Maître des âmes 55 : Partie remise

Auteur : Nightgale
Check: Miss X


Chapitre 55 qui représente également la fin de cet arc ! Youpi !

Très franchement, j’aurais jamais cru que ce serait aussi long quand j’ai commencé à écrire cette histoire. Les plus attentifs auront peut être remarqué que j’ai posté mon premier chapitre de maître des âmes sur soreyawari le 1er juillet 2016.

Oui, ça va bientôt faire un an que je vous sers ma petite histoire au moins une fois par semaine. Second youpi !

Mais bon, je ne pense pas que j’aurais pu continué comme ça si personne n’avait aimé ce que j’écris, je dois bien l’avouer.

Je vous remercie et je compte sur vous pour votre soutien. J’espère que je pourrais vous dire la même chose l’année prochaine.

Ce sera tout. Enjoy.

P.S : Il n’y aura pas de chapitre 56 mercredi prochain. (Oups ?)


« Eh, tu arrives à voir ? »

« Non, et toi ? »

« Argh, je n’en peux plus ! Je veux savoir ce qui se passe. »

L’effervescence montait tandis que le public attendait avec impatience le résultat du dernier impact entre Fang et Sung.

Sur le ring, il n’y avait pour l’instant aucun signe de vie tandis qu’à l’extérieur, seul un corps était visible, laissant présumer que l’autre se tenait toujours sur la plateforme.

Une légère brise se leva, retirant en premier lieu le voile qui subsistait en dehors du ring. Leurs yeux fixés au même endroit, les spectateurs à proximité du corps purent alors enfin découvrir de qui il s’agissait.

« C’est… Sung. Sung ! C’est Sung qui est en dehors du ring ! »

« C’est vraiment Sung ? »

« Sung ?! Incroyable… »

Cette déclaration se propagea à toute vitesse. Très vite, tout le monde savait que Sung était celui qui avait été éjecté hors du ring !

Les spectateurs les plus proches pouvaient voir que le poitrine de Sung se soulevait lentement de temps à autre. Il était encore en vie, mais il semblait inconscient et clairement plus en état de combattre.

« Si Sung est là, ça signifie… »

Tout le monde tourna ensuite le regard vers la plateforme de combat encore submergée par la poussière. Fang était là. Mais dans quel état était-il après cette attaque ? Était-il toujours conscient ? Était-il encore en vie ?

Vu la violence de l’impact, il ne serait pas étonnant que les deux garçons aient perdu la vie ou bien qu’ils soient grièvement blessés. Mais alors que les spéculations allaient de bon train parmi la foule, la réponse apparut comme une bourrasque sous leurs yeux ébahis.

Avant même que le nuage de poussière ne se dissipe, une ombre en sortit à toute allure. C’était Fang !

Du sang coulait à profusion de son corps et son bras droit pendait sans vie comme un poids mort. Malgré ça, celui-ci était conscient et bien en vie. Il avait survécu et triomphé face à l’assaut de Sung !

Les spectateurs étaient survoltés en le voyant apparaître. Mais alors qu’ils s’apprêtaient à hurler à pleins poumons pour fêter sa victoire, l’action de Fang fit ravaler leurs cris dans leurs gorges.

Avec un regard glacial et un visage impassible, Fang fonçait tout droit sur Sung qui était toujours allongé au sol, inconscient. Cette action fut tellement soudaine que personne dans le public ni même les gardes de Mura ne pouvaient réagir ou bien comprendre où Fang voulait en venir.

C’est alors que sous les regards ébahis de la foule, Fang armait son bras gauche encore valide dans la claire intention d’achever son adversaire !

« Il est temps d’en finir… » Se disait Fang.

Gagner le tournoi était l’un de ces objectifs. Mais sa priorité était avant tout d’éliminer Sung. Avec son tempérament et le passif entre eux, il était impossible de prédire quand celui-ci essaierait de se venger ni de quelle manière.

