Maître des âmes 46 : Demi-finales

Auteur : Nightgale
Check: Nekoyashiki-san


Est-ce que j’ai déjà dit qu’écrire cette partie avec le tournoi représentait un défi pour moi ?

J’espère que vous appréciez pour l’instant parce que le plus gros reste encore à venir.

Enjoy.


 

Cela faisait maintenant plusieurs minutes que Fang et Paki s’échangeaient coup pour coup.

Bien que la confrontation fut intense, le résultat était évident aux yeux de tous.

Paki respirait avec difficulté, son visage était enflé après tous les coups qu’il avait subi et on voyait qu’il avait même du mal à tenir sur ses jambes.

De son côté, Fang n’avait reçu aucun dommage. Mis à part un peu de sueur sur son front et une respiration légèrement saccadée, il était difficile d’imaginer qu’il était au beau milieu d’un affrontement.

Alors qu’il se précipitait à nouveau sur son adversaire, Paki leva ses mains en face de lui et avec un visage apeuré déclara :

« J-J’abandonne ! »

Fang s’arrêta sur place, puis jeta un dernier regard sur son adversaire qui s’effondra au sol après avoir admis sa défaite.

« Vainqueur du combat, Fang ! » S’exclama alors l’arbitre.

La foule qui était restée silencieuse jusqu’ici se déchaîna après que le verdict fut annoncé. Et c’est sous des acclamations à rompre les tympans que Fang sortit calmement du ring.

____

Non loin de là, Sung avait observé avec attention son ennemi juré combattre. Une fois l’affrontement terminé, il ne se cacha pas pour manifester son dégoût.

« Tch ! Ce bon à rien de Paki ! Non seulement il n’a pas réussi à épuiser Fang, mais il s’est fait humilier de façon lamentable ! »

Sung était irrité. Son père avait concocté ce plan et s’était arrangé pour que les trois garçons qui l’accompagnaient tombent sur Fang avant lui. C’était pour assurer sa victoire à 100% selon son père mais il n’appréciait pas cette idée.

Il voulait tuer Fang, certes, mais il avait sa propre fierté en tant que combattant. Même s’il devait admettre que Fang était doué, Sung n’imaginait pas un seule seconde que celui-ci puisse être à sa mesure.

L’arcane de mouvement de Fang posait quelques problèmes, mais Sung avait confirmé que la différence de force entre eux permettait d’y pallier. La dernière fois, Fang s’en était sorti grâce au chef Han, et selon ses estimations, il est impossible que celui-ci ait pu progresser autant depuis.

Plus que quiconque, Sung avait conscience de la difficulté à passer au delà du huitième niveau du stade humain dans cette région. L’énergie naturelle n’y était pas assez pure, et même lui avait mis un temps considérable pour atteindre le 9ème niveau.

Il avait même dû utiliser des pilules pour arriver jusqu’au 10ème. Même si cette méthode devait créer des impuretés dans son âme, il n’avait pas d’autre choix.

Même avec le meilleur des experts à ses côtés, la pureté de l’énergie dans l’atmosphère était un problème qui ne pouvait pas être contourné.

Quant à l’autre alternative, les pilules, elles avaient le défaut de ne pas pouvoir être consommé de façon continue et répétée. De plus, cette pratique comportait également le risque d’endommager de manière permanente son âme.

C’était pour ça que Sung était confiant du fait qu’il était impossible pour Fang d’avoir atteint son niveau. Cependant, il n’était pas quelqu’un d’imprudent et voulait avoir un clair aperçu des capacités actuelles de son ennemi.

Une tâche que Paki avait misérablement échoué, d’où sa mauvaise humeur.

« Myk, ce sera toi le suivant. Assures-toi de faire mieux que cet incapable », dit froidement Sung.

« Comptez sur moi, maître Sung », répondit sans tarder le jeune garçon.

