Réincarné en Œuf de Dragon 92 : Chute

Tradapt : S(imilaire) a m(on) i(mmense)…
Check : Toujours aucun, si vous trouvez toutes les fautes je traduis le prochain chapitre dans les 48 heures x’)


HAYO ! C’est me ! Again !

Je m’attendais vraiment pas du tout à traduire ce chapitre d’aussi tôt, mais vous avez de la chance que je m’ennuie x’)

À nouveau, j’ai réécris presque complètement le chapitre, parce qu’il était vraiment meh, on est passé de 1300 mots à 2200 mots, grâce à la magie Samienne ! Yeay ! Plus de trucs à lire !… En tout cas ça fonctionne comme ça dans ma tête.

Ce chapitre marque la fin de l’arc slimesque (ENFIN PUTAIN !) ! Yeay ! Les trois prochains chapitres seront des SS de trois personnes différentes tandis que le chapitre 96 est un bestiaire de toutes les créatures qu’Irushia a rencontré depuis le début avec une petite description. Sachez que le chapitre 97 est déjà traduit (genre depuis plus d’un an, demandez pas pourquoi XD), donc une fois les 3 SS et le bestiaire done, vous aurez la suite des aventures de notre bon vieux dragon :3

J’espère que vous êtes heureux, mufufu, réjouissez-vous tant que vous le pouvez encore !

À nouveau, je sais pas du tout quand je traduirai le prochain, donc munissez-vous de patience ! (ou d’une carte-bleue, mais Sore risque de me taper sur les doigts si je vole l’argent des lecteurs X’D)

Sur ce, bonne lecture !


Je raffermis ma prise sur le Slime.
Bien que d’innombrables piques transpercent mes écailles et perforent mes muscles, je me force à tenir le coup et à ne pas le lâcher.

La boule de pic ondule un instant avant qu’une fente apparaisse sur ce qui semble être une carapace. La voix qui s’en échappe me renseigne sur la fonction de cet organe.
Apparemment, une bouche lui est nécessaire s’il veut parler.

« Qu’est-ce que tu crois faire ? »

À chaque fois que quelqu’un me parle, je ne peux que déplorer mon incapacité physique à m’exprimer avec ce corps…
Je me console en me disant que dans tous les cas, même si j’avais pu articuler intelligiblement, je ne lui aurais pas répondu.

Conservant une poigne solide sur mon adversaire, je me mets à courir en direction de la falaise. En quelques instants, j’arrive presque au précipice et avant de tomber, j’étends mes ailes et m’élance en détendant avec force mes pattes arrière, me donnant une impulsion suffisante pour m’envoler bien haut dans les airs.
À peine quelques secondes après mon envolée, je sens comme une présence. Je suppose que [détection de Présence] a capté quelqu’un dans les limites de sa zone d’influence.

Je la vois un instant plus tard.
La longue tresse orange et la canne presque aussi grande que sa propriétaire me permettent de l’identifier sans problème.
Il s’agit de Marielle, celle qui appartient à la race des [Elfingur-Humain] si mes souvenirs sont bons.
Bouche-bée, elle me regarde avec les yeux ronds.

Quoi ? Est-ce qu’elle me suit ?
J’ai du mal à y croire, mais aucune autre raison ne me vient à l’esprit.
De toutes manières, ce n’est qu’une personne seule, elle ne peut rien me faire. Je ne pense pas non plus qu’elle ait des intentions belliqueuses à mon égard.

Non-loin de la spectatrice humanoïde, Kurosauria est là, ses yeux rivés sur moi, son anxiété se reflétant sur son visage reptilien.
Ah, on dirait bien que la fille à la tresse vient de repérer le lézard noir !

Ça craint ! Mon compagnon est encore épuisé par le combat !
Cependant, malgré mon inquiétude, aucun combat n’est engagé. Les deux reportent simplement leur attention sur moi et se désintéressent de l’autre.

Je comprends maintenant la raison de la présence de Marielle.
Qu’y puis-je ? Je vis actuellement dans une forêt, à proximité d’un village humain. Bien sûr qu’ils enverront des gens pour m’abattre, comme l’épéiste et la magicienne de la dernière fois. Cette Elfingur est sans doute là pour estimer ma force.
Peut-être même sont-ils au courant pour [Poudre d’Écailles de Dragon] et ses effets dévastateurs.
J’ai beau comprendre, rien ne m’empêche de vouloir rester ici. Je suis désormais habitué à ma vie dans cette forêt, en compagnie de mes compagnons…

« Je te parle, reptile débile ! Qu’est-ce que tu comptes faire cette fois, hein ?! Lâche-moi enfoiré ! »

Les injonctions du slime me tapent sur le système, moi qui suit déjà bien remonté, alors je décide de simplement les ignorer.
Battant désespérément des ailes pour stabiliser mon vol maladroit, je prends lentement de la hauteur.

