Le Voyage de Moah – Chapitre 04

Auteur : Ben Ornau
Check : Miss X


Le quatrième chapitre avec des remerciements à Miss X pour le check.

Pour les impatients je vous mets l’adresse de mon site sur lequel les chapitres seront postés un jour en avance.


Jogging matinal

Pendant longtemps je n’avais fait que pratiquer mes deux nouveaux dons l’un après l’autre et je me sentais progresser à chaque fois, c’était un sentiment grisant.

En restant immobile, j’étais capable de maintenir Détection d’énergie pendant un peu plus de 5 minutes mais quand j’essayais de me déplacer en même temps cela ne durait que 2 – 3 minutes. Ce n’était pas tellement que bouger me demandait beaucoup d’énergie mais je n’arrivais pas encore à me concentrer sur les deux en même temps. Plutôt que d’augmenter le temps d’activation il fallait que j’apprenne à activer ma capacité aussi naturellement que si j’ouvrais les yeux.

« Ça me manque de ne pas avoir d’yeux d’ailleurs … »

Absorption d’énergie avait beaucoup progressé aussi, peut-être plus que Détection. Je mettais encore une vingtaine de secondes à l’activer (contre une dizaine seulement pour la Détection d’énergie) mais la vitesse avec laquelle je me rechargeais en énergie était bien plus rapide qu’avant. En fait j’avais compris qu’il fallait que je synchronise l’absorption avec les pulsations provenant de mon noyau. Cela la rendait plus efficace surtout quand je me trouvais dans un endroit où l’énergie était dense.

J’avais créé une routine d’entraînement qui se déroulait de la manière suivante. J’utilisais Détection d’énergie tout en faisant des allers-retours entre les deux sources d’énergies qu’il y avait dans la grotte. Bien sûr ces allers-retours étaient faits en rampant et je commençais à prendre le coup. Quand j’étais à court d’énergie, j’utilisais Absorption d’énergie et recommençais.

J’avais un peu l’impression de m’entraîner pour un marathon où les concurrents sont enfermés dans des sacs de couchage. Cette image m’amusait et à sa manière cela m’aidait à accepter mon nouveau corps et de ne pas le voir comme quelque chose de « dégoûtant ».

Je commençais à me familiariser avec ma nouvelle mobilité et avec mes deux dons, mais le but que je m’étais fixé était de pouvoir faire les trois en même temps. C’était le minimum si je voulais sortir de là.

Parce que oui il y avait une sortie, ou tout du moins il y avait un coin de la grotte où l’énergie ne stagnait pas. Grâce à l’utilisation de Détection d’énergie, j’avais vite compris que la grotte n’était pas isolée et qu’il y avait un tunnel qui, je l’espérais, mènerait quelque part. J’avoue que cet espoir était le bienvenu parce que, sans être claustrophobe, je n’aimais pas trop l’idée d’être enfermé dans une grotte.

Pendant mon « entraînement », j’avais tout de même compris plusieurs choses sur l’endroit où j’étais. D’abord la grotte semblait naturelle, sa forme ne suggérait pas qu’elle ait été creusée par quelqu’un. Ensuite l’énergie qui s’y trouvait provenait de cristaux qui, d’après ce que j’avais pu percevoir, avaient la forme du quartz. Au début je ne les avais ressentis que comme de l’énergie dense qui irradiait toute la pièce, mais en affinant mon pouvoir j’avais pu percevoir leur véritable forme. À leur contact, mon Absorption d’énergie prenait dix fois moins de temps pour remplir mes réserves d’énergie.

Le reste de la grotte était vide hormis quelques cailloux.

Quant à ses dimensions, la grotte ne devait pas faire beaucoup plus de 10 mètres de long sur 10 mètres de large et sa hauteur était de 4 mètres environ.

Finalement activer mes pouvoirs devint facile et plusieurs choses se passèrent tout de suite après.

Grâce à la progression du don Absorption d’énergie

Mini Blob a obtenu Aspiration d’énergie

Grâce à la progression du don Détection d’énergie

Mini Blob a obtenu Perception d’énergie

« Youhou ! »

Mes capacités avaient toutes les deux progressé à quelques minutes d’intervalle, mais le plus intéressant était qu’elles avaient aussi créé de nouvelles capacités passives quand il m’était devenu naturelle de les activer.

Perception d’énergie me permettait de ressentir l’énergie autour de moi sans avoir besoin d’activer Détection et c’était la capacité la plus géniale que j’avais reçue. Elle ressemblait beaucoup à ce que je percevais quand j’activais Détection à sa puissance la plus basse, mais contrairement à elle je n’avais pas besoin de l’activer et mon énergie ne descendait pas.

« Et la lumière fut ! » je me dis en profitant d’avoir reçu un « sens » me permettant de me repérer dans l’espace. « Petite danse de la victoire».

Ma danse était assez ridicule, je ne faisais que gigoter sur moi-même comme si un téléphone sur vibreur était tombé dans un plat de jello.