« Hmpf. »

Même s’il avait prononcé ces paroles, Sung n’attendait pas grand-chose de ces pions que son père avait placés.

« Au final, c’est moi qui m’occuperais de Fang, quoi qu’il en coûte. En plaçant des faire-valoirs sur la route de Fang, c’est Père qui en ressortira humilié après que ses pantins se soient fait battre les uns après les autres. À la fin, c’est moi qui récolterait tous les lauriers. »

Sung dessina un sourire glacial en imaginant cette perspective.

____

« Incroyable, tu es vraiment fort. »

Ce fut les premières paroles de Meimei en accueillant Fang de retour de son combat.

« Hé hé, n’hésites surtout pas à exprimer ton admiration », dit Fang en bombant le torse.

« Ne prends pas la grosse tête », répondit froidement Meimei.

Ce soudain changement d’attitude fit tressaillir Fang, il décida rapidement de changer de sujet.

« Tu te débrouilles bien aussi. J’avoue que je me demandais au tout début à quoi pouvait penser le chef Han en te faisant participer au tournoi. »

« Hum… je ne m’attendais pas à ça non plus », répondit sincèrement Meimei. « Je me suis entraînée qu’avec grand-père ou des membres de sa garde personnelle depuis que je suis toute petite, je ne savais donc pas vraiment le niveau qu’ont les enfants de mon âge. »

Se faire entraîner par le chef de Mura en personne depuis sa naissance. Combien de personnes désiraient un tel traitement ? Si les jeunes qui se démenaient sang et eau depuis leur enfance avaient entendu ses paroles, ils en auraient probablement craché du sang.

« Ah, c’est mon tour. On se voit plus tard. »

Meimei s’en alla alors en direction de son prochain combat en trottinant sereinement.

« Elle a l’air beaucoup moins nerveuse qu’au début », remarqua Fang.

Il jeta ensuite un bref coup d’oeil vers le tableau qui affichait les participants restants.

« Vu le niveau de Meimei, elle affrontera sûrement Sung pour désigner le vainqueur du groupe A. Le combat risque d’être intéressant. Quant à moi, seuls les deux membres restants du groupe de Sung risque de me poser problème. Normalement, je vais en rencontrer un autre dans peu de temps et le dernier en demi-finale. »

Après avoir fait ses prévisions sur la suite de la compétition, Fang alla se détendre dans un coin.

Environ deux heures s’étaient maintenant écoulées depuis le début de la compétition, et le nombre de participants était maintenant inférieur à 20 personnes.

Avec la réduction du nombre de candidats, le timing des différents affrontements a été décalé, permettant ainsi aux spectateurs d’assister à chaque rencontre.

Fang attendait patiemment le début de la confrontation. En face de lui se trouvait Myk, le second concurrent du groupe de Sung. Leur rencontre allait bientôt débuter.

« Commencez le combat ! » S’exclama l’arbitre.

Cette fois, Fang pris l’initiative et s’élança sur son adversaire. Celui-ci ne s’attendait apparemment pas à cette action et se plaça précipitamment en position défensive.

Fang enchaînait les coups et son adversaire se protégeait tant bien que mal. À la différence de son combat contre Paki, Fang était cette fois beaucoup plus actif. Il était visiblement plus porté sur l’attaque !

« Huitième niveau du stade humain aussi, il est plus fort que Paki cependant », avait évalué Fang au bout de quelques échanges.

« Mais… ce n’est toujours pas suffisant ! »

Tout en arrivant à cette conclusion, il para la vaine contre-attaque de Myk et lui envoya un coup de pied dans l’estomac en réponse. Myk recula encore de quelques pas en encaissant la frappe. Il se tenait au bord du ring tout en se tenant le ventre avec une expression douloureuse sur le visage.

Tout le monde pensa que c’était là l’occasion parfaite pour Fang d’éjecter son adversaire hors du ring mais contrairement à leurs attentes, Fang n’en fit rien.

