Maître des âmes 20 : Décision

Auteur : Nightgale
Check: Miss X


Les lecteurs attentifs auront remarqué que les chapitres se sont allongés depuis les premiers.

J’ai pris un certain rythme, ce qui veut dire que les chapitres feront dans les 2000 mots et des poussières en général, sauf exception.

Bref, bon week-end et bon chapitre.

Enjoy.


Tandis que Fang était toujours en train de méditer dans la forêt, dans Mura, les rumeurs sur ses exploits faisaient rage parmi les habitants.

Tout ça était évidemment dû à Ping, qui ne se privait pas pour raconter inlassablement la même histoire en boucle.

« Et il se tenait là ! Debout au milieu de tous, alors que les gardes étaient eux par terre, le regardant comme un dieu descendu du ciel », répéta une nouvelle fois Ping d’un ton théâtral.

Il semblait que plus il répétait les événements qui s’étaient déroulés au marché, plus ceux-ci prenaient des proportions titanesques. Si Fang avait été là pour entendre ça, il aurait certainement eu un gros mal de crâne.

« Arrête de mentir Ping ! C’est pas possible que ce nul de Fang soit le même que dans ton histoire », cria soudainement un jeune garçon.

« Il dit la vérité ! J’étais là avec ma mère quand ça s’est passé ! Fang a affronté tous les gardes tout seul ! Ah, il était sublime… » Rétorqua une petite fille.

On pouvait voir de la ferveur dans ses yeux tandis que ses joues viraient vers un léger teint rosâtre.

« Tch, les filles, toutes les mêmes… » Chuchota le jeune garçon.

« … Après que tous les gardes se soient enfuis, cette demoiselle aussi belle qu’une déesse et plus radieuse que le soleil s’approcha lentement de Fang. Puis ils se firent la promesse solennelle de se retrouver un jour… » Poursuivit Ping.

« Cette demoiselle… elle était aussi jolie que ça ? Parle nous d’elle, parle nous d’elle ! » S’exclama le jeune garçon, prêtant soudainement attention au récit de Ping.

« Tch, les garçons, tous les mêmes… » Chuchota alors la petite fille.

____

Le rideau s’abaissait lentement sur les événements de la journée. Et loin de l’effervescence qui régnait dans le village, un groupe de personnes se tenait devant l’entrée de Mura.

« Mademoiselle Rain, êtes-vous sûre de ne pas vouloir rester encore un peu ? » Demanda Hong.

« Je vous remercie pour votre offre, jeune maître Hong. Mais nous sommes déjà restés plus longtemps que nous l’avions prévu. Je crains que nous ayons des affaires urgentes qui ne puissent attendre davantage », répondit poliment Rain d’une voix mélodieuse.

« Je vois… » Dit Hong d’une voix faible.

Il se doutait bien que sa tentative serait vaine. Aux yeux de Rain, il ne valait certainement pas mieux qu’un insecte. Il s’était finalement résigné dans son coeur à ce que celle-ci ne soit qu’un amour à sens unique.

Rain était en train de balayer la zone du regard, apparemment à la recherche de quelqu’un.

Devant elle, se trouvait le chef de Mura, Han, ainsi que le chef en second Shang, et ses deux fils, Sung et Hong. Plus loin se trouvait le chef de la garde Rao, et avec lui plusieurs membres de la garde de Mura. D’autres jeunes étaient également présents dans le tas, les plus talentueux du village.

Bref, quasiment toutes les personnes avec un tant soit peu d’importance s’étaient réunies pour lui souhaiter un bon départ.

Rain était perplexe en ne voyant pas Fang parmi eux. Plus tôt, elle s’était clairement aperçue que sa relation avec Hong n’était pas des plus amicales. Mais vu le talent de Fang, il était étrange de ne pas le voir ici en ce moment. Quelle pouvait bien être la raison qui faisait que celui-ci était mis à l’écart ?

« Au fait, je ne vois pas ce jeune garçon nommé Fang parmi vous. C’est fort regrettable… J’aurais bien voulu lui dire un ou deux mots avant mon départ », dit-elle soudainement.

Les membres de Mura ne purent s’empêcher d’être surpris par ces paroles tandis que les visages de Sung et Hong s’assombrirent.