Fang se fichait de ce que Sung pouvait tenter contre lui, mais ce n’était pas le cas pour sa mère ! Avant qu’un quelconque danger puisse lui arriver, il comptait bien éliminer toutes les menaces potentielles.

Sung était au sol, inerte et inoffensif. C’était maintenant l’occasion ou jamais ! Même s’il était blessé et qu’il ne lui restait que peu d’énergie, c’était plus que suffisant pour achever Sung dans l’état où celui-ci se trouvait.

« Meurs ! »

Alors que cette pensée traversait l’esprit de Fang, il repéra subitement du coin de l’oeil quelque chose qui s’approchait de lui à une vitesse incroyable.

Son instinct lui hurla qu’une catastrophe allait survenir s’il continuait ainsi. C’est donc sans hésitation qu’il brûla le peu d’énergie qu’il lui restait pour s’écarter au plus vite.

« Les [huit pas de l’ombre] ! »

Bam !

Fang avait vu juste. Un bruit fracassant se fit alors entendre à l’endroit où celui-ci se tenait un peu plus tôt. S’il avait réagi ne serait-ce qu’une seconde plus tard, il osait à peine imaginer ce qu’il serait advenu de lui.

Il tourna son regard en direction de ce qui l’avait interrompu. Et c’est sans surprise qu’il constata alors que c’était Shang en personne qui était intervenu !

« FANG ! QU’EST-CE QUE TU CROIS FAIRE ?! » Hurla immédiatement Shang.

L’énergie naturelle dans l’atmosphère vibra avec son hurlement et Shang s’apprêtait à se jeter de nouveau sur Fang quand une ombre s’interposa rapidement entre eux.

En voyant la personne qui venait d’apparaître, Shang s’arrêta net dans son élan et s’adressa à elle avec un air enragé.

« Chef Han ! Ne vous mettez pas en travers de mon chemin ! Cet insolent a essayé de tuer mon fils ! » s’écria-t-il.

Han était sur le point de répondre à cette accusation mais Fang le devança.

« Ha ha ! Désolé ! Le sang m’est un peu monté à la tête avec l’intensité de l’affrontement », déclara-t-il en prenant un air innocent.

En entendant cette excuse, Shang grinça des dents sous la colère. Ces paroles étaient exactement les mêmes que celles de Sung après son combat contre Meimei. Fang était clairement en train de se moquer de lui !

« Et puis d’ailleurs, ce n’est pas un peu prématuré de dire que j’ai tenté de tuer Sung ? » Rajouta ensuite Fang.

Shang, Han ainsi que toute la foule étaient collés aux lèvres de Fang. Où celui-ci voulait-il en venir ?

Quand au principal concerné, il se contenta de poursuivre en haussant des épaules.

« Après avoir reçu mon attaque, j’ai vu Sung s’écraser lourdement en dehors du ring. Si je me suis précipité sur lui après, c’était juste pour voir comment il allait. J’étais très inquiet pour lui vous savez. »

La foule était bouche bée tandis que Han essayait tant bien que mal de se retenir de rire et que Shang avait envie d’en cracher du sang.

« Ce sale petit effronté ! Si je pouvais, je le… »

Même la patience et le sang-froid de Shang étaient à ses limites face à l’attitude désinvolte de Fang. Et alors qu’il se retenait de toutes ses forces pour ne pas exploser de rage, Han prit enfin la parole.

« Vous l’avez entendu chef en second Shang. Fang était tout simplement inquiet du bien-être de Sung. Vous feriez peut-être mieux de vous occuper de votre fils en premier. Même si sa vie ne semble pas être en danger, il a reçu de sévères blessures. »

Ces paroles refroidirent très vite les ardeurs de Shang. Celui-ci retourna ensuite son attention vers son fils puis ordonna aux gardes les plus proches de le transporter pour qu’il se fasse soigner au plus vite.

C’est ainsi que Sung, accompagné de son père, quittèrent rapidement les lieux sous les yeux de Han et Fang, qui les regardèrent s’en aller sans rien dire. Peu après leur départ, Fang s’adressa à Han.

