Dragon Maken War 34 :Ceux qui enseignent (4-5)

Trad & Adapt : Ilanor
Check : Miss X


Yo ! Voici, comme promis, le chapitre 34… Je pensais pouvoir dire : « Ça y est ! On a rattrapé les anglais ! » mais non… Au moment où je sors celui-là, eux postent le 35… Donc, attendez vous à avoir le 35 dans les deux jours ! Et après pour le coup on passera à un rythme ralenti, les anglais n’en sortent qu’un toutes les deux semaines…


En y repensant, il y avait trois possibilités.

‘Premièrement, ça pourrait être car nous ne sommes pas assez loin de la ville.’

S’ils attaquaient, cela ne serait pas très long pour le groupe de revenir à la ville s’ils le décidaient. Au moins, Arrieta le pourrait. Si elle décidait de se déplacer seule à grande vitesse, elle pourrait bouger beaucoup plus vite qu’en montant un cheval au galop.

‘Ils pourraient être là uniquement pour nous traquer. La force principale pourrait ne pas encore être ici.’

Azell pensait que c’était très probable.
L’Ombre du Dragon avait déjà échoué dans leur tentative de capturer Arrieta, alors qu’ils avaient amené une puissante force. Même si c’était une immense organisation secrète, ce serait difficile pour eux de mobiliser une force supérieure à la précédente. Ils gardaient probablement un oeil sur eux jusqu’à ce que suffisamment de forces puissent être rassemblées.

‘Enfin… Ils pourraient préparer un piège sur la route que nous prenons.’

Quand ils avaient choisi leur itinéraire, ils ne s’étaient pas préoccupés de confondre les ennemis qui pouvaient les poursuivre. Ils avaient juste sélectionné les routes qui leur permettaient d’atteindre la capitale le plus vite possible.
En retour, cela permettait à leurs adversaires de plus facilement prédire leurs actions. Ce ne serait pas étrange s’ils concentraient toutes leurs meilleures forces sur la route qu’ils prenaient pour affronter le groupe.

‘C’est le pire scénario.’

Il ne pouvait deviner l’ampleur des forces que l’Ombre du Dragon mobiliserait. Si c’était comme la dernière fois, alors, du point de vue d’Azell, ce ne serait pas vraiment une menace. En revanche, s’ils cachaient des forces excédant les précédentes ?

‘Étant donné que je ne connais pas la taille de l’organisation, ni sa structure, je ne peux rien y faire.’

Les adorateurs du Roi des Dragons-Démons étaient un genre d’hérétiques. Ils étaient fortement ostracisés par la société, donc ils agissaient secrètement dans les ténèbres. Bien sûr, on ne saurait pas grand chose à leur propos.

‘Actuellement, la seule chose que nous savons, c’est que leur lieu d’origine est dans le nord, et que l’endroit est appelé les Terres des Ténèbres. Nous n’avons aucune autre information utile.’

Le nord du continent était une étendue gelée. C’était le territoire des démons, appelé les Terres des Ténèbres. C’est l’endroit où s’assemblait la race des Dragons-Démons, opposée aux humains. C’était aussi de là que venait l’adoration du Roi des Dragons-Démons. La race des Dragons-Démons se cachait là où les hommes ne pouvaient venir. Ils rassemblaient des adorateurs dans l’ombre, et dirigeaient de là l’organisation.

‘Huh ?’

Il entendit soudain un bruissement. Azell jeta un regard pour voir Arrieta se lever et s’approcher.

