Konjiki no Wordmaster Chapitre 39 : L’Inévitable Guerre

 Traduction : Nekoyashiki-san
Adaptation : Yurane
Check : MissX


Bul’tar~!

Êtes-vous vivant ?

Car nous oui~! x)

Amicalement vôtre,
Nekoyashiki-san

PS : La longueur de ce chapitre est le double des KnW habituels, alors, contents ? 🙂


« Alors, surpris ? Malgré les apparences, mon maître est de Rang SSS. Attends, je pense que c’était il y a longtemps…?

– Humph ! Même si ça fait longtemps que je ne suis plus active, un morveux comme toi ne me ferait même pas un échauffement digne de ce nom. » dit Rarashik en riant.

Hiiro se sentait frustré, mais ne pouvait répliquer. En fait, il n’avait même pas eu le temps de réagir. Et dire qu’elle n’utilisait même pas toute sa force.

(Quel monstre…de là à penser que ce genre de personne est considéré comme le plus haut rang…)

Même s’ils sont humains, un aventurier de rang SSS peut-il être aussi puissant ? Comme s’il lisait les pensées de Hiiro, Arnold commença à lui expliquer.

« Ils sont forts. La différence entre une personne de rang SS et une de rang SSS est immense. Honnêtement, les seules personnes capables d’obtenir le rang SSS sont de véritables monstres.

– Qui traites-tu de monstre ! »

*Slap

Ignorant Arnold dont le visage était enfoncé dans le sol, Hiiro regardait Rarashik.

(Devrais-je l’utiliser ? Le mot『Épier』…?)

S’il utilisait le mot『Épier』il serait capable de voir le statut de la cible. Ainsi il pourrait avoir une estimation numérique de sa force claire. Mais pour utiliser cette compétence, il aurait à écrire le mot. S’il se faisait surprendre… non, sans aucun doute, Hiiro était convaincu qu’il se ferait prendre avant même d’avoir enclenché la compétence.

Il voulait vraiment vérifier ses capacités, néanmoins, si ses mouvements étranges attiraient son attention et le mettaient pied au mur, c’en serait fini de lui. Par conséquent, il décida d’en rester là. Hiiro était convaincu qu’une opportunité se présenterait plus tard. C’était bien la première fois que Hiiro montrait des signes de faiblesse.

« T-très bien alors. Je préfèrerais que la conversation progresse donc…Hiiro, ne t’en mêle pas, okay ? »

Hiiro resta silencieux. Voyant cet évènement rare, Arnold écarquilla les yeux.

(Être capable de faire taire Hiiro, mon maître est impressionnante comme toujours.)

Pensant cela, Arnold tourna son regard vers Rarashik.

« En fait, maître, je voulais vous demander deux-trois choses sur la guerre. »

En entendant cela, le visage de Rarashik devint immédiatement renfrogné. Elle lui lança un regard qui le fit bondir de panique.

« Je n’y crois pas, mais vous ne comptez tout de même pas partir en guerre également ?

– Eh ? Ah, non, ce n’est pas ce que je voulais dire… mais quand vous le présentez comme ça, alors c’est bien comme nous le pensions. Une guerre commence, pas vrai ?

– La question n’est pas si une guerre commence ou non, nos forces devraient déjà avoir atteint la frontière à présent.

– Vraiment ?! Mais alors, qu’est-ce qui va arriver à ce pays maintenant ?

– Qui sait ?

– Maître !? Que voulez-vous dire par, ‘Qui sait’ !?

– Si la guerre a déjà commencé alors il n’y a pas grand chose que vous puissiez y faire. À moins que, Arnold, tu veuilles essayer d’aller persuader le roi de se replier ?

– C-c’est plutôt… »

Il n’y avait pas moyen qu’un groupe de simples aventuriers puissent même être écouté. Cependant, cela ne semblait pas bon d’ignorer ce problème et de se comporter comme un spectateur innocent.

« Ce qui doit arriver, arrivera. Une guerre ne s’arrête que lorsqu’un des deux côtés est déclaré perdant. Et je doute que les『Evila』ou les『Gabranth』se rendent.