« Désolé, je n’ai pas pu en finir », s’excusa-t-il.

« Ce n’est pas grave. C’est déjà bien qu tu ais réussi à l’emporter. Tu peux être fier de toi », répondit Han avec un léger sourire.

Il était déjà plus que satisfait du résultat actuel. Sans ce jeune garçon nommé Fang, tout cela aurait été impossible. Il n’était pas en droit de lui en demander davantage.

« Tu ferais mieux d’aller t’occuper de tes blessures toi aussi. Mais avant ça… »

Han prit soudainement le bras gauche de Fang et le leva vers le ciel. Il annonça ensuite d’une voix forte :

« Le tournoi de Mura de cette année vient de se conclure ! Le vainqueur final est Fang ! »

« OOOOHHHH !!! »

« Fang ! Fang ! Fang ! »

Après la déclaration du chef Han, l’excitation de la foule avait atteint son paroxysme, et c’est sous des acclamations à rompre les tympans que Fang alla traiter ses blessures.

____

« Je vais bien je te dis ! » Se lamenta Fang.

« Huuummmmm…. »

Meimei continuait à le regarder intensément tandis qu’il finissait de faire bander son bras. Son bras droit avait fini en mauvais état après sa dernière attaque. De plus, il avait reçu des dommages internes et tous les muscles de son corps le tiraillaient après son affrontement.

Le chef Han avait mis à disposition ses meilleurs médecins pour lui prodiguer les meilleurs soins mais il lui faudrait encore au moins une semaine avant de pouvoir entièrement récupérer.

Quant à son énergie qu’il avait quasiment épuisée, avec Shen, une journée ou deux de méditation intensive étaient plus que suffisantes pour régler le problème.

Fang se demandait s’il ne devait pas se cacher quelque part pour éviter Shang durant sa période de convalescence mais le chef Han le rassura en expliquant qu’il avait ordonné à des membres de sa garde personnelle de veiller sur lui jusqu’à sa guérison complète.

« Aussi longtemps que tu resteras dans Mura, tu ne craindras rien. Évidemment, tu es en sécurité chez toi aussi », lui assura Han.

Une fois ce poids enlevé de son esprit, Fang put enfin se détendre pendant qu’on s’occupait de lui. Bien entendu, Meimei ne l’avait pas lâché depuis la fin du combat. Elle était constamment à ses côtés pendant que celui-ci se faisait traiter, comme si elle voulait s’assurer que tout soit fait correctement.

Fang était reconnaissant envers Meimei en la voyant ainsi, mais quand celle-ci commença à le réprimander sans cesse sur la façon inconsciente dont il s’était battu, un mal de tête fracassant l’envahit alors. Quand le chef Han amena finalement Meimei avec lui en partant, Fang le remercia en silence.

Le temps que Fang se fasse soigner, les gens avaient fini par déserter la partie est du village. Une fois le tournoi terminé, l’endroit n’avait plus rien d’attractif. La foule s’amassa alors vers le centre du village, où les festivités reprirent de plus belle et où tout le monde était en train de se raconter avec passion le déroulement de la compétition.

Une fois les soins terminés, Fang se dirigea lui aussi vers le centre du village. Avant de rentrer enfin chez lui pour se reposer, il lui restait encore une dernière chose à faire.

« Shen, tu vois quelque chose ? » Demanda mentalement Fang.

« Oui… Ils sont deux. Ils restent à bonne distance et ne montrent aucun signe d’hostilité », répondit Shen.

« Ok. »

Il semblerait que le chef Han ait tenu sa promesse. Les deux hommes qui le suivaient appartenaient sûrement à sa garde personnelle. Fang voulait confirmer leur présence avant de poursuivre sa route.

« Le chef Han leur a probablement demandé de garder un oeil sur moi sans interférer sur mes actions sauf si ça devait poser un risque pour ma vie. C’est pas comme si ce que j’allais faire était dangereux mais… »

Après un court instant de réflexion, Fang laissa ses soucis de côté.

