Arca – Chapitre 5

Auteur : Shinoera
Check: Miss X


Et encore un autre « repostage », tout ça à cause d’une erreur d’inattention, bon en tout cas revoici le chapitre 5 en espérant qu’il vous plaise 🙂 N’hésitez pas à me faire part de vos avis ! 😀


I – 5 – « À la hache »

— On dirait un champ de bataille…

— Hier il n’y avait pas tout ça… dit Shem angoissé.

— On devrait juste aller jeter un coup d’œil aux corps, pour analyser les morsures et voir si l’on trouve des empreintes.

Grimm alla aussi vite qu’il put vers le corps de l’animal le plus proche, celui-ci était un renard, qui malgré ces blessures respirait encore.

— Teeli, passe-moi un couteau s’il te plaît.

— … Bien.

Grimm prit le couteau en main, et donna un coup sec et brutal dans la nuque de l’animal, une petite gerbe de sang s’échappa de la plaie rougeâtre de la pauvre bête agonisante, et fila jusqu’au visage de Grimm. Il exprimait une émotion que Shem n’avait jamais vue chez lui, un mélange de dégoût et de tristesse. Shem prit la parole.

— Lui éviter toutes souffrances ?

— Oui. J’aime pas faire ça, alors j’essaye d’être efficace pour que ce soit rapide.

— Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais la blessure a l’air d’avoir été faite par une sorte de gros loup. continua Teeli en regardant attentivement la blessure du renard.

— C’est bizarre… la mâchoire de l’animal semble très puissante, mais la forme de sa gueule n’est pas optimisée pour qu’il chasse seul.

Shem réfléchit un court instant, et reprit de nouveau la parole.

— Pourquoi l’animal aurait-il une force amoindrie par la taille de sa gueule ? Là où j’habite, il y a un chien nommé le Bull Terrier. Il a une petite gueule, mais c’est un des chiens qui a la plus grande force dans la mâchoire.

— Le Bull Terrier ? demanda Teeli penseuse.

— Il n’existe pas non plus cet animal… Bon c’est pas grave. Je n’ai pas l’impression que tu mens non plus. Donc… je vais te croire. dit Grimm en rangeant sa dague.

— En imaginant que c’est ce fameux Bull Terrier qui l’a-

— Impossible, ce chien est tout petit. la coupa Shem. Il ne pourrait pas abattre autant d’animaux à lui seul. C’est un chien de meute. Et là on voit clairement une énorme empreinte, ce chien ne ferait jamais une taille pareille.

Teeli se gratta la nuque et continua la discussion.

— Oui ça parait logique… Et tu as le mérite d’avoir trouvé l’empreinte avant nous.

— Si je peux me permettre, comment tu connais cette race de chien ? Elle est inconnue chez nous. demanda Grimm.

— Et bien mon père accordait une grande dévotion à ces animaux ! Il finit sa phrase avec un petit ricanement.

Teeli sembla penser à quelque chose.

— Je pense qu’un homme qui a une dévotion est quelqu’un de bien, cela permet d’avancer vers de nouveaux horizons.

Grimm ricana.

— T’as quoi ? l’agressa la trentenaire.

— Quelle horrible façon de parler ! Sa phrase fut clôturée avec un grand sourire provocateur.

— Euh… désolé de vous déranger dans votre petite querelle quotidienne, mais on n’était pas là pour enquêter ?

Teeli et Grimm regardèrent Shem avec un air blasé. Leurs yeux exprimaient le même sentiment qu’après s’être pris une cuite au Whisky. Teeli commença en premier à exprimer son mécontentement.

— Mais ta gueule. cette phrase fut prononcée avec tellement d’entrain qu’on aurait pu confondre sa voix avec un ronflement.

— T’as gâché mon passe-temps. Je te boude.

Shem fixa les deux idiots avec un regard qui frôlait celui d’un cadavre.

— Vous êtes débiles ?

— Ça dépend des jours. Il lui fit un clin d’œil.

— Hein ? Je vais finir par me facepalmer… désespéra Shem.

— Fassepamer ? demanda Teeli.

— Non, rien. Oublie. S’il te plaît.

