Konjiki no Wordmaster 40 : La Guerre Commence ! Et un Soudain Développement !?

Traduction : Nekoyashiki
Adapt : Yurane
Check : Mystix


La guerre… la guerre ne meurt jamais… XD

Bonne lecture ! 😉


《Le Pont de Gedult》. C’était le seul pont connectant les continents des『Gabranth』et des『Evila』. Et à ce moment même, des deux côtés de celui-ci, les deux races se fusillaient du regard.

« Ces enfoirés. J’étais certain qu’ils auraient déjà envoyé des troupes de notre côté à présent… »

Murmura le Roi du【Royaume des Bêtes, Passion】aussi à la tête des forces du pays : le Roi Leowald. Sa somptueuse crinière ondulait au vent alors que ses yeux aiguisés de lion observait l’autre côté du pont.

Il avait agi selon l’hypothèse que les『Evila』placeraient leurs troupes de ce côté pour les empêcher de traverser. Mais il semblerait qu’il se soit trompé.

« Mince, si seulement ils étaient de notre côté du pont, j’en aurais fait de la chair à pâté. »

Dit avec une expression pleine de regret le second prince, Lenion.

« Comme attendu de la guerre. Tout ne se passe pas comme prévu… »

Pour une raison différente de Lenion, le premier prince Leglos affichait aussi une expression pleine de regret.

« Père, que devrions-nous faire ? Ils ont stationné une force plutôt impressionnante de l’autre côté. Je crois qu’il serait mieux d’attendre et observer quel sera leur prochain mouvement.

— Oui, cela reste dans les prévisions. On va continuer selon le plan initial. Tout d’abord… on va utiliser ça. »

Sur ces mots, les gens autour de lui affichèrent des sourires.

« Est-ce que les préparatifs sont finis, Yûhitto !? »

À l’appel du nom, un homme portant une blouse de laboratoire apparut derrière lui.

« Nyohohohoho ! Nous sommes prêts quand vous voulez ! Confirmons les résultats de mes recherches comme bon vous semble ! Nyohohohoho ! »

Ses cheveux étaient désordonnés et sa blouse usée. L’homme portant des lunettes à spirales et donnant une impression générale négligée riait bruyamment.

« Bien, déployez les premières《Légions Pourrissantes》!

— Nyohohohoho ! Crouch, fais-le ! »

Un Homme-bête tout noir, de la race des panthères noires, se dressa devant tout le monde.

« Compris-nya. »

Il posa les mains sur le sol juste devant le pont.

« Maintenant, il est temps de travailler-nya. Sortez de là-nya. »

Le bracelet au bras de Crouch dégagea une lueur sinistre.

Les ombres autour de ses pieds se propagèrent progressivement et des silhouettes de monstres en sortirent les unes après les autres. Cependant, ceux-ci n’étaient pas des monstres ordinaires.

Diverses parties de leurs corps étaient décomposées, et leur peau putréfiée. Une odeur atroce de pourriture capable de détruire l’odorat se répandit dans l’air. Malgré tout, leurs yeux reflétaient une lueur de vie d’un éclat écarlate.

Les monstres se déversaient des ombres continuellement. Et avec une démarche tranquille, ils traversèrent le pont.

« Nyohohoho ! En avant ! Mes légions immortelles de zombies ! »

***

À ce moment, de l’autre côté, ayant repéré les mouvements des『Gabranth』, les soldats faisaient leur rapport à celui qui avait demandé au Roi Démon Eveam de le mettre au commandement de la défense : Le《Numéro 2》de《Cruel》, Marione.

« Ils ont donc commencé à bouger. Ces brutes répugnantes, je vais les envoyer dans l’oubli ! »

Une soif de sang, suffisamment puissante pour que même les soldats de son côté tremblent de peur, surgit de son corps. Sa femme et son enfant avaient été tués par les『Gabranth』. Pour cette raison, il avait une rage insatiable envers la race des Hommes-bêtes.

