RTW Chapitre 86 – Le choix des Sorcières

Traducteur : JetonS

Adapt : Saulot
Check : Saulot & Naos


 

rtw

 

Flore ne savait pas combien de temps elle pouvait encore tenir. Son retour au campement dans les Montagnes Impraticables des terres sauvages lui avait pris près de deux semaines. Afin d’échapper à la horde des bêtes démoniaques, elle se cachait dans un tronc d’arbre épais et solide pour confirmer l’absence d’activité des bêtes démoniaques dans les environs avant de courir à la prochaine cachette. Elle s’inquiétait de sa lente marche, mais elle n’avait pas d’autre choix. Une fois détectée par une bête démoniaque, elle ne survivrait pas seule.

 

Plus d’une douzaine de ses sœurs étaient tombées sous l’attaque des démons, et les sœurs qui avaient survécu n’étaient pas aptes au combat. Durant la bataille contre le démon au gant, lors du massacre, elles s’étaient éparpillées dans toutes les directions, mais seule une poignée avait réussi à s’échapper vivante et à revenir au campement. En repensant à tous ces morts, Flore ne ressentait que douleur.

L’action de toujours se cacher durant son échappatoire consommait une grande quantité de pouvoir magique, elle n’arrivait qu’à marcher dix kilomètres par jour. De plus, elle devait toujours s’assurer d’en garder assez pour survivre à la nuit. Toutes ses rations avaient été mangées, elle devait aussi chercher des fruits sauvages pour satisfaire sa faim constante. Pour couronner le tout, le sort de chaleur sur l’emblème de l’Association de Coopération entre Sorcières avait expiré, son seul choix était de grincer des dents tout en se blottissant contre ses habits. Chaque fois qu’elle repensait à la mort de ces jeunes Sorcières, qui n’avait même pas eu le temps de mûrir et qu’elle avait promis de protéger, elle pleurait toute son âme.

Comme si le sort ne s’acharnait pas assez, durant une nuit alors qu’elle était blottie contre un tronc d’arbre, elle fut mordue par le démon – après ces attaques mentales constantes et ses blessures physiques, elle avait totalement oublié l’existence de la morsure. Soudainement, elle sentit sa poitrine se tordre et la douleur saisit chaque partie de son corps. La douleur la prit tellement vite qu’elle perdit presqu’instantanément conscience. Elle ne réussit à combattre la douleur qu’après s’être mordu la langue. Le goût du sang lui parvint à la bouche. Sous la torture constante, Flore avait failli abandonner plusieurs fois, mais elle repensa à la possibilité que plus de vingt de ses sœurs enfuies, avec de sérieuses blessures que seule elle pouvait guérir, l’attendaient au campement. Cette seule pensée lui suffit pour combattre la morsure.

Heureusement, la morsure ne dura pas longtemps. Quand elle sortit finalement de sa souffrance, elle découvrit que le tronc d’arbre qui l’entourait était troué. Encore pire, le tronc était plein de sang. Pour éviter que l’odeur du sang n’attire les bêtes démoniaques, elle dut lutter contre la douleur et la fatigue pour enlever ses habits avant de fuir vers un autre arbre. Elle fit pousser quelques feuilles vertes sur une branche pour coudre quelques habits. Sous l’influence de sa magie, la branche devint une aiguille et les veines des feuilles devinrent des fils.

Durant sa fuite, elle ne pouvait ni manger de la nourriture chaude, ni boire de l’eau chaude. Quand elle arriva aux Montagnes Impraticables, elle ajouta même deux couches supplémentaires d’habits, couvrant fermement ses mains et pieds, mais ce n’était pas assez contre la température descendante et la neige qui lui arrivait jusqu’à la cheville. De la gelure se déclara dans ses orteils. Elle continuait son chemin à ce rythme où elle s’arrêtait fréquemment. Elle ne ressentait plus ses pieds, mais elle se débrouilla pour retourner au campement.

Au moment où elle vit la silhouette familière d’une de ses sœurs, Flore s’écroula par terre, inconsciente.

Elle se releva deux jours plus tard. Ses pieds ayant été exposés à de très basses températures, même ses herbes médicinales ne pouvaient rien faire pour arrêter la gangrène. Elles n’avaient d’autres choix que d’inciser deux orteils de son pied droit et gauche.

Ces sacrifices ne pesaient pas sur la conscience de Flore, elle s’en était sortie. Comparée à ses sœurs qui ne reviendraient jamais, elle était déjà très chanceuse. Cependant toutes ses sœurs étaient enveloppées de tissus blancs. Une tristesse incontrôlable refit surface dans son cœur.

Au moment de leur départ, elles n’étaient que quarante-deux, il n’en avait plus que six à l’heure actuelle.

Quand Flore se calma finalement, elle interrogea les autres sœurs sur leur condition.