Les trois acolytes se levèrent pour avancer vers les corps des lapins dont les membres avaient été arrachés avec précision. Teeli se pencha pour saisir une patte d’un des nombreux lapins gisant sur le sol froid.

— Vu le nombre de corps et de membres éparpillés partout ici, on ne va pas pouvoir déterminer à qui cette patte appartenait. À moins que tu veuilles essayer un truc Grimm?

— Ouais, je vais tenter quelque chose.

Grimm prit la patte et en coupa un tout petit bout. Juste un tout petit morceau de chair, qu’il posa dans la paume de sa main droite. Sa main commença à être entourée par une très faible aura bleue et blanche. Puis, il sembla concentrer cette aura sur le morceau de chair qu’il avait dans le creux de sa main. La chair commença à très légèrement léviter, puis elle se mit à bouger d’elle-même, flottant au-dessus des cadavres. Elle finit par descendre vers le sol pour finalement rejoindre un cadavre de lapin qui était au moins à une dizaine de mètres. Ce morceau de chair finit par fusionner avec le corps du lapin.

Shem resta devant la scène pendant quelques secondes, avant de reprendre ses esprits.

— Si j’ai bien compris, tu as utilisé la magie pour localiser le corps du lapin à qui appartenait la patte ?

— Oui, en gros, j’accélère le processus de régénération par mille, et ça a pour effet de rattacher des morceaux de corps ou même des membres. répondit Grimm.

— Badass !!

— Hein ?

— C’est pas grave… Mais dans ces cas-là, pourquoi t’as pas pris directement la patte ?

— Bah… Il rit jaune. Ma magie est encore faible, le mieux que je peux faire, c’est recoller des petits morceaux de corps.

— T’es vraiment nul. le taquina Teeli.

— Chut la trentenaire.

Teeli adressa à Grimm un sourire forcé, puis commença à inspecter le corps de l’animal.

— Et bien, la bête n’y est pas allée de main morte. Mais elle a aussi été redoutablement précise. On peut voir que la patte a été coupée, et non arrachée, en suivant l’humérus, qui fait la jonction des pattes avant au buste du lapin.

— Sacrément précis. On dirait qu’il était là juste pour tuer.

— Ou nous prévenir. dit Shem sur un ton rêveur.

— La suite de phrase qui fait peur.

— Je suis bon pour ce genre de choses.

— C’était pas un compliment. lui renvoya Teeli.

Shem se tut un instant pour encaisser la gifle verbale qu’il venait de se prendre.

— Toujours aussi sympathique cette femme ! Son incroyable gentillesse me stupéfiera toujours ! s’exclama Grimm en regardant Teeli.

— Toi, ton humour est toujours aussi pourri ! Ça aussi ça me stupéfiera toujours !

« Je pense que je devrais juste me taire, et continuer à faire quelques recherches tout seul… Là ils vont s’embrouiller pour un petit moment, autant ne pas les déranger… »

— Blablabla, tu parles beaucoup-

— Tu cherches la merde à une femme bien plus âgée que toi-

— Oui, tu es une vieille quoi-

— … Dis Grimm… tu aimes les pompes funèbres ?

«…»

Quelques secondes passèrent…

« …Bon… ils ont l’air de bien s’entendre… Sinon, les corps des autres lapins n’ont pas grand-chose de spécial. Je pense qu’on va se focaliser sur le corps qu’a récupéré Grimm grâce à sa magie. Alors, je vais plus aller voir du côté des empreintes .»

Shem s’avança près des quelques empreintes qu’il avait vues auparavant, la neige était plutôt enfoncée.

« La neige m’a l’air plutôt tendre ici, c’est une sorte de mélange entre, la neige transformée et la neige poudreuse. Donc elle s’enfonce plutôt facilement, vu la taille, et le nombre de centimètres sur lesquels l’empreinte est enfoncée… et en comparant mes empreintes… Celle de la bête est au moins cinq fois plus enfoncée… Je fais 59 kilos, donc la bête doit faire presque 300 kilos. C’est pas un petit animal. »

— Vous avez fini les tourtereaux ?

— Hein ? Les quoi ? s’affola Teeli.

— Les tourtereaux.

Shem déblatéra ces deux mots, comme s’il voulait cracher un mollard.