La raison pour laquelle il avait demandé personnellement à être sur la ligne de front était qu’il était convaincu que cela lui permettrait de massacrer autant d’Hommes-bêtes que possible.

« … Marione-sama.

— Oh, qu’y-a-t-il, Chugay ? »

Celui qui était apparu tout à coup derrière lui était un homme appelé Chugay. Sur sa tête se trouvait une longue corne. Comme un masque, son visage ne montrait jamais de fluctuation dans ses émotions.

« Il semblerait qu’ils utilisent des montres comme troupes de première ligne. Quel plan d’action voulez-vous appliquer ?

— Hmm, d’après ce que j’ai entendu, l’un de leurs chercheurs aurait découvert un moyen de faire combattre des monstres pour eux.

— Il semblerait que ce soit vrai. Il y a quelques monstres de Rang S parmi eux.

— Hmm, pensent-ils qu’ils peuvent accomplir quoi que ce soit avec quelques misérables Rang S ?

— Je pense que ce sont des éléments sacrifiables pour provoquer une réaction de notre part.

— Cela veut dire qu’il y a une forte probabilité qu’ils aient des monstres bien plus forts avec eux. Hmm, ces bêtes se tortillent désespérément à la recherche de pouvoir à cause de leur force déclinante. Ils ont acquis certaines connaissances inutiles. »

Irrité, il claqua sa langue.

« Marione-sama.

— Hmm ?

— S’il-vous-plaît, laissez-moi, Chugay, prendre part à cela. Laissez-moi déterminer si les forces combinées de ces bêtes répugnantes représenteront une menace ou non. »

À cette demande, Marione rit.

« Très bien. Mais arrête-toi aux monstres. Ces Bêtes… seront tuées de mes mains.

— À vos ordres ! »

Chugay se volatilisa.

« Prenez garde, viles brutes. Je vais exterminer le moindre d’entre vous jusqu’au dernier. »

***

« Quelle est la situation ? »

Alors que Leowald posait cette question à Yûhitto, celui-ci répondit tout en riant.

« Nyohohohoho ! Il semblerait qu’ils n’aient envoyé qu’une personne ! Mais il semblerait qu’il soit plutôt compétent ! Nyohohohoho !

— Donc ils comptent nous affronter sur le pont. Qui plus est, avec une seule personne ? Qui est-il ?

— J’ai utilisé les yeux de mes précieux zombies-chan pour l’observer. Il semblerait qu’ils aient envoyé Chugay !

— Père, il me semble que Chugay est le subordonné de Marione. »

Au commentaire de Leglos, les yeux de Leowald s’écarquillèrent.

« Je vois, alors un des membres de《Cruel》est aux commandes ?

— Ils ont déjà envoyé la force personnelle du Roi Démon,《Cruel》. Qui plus est, Marione devrait être le《Numéro 2》. Pour qu’une telle personne soit sur la ligne de front… n’y aurait-il pas une raison derrière ?

— Nyohohoho ! D’après mes recherches, il possède une profonde haine envers les Hommes-bêtes !

— C’est donc ça, il veut probablement… faucher nos vies de ses propres mains. »

Les paroles de Leowald étaient parfaitement justes.

« Chugay est capable de bloquer l’avancée des monstres, que devrions-nous faire ?

— J’irai. (Ndt : le traducteur anglais a mentionné l’usage de ‘Ore-sama’, ce qui est une façon de parler associée aux nobles ou aux personnes ayant une haute opinion d’eux-mêmes.)

— Lenion.

— Je ne peux pas rester sans rien faire éternellement. Quelqu’un doit ouvrir la voie, n’est-ce pas ?

— Attends une seconde, Lenion, il n’y a aucune raison pour un prince d’y aller maintenant.

