Maître des âmes 57 : Chasseur et chassé

Auteur : Nightgale
Check: Miss X


Je ne suis pas désolé pour cela.

À la semaine prochaine.

Enjoy.


Toujours dissimulé dans les hauteurs de son arbre, ça faisait maintenant une journée que Fang guettait avec attention les allées et venues du grizzly-démon.

« Apparemment, il sort la journée pour chasser et ne revient qu’une fois la nuit tombée. La dernière fois, il était apparu de nuit, mais c’était parce que la poursuite avec la meute de loups nous avait amenés à proximité de sa caverne. Sauf exception, les chances de tomber sur ce grizzly-démon la nuit sont faibles. »

Maintenant qu’il avait pu confirmer ce détail, Fang était plus rassuré. La dernière chose qu’il souhaitait, c’était de tomber par hasard sur la bête en plein milieu de ses préparatifs.

« Il est temps de bouger alors », déclara Shen avec une pointe d’impatience.

« La nuit vient de tomber et la bête est retournée dans sa tanière. Il faut que je fasse le tour de la zone pour trouver un endroit approprié et préparer le terrain. La nuit promet d’être longue. »

Après avoir fait le point sur les tâches qu’il avait à accomplir, Fang descendit de son perchoir et se fondit dans les ténèbres de la forêt pour mettre en place les éléments nécessaires à son prochain combat.

____

La nuit passa rapidement et le soleil commençait à flotter au-dessus de l’horizon, annonçant par là le début d’un jour nouveau. Après avoir terminé sa besogne, Fang était de nouveau sur le même arbre que la veille, guettant l’instant où la bête sortirait de son antre.

Bom ! Bom !

Avant même de l’apercevoir, les tremblements provoqués par les pas du grizzly-démon avaient alerté Fang.

« Le voilà ! »

Fang changea de position et se mit accroupi sur la branche. Son regard devint acéré et son visage concentré tandis que la bête était en train de sortir de la caverne. Une fois dehors, comme à son habitude, le grizzly-démon commença sa routine quotidienne et s’en alla chercher des proies à dévorer.

Tout en s’assurant de maintenir une bonne distance, Fang se mit à suivre discrètement la bête. Vu la taille de la créature, il n’était pas bien difficile de la suivre. Malgré ça, Fang se méfiait des sens affûtés de sa cible, c’est pourquoi il préférait rester aussi loin que possible tout en s’assurant de garder un contact visuel.

« Comme je le pensais… Essayer de le prendre par surprise n’est pas possible. »

Même avec la distance qui les séparait, l’instinct de Fang lui hurlait qu’à l’instant où il tenterait de se rapprocher de la bête avec des intentions hostiles, celle-ci serait capable de le repérer immédiatement.

« Surtout que ce n’est pas un adversaire que tu peux abattre en un seul coup. Même si tu arrivais à le toucher grâce à l’effet de surprise une fois, c’est loin d’être suffisant pour t’assurer la victoire », rajouta Shen.

Fang acquiesça en silence. Le corps d’un grizzly-démon était plus résistant que la plupart des autres bêtes démoniaques. Il avait pu constater de ses propres yeux que même les crocs et les griffes des loups des ombres étaient difficilement capables de passer au travers de sa fourrure. L’attaquer à l’aveuglette était donc complètement inutile.

« Le front ! C’est son plus gros point faible ! C’est ma meilleure chance pour lui infliger des dommages. »

Après avoir consulté les informations sur le grizzly-démon dans la bibliothèque du chef Han avant de partir, Fang avait évalué qu’en frappant le point faible de la bête de plein fouet avec les [milles ondes terrestres], même lui avait ses chances.

« Trois chances ! Si en utilisant trois fois les [milles ondes terrestres], je ne suis pas capable de terrasser ce grizzly-démon, j’userai de mon énergie restante pour m’enfuir. »

Bien sûr, Fang n’était pas naïf, ce qu’il allait faire était un pari risqué. C’est pourquoi il s’était imposé des limites en prévision d’un éventuel échec.

« Trois attaques concentrées sur le point faible de ton adversaire. Même si c’est un grizzly-démon, ça pourrait marcher… encore faut-il que tu parviennes à l’atteindre. »

Bien qu’il ait approuvé le plan de Fang, Shen voulait s’assurer que celui-ci soit certain de ce qu’il faisait.