Alors que je continue de monter de plus en plus haut, une fatigue soudaine m’accable.
Comme pour m’infliger le plus de dégâts possible, le slime dans mes bras retracte et déploie ses aiguilles à répétition, augmentant le nombre de plaies qui recouvrent mes bras et mon abdomen.
Je t’en supplie, pourriture de slime, n’utilise pas [Drain de Mana] ou [Drain de Vie] ! (ndt : voir note 1 en bas de la page)
Je suppose qu’il a compris que s’il me privait de mes forces et que l’on s’écrasait depuis une telle altitude, aucun de nous deux ne survivrait.
Qu’importe, ici me semble être la bonne hauteur. Mon plan est simple, faire un piqué en ligne droite en prenant le plus de vitesse possible.

Conservant à grande peine ma position, je baisse la tête et fixe le sol en contrebas.
Puisque nous nous trouvons au-dessus de la falaise, la rivière semble être si petite tant nous sommes haut dans les cieux. Inconsciemment, je déglutis.

Ce n’est plus le moment de rigoler ou d’éluder.
Je dois prendre mes responsabilités.
Pour Emilia et sa gentillesse, celle qui m’a offert un prénom.
Pour Grégory et notre promesse, celui qui m’a appelé par mon nom et m’a traité comme une personne et non comme un monstre.
Pour mes camarades avec lesquels je suis devenu proche durant tout ce temps passé avec eux.
Il est impossible de laisser ce monstre dans la forêt, cette affirmation est une réalité et une condamnation.

« Ha, tu veux encore me balancer au fond du gouffre ? Tu ne trouves pas que c’est un peu répétitif ? Je suppose que ton cerveau n’est pas si performant hein ! Je me demande ce qu’il se passerait si je faisais… ça ?! »

Avec une puissance insoupçonnée, de nouvelles aiguilles jaillissent du corps arrondi du slime. Elles se font stopper par mes membres déjà bien amochés et dégoulinant de sang, mais cette fois-ci, elles ne s’arrêtent pas là. Les longues pointes qui me percent la peau se mettent à grandir et perforent mes bras de part en part avant de continuer leurs trajectoires pour se ficher dans la membrane épaisse de mes ailes.
Merde ! À ce rythme-là, je ne vais plus avoir d’HP !
Heureusement que la force physique du slime est faible et que ses attaques ne m’infligent pas tant de dégâts que ça, mais ça fait quand même super mal ! Je dois endurer !

« Oh~ Quel dommage~ Comment tu vas faire pour me jeter dans cette position ? Ça doit être vraiment décevant de voir sa technique contrecarrée, hein ? De base, c’était super con de vouloir reproduire une technique, je ne suis pas assez idiot pour ne pas reconnaître les patterns, tu sais ? Ça fait quoi d’être complètement impuissant et de me laisser le champ libre pour que je puisse riposter à mon aise ? Pas la peine de me répondre… Oh mais attends, tu ne peux pas ! Hahaha !
Ah~ C’est vraiment une chance inouïe, j’ai peut-être perdue l’occasion de récupérer les compétences du Petit Dragon de Pierre, mais ça m’a permis de trouver un splendide spécimen de Dragon du Fléau Malfaisant ! Pas d’inquiétude, mon ami, je ne vais absolument pas manquer de récupérer [Poudre d’Écailles de Dragon] ! Une fois ça fait, j’expérimenterai un petit peu… Hum, le village me semble être un parfait terrain d’entraînement, qu’est-ce que tu en dis ? » (ndt : voir note 2 en bas de page)

Même si dans sa forme actuelle, le slime n’a pas de visage pour exprimer ses émotions, je n’ai aucun mal à détecter de la condescendance et une certaine jubilation dans sa voix. Cependant, en réponse à son discours de vilain, je me sens rassurer. À partir du moment où il focalise son attention sur moi, je suis certain qu’il ne cherchera plus à s’enfuir.
C’est amusant de se dire que c’est sa fierté mal placée qui aura raison de lui. Pensant cela, je ne peux empêcher les commissures de mes lèvres presque inexistantes de se relever et un petit rire de s’échapper.