— Aniki, c’est la guerre. Si tu veux gagner, tu dois utiliser tout ce qui est à ta disposition. Fort heureusement, mon《Binding》est parfaitement adaptés aux espaces ouverts comme ici. » (ndt : ‘Aniki’ est une façon familière (voir viril ?) de dire grand frère qui est aussi utilisé par les voyous et gangster pour s’adresser à un supérieur ou des gens proches plus âgés. ^^)

Lenion jeta un coup d’œil au pont qui s’étendait en ligne droite.

« Qui plus est, si ce sont simplement des monstres, cela n’a pas d’importance qu’ils soient pris dans mon attaque, n’est-ce pas ? En fait, il se pourrait que les soldats soient heureux de mourir de mes attaques. »

Voyant son sourire féroce, Leglos pensa, ‘Si son cœur était juste un peu plus tendre, Lenion serait un meilleur prince que moi’.

En termes de capacités, Lenion lui était supérieur. Dans la société des Hommes-bêtes qui mettait la force au-dessus de tout, l’héritier du trône aurait dû être lui. Malheureusement, sa personnalité n’était pas de celles des plus appréciées.

Il était trop belliqueux, et ne se préoccupait pas du peuple. Il serait une honte en tant que Roi.

« Hé, Vieil Homme, qu’est-ce qu’on fait ? Je peux y aller ? »

Entendant la question de Lenion, Leowald réfléchit un instant.

« …Très bien. Mais attends encore un instant. »

Tandis qu’il disait cela, les soldats qui observaient le pont s’exclamèrent.

« Que se passe-t-il !? »

S’écria Leowald, pensant que la situation avait évolué.

« Ah, et bien, il y a quelque chose de l’autre côté… »

Aux paroles du soldat, tout le monde se tourna vers lui.

« Qu’est-ce que vous voulez dire par quelque chose…? »

Ils concentrèrent leur attention sur le pont. Et au-dessus de celui-ci, ils virent deux formes flotter dans les airs.

« Qu’est-ce que c’est que… ça ? »

C’était la question que tout le monde avait à l’esprit.

***

« Qu’est-ce qui se passe !? »

S’exclama Marione avec colère face aux soldats tout agités.

« Est-ce que quelque chose est arrivé à Chugay ? »

C’était la seule chose qui lui était venue à l’esprit. Il l’avait laissé s’occuper des monstres parce qu’il l’avait demandé. Se pourrait-il qu’il ait perdu ?

« N-non… »

Le visage des soldats était étonnamment pâle. Certains d’entre eux avaient une expression vide. C’était comme s’ils avaient vu quelque chose qu’ils ne pouvaient pas croire.

« Vous tous ! Expliquez-moi ce qu’il s’est passé !

— O-oui ! »

L’ire de Marione leur fit reprendre leurs esprits. Ils s’agenouillèrent devant lui et expliquèrent ce qui se passait. En entendant leur rapport, l’expression de Marionnettes se crispa progressivement.

« Qu’est-ce que vous dites !?

— Hii !

— Comment cela se peut-il !?

— J-J-Je ne sais paaaaaaaaas ! »

Les soldats répondaient désespérément, mais plus rien ne parvenait aux oreilles de Marione. Son esprit était en pleine confusion suite aux mots qu’il venait d’entendre.

Il tourna son regard vers l’espace au-dessus du pont pour le confirmer. Il y avait définitivement deux formes là-bas.

(E-enfin… qu’est-ce que cela signifie…?)

Il grinça des dents, et murmura.

« Pourquoi ces deux personnes sont ici…? »

***

Les deux camps remarquèrent la présence des deux formes. Ils se demandaient tous quel était leur objectif. Les formes flottaient vers le centre du pont et s’y arrêtèrent.

Les deux formes étaient, comme le camp des『Evila』l’avait énoncé, deux personnes. La première avait de magnifiques cheveux dorés et portait une armure légère rouge. Il s’agissait d’Eveam. Le second avait des cheveux écarlates et portait une armure d’un noir profond. Il s’agissait d’Aquinas. Tous deux avaient de grandes ailes déployées dans leurs dos.

