Maître des âmes 36 : Esprit tourmenté

Auteur : Nightgale
Check: Miss X


J’en peux plus. J’arrête pas d’éternuer. Mon nez va mourir.

Enjoy.


L’effervescence survenue suite à la mort de Hong restait encore présente bien que les habitants s’abstenaient d’en parler à voix haute. Son enterrement se déroula sans encombre et les jours suivants s’écoulèrent paisiblement.

Aucun villageois n’avait revu Fang depuis. Cependant, les rumeurs disant que celui-ci referait surface le jour du tournoi circulaient parmi eux. Bien que les choses s’étaient calmées pour l’instant, les habitants pouvaient toutefois ressentir qu’une tension subsistait encore dans l’atmosphère. On aurait dit le calme avant la tempête alors que la date fatidique approchait à grand pas.

____

Dans une grande demeure au nord de Mura, un petit pavillon était situé à l’écart. À l’intérieur, un jeune homme était en train de méditer. Il s’agissait de Sung.

Après avoir assisté aux funérailles de son frère, il s’était isolé dans son pavillon personnel pour se préparer en vue la compétition. Il était actuellement assis en tailleur, les yeux fermés. Avant de découvrir ce qui était arrivé à Hong, Sung était prêt à tenter son ascension au stade guerrier.

Il s’était méticuleusement préparé pour ce moment. Son but était d’éblouir la foule en dévoilant qu’il avait atteint le stade guerrier durant le tournoi. Malheureusement, il était actuellement impossible pour lui de parvenir à son objectif.

Il était au dixième niveau du stade humain et à la frontière du stade suivant. Pour passer au stade supérieur, deux conditions étaient nécessaires. En premier lieu, il avait besoin d’une grande quantité d’énergie pour pousser son âme au-delà de ses limites. Cette première phase ne posait aucun problème. Sung avait depuis longtemps réuni toutes les ressources qu’il lui fallait pour accomplir cette tâche.

C’est alors qu’il ouvrit soudainement ses yeux, le visage troublé. Il tourna ensuite son regard vers une petite boîte noire posée juste à côté de lui. Celle-ci contenait une grande quantité de pilules pour alimenter son âme en énergie. Tout était prêt, il lui suffisait simplement de tendre le bras pour commencer à attaquer le stade guerrier.

Mais aussi proche qu’il était de réaliser son ambition, il savait que quelque chose lui faisait défaut. Il arrêta sa main qui était sur le point de toucher la boîte puis serra son poing tellement fort que ses ongles s’enfoncèrent dans sa chair.

L’expression de son visage changea brusquement et il leva alors haut son bras pour frapper violemment le sol. Le délicat parquet ne résista pas à l’impact et vola en éclat sous son poing.

« Fang… »

Sung murmura doucement ce nom. La haine contenue dans sa voix était facilement perceptible.

La deuxième condition nécessaire pour atteindre son objectif était ce qui faisait défaut à Sung ces derniers jours. Il s’agissait d’un état d’esprit clair et serein ! Passer au stade suivant demandait de mettre son âme à l’épreuve. Pour cela, il fallait avoir un esprit vide de toutes pensées inutiles et maintenir sa concentration au maximum.

Mais remplir cette condition était impossible pour Sung depuis la mort de Hong. À chaque fois qu’il essayait de se mettre dans le bon état d’esprit, l’image du cadavre de son frère remontait à la surface.

Peu importe à quel point il essayait de s’en débarrasser, cette vision le hantait en permanence. La haine qu’il ressentait alors envers son meurtrier, Fang, ne faisait que s’amplifier jour après jour.

Sung réalisa très vite qu’il lui était impossible de passer au stade guerrier tant que cette ombre resterait ancré dans son coeur. Il devait tuer Fang et venger la mort de son frère ! Seulement à ce moment là il retrouverait la paix intérieure. Il n’avait qu’une envie, et c’était d’accomplir sa vengeance au plus vite. Malheureusement pour lui, il savait qu’il ne pouvait pas agir avant que le tournoi ne commence et cette attente le mettait au supplice.

Sung savait que c’était peine perdue que de continuer à méditer ainsi et se leva lentement. Il se dirigea vers la sortie et décida d’aller marcher dans les rues de Mura pour se changer les idées.

Les rues étaient vides et le silence qui y régnait donnait une atmosphère calme et paisible. Mais cette apparente tranquillité n’apaisait en aucun cas les flammes de la haine qui brûlaient au fond de son être.

Le seul moyen pour lui de canaliser sa rage ces derniers temps était d’imaginer les manières les plus cruelles et les plus atroces pour tuer Fang. Ces sombres pensées l’accompagnaient constamment tandis qu’il poursuivait sa promenade. Perdu dans ses pensées, c’est alors qu’il entendit du mouvement un peu plus loin.