— J’ai comme l’impression, que pour toi aussi Shem, il serait préférable que je contacte les pompes funèbres.

— Avec quoi ? On est au milieu de nulle part.

— On a quand même de quoi envoyer des rapports à la grande ville !

— Ah bas ça va alors ! répondit Shem de manière ironique.

— Bon ! Sinon tu voulais nous dire un truc. Vas-y. continua Grimm avec un grand sourire.

Shem raconta tout ce qu’il avait pensé il y a quelques minutes. Teeli et Grimm furent contents de voir que quelqu’un faisait leur travail à leurs places.

— T’es une bonne bonniche en fait ! dit Teeli sur un ton amusé.

— Hé !

Teeli rigola avec sa manière décontractée qu’elle avait tout le temps.

— Je rigole, je rigole ! Je suis juste contente de voir que tu travailles sans rien demander en retour. C’est quelque chose de très rare.

— Oh ? Ah bon, à ce point-là ?

— Oui, l’homme est avare.

Grimm acquiesça à la remarque de Teeli, et prit la parole à son tour.

— En travaillant comme chevalier, l’État ne te paye pas. Ce sont les dons que font les gens qui payent notre salaire. Nous travaillons pour le Seigneur de Crylla, mais ce n’est pas lui qui nous paye. L’exemple de ce seul seigneur suffit à appuyer les mots que Teeli t’a dit. Le seigneur ne peut pas nous payer et les hautes richesses ne donnent aucun crédit aux chevaliers.

— Et personne ne peut inverser la tendance ?

— Bah, disons qu’on pourrait essayer, mais bon, ce serait une tentative de coup d’État. Personne ici n’a envie de finir crucifié ou sur le bûcher.

— Ola ! Votre seigneur est expéditif. s’exclama Shem, un peu surpris par les directives du seigneur.

— On travaille pour lui. Heureusement pour nous, cette enflure n’est pas notre « chef ». reprit la trentenaire. Bon, arrêtons-nous là pour le moment. On devrait se concentrer sur l’enquête.

— Et c’est toi qui parles…

— Oui c’est moi ? Pourquoi ?

— Laisse tomber… répondit Shem sur un ton blasé.

Le vent recommença doucement à souffler. Shem se hâta de prendre un autre des nombreux corps de lapins éparpillés par terre. Teeli avait le corps du renard que Grimm avait précédemment tué, et Grimm, lui, avait récupéré le corps du lapin, sur lequel il avait utilisé sa magie. Tous les trois partirent en direction de la grotte. Arrivés juste devant la grotte, Livia se tenait accroupie, épée dans la main gauche, devant Silvia et Myriam qui dormaient.

— Vous m’avez fait peur.

— Tu veux un câlin ? Grimm dit cela, avec un brin d’ironie.

Livia se contenta de… ne rien répondre.

— Ton silence me fait mal…

— Pour être plein de sang comme ça, j’imagine que vous avez trouvé quelque chose. continua t-elle.

— Oui, on a trouvé plein d’animaux morts, principalement, des lapins et des renards. Et puisque t’es celle qui s’y connaît le mieux sur les animaux, on fait appel à tes connaissances. dit Teeli en montrant le corps du renard.

Grimm revint dans la conversation.

— Les trois quarts ont été tués, le reste était en train d’agoniser.

— Ça peut être une meute de loups-

— C’est impossible qu’une meute de loups puisse faire ça. dit Shem en coupant Livia.

— Eh !!? Alors, dis-moi pourquoi.

— Les deux idiots ont oublié de préciser ce que je leur ai dit tout à l’heure. Suite à cette phrase, Shem entendit Teeli grogner. Déjà pour un loup, les empreintes sont énormes, de plus, vu comment celles-ci étaient enfoncées dans la neige, ça ne pouvait être qu’une bête d’au minimum 300 kilos.

— Hmm, je vois… Donc on a plus à faire à un animal solitaire. Mais par contre, c’est quoi des « kilos » ?

Shem eut l’impression de tomber dans le plus profond des ravins. Ces yeux devinrent plats.

— Bah, euh… C’est un poids…

— Ici, il n’y a qu’une seule unité de poids. Livia semblait un peu désorientée, mais pas autant que Shem.