– Je sais, mais nous parlons d’une guerre ! Ne va-t-elle pas laisser le monde en ruines ?

– Et bien, vu comment nous nous sommes précipités en guerre ainsi, nous ne saurons jamais quand celle-ci finira. Les jours de féroces batailles pourraient bien durer éternellement.

– Un peu plus tôt, vous avez bien dit qu’ils étaient déjà à la frontière… »

Arnold sortit une carte de sa poche pour observer la répartition des continents.

Le continent des『Gabranth』était connecté au continent des『Evila』par un pont. C’était un pont semblable qui connectait le continent des『Humas』au continent des『Gabranth』. Cependant, la structure et les matériaux des ponts étaient complètement différents.

Le pont qui connectait les continents des『Humas』et des『Gabranth』faisait 10 km de long et 10 mètres de large.

Toutefois, le pont qui connectait le continent des『Gabranth』au continent des『Evila』faisait 30 km de long et 30 mètres de large. Qui plus est, il était construit avec un minerai spécial appelé “Minerai Xrude” qui se vantait de sa résistance inégalable et était incroyablement dur.

Il y avait même une rumeur à propos d’un aventurier de rang SSS qui aurait utilisé ce minerai pour faire une épée qui massacra d’innombrables monstres. Ce qui prouvait bien la valeur de ce Minerai Xrude.

La raison derrière la différence substantielle de structure et de matériaux entre les ponts était plutôt ancienne. Il y avait fort longtemps les『Humas』et les『Gabranth』travaillèrent ensembles pour bâtir un pont aussi long et large que le Pont Gabranth-Evila. Cependant, il y avait de nombreux monstres marins dotés d’une grande force et de grands pouvoirs qui attaquèrent ce pont. Les gens réussirent à repousser ces monstres pour un temps mais au final, il s’effondra sous les assauts incessants.

La construction d’un pont plus robuste fut entreprise avec une extension progressive au cours des années. Depuis la fin de sa construction, il continua à soutenir les attaques des monstres marins, restant ferme et digne de confiance alors qu’il fournissait un passage sûr d’un continent à l’autre.

« 《Le Pont de Gedult》, hein… s’ils le traversent, alors cela deviendra une guerre totale…

– Ouais, et ça a tout l’air d’être pour bientôt… »

En entendant cela, Muir afficha une expression désolée

« Pourquoi… pourquoi voudraient-ils commencer une guerre ?

– Muir… »

Arnold caressa tendrement la tête de Muir. Voyant ce geste, Rarashik commença à le taquiner.

« Oohhh~ En te regardant comme ça, on aurait presque l’impression qu’elle est vraiment ta fille.

– Évidemment. Muir est vraiment ma fille.

– …Hein ? »

En fait, Rarashik s’attendait à ce qu’Arnold se montre agité à sa taquinerie, et fut vraiment impressionnée qu’il lui dise calmement cette déclaration.

« Tu as grandi, hein ? Mon petit Arnold.

– Évidemment, j’ai 37 ans à présent.

– Hahaha ! Oui, oui, tu as donc finalement atteint cet âge ? »

Devant son rire sans retenue, Arnold la regarda avec les yeux mi-clos.

« Plus important Maître, n’avez-vous pas été invitée à participer à la guerre ?

– Hmm ? Bien sûr que je l’ai été. N’est-ce pas évident ?

– Alors ? Vous avez refusé ?

– Je n’ai aucun intérêt pour une bataille perdue d’avance.

– Une bataille perdue d’avance ?! C’est impossible de savoir pour le moment…

– Qui penses-tu que je sois ? Bien sûr que je peux le savoir.

– …Ha ? Mais, notre roi n’est pas stupide au point de commencer une guerre sans aucune chance de victoire, pas vrai ?

– Et bien, il semblerait que le roi ait préparé quelque chose. De plus, mon idiot de frère est parti avec lui.

– Votre frère y est allé ?

– Ouais, c’est parce que mon idiot de frère était avec eux qu’ils ont été capables de partir en guerre.