Après avoir porté son coup, il resta immobile, se contentant de regarder Myk gémir de douleur.

Une fois remis du choc, Myk observa Fang d’un air perplexe.

Pourquoi celui-ci ne l’avait-il pas attaqué ? C’était pourtant le moment idéal ! Et en voyant le sourire narquois sur son visage, il ressentit une désagréable sensation.

« C-Cet enfoiré ! Il se moque de moi ?! Il fait durer le combat volontairement ! »

Myk ne voyait pas d’autre raison au comportement de son adversaire. Celui-ci voulait l’humilier, et à cette idée, la colère l’emporta sur la raison.

« Tu oses m’humilier ! Espèce de petit bâtard ! » Hurla Myk tout en se jetant droit sur Fang.

Mais peu importe à quel point sa colère était grande, cela ne l’avait pas rendu plus fort pour autant. Bien au contraire, ses mouvements enragés étaient beaucoup plus facile à anticiper et laissaient également de plus grosses ouvertures.

Nullement influencé par l’état d’esprit de son adversaire, Fang se contenta de répliquer de façon méthodique et impitoyable à chaque coup lancé par Myk.

Après quelques minutes de ce qu’on pourrait qualifier de « passage à tabac unilatéral », les flammes de la rage de Myk s’estompèrent sous le barrage de coups infligé par Fang.

L’apparence de Myk était maintenant déplorable à voir. Il était dans le même état qu’était Paki, si ce n’est pire. Tandis que Fang s’approchait lentement de lui une fois de plus, celui-ci finit par craquer.

« J’abandonne ! J’abandonne ! » S’écria-t-il alors soudainement.

Après cette déclaration, l’arbitre déclara Fang comme vainqueur du combat.

« Pfiouu… »

Laissant finalement échapper un soupir, Fang évacua le ring sous un mélange d’acclamations et d’huées.

Bien que la foule avait apprécié sa performance, une partie d’entre elle n’était pas très enjouée de la manière dont Fang avait continué à harceler Myk alors que celui-ci n’avait plus aucune chance de gagner.

Ignorant les regards perçants du public, Fang se contenta de poursuivre tranquillement sa route.

Durant le chemin du retour, il s’était repassé en tête ses derniers affrontements et une question lui vint à l’esprit.

« Au fait Shen, je peux te demander quelque chose ? »

« Hum ? Quoi donc ? »

« Pas grand chose, juste un truc que je trouve étrange, Myk était plus fort que Paki.

J’ai donc supposé que Paki venait tout juste d’atteindre le huitième niveau du stade humain, contrairement à Myk qui devait y être depuis un bon moment. Ce qui pouvait expliquer la différence de force entre les deux.

Pourtant, j’ai l’impression que Paki était encore plus faible que moi lorsque je venais d’atteindre le huitième niveau. Avec un niveau parfaitement similaire, il y a des différences de force selon l’individu ? »

C’était une question qui le tracassait avec toute l’expérience qu’il avait maintenant accumulé.

« C’est une bonne question. Hum… Au stade humain, en comparant deux personnes qui sont exactement au même niveau, les différences sont minimes.

Si tu es né avec un physique plus robuste ça peut être un avantage, mais comparé au renforcement physique apporté par la méditation, ça ne crée pas une différence insurmontable », commença à expliquer Shen.

« Alors avec Paki… »

« Tu te rappelles quand je t’ai dit d’éviter de consommer des pilules pour ne pas créer d’impuretés dans ton âme ? Eh bien tu as là l’exemple parfait. Aussi bien Paki que ce Myk, tous les deux ont atteint le huitième niveau après une grande consommation de pilules. Leur âme a perdu en qualité et de ce fait, ils sont naturellement moins forts que quelqu’un qui en est arrivé au même niveau de façon normale. »

Fang avait les yeux et la bouche grands ouverts avec une expression qui disait « C’était donc ça » sur le visage.