« Votre Altesse ? dit Azell à voix basse.
– Hmm. D’une certaine manière, je n’arrive pas à dormir. C’est étrange.
– Est-ce que ça pourrait être parce que vous avez dormi jusqu’à midi, en ratant le petit-déjeuner ?
– Vous faites remarquer les habitudes de sommeil d’une demoiselle. Est-ce ce qu’un élégant chevalier devrait dire ? »

Arrieta s’assit à ses côtés avec une expression faussement timide.
C’est quelque chose qu’il avait découvert après que le début du voyage, mais Arrieta dormait beaucoup. S’ils arrivaient à trouver des endroits confortables, elle dormait toujours tard. A cause de ça, leur groupe avait légèrement ralenti. Comme c’était arrivé deux fois d’affilée, ils décidèrent de modifier le programme pour lui permettre de dormir jusqu’à la mi-journée.

« Il y a un ennemi présent. dit Azell en regardant le feu de camp.
– Qu’avez-vous dit ? »
Arrieta était surprise. Azell ne la regarda pas en répondant.
« Ils ne montrent pas de signes agressifs pour le moment. Ils ne se rapprochent même pas. Je peux les sentir utiliser une magie divinatoire pour nous observer.
– Mmm… »

Arrieta se renfrogna, et elle demanda en observant les environs.

« Vous le saviez aussi la dernière fois. Comment en êtes-vous capable ? »

Durant sa vie, on ne lui avait jamais dit que ses sens étaient émoussés. Même elle ne pouvait les remarquer, pourtant Azell les démasquaient facilement.

« C’est une technique. dit Azell.
– Une technique ?
– Je suis capable de vérifier si quelqu’un me regarde. C’est un technique pour les Pratiquants de l’Ordre Spirituel.
– Quelle est la théorie derrière cette technique ? Je comprendrais si vous étiez magicien…
– Au final, l’Ordre Spirituel est une autre forme de magie, qui peut permettre de maîtriser l’esprit.
– C’est étonnant. Je n’ai jamais entendu parler de quiconque utilisant de telles techniques, à part vous. Comme moi, j’ai vu des gens en repérer d’autres quand ils détectent des signes de vie dans un certain rayon… »

Azell sourit amèrement en entendant les mots d’Arrieta. C’était nécessaire pour lui de connaître ces techniques pendant la guerre des Dragons-Démons. Il était capable de repérer les regards, l’animosité et même les intentions meurtrières grâce à cette technique. C’était étrange de les voir ne plus être utilisées en combat.

Il n’en était pas sûr en affrontant Giles, mais après avoir affronté Boar, si. Les deux avaient la même faiblesse. La partie de l’Ordre Spirituel qui pouvait être considérée comme sa fondation était manquante, et ils n’avaient développé que les parties superficielles. Du point de vue d’Azell, ça ressemblait à une mauvaise blague.

« Quel genre de technique avez-vous utilisée contre Sire Boar ? Pourriez-vous me l’apprendre ? demanda soudain Arrieta
– C’est simple. J’ai légèrement déformé ses sens.
– Vous avez déformé ses sens ?
– Comme Sire Boar est un Quadruple Maître, il connaît plusieurs techniques défensives. Il peut contrer des attaques qui le blessent en transperçant ses défenses. En affrontant un adversaire comme lui, il y a plusieurs manières de surpasser sa défense. Parmi elles, j’ai utilisé la plus basique. »

L’Ordre Spirituel est une technique qui interagit avec l’esprit. Boar était comme Giles. Il était faible face aux techniques qui impliquaient l’esprit. La seule chose qu’ils pouvaient faire, c’était de monter une barrière autour de leur esprit.

Le mur psychique érigé était solide, mais ce n’était pas un problème pour Azell. Il avait utilisé une intelligente technique pour trouver une faille. Il avait prit un chemin détourné semblable à l’escalade des murs d’un château, et il avait pu déranger l’esprit de Boar.

Ce qui eut pour conséquence de faire faire une toute petite erreur à Boar à chaque fois qu’il bloquait les attaques d’Azell. Ainsi, Boar était subtilement soit en retard, soit en avance sur ses blocages.