« Fang ? Si ce garçon vous a importunée, je vous prie de l’excuser. Je prendrais l’entière responsabilité de ses actions », se dépêcha de répondre Han, le coeur battant.

Les nouvelles des « exploits » de Fang n’avaient pas encore atteint ses oreilles. Il pensait donc tout naturellement que celui-ci avait offensé ses invités d’une façon ou d’une autre.

« Ne vous en faites pas, il n’a rien fait de mal. Au contraire, il m’a même bien diverti. Je n’ai juste pas eu l’occasion de le remercier pour ça. »

Après une courte pause, Rain ajouta :

« Son talent m’a impressionné. Avec quelqu’un d’aussi prometteur, l’avenir de Mura ne peut être que brillant. »

La confusion sur le visage de Han était clairement visible. Malgré ses doutes, celui-ci se contenta néanmoins de répondre poliment.

« Je vous remercie pour ces éloges, Mademoiselle. Je suis sûr qu’il sera très heureux de l’apprendre quand je lui en ferais part. »

En observant la réaction de Han et des autres villageois, Rain ressentit une légère irritation et s’apprêta à prendre la parole une nouvelle fois. C’est alors qu’elle entendit Stelth tousser dans son dos.

Saisissant le message, elle ferma les yeux un court instant pour retrouver son calme, puis esquissa un sourire.

« C’est moi qui devrais vous remercier pour votre chaleureux accueil, chef Han. Je ne vais pas abuser de votre hospitalité plus longtemps. Allons-y Stelth ! » Ordonna-t-elle en grimpant dans le carrosse qui se trouvait à proximité.

Stelth la suivit dedans sans dire un mot. Han fit ensuite un signe de la tête au cocher. Celui-ci fit alors doucement avancer les chevaux qui tractaient le carrosse avant de prendre petit à petit une allure plus rapide.

Seulement quelques minutes s’étaient écoulées depuis leur départ et Mura n’était à présent semblable qu’à un petit point dans l’horizon depuis la petite vitre arrière du carrosse.

Bercée par le bruit des chevaux en train de galoper et des secousses intermittentes du carrosse, Rain regardait le paysage environnant d’un air pensif.

Stelth l’observa un long moment, avant de rompre finalement le silence.

« Ce jeune garçon… Fang. Vous ne vous êtes pas attachée à lui, j’espère ? »

Rain porta alors son regard vers Stelth quand elle entendit cette question, puis sourit légèrement.

« Ne sois pas ridicule Stelth. Même si je trouve que c’est un garçon amusant, mon intérêt s’arrête là. Seulement… »

Elle marqua une courte pause avant de reporter son regard vers l’extérieur.

« Quand j’ai vu la façon dont il s’est fait traité, et leur réaction quand j’ai fait allusion à lui… Je n’ai pas pu m’empêcher de repenser à ma situation actuelle… » Dit-elle finalement avec un regard à glacer le sang.

« Princesse… » Prononça doucement Stelth.

Il savait plus que quiconque ce qu’elle avait enduré. Mais malheureusement, il n’avait pas le pouvoir nécessaire pour régler ses problèmes.

« C’est ma-de-moi-selle pour le moment. Ne l’oublies pas Stelth », répliqua Rain, avec une moue innocente sur le visage.

On aurait dit que sa terrifiante expression de tout à l’heure n’avait été qu’une illusion.

« Nous sommes assez éloignés à présent. Il est temps. »

En entendant ces mots, Stelth ouvrit alors la petite lucarne à l’avant du carrosse puis demanda au cocher de s’arrêter.

Celui-ci n’osa pas désobéir à ses clients et ordonna aux chevaux de stopper leur course, se demandant bien pourquoi ceux-ci tenaient à s’arrêter soudainement au beau milieu de nulle part.

Rain et Stelth sortirent alors du carrosse et s’approchèrent du cocher.

« Vous pouvez continuer votre trajet sans nous », dit Stelth en s’adressant à celui-ci.

« Mais… »

Le cocher était hésitant. Il avait reçu une coquette somme de la part de Mura pour conduire ces gens jusqu’à la prochaine ville. Si le village apprenait qu’il les avait laissés tomber à peine le trajet commencé, il n’osait pas imaginer la sanction qui l’attendait si ça venait à se savoir.

« Tenez, pour votre peine. »

Stelth envoya une petite bourse dans les mains du cocher.