« Même s’ils font un rapport sur mes actions, le chef Han ne m’en voudra pas… je pense. »

Fang sortit ensuite d’autres vêtements de son anneau interspatial qui lui avait été rendu par Han à la fin de la rencontre. Ses vêtements étaient d’une couleur différente des précédents et il recouvrit le haut de son visage avec une capuche.

Maintenant qu’il était devenu le champion de la compétition, le visage de Fang était connu de tous. Cependant, il avait besoin de passer incognito pour accomplir sa besogne.

Ce changement vestimentaire était donc une sécurité supplémentaire alors qu’il évitait les axes principaux et s’arrangeait pour circuler là où il y avait le moins de monde possible.

Après quelques minutes d’un trajet sans encombre, il arriva finalement dans une petite et sombre allée. Il n’y avait personne à cet endroit à l’exception d’un autre homme en capuche qui fut enchanté quand celui-ci vit Fang apparaître.

« Désolé pour l’attente », dit Fang.

« Ha ha ! Inutile de vous excuser. Votre combat m’a fortement impressionné, champion », répondit l’homme à la capuche.

« Assez de politesse. Venons-en au business si vous voulez bien. »

« Bien sûr, bien sûr. Voici votre part des gains. »

L’homme à la capuche tendit alors une bourse.

« Hé hé… »

Fang avait un large sourire aux lèvres. Cet homme était en fait un célèbre bookmaker ! Durant les précédents tournois, il avait déjà vu cet homme et connaissait son identité.

Vu que cette fois-ci, Fang participait au tournoi, il avait pris l’homme à part avant le début de la compétition et lui avait proposé un marché.

C’était simple. L’homme devait s’arranger pour que les cotes concernant les victoires de Fang soient les plus élevées possible ! Si celui-ci acceptait de manipuler les paris, alors sa part des gains serait bien plus élevée qu’avec une transaction classique. Bien entendu, c’était à condition que Fang puisse remporter ses combats.

L’homme avait tout d’abord été perplexe, mais Fang avait réussi rapidement le convaincre en lui présentant plusieurs bourses remplies d’or. C’était tout l’or qu’il avait obtenu en revendant les objets qu’il avait pillés dans la réserve de Shang !

Avec une telle somme sous le nez, même s’il venait à perdre, l’homme en ressortirait quand même gagnant. Grâce à cet argument, celui-ci avait accepté de coopérer avec le jeune garçon de bonne grâce .

C’est ainsi que leur manigance prit forme. Même si les rumeurs sur Fang faisaient rage avant le tournoi, personne ne savait réellement de quoi celui-ci était capable. Exploitant ce fait, le plan se déroula sans encombre et les gains atteignirent ainsi des sommes astronomiques !

L’une des raisons qui faisait que Fang faisait durer ses combats n’était pas seulement pour prendre le temps d’analyser ses adversaires. C’était également pour dissimuler autant que possible ses véritables capacités, et faire en sorte que le plus de personnes possible misent sur sa défaite !

Mais Fang ne pouvait pas cacher indéfiniment sa vraie force. Malgré ça, personne n’avait imaginé que celui-ci serait capable de l’emporter contre Sung en finale. C’est à ce moment-là que les deux comparses touchèrent alors le jackpot !

Mais en constatant que l’homme ne lui offrait qu’une seule bourse, Fang se posa quelques questions . Il resta toutefois silencieux et décida d’en vérifier d’abord le contenu.

« Qu’est-ce que c’est que ça ? »

Il ne put s’empêcher de poser cette question en sortant une petite pièce de la sacoche. Celle-ci n’était pas en or ni en aucun autre métal d’ailleurs. Elle était légèrement transparente et il pouvait même sentir une faible fluctuation d’énergie naturelle à l’intérieur.

« C’est la première fois que vous en voyez ? » Dit l’homme à la capuche. « Ces pièces sont créées à partir de cristaux d’énergie naturelle. Même si les pièces qui sont dans cette bourse proviennent de cristaux de faible qualité, elles ont bien plus de valeur que de simples pièces d’or », expliqua-t-il à Fang.