‘Une bonne part des techniques ont survécu, en revanche, c’est comme si le pouls énergétique avait été bloqué. Le vrai sens des techniques, et les plus avancées, semblent avoir été perdues…’

Ce n’était pas comme si Boar n’avait pas essayé de contrer ses méthodes. Il avait réalisé qu’il y avait des erreurs dans ses perceptions, donc il avait renforcé sa barrière mentale. Il avait aussi utilisé des compétences de défense différée.

Cependant, Azell avait d’innombrables compétences qu’il pouvait utiliser pour parer à toute situation. Vu de l’extérieur, Boar semblait échouer de la même manière, mais les circonstances intérieures différaient.

‘Est-ce que tous les Pratiquants de l’Ordre Spirituel sont comme ça ?’

Azell était très curieux à ce sujet.
Pendant la guerre des Dragons-Démons, le partage et l’apprentissage des techniques étaient très actifs, en revanche, cette génération n’avait pas de motivation pour en faire de même.

La connaissance de l’Ordre Spirituel et de la Magie devint en elle-même une forme de pouvoir. Pendant la guerre des Dragons-Démons, la race unifiée avait fièrement affronté l’ennemi, mais ce n’était plus le cas. Apprendre les techniques secrètes aux autres revenait en principe à jeter sa fortune par la fenêtre. Pourtant, ce serait trop imprudent de juger le niveau de la population entière juste après avoir vu Boar et Giles.

Arrieta était impressionnée par son explication. (ndt : Quelles explications ? Il a quasiment rien dit !! ^^’)

« Donc c’est comme ça. J’ai souvent vu des pratiquants de l’Ordre Spirituel affecter l’esprit de l’adversaire, pourtant j’étais ignorante de cette possibilité. »

Boar et Giles avec des techniques impliquant l’esprit jusqu’à un certain point. Ils pouvaient émettre une énergie oppressive, ou paralyser l’adversaire en hurlant, imitant ainsi le rugissement d’un prédateur. Ce genre de techniques était un grand apport sur le champ de bataille. Les techniques d’Azell étaient largement plus complexes et raffinées. Comme avec la magie, il était capable de produire une grande variété d’effets, et pouvait développer de nouvelles méthodes.

« Vos professeurs doivent être des gens extraordinaires. dit soudain Arrieta.
– Pourquoi le pensez-vous ?
– Ils ont été capable d’aider à grandir quelqu’un comme vous. Bon, je ne connais pas votre personnalité, mais au moins, je suis sûre de votre capacité à enseigner.
– Mmmm… »

Ses mots ravivèrent un souvenir en Azell.

« Jusqu’à maintenant, je pensais que j’avais suffisamment d’expérience du combat. » dit Arrieta avec un visage sincère.

Après sa cérémonie de passage à l’âge adulte à 15 ans, elle avait participé à beaucoup de batailles.
A un moment, elle devait exhiber sa force dans des escarmouches frontalières. Elle combattait parfois des monstres, et d’autres fois de maléfiques magiciens noirs.
C’était un travail brutal pour une jeune fille, cependant Arrieta accomplissait ces missions sans une plainte.
Alors qu’elle faisait tout ceci, elle commença à gagner en confiance en elle en tant qu’artiste martial. Elle ne serait pas secouée comme lors de sa première bataille, et elle n’aurait pas à voir ses alliés être sacrifiés…

« Pourtant, lors des derniers évènements, j’ai découvert que j’étais dans l’erreur. »

L’expérience du combat d’Arrieta était similaire à celle d’un enfant sélectionnant son plat préféré.

Elle ne s’était jamais battue contre un puissant adversaire, au même niveau qu’elle. Même si tactiquement elle était désavantagée, ses arts martiaux avaient toujours été supérieurs à ceux des autres. Quand elle avait été menacée par un petit groupe avec suffisamment de pouvoir pour l’inquiéter, elle avait été déconcertée. Elle n’avait pas pu utiliser correctement ses capacités, et elle avait été menée par le bout du nez.