Avec le silence de la nuit, ces bruits étaient facilement discernables. Il ne lui fallut pas longtemps pour apercevoir une patrouille de la garde de Mura qui venait dans sa direction. Lorsque la lumière de leurs torches leur révéla que la personne en face d’eux n’était personne d’autre que Sung, ils s’arrêtèrent sur le champ pour présenter leur respect.

« Maître Sung », saluèrent en choeur les gardes.

« Que se passe-t-il ? Pourquoi êtes-vous si pressés ? » Demanda Sung.

« Nous ne savons pas grand chose non plus », répondit le garde à la tête de la patrouille. « On nous a juste ordonnés de nous rendre au plus vite à l’entrée est du village. »

Sung fronça ses sourcils, l’air pensif. Après un bref instant de réflexion, il reprit la parole.

« Je vais vous accompagner. Je veux savoir aussi de quoi il en retourne. »

« Votre présence nous rassure tous, maître Sung. Avec vous à nos côtés, nous ne craignons rien. »

Le garde n’oublia pas d’en profiter pour glisser quelques compliments au passage.

« Trèves de bavardages, allons-y », ordonna Sung.

« À vos ordres ! » S’exclamèrent les soldats.

Le petit groupe s’empressa alors de rejoindre l’accès est du village. Le trajet ne dura pas longtemps. Devant le grand portail qui gardait l’entrée de Mura, d’autres gardes étaient déjà entassés en masse.

En passant à côté d’eux, Sung pouvait lire de la peur sur leur visage. La majorité d’entre eux était sûrement des nouvelles recrues qui n’avaient encore jamais combattu pour de vrai.

« Bande d’incapables », se disait Sung, mais il garda cette pensée pour lui.

Alors que Sung traversait la masse de soldats, ceux-ci retrouvèrent un élan d’espoir quand ils s’aperçurent de qui il s’agissait. Ils s’écartèrent alors très vite pour le laisser avancer.

Une fois la foule passée, Sung aperçut rapidement Rao un peu plus loin. Celui-ci était accompagné d’un nombre important de garde et ils semblaient tous entourer quelque chose. De là où il était, il était incapable de distinguer quoique ce soit. Il décida donc en premier lieu de se rapprocher pour en savoir davantage.

« Chef de garde Rao, vous pouvez m’expliquer ce qui se p… »

Sung s’arrêta en plein milieu de sa question lorsqu’il vit du sang couler le long du bras droit de Rao.

« M-Maître Sung, heureusement que vous êtes là ! J’étais sur le point de prévenir votre père et le chef Han. La situation est plus compliquée que prévu. »

En voyant que c’était Sung qui était venu, Rao laissa échapper un faible soupir. Son visage était légèrement pâle et sa respiration saccadée.

« Qu’est-ce qui vous a mis dans cet état ? Que se passe-t-il ? » Demanda Sung.

Mais avant d’avoir eu le temps d’obtenir la moindre réponse, des cris se firent entendre un peu plus loin. Un groupe de soldats vola dans les airs dans un bain de sang, permettant par la même occasion à Sung de voir la cause de tout ce remue-ménage.

C’était un lézard de la taille d’un homme. Sa peau était toute grise et craquelée, et sa bouche possédait d’innombrables crocs fins et pointus semblables à d’énormes aiguilles. Les gardes autour avaient beau frapper la créature, que ce soit leurs armes ou leurs poings, rien ne semblait faire effet. En réponse à leur attaque, la créature pivota rapidement sur elle-même, envoyant valser une multitude de gardes d’un revers de queue.

« Mais c’est… un lézard rocheux ! Qu’est-ce que cette bête démoniaque fait par ici ? »

Sung reconnut sans problème la bête. C’était en fait la première fois qu’il en voyait un en chair et en os, mais il se rappelait parfaitement des descriptions des bêtes démoniaques qui peuplaient les environs.

C’était normal après tout, il arrivait parfois que des bêtes démoniaques parviennent jusqu’aux abords de Mura. Dans ces moments-là, c’était le rôle de la garde de Mura que de gérer ce genre de situation. Sung avait déjà combattu des bêtes démoniaques vagabondes par le passé. Cependant, la situation actuelle lui paraissait étrange.

« D’habitude, les bêtes démoniaques ne s’éloignent pas trop de leur habitat. Quand certains arrivent près du village, c’est qu’ils ont été pourchassés et blessés au point de les amener jusqu’ici. C’est la première fois que je vois une bête démoniaque atteindre le village en parfaite santé, qui plus est un lézard rocheux. »

D’après ses souvenirs, les lézards rocheux n’étaient pas des créatures qui aimaient se déplacer sur de longues distances. De plus, il n’y avait aucune trace qui montrait qu’il avait été chassé de force par une autre créature.

Sung laissa ses doutes de côté. Le plus important était de s’occuper au plus vite de la créature avant qu’elle ne fasse davantage de victimes. Il se précipita alors en avant pour aller à la rencontre de la bête.