« Et c’est pourquoi j’ai pris la peine de l’observer et de me préparer, non ? Tout ça pour pouvoir créer ces trois « opportunités ». Les dés sont jetés. Il ne reste plus qu’à voir qui l’emportera à la fin : Mes trois assauts ? Ou bien sa défense ? »

Une fois sa conversation avec Shen finie, Fang fit un détour pour devancer le grizzly-démon et l’attendre de pied ferme un peu plus loin.

____

Le grizzly-démon était en train de progresser lentement. Il ne semblait nullement pressé de trouver de la nourriture. Depuis des années, il régnait en tant que maître de cette zone et ne craignait absolument pas les autres bêtes démoniaques qui y vivaient.

Il savait que, tant qu’il n’essaierait pas d’entrer plus profondément dans les montagnes, il ne risquait rien. Il était plus fort et plus rapide que la majorité des autres bêtes et quand il avait trouvé une proie, celle-ci n’avait quasiment aucune chance de s’en sortir.

Ce n’est pas comme si les autres bêtes se laissaient dévorer sans rien faire mais que pouvaient-elles faire ?

Si elles s’éloignaient trop des Barrières de Meng, elles n’auraient pas assez de proies pour survivre. Inversement, si elles s’enfonçaient dans les montagnes par peur du grizzly-démon, alors c’étaient d’autres créatures encore plus redoutables qui les y attendaient.

Prises entre le marteau et l’enclume, ces bêtes démoniaques n’avaient pas d’autre choix que de faire de leur mieux pour survivre en évitant le grizzly-démon qui sévissait dans les parages. On pouvait dire que c’était la loi de la nature, et chez les bêtes démoniaques, la loi du plus fort prévalait encore plus que chez les êtres humains.

C’est ainsi que le grizzly-démon, confiant et serein, entama son rituel quotidien. Seulement, quelque chose aujourd’hui semblait différent par rapport à d’habitude. Celui-ci venait à peine de marcher quelques dizaines de minutes que son instinct et ses sens lui signalèrent un danger imminent.

Bam !

Un rocher venait de s’écraser soudainement sur son visage mais avec sa fourrure aussi solide que de l’acier, il n’avait reçu aucun dommage.

En se tournant vers l’origine de cette attaque, le grizzly-démon aperçut alors un être humain se tenant sur la branche d’un arbre.

Le grizzly-démon avait déjà rencontré des êtres humains auparavant. Bien que ceux-ci utilisent des méthodes de combat étranges, il avait toujours réussi à triompher au final.

Mais ce n’était pas le détail le plus intriguant pour le grizzly-démon. Depuis toujours, ceux qui l’avaient croisé, que ce soit des êtres humains ou des bêtes démoniaques, tous ressentaient de la crainte en sa présence. Peu importe à quel point ses ennemis essayaient de le cacher, il arrivait à sentir la peur qui subsistait en eux.

Cependant, il n’arrivait pas à percevoir cette sensation chez cet être humain. La façon dont celui-ci l’observait, sa posture et cet air confiant sur son visage, tout montrait que celui-ci ne le craignait pas.

L’instinct du grizzly-démon lui dictait une chose : cet être humain en face de lui le regardait comme une proie !

« GRAAAHHH ! »

Lui qui avait terrassé un nombre incalculable de bêtes démoniaques et d’êtres humains, lui qui régnait en tant que maître dans cette zone, était regardé de haut par un simple être humain ?

Sa fierté ne le supportait pas. Il avait décidé : il pourchasserait cet être humain jusqu’aux confins du monde et le déchirerait en mille morceaux avant de le dévorer.

Avec cette pensée en tête et un hurlement à faire trembler la terre, c’est ainsi que le grizzly-démon entama sa chasse à l’homme.

____

« C’est parti ! »

Après le cri féroce de la bête, Fang ne se fit pas prier et décampa à toute vitesse avant même que celle-ci ne se mette en mouvement.

Bom ! Bom !

Fang n’avait même pas besoin de tourner la tête, le bruit fracassant derrière lui et les tremblements incessants du sol lui suffisaient pour savoir que le grizzly-démon était actuellement à ses trousses.

« Je m’en doutais un peu mais… Sans les [huit pas de l’ombre], je suis plus lent que lui. »

Il jeta un bref coup d’oeil derrière lui. Le grizzly-démon progressait à quatre pattes à une vitesse ahurissante. Les arbres énormes qui se dressaient entre eux deux ne le ralentissaient même pas l’espace d’une seconde tandis qu’il poursuivait Fang. À ce rythme, d’ici une minute ou deux, celui-ci serait à la merci de la créature.