« Sire Azell. Si vous n’aviez pas été là, je suis sûre que j’aurais été capturée par ces gens vicieux. Si mon professeur me voyait, il soupirerait devant mon état pathétique.
– J’ai pensé que vous aviez été solide, et que vous vous étiez bien débrouillée au vu de la situation.
– Vous n’avez pas à essayer de me réconforter.
– Non, je dis la vérité. Bon, de mon point de vue, vous étiez dépassée seulement quand le Dragon de Terre s’est montré. Pour le reste, ce n’était pas si mal, même si je ne vous donnerai pas un score parfait. »

Cela faisait deux ans qu’elle avait participé à sa première bataille. Elle n’avait que 17 ans, donc il n’avait aucune raison de lui donné une évaluation violente, vu son âge. Arrieta sourit amèrement.

« Je pensais que vous alliez me flatter, mais vous n’avez pas oublié de me pincer à un point sensible. (ndt : Dameee ! O:))
– Et bien, je suis plutôt un honnête homme.
– Vous êtes un homme grincheux. »

Arrieta fit la moue, et, contrairement à ses paroles, elle ressemblait à n’importe quelle jeune fille de son âge.

« Sire Azell. demanda Arrieta après un moment.
– Oui.
– Avez vous affronté beaucoup de puissants adversaires ?
– Mmmm. Beaucoup. »

Il avait surmonté d’innombrables situations presque fatales pendant la guerre des Dragons-Démons. Chaque membre de la race des Dragons-Démons possédait de gigantesques quantités de pouvoir. Parmi eux, ceux dont le nom était connu étaient comme des catastrophes ambulantes.

« Pourriez vous me racontez quelques histoires de vos professeurs ? dit Arrieta.
– Mes professeurs… »

Sur ces mots, Azell commença à penser à son passé. Pour lui, cela ne faisait que quelques années, mais c’était devenu un lointain passé pour l’humanité…

Partie 5

Le premier professeur d’Azell était un vieil homme, qui faisait partie de la milice civile. Il avait enseigné à Azell dans sa jeunesse les arts martiaux, quand il vivait près de la ville à côté des montagnes. Dans sa jeunesse, il était mercenaire. Il avait appris à Azell une escrime très structurée.

« C’était un homme très strict. »

Azell ne le lui dit pas, mais le nom du vieillard était Rogan.

Il avait enseigné aux jeunes membres de la milice civile. Rogan prit le rôle d’un sergent d’entraînement, et il avait une haute estimation du potentiel d’Azell, qui n’avait appris aucun art martial, et qui pourtant avait tué des voleurs sans l’aide d’un adulte.

Contrairement aux jeunes de la milice civile, il avait pris Azell comme son disciple.

En pensant à cette époque, Azell avait appris avec lui pendant 3 ans, jusqu’à sa mort, et c’était celui qui avait posé ses fondations. Le vieil homme lui avait rigoureusement appris les bases, et le système de son escrime. Il avait aussi utilisé son expérience abondante d’ancien mercenaire pour nourrir chez Azell une capacité d’adaptation flexible.

« Mon second professeur… Mmmm. C’était un taré. De la tête jusqu’à bout de ses doigts de pieds, il était bizarre de toutes les manières. »

Après la mort de Rogan, Azell quitta la ville, et écuma le monde pendant 2 ans en tant que mercenaire.

Il était jeune, donc les gens l’ignorait généralement. En revanche, tout homme capable de se battre était nécessaire à cette époque. En présence d’une pluie de flèche, Azell était revenu en vie après s’être distingué, et il commença petit à petit à se faire un nom.

A ce moment, il rencontra un épéiste manchot.

« Un épéiste manchot ? » demanda Arrieta, surprise, et Azell de répondre.

Chapitre précédent <~ Sommaire ~> Chapitre suivant

Publicités

9 commentaires sur “Dragon Maken War 34 :Ceux qui enseignent (4-5)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s