« Pourquoi tu te marres ?! Qu’est-ce qu’il ne va pas chez toi ?! Tu te moques de moi, c’est ça ? »

Outrepassant la douleur qui paralyse mes membres, je parviens à mouvoir mes pattes malgré mes muscles déchirés et percés. Du bout de mes griffes, j’effleure le corps durci du slime en utilisant [Griffes du Poison Engourdissant]. Les toxines devraient réduire grandement les mouvements du slime.
Une fois certain d’avoir une bonne prise sur mon ennemi, je plonge soudainement vers la rivière au fond du précipice.
Puisqu’il est parvenu à contrer [Star Drop] avec des fils d’araignée, je n’ai plus qu’à utiliser [Brise-Noix] !
Ses filins vont être complètement inefficace puisque je suis là pour les sectionner. Je vais aussi faire en sorte qu’il touche bien le sol cette fois-ci ! Voyons comment tu t’en sors maintenant, Slime !

La distance qui nous sépare du fond du gouffre est importante, je m’en suis assuré.
Même avec sa myriade de compétence, il lui sera impossible de ne pas prendre de gros dégâts en tombant de si haut.

« Que- Hé ! S-Stop ! Tu veux vraiment qu’on s’écrase au fond ?! Même si c’est ton objectif, je fais faire en sorte que tu heurtes le sol avec moi ! Si je dois me noyer dans la rivière, je t’emporte avec moi, sois-en certain ! Arrête-ça maintenant ! C’est du suicide ! »

Il n’a pas tort par contre. Le courant de la rivière est puissant.
Même en utilisant le slime comme protection pour amortir le choc, je ne peux pas échapper à un gros contre-coup, le slime s’en est assuré en me transperçant de partout. Ainsi enchevêtré, on va tout deux heurter la surface de l’eau de plein fouet, mais c’est le minimum que je puisse faire pour m’en débarrasser.
Puisque je n’aurais très certainement plus aucune force pour reprendre mon envol après et remonter au bord de la falaise, je vais sans doute me faire emporter par la rivière.
Je m’en remet à ma chance, je ne sais pas ce qu’il va se passer de toutes manières.

Peut-être que je vais me noyer et mourir misérablement, ou peut-être que je vais m’échouer loin d’ici, je ne sais pas ce que le destin me réserve. Mais mon sacrifice et ma probable mort servira au moins à garder le village sauf des attaques du slime. Marielle pourra témoigner de ma disparition et cela leur permettra de vivre leurs vies sans être inquiet que le dragon qui a tué l’un des leur puisse revenir attaquer.

« Je comprends ! Je comprends, ok ? Je ne m’approcherai plus de ce village and je quitterai cette forêt, ça te va ? Alors tu peux arrêter cette idiotie maintenant ! »

La grande bouche qui fend la grosse boule hérissée de piques se met à parler très rapidement.
J’arrive pas à croire ce slime.
Il me prend pour un débile ou quoi ?
Je sais avec certitude que si son niveau et ses statistiques dépassent les miennes, il n’aura aucun mal à revenir et me battre pour obtenir ce qu’il veut.

« Arrête ça ! Stop ! Stoooop ! »
« STOP ! »
« Je ne peux pas mourir ! Je ne peux pas !! »
« Pas comme ça ! Je peux pas mourir ainsi ! Pas ici ! »
« Arrête ! »

Le slime perd sa forme sphérique et de nombreuse bouche apparaissent, crachant des absurdités dans tous les sens.
Une de plus ou de moins, ce n’est pas ça qui va changer ma résolution. J’ai déjà pris l’habitude d’ignorer les propos de ce monstre.
Concentré sur ma chute en piqué, je vois la rivière se rapprocher à toute allure. Avisant un rocher dépassant du niveau de l’eau, je fais de mon mieux pour me diriger vers lui.

« NOOOON ! PAS DANS UN ENDROIT PAREIL ! »

Des fils de soie jaillissent du corps du slime et se fixent à la paroi. Il cherche à diminuer la vitesse à laquelle nous chutons pour réduire les dégâts, mais je ne lui permets pas cela.

« Allez ! Allez ! Vas-y ! Atteins-la ! »

À peine le fil touche-t-il la paroi que je le tranche d’un mouvement sec de griffes. Bien que j’ai dû extraire mon bras de cet enfer de piques et que j’ai fais empirer mes plaies, je ne peux pas lui permettre d’y échapper.

« T-Toi ! »
« Stop ! »
« Hé !! »
« Sto-stop ! »
« Arrête-ça ! »
« Arrête ! »
« Aaaaah ! »

Je rétablis ma prise sur le slime et tends mes bras atrocement mutilé. Dans cette position, c’est lui qui va prendre le gros des dégâts et je vais pouvoir éviter un impact direct avec la roche.
Bien que ça limite mon accélération, je ne peux pas faire autrement. Si je laisse une chance à mon ennemi, il en profitera pour s’échapper de ma poigne.