Après ce petit moment de ridicule et de bonheur je constatais que c’était la première fois que je me laissais un peu aller depuis ma mort. Mon moral tenait le coup mais la présence d’autres personnes me manquait.

Mon autre capacité, Aspiration d’énergie, me permettait d’absorber l’énergie autour de moi sans avoir besoin de me concentrer. Les effets n’étaient pas très efficaces par rapport à sa version active mais ça ne me demandait aucune concentration. Pour faire une analogie c’était comme si j’étais maintenant capable de me réchauffer auprès d’un feu sans avoir besoin de focaliser mon attention dessus. En temps normal, mon énergie et celle autour de moi étaient séparées par une barrière invisible. Quand j’utilisais Absorption, cette barrière devenait poreuse et l’énergie s’écoulait en moi. Ma capacité Aspiration rendait cette barrière un peu plus fine par nature.

Ces deux nouvelles aptitudes étaient passives mais elles étaient étroitement liées à mes deux autres dons. En progressant dans ma maîtrise des pouvoirs actifs je ferais progresser mes pouvoirs passifs. Je pouvais faire d’une pierre deux coups.

En tout cas les conditions pour emprunter le couloir sortant de la grotte étaient maintenant réunies. J’avais la capacité de me déplacer en rampant et la capacité de m’orienter grâce à Détection. Aspiration d’énergie pouvait même être considérée comme un bonus qui allait rendre mes pauses moins fréquentes.

L’excitation s’emparait de moi et je commençais à ramper en dehors de ma grotte sans me retourner. Je percevais les choses autour de moi dans un rayon de 10 bons mètres en fonction de la densité d’énergie dans l’air et je devais rester concentré pour sentir les subtilités qui me permettait de déduire le relief autour de moi.

Après quelques mètres, je sentis que le tunnel dans lequel je me trouvais montait légèrement. Je ne m’étais exercé qu’à ramper sur un terrain plat donc j’avais mis pas mal de temps à m’habituer. Comme dans la grotte, le sol ici était irrégulier donc il était facile de prendre appui avec mon corps pour avancer mais cela m’avait coûté de l’énergie et des efforts pour comprendre comment avancer correctement.

Mon ascension continuait et me demandait de temps en temps un peu d’énergie juste pour me mouvoir. La densité d’énergie autour de moi était un peu faible pour que je l’aspire de manière naturelle, mais d’un autre côté, il était encore trop tôt pour faire une pause. En me promettant d’en faire une quand j’aurais consommé la moitié de mes réserves je continuais à grimper.

Je comprenais de mieux en mieux comment mon nouveau corps fonctionnait. Schématiquement en tant qu’humain on avait besoin de manger, boire et dormir pour avoir le « carburant » nécessaire pour vivre et bouger. Ce nouveau corps ne connaissait ni la faim, ni la soif, ni même la fatigue physique mais il avait aussi besoin d’énergie pour fonctionner.

Quand j’étais dans la grotte je n’avais pas fait attention à l’énergie que mon corps demandait pour se mouvoir parce que l’atmosphère de la grotte était saturée d’énergie. C’était un peu comme si jusque là j’avais fait du jogging dans un gymnase avec air conditionné et que je me retrouvais maintenant à courir en plein désert sous un soleil de plomb.

Mon corps étant fait d’énergie, j’en étais entièrement dépendant et j’allais devoir y faire attention. Quant à la fatigue, tant que j’aurais de l’énergie, je pourrais continuer mais je ne m’étais tout de même pas affranchi de la fatigue mentale. Je l’avais déjà expérimenté dans la grotte mais même dans ce corps je ressentais le besoin de me reposer par moment.

Au bout de 20 bons mètres, le chemin se redressait progressivement jusqu’à devenir plat à nouveau. Une fois arrivé là je ressentis un léger sentiment de victoire, j’avais en tout fait à peine 50 mètres depuis la sortie de la grotte mais c’étaient mes premiers 50 mètres après tout. Je m’étais presque attendu à ce que des mots de Succès apparaissent dans mon esprit mais rien.

Je pris quelques minutes pour absorber l’énergie ambiante et recharger mes réserves tout en repensant à cette histoire de succès.

Avec les dons qui m’étaient apparus, les évolutions et même mon corps, j’avais du mal à ne pas faire de parallèle avec les mondes fantastiques dans les jeux de rôles. J’avais joué à pas mal de jeux vidéos en étant plus jeune mais ce monde dans lequel j’étais, m’avait l’air plus que réel. Il ne pouvait pas être juste l’hallucination de mon inconscient, non ? Penser à tout ça me mettait mal à l’aise et plutôt que de me torturer avec ça, je décidais de reprendre mon chemin.

Chapitre Précédent <~~ Sommaire ~~> Chapitre Suivant

Publicités

2 commentaires sur “Le Voyage de Moah – Chapitre 04

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s