Comme elle le savait déjà, durant le combat contre les démons, les Sorcières incapables de se battre avait saisi l’opportunité pour s’enfuir au campement dans les Montagnes Impraticables. Durant leur première nuit, elles s’étaient faites attaquées par des bêtes démoniaques – un groupe d’ours sauvages. Ceux qui ne pouvaient pas se battre s’enfuirent de nouveau. L’attaque était déjà un mauvais signe, mais elles ne pouvaient que continuer. La matinée suivante, elles subirent une nouvelle attaque de bêtes démoniaques, des genres de loups. Seules huit Sorcières s’en sortirent. Heureusement, une fois arrivées aux Montagnes Impraticables, les bêtes démoniaques rebroussèrent chemin.

Elles arrivèrent au campement quelques jours plus tôt, mais deux sœurs furent mordues par le démon. Peut-être que les expériences traumatisantes des derniers jours les avaient démoralisées ou que les perspectives d’avenir étaient trop sombres, mais quoi qu’il en fût, elles n’avaient pas la volonté de combattre la morsure démoniaque. Aucune Sorcière combattante n’était revenue, tout le monde pensait qu’elles étaient mortes des mains du démon, personne ne s’attendait au retour de Flore.

Quelqu’un demanda d’une voix hésitante, « Et … Qu’est-il arrivé aux autres sœurs ? Scarlett, Zéphyrine, et notre mentor, Cara, elles ont toutes survécu comme toi ? »

Flore secoua la tête et murmura, « Je suis la seule à avoir survécu. »

« Tu … » Scroll ouvrit la bouche, mais elle pouvait deviner la réponse. Elle se ravisa, « Repose-toi bien. Et … » Elle hésita pendant un moment, « Flore, une autre chose. »

« Quoi ? » Demanda Flore, fatiguée.

« Quand tu étais dans le coma, nous avons parlé et sommes arrivées à la conclusion qu’au cas où Cara ne revenait pas, nous espérions que tu pourrais reprendre sa position de meneur. »

A cette question inattendue, Flore fut distraite et ferma les yeux pour réfléchir. Bon, notre Association de Coopération entre Sorcières a souffert un coup fatal, si nous ne sélectionnons pas immédiatement un nouveau meneur, je crains que nous nous effriterons peu à peu. Mais le but de notre association est de trouver la Montagne Sacrée, et obtenir liberté et paix. Maintenant, la recherche de la Montagne Sacrée est terminée. Non, ‘La Montagne Sacrée’ n’est qu’un mythe. Elle n’existe pas dans les Montagnes Impraticables. Quel est l’objectif de notre association maintenant ?

L’esprit de Flore était dans le chaos. Elle ne les regardait pas, mais elle sentait les yeux de ses soeurs, attendant sa réponse. Ses sœurs avaient besoin d’un meneur, quelqu’un qui les dirigerait, quelqu’un qui n’avait pas baissé les bras.

Après un pesant silence, Flore parla, « Nous … irons chercher Nightingale. »

A sa décision, les autres soeurs éclatèrent en cris désordonnés.

« Quoi, pourquoi aller la chercher ? »

« Tu veux dire qu’on devrait aller à Border Town ? »

« Et si elle nous avait menti ? »

« Wendy y est aussi. »

« Elle est peut-être déjà morte. »

Fatiguée du chaos, Scroll claqua des mains pour faire taire ses soeurs, puis elle demanda à Flore, « Que devrons-nous faire si Nightingale nous trompait ? »

« Vous attendrez hors de la ville, assez loin pour être à l’abri, » répondit Flore en ouvrant les yeux, « Laissez-moi vérifier la situation pour déterminer l’honnêteté de Nightingale. Pour l’instant, je prendrai le rôle de mentor, mais si … si je meurs en ville, Scroll, tu reprendras ma place et emmèneras nos sœurs en sécurité. »

« Mais je … » commença Scroll, mais elle fut bien vite interrompue par Flore.

« Je sais que tes pouvoirs ne sont pas utiles en combat réel, et que ton pouvoir n’est pas non plus utile aux tâches quotidiennes dans le campement. Mais je sais maintenant que la force d’un pouvoir n’est pas un facteur déterminant pour devenir un meneur. » Le mentor devrait être un guide, au lieu d’être la plus forte. Mais malheureusement, elles s’en rendirent compte bien trop tard. Si la patiente et prudente Wendy était notre mentor, en serions-nous vraiment au point où on en est ? « Toi et Wendy étiez les premières à rejoindre l’Association de Coopération entre Sorcières, vous êtes nos grandes sœurs. Vous avez traversé le royaume entier de l’est jusqu’aux Montagnes Impraticables, vous avez de l’expérience. Vous êtes prudentes et vous pensez plus que n’importe qui. Il n’y a personne de plus convenable pour devenir notre mentor que toi. »

Scroll resta silencieuse un moment puis dit, « … Et si ce qu’elle disait était vrai ? »

« Alors il n’y a aucune raison pour notre Association de Coopération entre Sorcières d’exister, » expliqua lentement Flore, « Après tout, Border Town deviendra notre ‘Montagne Sacrée !’ »

 

Si vous appréciez la traduction, ou que vous voulez lire quelques chapitres en avance, n’hésitez pas à aller faire un tour sur mon Patreon !

 

Chapitre Précédent <~~ Sommaire ~~> Chapitre Suivant

 

Publicités

4 commentaires sur “RTW Chapitre 86 – Le choix des Sorcières

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s