– Après tout, c’est lui qui a permis la création de la compétence du《Binding》»

Muir et Hiiro, n’ayant aucune idée de quoi ils étaient en train de parler, inclinaient leur tête sur le côté avec une expression perplexe. Voyant leur confusion, Arnold leur adressa immédiatement un sourire d’excuse.

« Pardon, autant pour moi. Le frère de mon Maître est un chercheur du royaume. Il est celui derrière l’élaboration de la méthode permettant d’utiliser la compétence du《Binding》.

– Cette méthode fait usage de ce bracelet…mais »

Rarashik montra le bracelet à son poignet. C’était le même bracelet qu’Arnold et Muir. Il semblerait que la personne qui ait créé ces bracelets était le frère de Rarashik.

« Si je me rappelle bien c’est…《Le Bracelet sans nom》, n’est-ce pas ?

– Ouais, bien que si son propriétaire fait un contrat avec un esprit, le bracelet obtient un nom. »

Arnold avait passé un contrat avec un esprit du vent donc son bracelet devint un《Bracelet du Vent》. Muir avait passé un contrat avec un esprit du tonnerre donc son bracelet était devenu un《Bracelet du Tonnerre》.

« Ce bracelet permet à quelqu’un de faire appel au《Binding》au combat. En fait, la personne qui a conçu la compétence du《Binding》est mon Maître. »

En entendant cette information, Hiiro fut honnêtement surpris. Il n’arrivait pas à croire que la personne qui avait offert aux『Gabranth』la capacité de combattre à l’aide de la magie était la personne juste devant lui.

(Quoique, vu les mouvements qu’elle a montrés plus tôt…)

Voyant Rarashik mettre les mains sur les hanches et bomber le torse fièrement, Hiiro sentit l’amertume qu’il avait ressentie plus tôt refaire surface.

« Mon oncle, tu es devenu le disciple d’une personne vraiment incroyable ! »

Muir, profondément émue par ce que Rarashik avait accompli, s’exclama en levant ses deux bras en l’air.

« Nahahaha ! Continue de me complimenter petite ! Tu ne vas rien en tirer cependant. »

Voyant son maître rire avec enthousiasme à cause de sa bonne humeur, Arnold devint légèrement embarrassé, ses joues se raidirent alors que son visage se tordit en un sourire forcé.

« …haha, alors, Maître ? Pour en revenir là où on s’était arrêté, qu’est-ce qui vous fait penser que nous allons perdre ? N’ont-ils pas le《Binding》que vous avez créé ? Même avec ça, vous ne devriez pas être capable de dire s’ils vont perdre ou gagner.

– Es-tu idiot ?!

– Un idiot !? »

À cause de l’insulte inattendue, Arnold répéta involontairement ses mots.

« Il est vrai que pour nous『Gabranth』qui sommes incapables d’utiliser la magie, je suis fière que le《Binding》puisse faire face aux『Evila』.

– M-mais alors !?

– Même ainsi, les capacités et l’histoire de la magie elle-même sont deux choses différentes.

– L’histoire est différente ?

– Je crois que j’ai compris. Pour résumer… »

Avant que Hiiro finisse son résumé, les yeux de Rarashik s’illuminèrent de curiosité. Il semblerait qu’il ne pouvait s’empêcher d’exprimer ses pensées à son propos maintenant avant de pouvoir continuer la conversation.

« …vous êtes un petit lapin.

– Quel genre de résumé est-ce que c’est que ça !? »

Arnold interjecta avec un tsukkomi. La personne concernée, cependant, ayant ses attentes trahies, commença à rire de façon incontrôlable. (ndt : Un tsukkomi est une réplique face à un commentaire absurde dans un duo comique. Pour plus de détails.)

« Nahahaha ! C’est certainement un grand résumé, gamin au mauvais regard ! »

Comme bloquée sur un point du résumé d’Hiiro, Rarashik se tenait l’estomac alors qu’il était pris de crampes à force de rire. Hiiro évidemment leva les sourcils, ne comprenant pas ce qu’il y avait de drôle. Devant le soudain fou rire de Rarashik, Muir et Arnold ne pouvaient qu’incliner la tête, abasourdis.

