PC#1 – Chapitre 15

—————————— Camilla ——————————

Un intense flash lumineux aveugla le groupe de démons qui se retrouva immédiatement téléporté à l’intérieur même du temple. Camilla papillona des yeux pour chasser les points lumineux qui les aveuglait encore. Elle se découvrit en présence d’une assemblée au grand complet, des hommes vêtus de parures entonnaient des chants sans âge. Elle aperçut dans l’étrange assemblée, des sylvres mélés aux rangs de ce qui semblait être un culte.

La voix des sylvres résonna dans son esprit:

“C’est étrange mes frères, cette créature présente l’attribut de la nature. Qui a commis ce crime? Quel individu a outrepassé la volonté du Tout et offert le don à un mortel?

— Quoi ? Je suis Camilla Atmos, j’ai reçu la bénédiction de la nature par ma lignée, je le porte en moi, dans mon sang!

— Impossible, mes frères…cela voudrait donc dire que…

La voix des sylvres se transforme en brouhaha incessant dans l’esprit de Camilla tant et si bien qu’elle dut se retenir sur Logan pour ne pas défaillir. Elle n’eut pas le temps de le repousser, la voix des sylvres à nouveau unis tapant à ses tympans.

— L’arbre-mère est arrivé à une décision Camilla d’Atmos, et a décrété que tu es bien ce que tu dis. Le rituel sacré a réussi, il te faut devenir le gardien de ce lieu. Un gardien que le temps n’affecte pas, une lueur d’espoir lorsque les ténèbres s’abattront à nouveau sur ce monde.”

Le chant, peut être Uzorien, s’intensifia. Il emplissait le temple, se répercutant dans la roche et dans les os. Camilla tomba à genoux, elle vit Logan, Ezam et son escorte partir en fumée avant de perdre conscience.

Elle eut un rire amer lorsqu’elle se vit sacrifier Rehna, pour franchir la salle de son propre temple. Et des regrets lorsqu’elle lui donna une nouvelle vie.

—————————— Le Narrateur ——————————

Chaos s’étira avec lenteur, profitant de l’effet de la gravité sur son corps. Quel plaisir de sentir à nouveau les forces physiques s’exercaient sur son corps. Le vide dans lequel il avait été enfermé, selon lui, était très surfait. Le premier millénaire passe encore, on se découvre une âme d’explorateur. On cherche dans l’immensité du vide les secrets qu’il peut renfermé… Chaos découvrit qu’il n’y en avait aucun. Et rien, ni lui ni ses grands pouvoirs n’avaient de prise sur le vide.

Pourtant, après bien des années d’errance, tant d’années qu’il en avait presque oublié son nom. Le bougre avait bien cru s’appeler Lord un bon millénaire, voir Personne. Quelle idée saugrenue pour un être divin de perdre son nom. Bref, Chaos avait fini par trouver une lueur d’espoir, une porte ou plutôt une faille entre les mondes. Une faille dans la Faille, le donjon des origines. Chaos savait apprécier l’ironie du destin, surtout quand il tirait les ficelles.

Une créature de la Faille en particulier avait été la clé de son évasion, Cauchemar, un monstre guidé par ses seuls instinct. Une intelligence cruelle et sournoise au service de ses instincts de prédation plutôt que la réflexion. Une fois trouvé, il avait été facile de manipuler la créature à travers son pouvoir. Car voyez-vous; les rêves sont comme un entre-deux monde, et du rêve au Vide, il n’y a qu’un pas. Chaos incita donc la bête sortir de la Faille, plonger quelqu’un dans le monde des rêves et le mettre à sa portée. C’est ainsi qu’il put habiter le corps d’Ilgamir et par conséquent, avoir accès à ses souvenirs. De là, il échaffauda un plan à l’image de sa divine essence. Chaque pièce s’assemblant à la perfection pour mener au moment de sa libération. Ilgamir qui parle à son neveu et l’embrigade, lui confie le rôle de protéger la princesse, de les guider jusqu’au sceau. Le neveu d’Ilgamir était une aubaine, car le corps de celui-ci, entre la vie et la mort avait perdu son don, celui de négation de la magie. Comprenez bien que sans cela, Chaos n’aurait pu prendre possession de son corps pour commencer.

Chaos s’étirait donc lentement, avec une nonchalance toute féline. A ses pieds, ou plutôt, sa toge d’obscurité puisqu’il n’avait pas daigné prendre une forme humaine, gisait Ilgamir. Elor lui semblait sonné après avoir trébuché sur la princesse, Pelagia, à demi-assise, les yeux toujours teintés de noir.

“Ah oui, il faut régler ce problème” pensa Chaos.

Un claquement de doigt plus tard et une décharge magique réveilla la démone de son envoutement. Au loin, Cauchemar hurla de douleur.

Chaos fronça les sourcils et se tourna vers l’entrée du temple.

“D’autres gêneurs semblent s’inviter à la fête…Un phoenix et son acolyte, des sylvres, des marchontiens et ce pauvre Cauchemar. Rien d’extraordinaire se dit-il mais tout de même, quelle bande hétéroclite.”


Chapitre Précédent | Sommaire | Chapitre Suivant

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s