« Éloignez-vous tous ! Vous ne faites pas le poids ! Je m’occupe du reste ! » Hurla-t-il.

En voyant Sung arriver, les soldats ne se firent pas prier pour s’écarter. Ils ramassèrent rapidement leurs camarades blessés avant de se mettre à bonne distance pour observer l’affrontement.

Le lézard balaya la zone du regard en s’apercevant que ses ennemis fuyaient de toutes parts. Puis il vit que contrairement au reste, quelqu’un d’autre fonçait à tout allure vers lui. Il redirigea alors son attention sur le nouvel ennemi qui était apparu.

« Hmpf. »

Sans perdre un seul instant, Sung profita de son élan et sauta haut dans le ciel. Le lézard ne s’attendait visiblement pas à une telle manoeuvre car sa réaction fut particulièrement lente. Dans le ciel, il posa la paume de sa main gauche sur son poing droit et de l’énergie naturelle commença à s’y accumuler en masse.

« Le [poing du géant] ! »

Baam !!!

Profitant de la vitesse de sa chute, Sung frappa violemment la bête avec son arcane. Le lézard s’enfonça dans le sol en subissant l’impact et la terre se déroba alors en dessous d’eux, élevant ainsi un énorme nuage de poussière dans les cieux.

« Hourra ! »

« Maître Sung est invincible ! »

« Aucune créature ne peut lui résister ! »

« Maître Sung ! »

« Maître Sung ! »

« Maître Sung ! »

Parmi les gardes de Mura, c’était l’euphorie. Cette bête démoniaque avait fait beaucoup de victimes et la manière fracassante dont Sung était intervenu les avait fortement impressionnés. C’était donc sans retenue qu’ils l’acclamaient avec force.

Le nuage de poussière se dissipa. Tout le monde aperçut alors le jeune homme se tenant debout sur le dos de la créature inerte. À cette vue, les louanges redoublèrent d’intensité.

Sung restait immobile, avec un air triomphant sur le visage. Il savourait lentement toute cette attention qu’il suscitait. Mais alors que les cris de joie s’élevaient les uns après les autres, un hurlement rempli de panique lui parvint subitement à l’oreille.

« Maître Sung ! Reculez au plus vite ! Cette créature… n’est pas encore morte ! »

Après avoir entendu l’avertissement de Rao, Sung ne prit pas le temps de réfléchir davantage. Il sauta en arrière sans se poser de questions. À l’endroit où il s’était tenu la seconde précédente, la gueule du lézard venait de se refermer en un éclair, produisant au passage un bruit capable de donner des sueurs froides à n’importe qui.

Sung retourna d’une traite aux côtés de Rao tandis que la créature se relevait lentement comme si de rien n’était.

« Maître Sung, vous n’avez rien ? »

« Grâce à vous, je suis en un seul morceau », répondit Sung. « Cependant, je ne m’attendais pas à ce que cette créature s’en sorte sans dommage… »

« Cette bête vicieuse m’a eu de la même façon. Elle a fait semblant d’être atteinte par mon arcane et a attendu que je me relâche pour me prendre par surprise », expliqua Rao d’un ton haineux.

Il jeta un regard noir à la bête, qui ne semblait pas vouloir bouger, avant de reprendre.

« La défense de cette bête démoniaque est incroyable. Je pensais que peut-être vous, maître Sung, aviez une chance de pouvoir la percer. C’est difficile à croire, mais même votre arcane n’en est pas venue à bout… Devrions-nous appeler maître Shang ou le chef Han ? » Suggéra Rao.

Sung leva alors la main pour l’interrompre.

« Ce ne sera pas nécessaire. Inutile de les déranger. Je peux gérer la situation à moi seul. »

« Mais, maître Sung… »

Rao ne pouvait s’empêcher d’avoir des doutes.

« Contentez vous de rester silencieux et de regarder. Je n’ai pas dit mon dernier mot », rétorque sèchement Sung.

En entendant le ton employé par le jeune homme, Rao n’en rajouta pas plus. Sung s’avança ensuite vers le lézard rocheux toujours immobile. Un sourire effrayant commençait à se former lentement sur son visage.

« Je suis de très mauvaise humeur aujourd’hui. Tu ferais mieux de te préparer sale bête, car je ne vais pas t’accorder une mort douce », annonça-t-il alors.

Chapitre Précédent <~~ Sommaire ~~> Chapitre Suivant

Publicités

5 commentaires sur “Maître des âmes 36 : Esprit tourmenté

  1. Et pendant ce temps là quelque part dans le village de Mura, Une silhouette s’introduit furtivement dans une petite maison à l’écart!
    Cette silhouette est Fang et la maison dans laquelle il vient de pénétrer n’est autre que celle de Sung! Il vient lui dérober ces précieuses pilules ! HaHaHa
    Je sens que ça va être drôle ^^
    J’ai hâte de lire la suite 😁
    Merci pour le chapitre 😊❤️

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s