— …

— La seule unité de poids c’est le Mane, et il y a aussi le Stane, mais il est très peu utilisé.

— …

— Arrête de répondre « … », c’est chiant.

— … ,il étouffa un léger ricanement en même temps.

Livia prit un caillou se trouvant sur le sol de la grotte, et le jeta en plein dans la face de Shem.

— Ça va t’es réveillé maintenant ?

— Ça fait mal putain ! gémit Shem dans la douleur.

— Bien fait.

— Sale gar-

Shem se reprit un caillou un peu plus gros en plein dans l’œil. Il commença par se rouler par terre à cause de la douleur. Mais il s’arrêta vite.

— Désolé, j’arrête Maman. C’est promis.

— C’est bien fils. Elle rigola un peu à ce dialogue démuni de sens, puis reprit. Alors, tu as l’air de t’y connaitre question bestiole. Pour toi c’est quel genre d’animal ?

— Et bien, si j’avais suivi le chemin de la logique, j’aurais dit un animal, tel qu’un énorme chien ou loup. Mais si je suis le chemin de l’instinct, je pense que c’est encore autre chose. Selon les morsures. Grimm lui donna le lapin qu’il avait trouvé avec la magie. Quand on regarde, la morsure, on voit clairement qu’il n’a pas de molaire, les traces qu’ont laissées ses dents, sont celles de deux rangées de canines superposées, toutes ses dents sont identiques, on le voit très bien sur le lapin, ou sur le renard que Teeli a ramené, la bête en question n’a eu aucun mal à faire ce carnage.

Livia, semblait assez stupéfaite, de la conclusion de Shem.

— Et bah. Tu m’épates, que quelqu’un sache autant de choses, juste en regardant une simple morsure, ça n’est pas donné à tout le monde.

— Mon père m’a formé à ce genre de chose… dit Shem en étant dans ses pensées.

— Hmm. Je comprends mieux d’où viennent tes connaissances. Mais on doit avoir à peu près le même âge, et mes capacités d’analyse sont loin d’être aussi rapides. Tu es quelqu’un de surprenant. avoua t-elle.

Shem se mit une fois de plus à rougir devant elle. Silvia détourna les yeux, un peu gênée. Grimm regardait Shem avec de grands yeux ronds.

— Tu veux te la faire ? Hein ?

Grimm reçut une sorte de vague translucide dans le ventre, cette vague déformait la vue de ce qu’il y avait dedans, de la même manière qu’une loupe. Grimm s’envola à l’autre bout de la grotte jusqu’à atterrir dans la neige à quelques mètres de l’entrée. Livia entama une nouvelle discussion.

— Ça te dérangerait d’arrêter de dire des choses gênantes ?

— Non. Je n’en ai point envie. En plus tu m’as fait mal. Donc. Je te boude.

— Ah je vois, ça va me faire des vacances.

— Quelle méchanceté ! s’écria Grimm de manière théâtrale.

— Ca vous dit de vous concentrer sur ce dont on parlait ?! les arrêta Teeli.

— Bien sûr, Madame la Doyenne.

Teeli jeta un regard à Grimm, que Shem ne put voir, mais Grimm, se tut directement et vint s’asseoir sans dire un mot.

— Là est le problème Grimm, on ne dirait pas que tu es capitaine.

— Oui oui. Pour la première fois, il semblait être un peu agacé.

Teeli s’avança vers le feu sacré pour avoir de la lumière, et elle prit la parole, en ayant le regard le plus sérieux que Shem l’ait vue porter jusqu’à maintenant.

— On devrait prendre des mesures radicales par rapport à cette bête. Déjà comme avait dit Grimm avant que l’on parte de Crylla, la priorité revient à se construire un abri. On ne va pas rester cloîtré dans une grotte tout le temps.

— Oui, je pense que le mieux que l’on puisse faire c’est se remettre à bûcheronner. confirma Grimm. Il s’est presque arrêté de neiger donc c’est parfait. On va les laisser dormir. Shem, t’es partants ?

— Et bien écoute, les troncs, tu vois, ça me connaît.

