Konjiki no Wordmaster Chapitre 37 : La Capitale du Royaume des Bêtes【Passion】

Traduction : Nekoyashiki-san
Adaptation : Yurane
Check : MissX


Après une longue traversée du désert… un chapitre.

Profitez bien ! 😉

Amicalement vôtre,
Nekoyashiki-san


« ……Qu’est-ce qui ne va pas ? » demanda Aquinas, Premier Garde de la Brigade Cruel de la Reine Démon

Devant lui se tenait la Reine Démon Eveam, qui haletait.

Le Premier Garde pouvait facilement supposer que la reine l’avait cherché dans la précipitation, mais ne pouvait savoir ce dont elle voulait lui parler. La femme reprit son souffle et releva la tête. Quand il croisa son regard, il plissa légèrement ses yeux.

« ……J’ai une faveur à te demander, Aquinas. »

Kiria était aussi aux côtés de la reine le regardant avec insistance.

( ……Il y a encore quelques hésitations, mais elle a les yeux de quelqu’un qui a déjà pris sa décision. )

Il y avait une lueur déterminée dans ses yeux, il était clair que quoiqu’elle ait décidé de faire, cela avait un rapport avec la guerre imminente.

« Quelle est cette faveur ?

Elle serra les dents, laissa paraître un peu de regret sur son visage, et prononça désespérément chaque mot qui suivirent :

– Et bien, c’est… »

…………………………
…………………
………………
…………
……

Aquinas écoutait en silence mais écarquilla les yeux de stupeur. De là à penser que la reine dirait de telles choses.

(Je vois, c’est quelque chose dont vous seriez tout à fait capable, votre majesté.) pensa Aquinas qui se mit à glousser. Si c’était la conclusion à laquelle elle était arrivée après une longue hésitation alors ça lui allait.

(En fait, ça lui ressemble bien.)

Il pensa que c’était en effet une solution comme une autre.

(Elle est prête à tout pour se protéger ?)

Sa tendance à placer sa confiance en les autres était à la fois sa faiblesse et sa force. Ce trait de personnalité avait toujours fait partie d’elle depuis l’enfance, et elle ne l’avait jamais perdu depuis.

Cependant, Aquinas pensait que cela représentait une grande responsabilité pour tout son entourage.

« Qu’en penses-tu Aquinas ? »

La reine n’en était pas sûre elle-même, mais elle pensait qu’elle avait réussi à l’atteindre et à lui transmettre ses intentions

« Votre décision ne va rien résoudre.

– Quand bien même, ceci est est ma décision !

– ……….……… »

Aquinas lui retourna son regard. Il savait, à son grand désarroi, que, peu importe ce qu’il dirait à partir de maintenant, cela ne changerait pas sa décision.

(Intéressant. Ce sera amusant de voir ce que nous réserve la réponse de son altesse) pensait Aquinas.

« Très bien, s’il-vous-plaît donnez-moi vos ordres. »

En réponse à ces mots, Eveam prit une profonde inspiration. Car s’il disait cela, cela signifiait qu’il acceptait et suivrait ses décisions.

« Vous êtes la Reine Démon n’est-ce pas ? »

Eveam se sentait heureuse à ces paroles. Kiria souriait légèrement derrière elle ; elle se réjouissait aussi de cette réponse.

« ……je comprends, s’il-te-plaît, joins tes forces aux miennes, Aquinas. »

Aquinas s’agenouilla et dit :
« Avec plaisir. »

Avec cela peut-être que les Hommes-bêtes, Gabranth, et les Démons, Evila, pourraient commencer à s’entendre. Ce n’était pas sûr, mais réjouissons-nous en pour le moment.

———————————————————————————————————
La Capitale du Royaume des Bêtes,【Passion】. Au centre de cette cité se trouve un arbre gigantesque appelé,《L’Arbre des Origines, Aragon.》. La cité entière semblait se développer autour de lui.

C’était complètement différent d’une cité construite par les hommes. Toutes les maisons étaient faites d’arbres. Les habitants se contentaient d’évider un arbre et de vivre à l’intérieur.

Il y avait aussi des ruisseaux limpides s’écoulant à travers la cité dans lesquels on pouvait voir de petits poissons nageant tranquillement. C’était un lieu où les hommes-bêtes vivaient en complète harmonie avec la nature.

Il y avait un quartier appelé《L’Arbre Roi》, où résidait la royauté. Il était constitué d’un ensemble d’arbres gigantesques qui le faisaient ressembler à une grande forteresse.

De nombreux colporteurs et voyageurs passaient pour faire des offrandes et des prières à《L’Arbre des Origines, Aragon.》. Le premier roi des Gabranth, avait choisi cet arbre comme symbole des Gabranth et construit la cité autour. Pour les Gabranth,《L’Arbre des Origines, Aragon.》était vénéré comme une entité sacrée.

Une fois par an, le《Festivale des Origines》rassemblait de nombreuses personnes. Plus précisément, des adultes accompagnés de leurs enfants. Lors de cet évènement, il était connu que si vous grimpiez l’Arbre des Origines, et priez, vous recevriez une bénédiction de l’arbre.

Selon la croyance, la bénédiction de《L’Arbre des Origines, Aragon.》. Bien évidemment, cela ne concernait que les enfants des hommes-bêtes. Par le passé, il avait été découvert que des humains avaient grimpé à l’arbre et ils furent exécutés.