« Nahaha ! Tu es un gars intéressant ! Bien, tu es libre de m’appeler comme bon te semble. Tant que ce n’est pas ‘petite fille’, je ferai une exception pour toi.

– Ho-oh, vieil homme, ton maître a une profondeur de caractère insondable.

– Hé oh ! Qu’est-ce que c’est censé vouloir dire !?

– Bien sûr ! Ne me compare pas à un gars comme Arnold qui ressemble à un vieil homme décrépit !

– A-attendez, maître !? »

“Vous êtes évidemment la plus vieille ici, maître !” était ce que Arnold voulait dire, cependant, il ne pouvait évidemment pas dire cela même si on lui arrachait la langue. S’il le faisait, il irait sans aucun doute s’enfoncer la tête dans le sol encore une fois.

Ignorant Arnold, Rarashik demanda à Hiiro.

« Alors ? Tu t’apprêtais à dire quelque chose, pas vrai ?

– Et bien, la magie a vraiment une très longue histoire. Des recherches sur différents sujets et secteurs ont été conduites sur de nombreuses magies afin d’en améliorer la puissance et l’efficacité. Comparé à ça le《Binding》a été créé plutôt récemment, correct ? »

Rarashik disait qu’elle avait inventé la compétence, néanmoins, même elle, qui avait seulement vécu pendant plus de 200 ans, ne pensait pas que l’histoire du《Binding》était très longue. Cela étant dit, l’histoire de la magie du《Binding》ne pouvait pas faire plus de 100-150 ans.

« Si l’expérience pouvait être une statistique utilisée pour déterminer les capacités au combat, la différence entre la magie traditionnelle et le《Binding》est certainement accablante. Et le《Binding》vient tout juste d’entrer dans sa phase de développement, non ? »

Écoutant la réponse méticuleuse de Hiiro, Arnold inspira profondément alors qu’il dirigeait son regard vers Rarashik. Elle exprima son étonnement alors qu’elle était impressionnée par la réflexion du garçon.

« Tu es plutôt futé, n’est-ce pas. Quel est ton nom ?

– …Hiiro, Okamura.

– Okamura ? C’est un nom plutôt étrange. On dirait que tu es le frère de la petite fille ou un parent, mais…? »

Arnold eut le souffle coupé et commença à trembler. Il était clair que Rarashik avait remarqué que les cheveux de Muir qui dépassaient de son bonnet et ceux de Hiiro avaient la même couleur. Elle avait supposé d’après les similarités que Muir et Hiiro étaient frère et soeur.

Alors qu’Arnold était perdu quant à comment il devrait répondre à cela, Hiiro prit la parole.

« Nous sommes de la même race, mais pas forcément frère et soeur.

– …Hum, la même race… hein. »

Rarashik compara les deux comme si elle cherchait quelque chose.

(Voyons voir… ces cheveux bleu-argent et ces oreilles…non, c’est impossible. Si c’était le cas, alors la forme des oreilles devrait être légèrement différente…)

Aussitôt qu’elle avait déterminé que ce n’était pas possible, elle rejeta cette idée.

Immédiatement après cela, elle se rit d’elle-même avant de reposer les yeux sur Hiiro.

« Bon, peu importe. C’est comme tu as dit, gamin. Tu comprends, Arnold ?

– Hum, le《Binding》qui a une histoire récente ne peut pas gagner contre la Magie,c’est ça ?

– C’est évident, même s’il existe des utilisateur de 《 Binding 》 capables de rivaliser avec la magie des 『Evila』.

– Vous parlez de vous, maître ? ?

– Et bien, je suis celle qui l’a inventé après tout. Après moi ce serait probablement… juste le roi.

– Attendez un instant ! Qu’en est-il des『Trois-Guerriers』? »

(Mm ? Les『Trois-Guerriers』?)

Entendant un mot intéressant, Hiiro haussa les sourcils.

« N’est-ce pas évident ? Ce ne sont que des morveux si vous voulez mon avis.