« D’ailleurs, ça explique aussi la supériorité écrasante de cette jeune fille, Meimei. Elle est arrivé au huitième niveau sans aucune aide extérieure. Un exploit remarquable vu son âge et la pauvreté de l’énergie naturelle dans cette région », ajouta Shen.

« Moi qui pensais qu’elle avait profité des ressources du chef Han… »

Le talent de Meimei était encore plus grand que ce que Fang pensait. Il avait cependant encore du mal à croire que cette jeune fille avec son attitude timide et réservée était si douée.

Il se fit une note mentale de ne jamais juger un livre à sa couverture ou sinon, ça pourrait bien lui être fatal à l’avenir.

« Tant qu’on y est, je suis curieux au sujet d’une chose aussi », dit Shen.

« Je t’écoute. »

« Ce combat contre Myk et celui contre cet autre garçon… Paki. Pourquoi avoir fait traîner l’affrontement ? Je sais que ce n’est pas ton genre de te surestimer ou de sous estimer ton adversaire alors je n’ai rien dit mais… »

« Shen, mes mouvements durant mon dernier combat par rapport à avant… Qu’en penses-tu ? »

Il répondit aux interrogations de Shen par une autre question, un sourire malicieux dessiné sur son visage.

« Tes mouvements… Ah ! »

Shen avait réalisé où Fang voulait en venir.

« Tu as remarqué ? Mon objectif en faisant durer ces combats était simple : je voulais me servir d’eux pour m’améliorer. »

Fang marqua une courte pause avant de reprendre.

« Après mon entraînement dans les Barrières de Meng et en participant à ce tournoi, j’ai réalisé ce qui me manquait : la technique ! »

Contrairement aux bêtes démoniaques, quand on affrontait des pratiquants humains, la technique était un facteur essentiel. Après s’être frotté à des candidats inexpérimentés et à d’autres bien entraînés, cette observation avait marqué Fang.

« J’ai toujours gardé en tête que Sung était le but final. Même avec ton entraînement, les chances de gagner sont à peines en ma faveur, même en restant optimiste. »

Fang ne se leurrait pas d’illusions. Malgré ses progrès, il était parfaitement conscient qu’un fossé subsistait toujours entre Sung et lui.

« Dans le but de me perfectionner, je me suis servi de Paki et de Myk. J’ai pris mon temps pour observer leurs mouvements et leur manière de combattre afin de me les approprier. Tout ça dans le but de m’en servir contre Sung », poursuivit-il.

« Il est clair que les deux ont subi un entraînement similaire à Sung. En étudiant leur technique, ça me permet d’analyser celle de Sung aussi. Tous les deux avaient des mouvements similaires, et je parie qu’il en sera de même pour lui. Si j’arrive à anticiper ses mouvements, ça me permettra de compenser davantage l’écart entre nous », conclut Fang.

« … »

Shen n’avait rien à redire. Loin d’avoir oublié son but, Fang pensait constamment au moyen d’augmenter ses chances de victoire. C’était un état d’esprit que Shen admirait chez le jeune garçon.

Alors que Fang et Shen étaient en train de discuter, les affrontements se succèdaient les uns après les autres.

La tension parmi la foule était à son comble. Après une longue lutte acharnée, il ne restait plus que quatre participants !

Il ne manquait plus que trois combats avant de désigner le champion. Tous savaient que ces combats allaient être un spectacle à ne manquer sous aucun prétexte !

« 1ère demi-finale, pour le groupe A : Sung contre Meimei ! »

« 2ème demi-finale, pour le groupe B : Fang contre Guin ! »

Avec l’annonce des rencontres à venir, la foule hurla à pleins poumons. Elle ne tenait plus en place, impatiente comme jamais de voir la lutte entre ces quatre jeunes talents pour le titre final.

Chapitre Précédent <~~ Sommaire ~~> Chapitre Suivant

Publicités

8 commentaires sur “Maître des âmes 46 : Demi-finales

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s