Le cocher resta bouche bée quand il ouvrit la bourse, car celle-ci était remplie de pièces d’or !

« Si c’est ce que ces messires désirent. Je ferais comme vous le désirez. »

Le cocher partit alors en trombe sans tarder, craignant que ces « généreux clients » ne changent soudainement d’avis.

Après s’être assuré que le carrosse n’était plus visible et que personne ne se trouvait dans les environs, Rain se tourna vers Stelth.

« C’est dommage que les rumeurs sur le pilier sacré de Mura n’étaient pas fondées, mais ça valait le coup d’essayer. En tout cas, ce petit détour nous a légèrement retardé par rapport à nos prévisions. Ne perdons pas plus de temps, allons-y. »

L’énergie naturelle des environs se mit alors à converger vers Rain et Stelth tandis qu’ils s’élevaient lentement du sol.

Si Han et les autres villageois étaient en train de voir ce spectacle, il se seraient directement prosternés devant eux sans poser la moindre question. Utiliser de l’énergie naturelle pour pouvoir se mouvoir dans les airs était une dimension au-delà des rêves les plus fous pour les habitants de Mura, et même de la région toute entière !

C’est ainsi que Rain et Stelth quittèrent discrètement les environs de Mura en s’envolant par dessus les nuages en direction du lointain horizon.

____

Après une journée forte en émotion, le soleil finit par quitter la scène pour laisser place aux pâles lueurs de la lune.

Dans une demeure au coeur de Mura, une des pièces était vivement éclairée grâce à la lueur produite par de nombreuses bougies. Il s’agissait du bureau de Shang.

À l’intérieur se trouvaient trois personnes. Les deux fils, Hong et Sung, étaient en train d’expliquer à leur père les événements de la journée.

« Un arcane ? Et au rang intermédiaire ou supérieur du stade humain ? »

Shang fronça les sourcils suite au récit de ses deux fils. Si cela ne provenait pas de la bouche de ses propres enfants, il n’y aurait probablement pas cru.

« Père ! Fang m’a humilié publiquement. C’est une honte pour notre famille ! Nous devons nous venger ! » S’exclama Hong d’un ton féroce.

Il n’avait clairement pas digéré le traitement qu’il avait subi.

« Père, Fang n’a aucun respect pour notre famille. De plus, sa relation avec Hong est irrémédiable. Il représente un danger pour nous », s’empressa de rajouter Sung.

Shang ne dit rien et se contenta de rester immobile devant la fenêtre, en regardant le ciel étoilé d’un air pensif.

« En ce qui concerne ce garçon… Fang. Pour le moment, nous allons nous contenter d’observer la situation », dit finalement Shang.

« Comment !? » S’écria Hong, outragé.

« Si vous ne voulez pas intervenir Père, j’irai moi-même régler son compte à Fang ! » Déclara-t-il soudainement.

Fang était une épine dans son pied qui ne faisait que grandir chaque jour. Il ne pouvait plus supporter que celui-ci puisse rester en vie un instant de plus.

« Tais toi ! Pauvre inconscient ! »

Le cri de Shang n’était pas particulièrement fort, mais sa voix contenait une vague d’énergie naturelle qui fit vibrer tous les objets dans la pièce. Cela eut pour effet de réduire immédiatement Hong au silence.

« Ne vois-tu donc pas plus loin que le bout de ton nez ?! Tu crois vraiment que ce genre d’arcane tombe du ciel ? » Poursuivit Shang.

« Père, vous voulez dire que… »

Sung réalisa alors là où son père voulait en venir.

« Oui. La probabilité qu’un expert se cache derrière ce Fang n’est pas à exclure. »

Sung et Hong en avaient le souffle coupé. Un expert !

En y réfléchissant bien, avec l’arcane que possédait Fang, sans parler des progrès rapides et spectaculaires de celui-ci… Tous ces indices pouvaient laisser penser qu’un expert avait pris Fang sous sa tutelle.

C’était une occasion rare, et encore plus dans une région aussi reculée que celle où se trouvait Mura. Il arrivait cependant que certains experts itinérants tombent sur de jeunes gens au talent prometteur durant leur voyage et décident d’en prendre quelques uns comme apprentis.

Ces experts étaient généralement des personnes solitaires et lunatiques. Il était impossible de savoir quel était le critère qu’ils recherchaient chez quelqu’un.

