Le Voyage de Moah – Chapitre 05

Auteur : Ben Ornau
Check : Miss X


Merci à Miss X pour le check du chapitre. Un de plus ! Les lecteurs peuvent lui être reconnaissant, sans elle vos yeux saigneraient beaucoup plus.

Vous pouvez retrouver les chapitres un jour en avance sur mon site. Bonne lecture et à la semaine prochaine


Mini soleil

Le tunnel dans lequel je progressais était de plus en plus étroit. J’avais largement de quoi passer mais comme je ne percevais pas très loin devant moi, j’avais peur de tomber sur un cul de sac. Le terrain, bien que plat, était beaucoup plus accidenté qu’avant et je progressais assez lentement. En fait, c’était un bon entraînement parce que j’appris à dresser mon corps pour passer par-dessus les petits obstacles.

Mon corps était entièrement fait d’une espèce de gelée informe et j’arrivais à en changer la forme mais je n’arrivais pas à la maintenir. J’avais tenté plus tôt de me faire pousser des membres pour pouvoir avancer à quatre pattes mais sans succès.

Le tunnel s’était encore rétréci mais je pouvais encore avancer. Plus important je ressentais de l’énergie venir de la direction vers laquelle je me dirigeais. Je forçais l’allure, ou plutôt je m’efforçais de me déplacer un peu plus vite. Cela me coûtait de l’énergie de me tortiller de la sorte mais je pourrais me recharger une fois passé ce petit étranglement, j’y ressentais une énergie presque aussi forte que dans la grotte où j’étais “apparu”.

Je me glissais hors du tunnel dont l’ouverture devait ressembler à un terrier au vue de sa taille et me retrouvais dans une pièce aux murs et au sol taillés. La salle était plus grande que la grotte parce que je n’arrivais pas à percevoir toute sa taille avec ma Perception d’énergie, mais je sentais que les murs et le sol étaient droits et qu’ils avaient été taillés par quelque chose. Ça voulait dire qu’il y avait une forme de civilisation comme une autre qui avait bâti cette pièce, que je n’étais pas seul.

Cette nouvelle était déjà extraordinaire mais ce n’était pas la chose la plus extraordinaire de cette salle. En effet au centre de la pièce se trouvait une grosse sphère qui irradiait d’énergie autour d’elle. J’ignorais ce que c’était et à quoi elle ressemblait en vrai, mais je la percevais comme un mini-soleil qui flottait à une dizaine de centimètres au dessus du sol.

Je restais quelques temps à l’observer sans bouger. La source n’était pas comme les cristaux de la grotte dont l’énergie s’échappait comme de la vapeur et emplissait le lieu. L’énergie était concentrée dans la sphère et semblait bouger à l’intérieur comme une de ces vieilles lampes à lave. Elle avait vraiment tout d’un petit soleil et j’étais fasciné par cette découverte. Doucement, je m’avançais vers elle.

Elle n’était pas très loin et je dressais mon corps pour m’en rapprocher. C’était une source d’énergie très concentrée, et en m’approchant j’avais l’impression que l’énergie à l’intérieur avait une « couleur » différente de celle que j’avais vue avant.

J’étais à peine à quelques centimètres de la boule d’énergie quand soudainement elle bondit en zigzag dans la direction opposée. Je compris à ce moment que je venais de faire une grosse erreur. Mon corps était dressé et suivant mon instinct je me basculais en direction du trou par lequel j’étais venu.

La réaction de la boule ne se fit pas attendre et elle envoya une vague d’énergie dans ma direction. L’attaque détruisit un tiers de mon corps quand elle m’atteignit. Je ne ressentis pas la douleur mais je n’en avais pas besoin pour comprendre que ma vie était en danger. Je me mis à ramper vers l’entrée du tunnel mais la sphère n’abandonna pas.

Elle bougeait un peu comme un moustique en faisant des zigzags dans les airs, mais au lieu de foncer vers moi pour me piquer comme le ferait un moustique, elle resta à distance et tira une autre salve d’énergie. Je ne pouvais pas esquiver et me la pris de plein fouet. Une autre partie de mon corps fut détruite, plus petite que lors de la précédente attaque mais cette fois-ci mon noyau fut touché sur le côté.

Si mon noyau prenait une attaque directe, il serait pulvérisé, j’en étais sûr, et si cela arrivait, je disparaîtrais! Quand mon noyau fut touché je compris aussi que les salves d’énergies que la boule m’envoyait étaient faites de feu.

Pendant que mon attaquant cherchait à m’attaquer d’un nouvel angle, je me glissais à l’intérieur du tunnel par lequel j’étais venu. La boule tira derrière moi mais le plus gros de mon corps était passé avec mon noyau. La partie qui avait pris l’attaque avait fondu sous l’effet de l’attaque. Mon corps semblait sensible à la chaleur et réagissait comme du plastique fin que l’on rapproche d’une flamme.