« Il dit la vérité petit », poursuivit Shen. « L’or n’a aucune valeur pour ceux qui ont atteint un haut niveau en méditation. Par contre, ces pièces d’énergie en ont. Je ne connais pas leur valeur actuelle mais à mon époque, les cristaux d’énergie naturelle étaient utilisés comme monnaie d’échange. »

Si Shen lui-même affirmait cela alors il n’avait aucune raison d’en douter.

« À combien d’or équivaut l’une de ces pièces ? » Demanda Fang.

Il voulait avoir une idée sur la fortune qu’il tenait entre les mains.

« Hum… Le prix peut varier selon les régions mais une pièce vaut au moins 150 pièces d’or je dirais », répondit calmement l’homme à la capuche.

« 150… »

Fang était bouche bée.

Il y avait plusieurs dizaines de ces pièces dans cette bourse, ce qui signifiait qu’il y avait au bas mot plusieurs milliers de pièces d’or à l’intérieur !

« Huhuhuhu… »

Fang ne put s’empêcher de ricaner en faisant un rapide calcul dans sa tête.

Nullement dégoûté par son attitude, l’homme à la capuche sourit également en observant la réaction du jeune homme.

« Bien, cela conclut notre petite transaction. Je peux vous assurer que j’ai été honnête avec la part qui vous revient. Si vous avez le moindre doute… pour le vainqueur du tournoi de Mura, je pense que vous n’aurez aucun problème contre un vieil homme comme moi. »

L’homme à la capuche tendit alors sa main vers Fang, qui s’empressa de la serrer avec vigueur.

« Votre réputation est basée sur la confiance que vous bâtissez avec vos clients. Je n’ai aucune raison d’en douter », répondit courtoisement Fang.

« Hé hé… Vous êtes un jeune homme redoutable. Si jamais vous avez une autre occasion comme celle-ci, n’hésitez pas à faire encore appel à moi. Sur ce… »

L’homme s’évanouit ensuite dans l’ombre de l’allée après avoir terminé sa phrase, laissant Fang dans la contemplation de la petite fortune qu’il venait d’acquérir.

Après être resté émerveillé un petit moment, il rangea la bourse dans son anneau interspatial avant de prendre finalement le chemin jusqu’à chez lui.

Avec tous ces événements, la nuit était tombée depuis longtemps. Alors que Fang marchait sur un sentier au coeur de la forêt, il leva sa tête en direction des étoiles qui semblaient encore plus étincelantes que jamais en cette nuit.

Son visage enjoué tourna rapidement en une expression glaciale tandis que son regard se portait vers les cieux.

« Je n’ai pas réussi à me débarrasser de Sung cette fois-ci. Mais ce n’est que partie remise ! »

Le corps de Fang émit alors une aura meurtrière à cette pensée.

« Il n’y a pas que Sung. Je suis sûr que je devrai aussi en finir avec Shang un jour ou l’autre… » Murmura-t-il doucement.

Après tout ce qui s’était passé, il était plus qu’évident que le chef en second de Mura allait se dresser sur son chemin également.

« Sung est une chose, mais Shang est une autre paire de manches. Il te reste encore du chemin avant de pouvoir t’en débarrasser », intervint Shen.

« Je sais », répliqua Fang.

Il respira ensuite un bon coup et l’expression sur son visage se détendit finalement.

« Une chose après l’autre, d’abord Sung… puis ce sera au tour de Shang », dit-il avec une lueur inquiétante dans les yeux.

Après avoir réaffirmé ses objectifs, Fang poursuivit ensuite tranquillement son chemin tout en gardant toutefois à l’esprit qu’il lui restait encore deux ennemis à éliminer.

 

Chapitre Précédent <~~ Sommaire ~~> Chapitre Suivant

Publicités

7 commentaires sur “Maître des âmes 55 : Partie remise

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s