– Morv… vous savez que ce sont des personnes très influentes de ce royaume… »

Oh~ Hiiro eut un déclic alors qu’il commençait à comprendre grâce aux paroles d’Arnold.

(Même parmis les『Gabranth』, il y a des gens qui sont considérés comme étant au sommet… hum ? S’ils sont trois comme les trois mousquetaires, alors ils sont plusieurs…?) (ndt : vous avez vu la logique mathématique de haut niveau dont il a fait preuve ? –’)

Tout du moins, ces『Trois-Guerriers』 étaient au nombre de trois. Et ces trois là, d’après Arnold, étaient classés seconds après le roi en terme de capacités de combat et d’influence. Mais aux yeux de Rarashik, ce n’étaient que des ‘morveux’.

« Bon, laissant de côté ces morveux, il n’y a qu’une seule personne qui soit capable d’exploiter le vrai pouvoir du《Binding》 parmis ceux qui sont partis en guerre. Pensez-vous vraiment que ces amateurs qui sont partis la tête la première dans cette guerre ont une chance contre les『Evila』? »

Arnold était incapable de nier ces propos. Par expérience personnelle, il pouvait témoigner de la force du《Binding》. Cependant, il savait aussi qu’il était incapable de révéler le plein potentiel de cette compétence. Si on appliquait le cas d’Arnold à l’explication de Rarashik, la conclusion évidente était que tous les hommes-bêtes sont incapables d’utiliser pleinement le《Binding》.

Ce qu’elle essayait de leur expliquer, c’est que les『Gabranth』ne pouvaient en aucune manière gagner contre les『Evila』, qui avaient étudié et amassé leur savoir magique, au point de pouvoir utiliser leur magie comme leurs propres membres. Et tous finirent par l’admettre.

« C’est trop tôt. C’est bien trop tôt pour chercher les ennuis avec eux. »

Mettant les mains dans les poches de sa blouse de laboratoire, Rarashik poussa un soupir exaspéré.

« Alors, vous avez essayé de les arrêter, maître ?

– Si je parlais à des gens qui écoutaient peut-être que j’aurais pu les convaincre… C’est juste que tout le monde était tellement enthousiaste d’être capable d’utiliser la magie avec le《Binding》pour la première fois. Il y aura toujours quelqu’un de plus fort peu importe à quel point on devient fort.

– Dire que les paroles de maître n’ont pas pu les arrêter…

– Et bien, pour eux, j’étais simplement un ancien professeur d’arts martiaux. Je n’ai pas tant d’autorité que ça pour commencer. Si j’avais quelques hauts faits derrière moi comme mon fichu père, peut-être qu’ils auraient écouté mes avertissements.

– C’est donc ça… Non, je pense que ce que maître a accompli jusqu’à présent est définitivement quelque chose qui mérite le respect. »

La capacité d’exploiter le potentiel caché des『Gabranth』en utilisant le《Binding》était déjà un grand exploit. Néanmoins, aux yeux de Rarashik, quelque chose de ce niveau n’était probablement pas ce qu’elle pouvait considérer comme un accomplissement.

« De toute façon, c’est une guerre. Ce serait bien que l’on soit capable de rentrer sans expérimenter quelque chose de tragique… »

En effet, ce n’était pas une simple querelle. Ils allaient ressentir la force de leur ennemi et prendre conscience de leur propre faiblesse mais même s’ils décidaient de battre en retraite, connaissant leurs caractères, il était fort probable qu’ils ne s’enfuient et ne rentrent chez eux qu’une fois grièvement blessés..

« Malheureusement, les『Gabranth』sont simple et naïfs. Il est possible qu’ils se fassent exterminer.

– N-non… »

Muir exprima son désarroi alors qu’elle blêmissait. Si l’armée des『Gabranth』était exterminée, il y avait de fortes chances que la fin des『Gabranth』soit proche. Même si les『Evila』ne venaient pas les attaquer, il était possible que les『Humas』profitent de cette opportunité pour les envahir.

Dans le cas où cela se produirait, les『Gabranth』seraient réduits en esclavage par les『Humas』. Réalisant cela, Muir et Arnold sentirent tous deux un frisson leur parcourir le dos.

