dans les yeux.

‘Qu’est ce que c’est ?’

Jusqu’ici, il ressentait une sensation qu’il n’avait jamais ressentie en affrontant Azell. Il avait déjà accepté le fait qu’Azell soit un pratiquant de l’Ordre Spirituel avec des techniques extraordinaires. En revanche, lui faisant face à présent, il sentait pour la première fois Azell émettre une présence imposante. Elle semblait suffisamment aiguisée pour trancher.
Choo-paht !
L’instant d’après, une lame trancha Giles, et s’éloigna.

‘Je me suis fait avoir… ?’

En un instant, Giles avait eu la sensation d’être coupé. La lame s’envola sans crier gare, et trancha précisément son corps.
Cependant, au même instant, Giles brandit son épée en reculant.

Clang !

Les épées s’entrechoquèrent, et un son aigu résonna.
Ce bruit sortit Giles de sa stupeur. Il haleta en respirant rapidement.

« … Que s’est-il passé ?
– Comme on pouvait s’y attendre, Sire Giles a des sens aiguisés. Je ne sais pas qui est son maître, mais il l’a bien entraîné. De manière très approfondie. »

Azell riait devant lui. Alors que Giles le voyait sourire, détendu, il eut des sueurs froides. Quand il combattait, il observait son adversaire et anticipait son mouvement suivant. Regard, expression, respiration, mouvement des épaules, etc… Il était nécessaire de traiter toutes les informations des cinq sens, et celles-ci nourrissaient ses prédictions.
Ainsi, si on affrontait un adversaire compétent, alors ce dernier essayerait évidemment de perturber l’anticipation de l’autre. Le mouvement mêlerait réalité et faiblesse pour tromper l’adversaire. Cela réduisait drastiquement le temps qu’il avait pour réagir.
Mais la dernière attaque d’Azell… Il n’y avait pas eu d’avertissement quant à quand, où et comment elle se déroulerait.

‘Il n’a même pas bougé. Non, il a bougé après s’être fendu.’

L’esprit de Giles repassait les évènements de l’instant d’avant.
Ils avaient commencé par légèrement diffuser leur magie pour se tester mutuellement. Puis l’énergie magique d’Azell s’était brusquement durcie, et le fil d’onde mentale avait émergé dans le territoire de Giles. L’illusion d’une lame l’avait tranché.

Après cela, Azell s’était élancé en avant, et avait donné un coup de son épée.
Giles avait paré la frappe par chance. Pendant son apprentissage de ses arts martiaux familliaux, et des Mystères de l’Ordre Spirituel, il avait étudié une technique qui lui permettait de séparer son esprit de son corps. S’il n’avait pas su utiliser cette technique pour bloquer, alors il aurait perdu sur cette simple frappe.

Giles parla.

« … Impressionnant. Même mon père ne m’a jamais montré une technique pareille. Je pensais vraiment que j’allais être découpé. C’est proche de la magie d’hallucination utilisée par les magiciens. Comment est-ce possible ? »

À ces mots-là, Azell parla comme s’il était un professeur enseignant à son élève.

“L’Ordre Spirituel est une technique qui peut manipuler l’esprit. Quand tu t’entraînes dans les arts martiaux, tu forges ton corps, apprends des techniques, et ensuite entraînes ton esprit. Cependant, c’est l’inverse avec l’Ordre Spirituel. Quand tu entraînes ton esprit, tu arrive à percevoir le mouvement de l’énergie magique, puis tu apprends la technique, et finalement, tu l’appliques à ton corps.
– En bref, c’est possible en apprenant les techniques pour contrôler l’esprit ?
– Oui. »

C’était la raison pour laquelle c’était appelé l’Ordre Spirituel. Les Métisses Dragons-Démons et la race des Dragons-Démons utilisaient la magie des Dragons-Démons comme fondation. C’était une ‘magie intuitive et basée sur les sens, utilisée au travers du corps’, donc elle avait évolué vers une forme différente de magie.

Azell était abasourdi.

‘Les techniques qui contrôlent l’énergie magique et celles qui utilisent le corps sont à égalité avec celles de mon époque. Même, il y a certains aspects qui sont supérieurs. Cette dernière parade n’était pas un coup de chance. C’est le résultat de l’entraînement d’une technique préétablie.’

Cependant, les techniques en rapport avec l’esprit étaient de très basse qualité. Giles était-il inexpérimenté ?

‘Probablement pas.’

En repensant aux évènements d’il y a quelques jours, ce n’était pas le cas. Ce jour-là, un petit groupe de monstres n’avait pas caché son énergie mentale alors qu’il lançait une attaque surprise. De plus, les troupes n’avaient pas pu lire leur énergie mentale.
Malgré cela, Giles avait appris une technique de haut niveau pour protéger son esprit. Ce n’était pas une compétence active. C’était comme ériger un château autour de son esprit. C’était une manière de faire naïve, mais la qualité en était au-dessus de la moyenne.
Il semblait que beaucoup des techniques qui pouvaient influencer l’esprit de l’adversaire étaient perdues. Si on pensait à l’origine de l’Ordre Spirituel, c’était totalement absurde.

Chapitre précédent <~ Sommaire ~> Chapitre suivant

Publicités

6 commentaires sur “Dragon Maken War 30 : Élévation de statut social (4-5)

  1. Merci pour le chapitre. Y a pas une oublie dans le titre dedans y a la partie 4 et une petite partie du 5 ? Parce qu’il y a « partie 5 » qui est marquer dedans.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s