Je n’osais pas imaginer ce qui m’arriverait si je m’enflammais complètement.

Je n’avais pas le temps de penser à ça, il fallait fuir et espérer que la boule ne me suive pas dans le tunnel. Je m’éloignais le plus possible et je sentis que la boule se tenait juste à l’entrée du tunnel. Elle voletait autour et donnait l’impression d’hésiter.

« Ne me suis pas, ne me suis pas … je t’en supplie, ne me suis pas »

Je m’étais glissé derrière une pierre assez grosse pour couvrir mon noyau, mon corps étant complètement inefficace contre les flammes. Les quelques secondes qui passèrent durèrent une éternité.

La boule n’avait pas l’air de vouloir rentrer mais elle avait concentré son énergie et tira un jet de feu qui s’engouffra dans l’entrée du tunnel.

Toutes les parties de mon corps qui n’étaient pas cachées derrière la pierre fondirent instantanément mais mon noyau ne fut pas atteint. Ce n’était pas le moment de se réjouir et je restais parfaitement immobile en espérant que mon attaquant me pense mort.

Voyant qu’il ne se passait rien la boule finit par s’éloigner de l’entrée du tunnel.

Toujours effrayé par la situation je fis le point. Je ne pouvais pas le voir mais mon noyau était abîmé sur un de ses côtés et les trois-quarts de mon corps avait été brûlé pendant l’attaque. Je pouvais régénérer mon corps avec de l’énergie mais j’en avais perdue énormément et il fallait à tout prix que je me recharge. Activer Absorption d’énergie ici était trop dangereux, cela pourrait attirer la boule d’énergie et je n’aurais aucune chance de survivre si elle décidait de me suivre dans le tunnel.

La grotte me semblait tellement loin dans mon état mais c’était ma seule solution. Avec l’énergie qu’il y avait là-bas, j’étais persuadé de pouvoir guérir.

Je sentais encore la présence de la boule mais elle était partie flotter un peu plus loin. Je pourrais reprendre quelques forces avant de repartir mais chaque seconde que je passais ici me mettait en danger. La boule pouvait changer d’avis et revenir finir le travail, il fallait que je bouge sans attendre.

Avec ce qui restait de mon corps, je me mis péniblement à ramper en m’éloignant de la salle du combat. Ma progression était chaotique et pas seulement à cause de mon corps réduit mais aussi parce que je n’arrivais pas à bien manipuler mon corps du côté où mon noyau avait subi des dégâts. J’avais compris que mon noyau était à la fois mon cœur et mon cerveau, donc dans ma situation on pouvait imaginer qu’une partie de mon corps était paralysé à cause de la blessure que j’avais au “cerveau”.

Après quelques mètres, je mis au point une solution pour pouvoir avancer plus facilement. Normalement je ne me souciais pas de la position de mon noyau à l’intérieur de mon corps et il restait naturellement au centre mais j’arrivais tout de même à le bouger à l’intérieur. Avec le peu de corps qu’il me restait je rampais vers la grotte et j’avais fait en sorte que les parties endommagées de mon noyau ne me gênent pas. Il était impossible d’extraire mon noyau de mon corps vu qu’il en était la source mais en faisant en sorte qu’il n’y ait qu’une fine couche de mon corps sur la partie endommagée, je pouvais avancer lentement mais de manière régulière.

J’ignorais combien de temps cela me prit, je m’efforçais de ne penser à rien d’autre qu’à ramper. Il n’existait rien d’autre que l’endroit où j’étais avant et l’endroit où j’allais ensuite. Même si ce n’était que d’un centimètre je continuais à avancer.

Cette fois-ci je ne suivrais pas la lumière blanche, cette fois je pouvais me battre pour survivre.

Le chemin commençait à descendre en pente douce et ma progression fut plus facile mais me relâcher maintenant signifierait ma mort. Je ne pensais à rien d’autre si ce n’est avancer et maintenir une fine pellicule sur la partie endommagée de mon noyau. C’était très dangereux je le savais parce que mon noyau était aussi fragile que du verre et maintenant qu’il était craquelé le moindre choc me tuerait mais c’était le pari que j’avais fait. Si je laissais mon noyau protégé, cela me ralentirait et il était possible que je sois à cours d’énergie avant d’atteindre ma destination.

C’était soit mourir d’épuisement, soit mourir d’une attaque. Le tunnel étant désert quand j’y étais passé, j’avais opté pour le risque et l’efficacité plutôt que la sécurité.

Allez ! Juste un peu plus loin.

Juste encore un peu.

Je pouvais sentir la densité de l’énergie augmenter.

Juste un peu plus.

S’approcher encore un peu.

Quand j’y serais je pourrais avoir du Repos.

Chapitre Précédent <~~ Sommaire ~~> Chapitre Suivant

Publicités

2 commentaires sur “Le Voyage de Moah – Chapitre 05

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s