Arnold et Muir ne savaient que trop bien que la chose vraiment effroyable à propos des『Humas』n’était pas leur force ou leurs pouvoirs magiques, mais leur désir de domination, contrôle, et cupidité. C’est pour cela qu’être réduit en esclavage par eux devait être évité à tout prix.

« N-n’y a-t-il rien que l’on puisse faire ?

– Ne l’ai-je pas dit plus tôt ? Tout ce ce que nous pouvons faire est de laisser les choses se dérouler.

– O-oui, mais…

– Ou quoi ? Comptes-tu rejoindre l’effort de guerre pour éviter l’esclavage ? Avec ces bras ridicules ? »

Même si les paroles de Rarashik étaient dures, ils n’en étaient pas moins vrais. Peu importe ce qu’ils feraient, la situation resterait inchangée. A la limite, cela ne ferait qu’augmenter un peu le nombre de mort du côté des soldats『Evila』. Ou alors, cela ne ferait qu’ajouter un cadavre chez les『Gabranth』.

Voyant Arnold serrer les dents, Rarashik ne pouvait que soupirer.

« Bon, on ne pourrait pas complètement arrêter les flammes de la guerre, mais en théorie, on peut en retarder le déclenchement.

– V-vraiment !? »

Arnold essaya de réfléchir à une méthode pour retarder la guerre, mais il fut incapable de trouver quoi que ce soit. Il abandonna et pensa qu’il n’y avait peut-être pas de moyen.

« En quelque sorte. Si ça marche, les deux côtés se retrouveront bloqués.

– Quelle est cette méthode ?

– Ne l’ai-je pas dit ? C’est seulement une théorie ?

– Eh ?

– Je ne pense pas que quelque côté que ce soit en tirerait bénéfice. Et même alors, il faudrait trouver quelqu’un capable de le faire… »

Arnold inclinant sa tête, regarda Rarashik qui mit la main à son menton, l’air pensive.

« Q-quel genre de méthode est-ce donc exactement ?

– …hmm ? Je pense que le gamin là-bas l’a déjà devinée, pas vrai ? »

En disant cela, Rarashik posa tranquillement son regard sur Hiiro en pleine réflexion. Il croisait les bras de façon non intéressée, cependant, après avoir été interpellé, Hiiro tourna son regard vers Rarashik. La regardant, il ne dit qu’un seul mot :

« Ouais. »

Entendant sa réponse affirmative, Muir et d’Arnold en restèrent bouche bée.

« Oh~ »

Rarashik sourit d’admiration.

« Oï Hiiro ? Tu es sérieux ?

– Ouais, bien que je commence à me demander jusqu’à quel point tu as compris ce qui se disait. Étais-tu endormi tout ce temps, vieil homme ?

– Nahahahaha ! Pour être traité de la sorte par quelqu’un de plus jeune que toi, tu devrais avoir honte, Arnold !

– Gununununu… Argh, j’en ai marre ! Je m’en fiche ! Dis-moi à la fin »

Hiiro, remarquant les yeux luisants de curiosité de Muir le regardant comme pour lui demander de lui révéler ce qu’il avait compris, ne put que soupirer.

« Pourquoi ne le dirais-tu pas, gamin ? Je veux voir si tu as trouvé la bonne idée. »

Voyant le sourire joueur de Rarashik qui donnait l’impression qu’elle le testait, Hiiro se sentit contrarié. Néanmoins, même s’il restait silencieux, le regard des deux autres commençait à être agaçant. En conséquence, Hiiro commença à expliquer à contre-cœur.

« …ha~ Écoutez bien, compris. La méthode est… »

 

 

Chapitre précédent <~ Sommaire ~> Chapitre suivant

Publicités

3 commentaires sur “Konjiki no Wordmaster Chapitre 39 : L’Inévitable Guerre

  1. merci beaucoup pour ce chapitre^^.

    « Entendant sa réponse affirmative, Muir et d’Arnold en restèrent bouche bée. »

    le d’ n’a pas lieu d’être içi^^.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s