« Bien sûr, c’est un mensonge. »

Grimm alla dehors et s’accroupit devant une caisse en bois, où était accrochée une sorte d’amulette qui semblait servir de cadenas. Grimm concentra sa magie dans sa main droite, une sorte d’aura bleue et blanche enveloppa sa main, puis il passa sa main au-dessus de l’amulette ; celle-ci tomba au sol. Il ne prit pas la peine de la ramasser, et il sortit plusieurs haches dont l’ergonomie était spéciale. Grimm en donna une à chaque personne qui était là, c’est à dire, Livia, Teeli, Shem. Plus lui-même.

— Ces haches sont étranges, ou plutôt leur forme l’est.

Les haches suivaient parfaitement les courbes des doigts, et là où les mains devaient être posées, une sorte de mousse était déposée.

— Oui, puisque mon pouvoir ne sert pas énormément dans les batailles, j’essaye de créer des outils qui mélangent efficacité et confort. Souvent à cause des mouvements répétés avec leurs mains, les bûcherons, ont les doigts détruits, du coup j’ai créé des haches faites pour éviter cela.

— Un esprit de génie. Mais on peut l’appeler « Madame la Bricoleuse ». affirma Grimm.

— Oui, mais ça, c’est pour les intimes. répondit-elle avec un petit sourire.

— Bon allez on y va ? demanda Shem.

Shem se souvenait comment faisaient les bûcherons, mais il se posait la question si c’était si simple que ce qu’il avait vu.

— Ouais, allons-y. Toi, Shem, tu vas prendre la section la plus à gauche, il y a environ une trentaine d’arbres, et encore une fois, les sections, sont séparées par des fils de fer chaud, fais gaffe aux lignes de neige fondue hein. Ahahah.

Shem partit en levant le pouce de la main droite, pour bien montrer qu’il avait compris. Dans sa main gauche, la hache pesait assez lourd.

« Je ne vais pas me plaindre, c’est pas aussi lourd qu’un de ses animaux… »

Arrivé devant un pin, Shem commença à lever le bras comme un joueur de Baseball et donna un grand coup dans le bas de l’arbre.

« Je ne crois pas que ce soit comme ça que l’on fait… regardons les autres… »

En observant quelques minutes, il commença à comprendre. D’abord deux coups vers le bas, puis deux vers le haut, pour indiquer la direction vers laquelle l’arbre va tomber. Puis donner de grands coups dans la même direction que les coups précédents.

« Ça a l’air facile quand je les regarde faire… »

Et enfin, il faut utiliser la même méthode à l’opposé de là où la première coupe a été faite.

Le premier arbre de Shem tomba au bout de quelques minutes, dans la bonne direction.

— Wooo, il y a des fois, je m’impressionne !

En regardant dans la direction des autres, Shem vit qu’ils avaient déjà abattu deux arbres et qu’ils avaient tous trois commencé leurs troisièmes.

« J’ai mal aux bras… »

En reprenant son travail, il avança vers un arbre un peu plus grand. Il avait attiré l’œil de Shem, de par sa beauté et sa taille. Le bois semblait être beaucoup moins tendre. Shem regarda l’arbre plus attentivement. Les feuilles n’étaient non pas recouvertes de neige, mais d’une sorte de lumière blanche à peine visible. En dehors de la lumière qui en sortait, le feuillage était touffu, et contrairement à tous les autres arbres qui l’entouraient, celui-ci ne semblait pas être un épineux, mais bien un feuillu. L’arbre en question donnait un sentiment de sécurité. Le tronc était plutôt large. Shem s’arrêta de regarder l’arbre, et se mit en position pour le couper. L’écorce ressemblait plus à du métal qu’à autre chose, et était ponctuée de plein de petites stries.

— Dommage de devoir couper un arbre comme ça. se dit-il à lui-même.

Shem se mit en position pour donner un coup de hache. Celle-ci s’abattit avec force, mais ne s’enfonça que de quelques centimètres dans le tronc. La hache laissa entendre un long tintement métallique, tandis que les bras de Shem vibraient à cause du choc.

— WOW ! C’est du tungstène cet arbre !!

La hache ne voulant pas se retirer du tronc, il posa son pied sur le tronc de l’arbre, et tira de toutes ses forces, jusqu’à tant que la hache se décroche. Shem se prit l’arrière de la hache en plein sur le front, il fut sonné pendant quelques secondes, puis il regarda la hache avec un air, mi-blasé, mi en colère.