L’Arbre des Origines, était profondément vénéré par les Gabranth. Toute autre race qui viendrait ne serait-ce qu’à toucher l’arbre subirait le courroux inextinguible des Gabranth.

« Voilà, c’est ce qui est dit. Sous ta forme actuelle, ça devrait aller, mais ne touche jamais l’arbre sous ta forme humaine. » dit sèchement Arnold à son camarade Hiiro qui marchait à côté de lui.

Avec le mot 『Métamorphose』, ce dernier s’était transformé en homme-bête, mais n’en restait pas moins un humain. Arnold le mit donc en garde de ne pas toucher l’arbre sous sa forme humaine.

« Je vois, c’est donc un arbre sacré. C’est en effet un très grand arbre, mais ce n’est pas la seule raison, pas vrai ? »

Tout en marchant, Hiiro regardait l’arbre devant lui ; il faisait clairement plus de cent mètres de haut, une taille absurde pour un arbre. Mais Hiiro n’était pas sûr que l’on devrait admirer un arbre juste pour sa taille.

« Ce n’est pas tout. J’ai entendu dire qu’un vieil homme malade a guéri après l’avoir touché, ou qu’un bébé qui ne cessait de pleurer, s’est calmé une fois près de l’arbre. Il y a de nombreuses autres rumeurs sur ce que l’arbre aurait réalisé ou serait capable de faire.

– Hum, plus sérieusement.

– Plus sérieusement ?….Tu sais que ceux qui viennent dans ce pays, normalement se passionnent pour l’Arbre des Originest. Si qui que ce soit vient dans cette cité, il sera immédiatement abasourdi par la magnificence de l’Arbre des Origines. Ce serait de la folie de ne pas l’admirer.

– C’est parce que ce sont des hommes-bêtes, non ? Moi je ne suis qu’un humain.

– …Ouais, c’est pas faux. »

C’était effectivement la vérité, mais Arnold aurait aimé que Hiiro montre un peu plus d’intérêt. Quoi qu’il en soit,《L’Arbre des Origines, Aragon.》était une source de fierté pour les Gabranth.

Plutôt que d’écouter des rumeurs à propos de l’arbre, il voulait la raison de leur venue ici.

« Alors ? Dis-nous ce qu’on est venu faire ici. Tu n’avais pas dit que tu voulais rencontrer quelqu’un ?

– Hum ? En effet oui. En plus, je lui ai ramené son miel préféré pour qu’il accepte une entrevue.

– Alors c’est pour ça qu’on est aller au village des Hommes-Ours ?

– Oui, enfin on peut le voir sans, mais quand il est de mauvaise humeur, il nous fait payer un droit d’entrée. Le miel, c’est pour ça. »

Arnold pensait qu’amener le doux miel permettrait de mettre en place une meilleure atmosphère pour les négociations.

« Quand bien même, les Gabranth ont déjà commencé à partir en guerre. Es-tu sûr qu’il n’a pas été mobilisé ? Je n’ai pas vu grand monde au village. Alors j’imagine que c’est à cause de ça, non ? »

Hiiro pensait que tous les individus capables de se battre avaient été mobilisés pour la guerre. Il s’appuyait sur le fait que le nombre de passant était faible, et ce, en dépit de la grandeur de la ville. Ils avaient sans doute laisser les forces de défenses minimales et commencer leur avancée de l’armée.

« Hmm, je me demande…

– Hé, qu’est-ce que tu veux dire ? Tu veux dire que c’est un simple civil ? »

Contrairement aux aventuriers, les citoyens ordinaires n’avaient pas assez de force pour participer à la guerre. Donc il s’imaginait que cette personne vivait dans ce pays en tant que civil.

Cependant, Arnold réfuta cela en secouant la tête.

« Et bien, cette personne est très forte, en effet, mais…. comme il est doué pour noyer le poisson, il a très certainement réussi à refuser de partir en guerre.

– Vraiment ? Ce pays n’a donc pas de service militaire obligatoire ?

– Non. Tout est basé sur un système de volontariat. Mais comme les Gabranth sont une espèce guerrière, ils se rassemblent habituellement sans que personne ne leur demande.

– Je vois. Mais cette personne a refusé ?

– Probablement… Même si je pense que l’armée l’a fortement sollicitée…

– Alors quoi ? Si cette personne est partie en guerre, on sera venu ici pour rien ?

– En gros, oui. Mais j’ai aussi quelque chose d’autre à faire.

– Quoi ?

– Terminons d’abord la première tâche

– Tu es bien prétentieux. Peu importe, quoi ensuite ? Quel genre de personne allons-nous rencontrer ? »

Muir tout aussi intéressée regardait Arnold en attente de sa réponse. Mais, pour une raison quelconque, Arnold se gratta nerveusement la joue et prit un air craintif.

« Qu’est-ce qui ne va pas ? »

Voyant Muir lui poser cette question, Arnold poussa un soupir et dit à haute voix.

« Cette personne….est mon maître. »

 

Chapitre précédent <~ Sommaire ~> Chapitre suivant

Publicités

4 commentaires sur “Konjiki no Wordmaster Chapitre 37 : La Capitale du Royaume des Bêtes【Passion】

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s