Mais quand ceux-ci trouvaient une personne intéressante, ils lui apprenaient une partie de leur savoir sans rien demander en retour. Il arrivait même que des experts kidnappent de jeunes enfants pour en faire leur disciples personnels, tellement ceux-ci étaient talentueux.

C’était le genre d’histoire qui se racontaient parmi les jeunes du village. Tous espérer au fond d’eux d’être l’un de ces élus qui seraient un jour choisis par un de ces experts de légende.

Shang, qui avait eu l’occasion de s’aventurer au delà de la région de Mura, savait que ce genre de pratique était loin d’être rare dans le monde extérieur.

C’était juste que Mura avait si peu à offrir que les chances qu’un expert voyage dans cette zone, et qui plus est de trouver quelqu’un à son goût, étaient quasiment nulles.

Mais aussi faible que soit cette probabilité, si un expert était effectivement caché derrière Fang et si celui-ci était encore dans les environs… Qui sait ce qu’il pourrait faire si quelqu’un venait à tuer le jeune garçon ?

Avec de la chance, l’expert n’en ferait rien, considérant que c’était sa destinée si son disciple n’avait pas le talent nécessaire pour survivre.

Mais si par malheur, c’était le genre d’expert qui chérissait ses disciples, alors il pourrait très bien balayer Mura de la carte pour venger la mort de Fang ! Shang ne souhaitait pas prendre un tel risque.

« Écoutez-moi bien vous deux. Garder cette supposition pour vous. N’en parlez à personne ! » Ordonna Shang.

« En ce qui concerne Fang, nous allons attendre. S’il a un maître, il ne restera probablement pas très longtemps. Vu le peu d’attrait que possède cette région, il n’y a rien ici qui puisse retenir très longtemps des personnes avec un niveau de méditation élevé. »

Shang connaissait bien la région, et depuis toutes ces années, le nombre d’experts qu’il avait eu la chance de rencontrer se comptait à peine sur les doigts d’une main.

« Le tournoi pour décider les représentants du village aura lieu à la fin du mois. Si d’ici là, Fang est encore présent, c’est que son maître ne l’a pas pris avec lui et l’a laissé à son sort. Si tel est le cas, nous nous occuperons de lui pendant le tournoi, me suis-je bien fait comprendre ? » Insista alors Shang.

« Oui, père ! » Répondirent en choeur Sung et Hong.

Shang posa ensuite longuement son regard sur Hong avant de conclure.

« Bien. Le sort de Fang sera décidé dans deux semaines. En attendant, concentrez-vous sur le tournoi à venir. Vous savez à quel point cet événement est important. Ne me décevez pas ! »

Chapitre Précédent <~~ Sommaire ~~> Chapitre Suivant

Publicités

5 commentaires sur “Maître des âmes 20 : Décision

  1. y’a un truc que je comprend pas : c’est un monde ou la force et le talent représente l’importance d’une personne, donc, si fang a obtenu une arcane et c’est mis à avoir du talent, je comprend que sung et hong veulent le tuer (bien que je trouve ça un peu exagéré au vu des circonstances), mais, shang devrait pas essayé de le protéger, c’est pas comme si ils croulaient sous les experts

    J'aime

  2. Merci pour le chapitre!!! C’est normal que Shang veuille tuer Fang, non seulement il a humilié Hong devant le village entier mais à cause du comportement tyrannique de Hong sur le Fang d’autrefois, Fang va vouloir se venger! Et s’il continue à devenir plus puissant, il risque de devenir une menace pour sa famille et surtout pour sa position de n°2 du village! Donc il faut l’écraser avant qu’il ne soit trop puissant puisqu’il ne pourra pas le soumettre!

    J'aime

  3. ouais, donc dans ce cas il est juste con, personnellement, à sa place, j’essaierais de calmer le jeu, de manière à que quand fang sera vraiment puissant, il soit un allié et non pas un énnemis, et, même si c’est un monde ou les forts ont du pouvoir, il y’a des lois, je doute qu’une seule personne dans le village pense que le meurtre de fang lors du tournois serait accidentel, donc, non seulement ils perdraient une personne qui à le potentiel d’être puissant, et donc de potentiellement augmenter la richesse du village, et en plus, ils prennent le risque de voir leur position s’écroulée

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s