« Arrête ce suicide !  »
« Tout de suite ! »
« Arrête ! »
« Je- »
« Arrête-toi ! »
« Quoi que tu veuilles ! »
« Stop ! »
« -tu deviendra plus fort ! »

Parce que toutes ses bouches s’agitent et parlent en même temps, je n’y comprends absolument rien.

« Stop ! »
« Je ne peux pas- ! »
« Pas comme ça ! »
« Dieu ! »
« Tu m’avais promis- ! »

Toutes les voix cessent de s’exprimer quand le corps du slime s’écrase de tout notre poids combiné contre la pierre mouillée.
Ne pouvant supporter un tel choc, le rocher éclate littéralement, des débris s’envolent un peu partout et sont happés par le puissant courant.
Je sens mes griffes se briser et une douleur inimaginable traverse mes bras déjà bien amochés.

J’ai réussi à utiliser mes jambes comme ressort au dernier moment afin d’éviter un impact trop frontal et cela a fonctionné comme je l’entendais. La sensation que mes os sont réduits en morceaux fait monter des larmes de douleur à mes yeux. Bien que les écailles sur le plat de mes patte arrières sont écorchées et certaines sont simplement arrachées par la puissance du choc, je réussis à me projeter dans les airs à nouveau.
Je supporte en serrant la mâchoire la douleur qui parcourt encore mes jambes et mes bras.

Au moment où une vague de soulagement mental traverse mon corps et semble faire diminuer mes souffrances, les extensions du slime, toujours logées dans mes bras et mes ailes me ramènent vers le rocher.

« Gurugaaa ! »

Ma tête heurte violemment la pierre et je sens ma conscience s’éteindre.
Alors que je m’enfonce dans les ténèbres, je sens l’eau froide s’emparer de mes pieds et m’attirer à elle.

L’étreinte aqueuse s’amplifie et les restes de mon adversaire qui collent encore à mes écailles disparaissent, emportés par le courant.

Puis je ne vois plus rien.
Je ne sens plus rien.
Ma conscience se dissout et je sombre dans le néant.


Note 1 : Hum, alors après un long débat avec notre cher Yurane nationale, il semblerait que la fatigue passagère d’Irushia est PEUT-ÊTRE causé par l’utilisation de Drain de Vie ou Drain de Mana, cependant, vu qu’il ne le vérifie pas et qu’on en parle pas par la suite, je suis tenté de dire que non. La phrase originale est : スライムの奴、〖マナドレイン〗か〖ライフドレイン〗かやってやがるな。
Je pensais que やがる était une forme négative mais apparemment, c’est pour marquer le dédain et le mépris. Donc si on devrait traduire, il suspecte avec mépris que le slime lui pompe ses HP ou ses MP, mais ne le vérifie pas (et ça va bien avec la phrase d’après), on ne peut pas le savoir donc j’ai traduit légèrement différent.
Personnellement, je pense pas qu’il l’utilise parce que comme on le voit après, il s’inquiète pour ses HP quand les piques le percent, mais pas avant…

Après des recherches plus poussées, on s’est rendu compte que le な n’est pas en fait une particule qui indique qu’il se parle à lui-même mais qu’il fait parti de やがるな (qui est la forme impérative négative de やがる). Donc au final, il lui ordonne ne pas utiliser ses compétences de Drains… tout ce bazar pour se rendre compte que la première trad que j’avais faite était juste XD

Note 2 : J’ai légèrement modifié ce que le Slime raconte (en ajoutant quelques trucs pour rendre le truc plus logique), et ça ne s’applique pas seulement à ce discours mais à tous les autres dialogues.


Précédent | Sommaire | Suivant

Publicités

14 commentaires sur “Réincarné en Œuf de Dragon 92 : Chute

  1. Merci pour le chapitre !

    « Je rétablis ma prise sur le slime et tends mes bras atrocement mutilé » il manque un s et

    « le slime dans mes bras retracte » il manque un accent à rétracte !

    Rend le chapitre ! XD

    J'aime

    1. EGA est normalement traduit par Key qui a disparu depuis un certain maintenant pour raisons personnelles, si l’envie me prends ou si un autre trad veut perdre du temps, je/il pourrait traduire la suite, mais pour l’instant c’est hors-planning~

      J'aime

    1. Si tu parles d’Irushia, il a déjà la compétence vol, mais elle a pas un niveau très élevé si je me rappelle bien.
      Y’a aussi le fait qu’il n’est pas pleinement un dragon (à cause de ses souvenirs humains), donc c’est pas aussi instinctif que chez les autres créatures volante, c’est comme ça que je vois son incapacité à bien voler x’)

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s