« À quoi tu t’attendais ? Les capacités physiques d’une bête démoniaque ne sont pas à sous-estimer », répliqua Shen.

« Bah, c’est pas comme si j’avais pas pris ça en compte », dit Fang avec un faible sourire.

Il changea ensuite brusquement de direction, sautant et zigzaguant à vive allure entre les arbres pour guider la bête jusqu’à l’endroit désiré.

Il ne fallut pas longtemps pour que la poursuite les mène à une zone encore plus dense que la précédente. À cet endroit, les arbres étaient quasiment collés les uns aux autres et leurs feuillages s’entremêlaient à tel point qu’il était difficile de distinguer plus loin que le bout de son nez.

Bien entendu, dès que la course-poursuite avait commencé, Fang et Shen avaient lié leurs âmes, augmentant ainsi les perceptions du jeune garçon pour lui permettre de naviguer au travers de cette jungle.

Le grizzly-démon, quant à lui, utilisait ses sens surdéveloppés pour ne pas perdre sa proie et n’avait pas besoin d’user de sa vision pour traquer Fang avec précision.

La densité de la flore arrivait à peine à ralentir la bête. Mais alors que celle-ci se rapprochait lentement de sa cible, un brusque changement survint.

Sans que le grizzly-démon ne s’en aperçoive, Fang avait fait demi-tour. Profitant de tous les débris de bois et de terre soulevés par la bête sur son passage, Fang avait réussi à s’approcher de la créature à son insu.

Prenant appui sur un tronc voltigeant dans les airs, il fléchit alors ses genoux, prêt à lancer son attaque !

Swooch !

Avec les [huit pas de l’ombre], Fang se propulsa sur son adversaire. Le tronc sur lequel il avait pris appui ne résista pas à l’impact et explosa en milles morceaux tandis que Fang fondait sur la bête comme un éclair pour ne pas lui laisser le temps de réagir.

Son attaque-surprise avait fonctionné ! Le grizzly-démon, qui avait foncé tête la première, n’était pas en mesure de se protéger tandis que Fang n’était plus qu’à quelques mètres de lui.

« Les [milles ondes terrestres] ! »

C’est ainsi qu’il frappa le front de la bête avec les [milles ondes terrestres] combiné avec la vitesse apportée par les [huit pas de l’ombre]. En excluant la version modifiée des [milles ondes terrestres] qu’il avait utilisée contre Sung, c’était la combinaison la plus puissante dont Fang disposait pour l’instant.

La variante qu’il avait utilisée lors de la finale, à savoir une utilisation simultanée et double des [milles ondes terrestres], avait valu à Fang des blessures aux bras qui avaient mis plus d’une semaine à guérir. À moins de se retrouver dans une situation extrême, ce n’était pas une expérience qu’il souhaitait renouveler.

« GAAARRGH ! »

Le grizzly-démon émit alors un hurlement de douleur, preuve que le coup avait eu de l’effet. Cependant, Fang se retira immédiatement après avoir infligé sa frappe.

Et pendant que la bête s’était arrêtée un moment à cause des dégâts qu’elle avait reçus, Fang en profita pour creuser à nouveau la distance entre eux.

« Le grizzly-démon mérite sa réputation ! Même avec ma meilleure attaque, je n’ai pas pu porter de coup décisif. »

Fang regarda son poing. Celui-ci tremblait encore légèrement après l’impact contre le crâne de la créature. Cela prouvait à quel point celui-ci était résistant.

« Tu ne lui as pas infligé de dommages mortels, mais il l’a quand même bien senti passer », ajouta rapidement Shen.

« Oui. »

Fang était rassuré. Les informations qu’il avait obtenues étaient véridiques et le crâne du grizzly-démon était effectivement son point faible. S’il avait frappé ailleurs de la même façon, il était certain que la créature aurait à peine senti quelque chose.

« Un coup de passé, reste encore deux », lui rappela Shen.

« Espérons que les deux autres tentatives se passent aussi bien. »

C’est avec cet espoir en tête que Fang continuait à fuir. Cependant, quelques secondes plus tard, il entendit derrière lui le cri du grizzly-démon et en eut des sueurs froides.

Plus loin, le grizzly-démon avait repris la poursuite de plus belle, plus enragé et déterminé que jamais à réduire sa proie en charpie.

Chapitre Précédent <~~ Sommaire ~~> Chapitre Suivant

Publicités

7 commentaires sur “Maître des âmes 57 : Chasseur et chassé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s