— FOUTUE HACHE !! En plus l’arbre n’a rien…

Shem s’était retourné vers l’arbre lumineux. Là où la hache avait frappé, une sève limpide comme de l’eau s’en écoulait. Shem la regarda un instant, et fut immédiatement attiré.

« J’ai soif ! J’ai soif ! J’ai soif ! J’ai soif ! J’ai soif ! J’ai soif ! J’ai soif ! J’ai soif ! »

Il avança comme hypnotisé vers l’arbre, en ayant la démarche d’un zombie. Arrivé à porter de là où la sève coulait, Shem commença à avancer la tête pour en « boire ».

— NON ATTEND !!! BOIS PAS CETTE MERDE !!!

Une main de femme le saisit par l’épaule droite, et le tira en arrière d’un coup bref. Teeli était en face de Shem, et leva la main. Elle lui distribua plusieurs baffes.

— Ça va t’es revenu à toi mon gars ?!

— Kwé ?

Elle lui redonna une baffe.

— Ça va ? Je t’ai entendu crier alors je suis venu.

— Oui. Oui. Désolé, la sève m’a hypnotisé ou un truc du genre.

— C’est l’arbre qui hypnotise en soi.

— C’est à dire ?

— Cet arbre s’appelle un gammalaya. Pendant la journée, il capture les rayons du soleil, et pendant la nuit, il transforme ces rayons en magie noire. C’est de l’envoûtement naturel. lui expliqua Teeli. On peut aussi l’appeler « l’arbre vengeur », beaucoup de bûcherons voulant en couper un, sont morts en buvant de la sève. Elle pompe ton énergie vitale, et de plus, la sève est munie d’une puissante neurotoxine.

Shem écarquilla les yeux.

— Merci de m’avoir sauvé !! Ici, même les arbres sont carnivores… faut faire gaffe à tout.

Livia et Grimm arrivèrent au pas de course.

— Teeli, on t’a entendu crier, ça va ? demanda Livia en première.

— Ouais, mais Shem s’est fait avoir par un gammalaya.

— Il en a bu !? s’inquiéta Grimm.

— Non c’est pour ça que j’ai gueulé. Pour lui dire d’arrêter.

— Désolé… Il dit ça d’une voix gênée.

— T’as pas à être désolé pour ça. Comme je t’ai dit, même des bûcherons expérimentés se sont fait avoir.

Grimm sembla réfléchir. Puis une idée lui vint.

— Teeli, cet arbre, à la nuit tombée, il appelle les « Ombres écarlates », et d’autres nuisibles c’est bien ça ?

— Oui, le gammalaya les attire pour leur voler leur magie noire. J’imagine que tu penses que c’est ce qui attire tous les nuisibles.

— Alors on l’arrache !! s’exclama-t-il avec entrain.

— Mais euh… il est dur comme de la pierre… dit Shem.

— Non, il a raison. répondit Livia. Grâce à ma magie, je peux abaisser la force de la barrière magique qui protège l’arbre, et maintenant qu’on sait tous que c’est un gammalaya, nous ne nous ferons plus envoûter.

Teeli semblait penser à quelque chose. Elle prit la parole.

— Ce qui pourrait être embêtant c’est le reflux de magie que l’arbre va lâcher la nuit de sa mort. Ça va attirer beaucoup de nuisibles.

— Ou s’en fout !! On-le-cou-pe ! AHAHA ! continua Grimm.

Grimm prit une pierre à aiguiser, et il affûta les trois haches, Livia resta avec lui près de l’arbre pour préparer sa magie. Teeli et Shem partirent jusqu’à la grotte pour chercher des gants. Si jamais la sève venait à arriver sur leurs doigts et qu’ils les mettaient dans la bouche par exemple, ça pourrait être dangereux. Une fois revenue, Livia se mit en place. Et les trois autres autour, de l’arbre. À environ deux mètre d’écart chacun.

— Allez ! À vos haches !! s’écria t-il.

 

Chapitre Précédent <~~ Sommaire ~~> Chapitre Suivant

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s