Ils tournèrent tous les deux le regard vers la bataille en contrebas, entre les monstres zombies et le subordonné de Marione, Chugay. Chugay remarqua leur présence et fut abasourdi que l’existence pour laquelle il se battait apparaisse audacieusement sur le champ de bataille.

« Retire-toi, Chugay ! »

Eveam dit cela, mais Chugay ne comprenait pas ce qui se passait. Son esprit ne pouvait pas suivre le soudain développement. Il n’avait pas été prévenu, et même si elle était accompagnée du《Numéro 1》Aquinas, que le Roi Démon se présente nonchalamment était juste imprudent.

« Si tu ne veux pas te retrouver embarqué là-dedans, retire-toi. »

Aquinas déclara cela d’une voix indifférente, mais pour Chugay, Aquinas n’était pas son maître et il ne recevait pas d’ordres de lui. Pour lui, Marione était celui qui méritait d’être le《Numéro 1》.

Il remplit donc son rôle avec dévotion en défiant les paroles d’Aquinas. Mais voyant qu’il ne partait pas, Eveam cria avec colère vers lui.

« Pars, à la fin ! Le Roi Démon te l’ordonne !

— O-oui ! »

Même lui ne pouvait pas défier les ordres du Roi Démon. S’il le faisait, alors la responsabilité de ses actions retomberait sur Marione. Mais toujours est-il, cet endroit lui avait été confié, donc il était quelque peu insatisfait de partir sans explications.

« J’expliquerai plus tard. Pars simplement d’ici rapidement ! Et transmets mes ordres également, que personne d’autre ne soit autorisé à s’approcher d’ici ! »

Il ne comprenait pas les intentions d’Eveam, mais il ne pouvait dénier la situation inhabituelle actuelle. Il détermina qu’il devrait le rapporter à Marione, donc il déploya ses ailes et partit.

« Es-tu prêt Aquinas ?

— Ouais. »

Et les deux abaissèrent leurs centres de gravité et dégainèrent leurs épées. Pour une raison inconnue, ces lames vinrent se planter dans le bras gauche de leur propriétaire. De leurs bras entaillés, une grande quantité de sang s’écoula. Le liquide rouge gouttait continuellement vers le sol.

« Permettez-moi de le redemander. Vous êtes sûre à propos de cela ? »

Demanda Aquinas, et même si le visage d’Eveam était tendu, elle répondit d’une voix forte.

« Oui, j’ai déjà pris ma décision. »

Elle leva son bras gauche sanguinolent, et au-dessus de sa tête, un large cercle magique apparut. Son sang fut attiré vers le cercle magique et le teinta de en rouge.

Aquinas s’envola plus haut que ce cercle et tendit son bras gauche vers le sol. Un cercle magique similaire apparut devant lui. Les deux cercles étaient exactement séparés de 30 mètres.

Le sang d’Aquinas était aussi absorbé par son cercle, et celui-ci devint rouge.

Tout à coup, un son comme si la terre tremblait résonna. Le ciel clair se couvrit soudainement de nuages sombres, et la foudre commença à se déchaîner.

Entre les deux cercles, une masse noire se forma. Des éclairs noirs crépitaient autour, tandis qu’elle devenait de plus en plus large.

Et des deux côtés, les gens commencèrent à comprendre pourquoi les deux êtres étaient apparus.


Chapitre Précédent | Sommaire | Chapitre Suivant

Publicités

3 commentaires sur “Konjiki no Wordmaster 40 : La Guerre Commence ! Et un Soudain Développement !?

  1. Il semblerait qu’ils utilisent des montres comme troupes de première ligne. Quel plan d’action voulez-vous appliquer ?

    à l’heure au moins? (^^, ça m’à bien détendu de lire ça, merci^^. même si ça ne devait pas être intentionnel je pense^^.)

    Elle leva son bras gauche sanguinolent, et au-dessus de sa tête, un large cercle magique apparut. Son sang fut attiré vers le cercle magique et le teinta de en rouge.

    le de est de trop je pense^^.

    merci pour ce chapitre^^.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s